Aide aux décisions perfectionnée pour le commandement et le contrôle des premiers intervenants

De : Innovation, Sciences et Développement économique Canada

La date de clôture de ce défi a été reportée au 7 février 2019.

Le ministère de la Défense nationale (MDN) cherche une solution qui procurera des outils d'aide à la décision en temps réel qui sont novateurs et perfectionnés à l'équipe de commandement des premiers intervenants (services de police, d'incendie et d'ambulance) civile, municipale, provinciale et fédérale (Gendarmerie royale du Canada et MDN) durant des incidents critiques : un tireur actif, un feu incontrôlé en milieu rural ou urbain, l'effondrement d'une infrastructure, des catastrophes naturelles et un désordre public important requérant la collaboration de plusieurs compétences et organismes. Même si les incidents critiques sont constitués de nombreux éléments et sous-groupes professionnels, le présent objectif consiste à concevoir des outils prometteurs reliés aux aspects cognitifs et comportementaux de la fonction de commandement.

Promoteur du défi : Ministère de la Défense nationale (MDN) – Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC)

Méchanisme de financement : contrat

Date d'ouverture : 6 décembre 2018
Date de clôture : 7 février 2019, 14:00 Heure normale de l'Est (HNE)

Connectez-vous pour accéder à vos soumissions

Défi

Énoncé du problème

Durant les événements et incidents critiques, les chefs des premiers répondants doivent prendre rapidement des décisions fondées sur : des outils technologiques fournissant de l'information organisationnelle disparate; une myriade de données, de l'information et des renseignements provenant de sources humaines et électroniques; une panoplie d'indicateurs environnementaux. La cadence, le volume et la variété des intrants sur lesquels les chefs des intervenants doivent fonder leurs décisions deviennent parfois écrasants quand ils doivent décider : d'utiliser une force mortelle ou non mortelle, de détenir des citoyens, de réduire ou d'accroître la mobilité de personnes, de marchandises ou de services dans la collectivité, de déployer des ressources rares afin d'atténuer les effets néfastes de menaces ou de dangers connus ou inconnus qui pèsent sur la collectivité.

Souvent, il faut mobiliser des structures de commandement interarmées en conformité avec une doctrine, comme le Système de commandement d'intervention (SCI) et d'autres structures locales de commandement, de contrôle et de coordination (C3). La définition de l'espace de problème se base sur des commentaires recueillis auprès d'intervenants canadiens dans le cadre de l'évaluation (Canadian Next Generation First Responder Preliminary Capability Assessment) [en anglais seulement] menée au nom de Recherche et développement pour la défense Canada. Des travaux similaires portant sur l'écart des capacités mises à la disposition des intervenants et effectués par des collaborateurs de l'International Forum to Advance First Responder Innovation(en anglais seulement) – une organisation réunissant des leaders de gouvernement du monde entier dans le but de favoriser et d'accroître la mise au point d'une technologie abordable et novatrice au service des premiers répondants à l'échelle internationale – ont aussi mis en lumière la nécessité d'améliorer le niveau de maturité des aides à la décision dans un modèle unifié de commandement et de contrôle. Le ministère de la Défense nationale (MDN), par l'entremise du Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada, cherche une solution qui atténuera les aspects cognitifs et comportementaux chez les chefs de premiers répondants qui doivent commander en temps réel lors d'un incident. Les principaux groupes de clients visés sont le sous-groupe d'intervenants désignés pour assumer le commandement lors d'incidents et d'autres postes de leadership clés au sein de la communauté civile de premiers intervenants pour qui la charge cognitive est substantielle durant les événements critiques.

Résultats souhaités et éléments à considérer

Les solutions anticipées devraient dépasser les offres actuelles, comme les applications d'intégration et de répartition par ordinateur, l'analyse prédictive et autres outils susceptibles de ne pas soutenir comme il se doit les aspects cognitifs et comportementaux associés au commandement en temps réel lors d'un incident. Les outils d'aide à la décision et les architectures connexes devraient être novateurs et, si cela est indiqué, mettre à contribution des approches et des solutions, notamment : des concepts militaires ayant trait à la gestion du champ de bataille, le « champ de bataille virtuel » et d'autres solutions élaborées pour des domaines autres que ceux des premiers intervenants (p. ex., la médecine, l'aviation, l'industrie et le sport). Les solutions devraient permettre d'améliorer la probabilité de prendre des décisions judicieuses durant des événements présentant un risque élevé, tout en allégeant la charge cognitive qui pèse sur les épaules du personnel responsable du commandement lors d'un incident. Les solutions mises au point devraient soutenir au moins un des cas pratiques d'incident critique illustrés dans les énoncés de problèmes en bref. On suggère aux fournisseurs de solutions visant à améliorer l'aide à la décision C3 en temps réel de prendre en considération la pertinence d'offrir des formations et du perfectionnement dans le cadre de leurs propositions.

Résultats essentiels (obligatoires)

Les solutions proposées doivent :

  1. Positionner les chefs d'intervenants de sorte qu'ils tirent parti de certains aspects du traitement du langage naturel avancé dans un environnement en temps réel afin d'interpréter des paroles ou des textes et de soutenir la prise de décision.
  2. Positionner les chefs d'intervenants de sorte qu'ils tirent parti du repérage et de l'interprétation d'au moins un indicateur dans l'« Internet des objets » (IdO); de données et d'information provenant d'intervenants de première ligne (sans fonction de commandement) et de bases de données d'organismes et de données et d'information provenant de « villes intelligentes » ou de la collectivité dans son ensemble.
  3. Faire la synthèse des connaissances acquises lors d'événements similaires antérieurs et de la doctrine approuvée de manière à commander des premiers intervenants, lors d'un incident, avec une perspicacité adaptée au contexte tout en minimisant la charge cognitive qui pèse sur les principaux décideurs.
  4. Améliorer la probabilité de prendre des décisions judicieuses durant des événements présentant un risque élevé, tout en allégeant la charge cognitive qui pèse sur les épaules du personnel responsable du commandement lors d'un incident.

Résultats souhaités additionnels

Les solutions proposées peuvent :

  1. Positionner les chefs des intervenants de sorte qu'ils tirent parti des services de communication de la large bande et basés sur la localisation.
  2. Miser sur des capacités, notamment : intelligence artificielle, apprentissage machine, analytique avancée, réalité amplifiée et environnements réels, virtuels, théoriques et synthétiques.

Historique et contexte

Les utilisateurs de la solution développée seront principalement les premiers intervenants civils – agents de police, pompiers, ambulanciers et autres « utilisateurs » – qui sont habituellement des clients du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS) géré par Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), en partenariat avec Sécurité publique Canada. Le PCSS vise à renforcer la capacité du Canada à réagir (prévention, atténuation, préparation, intervention et rétablissement) aux actes terroristes, aux crimes, aux catastrophes naturelles et aux accidents graves en jumelant les sciences et la technologie (S et T) et les domaines des politiques, des opérations et du renseignement.

Le PCSS investit, entre autres, dans l'élaboration de capacités qui visent à aider les intervenants à travailler en toute sécurité et avec efficacité. Les investissements du PCSS dans le présent projet ont pour but d'améliorer les technologies de détection et de décontamination, les techniques criminalistiques, les équipements de protection individuelle, les contre-mesures explosives et les normes et procédés connexes. Le Centre des sciences pour la sécurité s'emploie à repérer les écarts de capacité qui pourraient subsister en matière de sciences et de technologie (S et T) susceptibles de profiter du soutien du PCSS et d'autres possibilités d'investissements de la part du gouvernement fédéral.

Malgré les progrès observés en technologie de l'information et des communications (TIC) et les améliorations connexes apportées à la doctrine, comme le National Incident Management System (NIMS, en anglais seulement) – un ensemble de principes mis au point par la Federal Emergency Management Agency des États-Unis, – les chefs de premiers répondants font état de lacunes pour ce qui est de la capacité à travailler efficacement sous un modèle unifié de commandement, de contrôle et de coordination.

Selon une étude menée récemment pour le compte du département américain de la Sécurité intérieure – Project Responder 5 (PR5), [en anglais seulement]– même si des intervenants estiment que les capacités de commandement, de contrôle et de communication s'améliorent, il arrive souvent que des problèmes surviennent quand on met en place un commandement unifié durant des incidents de grande envergure, ce qui nuit grandement à l'efficacité des interventions. Cette capacité a été désignée par les intervenants ayant pris part à l'étude PR5 comme une priorité absolue. Les homologues canadiens ont décrit des écarts de capacité similaires durant les activités de mobilisation du PCSS menées avec les principaux dirigeants.

On énonce souvent dans les comptes rendus après action, les enquêtes publiques, les actions en justice et d'autres démarches entreprises après les événements des façons d'améliorer à l'avenir la prise de décision. Par conséquent, il est de première importance, pour les commandants des interventions au sein des services de premiers répondants, d'assurer le maintien des compétences, tant sur le plan individuel qu'organisationnel. Par exemple, dans certaines régions, le nombre d'incendies de bâtiment a diminué, de telle sorte qu'on pourrait inciter la nouvelle cohorte de pompiers à acquérir l'expérience du précédent groupe d'intervenants. Dans la même veine, les commandants des interventions œuvrant au sein de services de police canadiens et susceptibles d'intervenir lors d'événements critiques, notamment auprès d'un individu armé et barricadé, suivent un cours de chef des interventions critiques au Collège canadien de police. Compte tenu des formations et des cours de perfectionnement limités à l'échelle nationale et locale et de la faible fréquence des événements critiques, il est difficile pour le personnel de commandement de se tenir à jour comme il le souhaiterait.

Valeur maximale et déplacement

Valeur maximale du contrat :

Ce défi peut amener la création de plusieurs contrats.

Le financement maximal pour tout contrat de la phase I découlant de ce défi est de 200 000,00 $ CAD (taxes en sus), incluant les dépenses relatives à la livraison et aux déplacements ainsi que les frais de subsistance, s'il y a lieu, pour une période pouvant aller jusqu'à six mois.

Le financement maximal pour tout contrat de la phase 2 découlant de ce défi est de 1,000 000,00 $ CAD (taxes en sus), incluant les dépenses relatives à la livraison et aux déplacements ainsi que les frais de subsistance, s'il y a lieu, pour une période pouvant aller jusqu'à deux ans. Seules les entreprises admissibles qui ont complété la phase 1 avec succès seront prises en considération dans le cadre de la phase 2.

La divulgation de l'estimation du financement disponible est faite de bonne foi et n'engage aucunement le Canada à payer cette somme.

Déplacements :

Pour la phase 1, il est prévu que jusqu'à deux réunions pourraient exiger que le(s) candidat(s) retenu(s) se déplace(nt) aux endroits ci-dessous :

Réunion de démarrage : Ottawa, Ontario

Rapport final: Ottawa, Ontario.

Admissibilité

Les propositions de solutions peuvent uniquement être présentées par une petite entreprise qui satisfait aux critères suivants :

  • être à but lucratif
  • être constituée au Canada (au fédéral ou au provincial)
  • compter au plus 499 employés équivalent temps plein (ETP)Note de bas de page *
  • mener des activités de recherche-développement au Canada
  • verser présentement au moins 50 % de ses salaires, rémunérations et honoraires annuels à des employés et à des entrepreneurs qui passent la majeure partie de leurs heures de travail au CanadaNote de bas de page *
  • compter au moins 50 % de ses employés ETP dont le lieu de travail habituel est au CanadaNote de bas de page *
  • compter au moins 50 % de ses cadres supérieurs (vice-président ou niveaux supérieurs) dont la résidence principale est au CanadaNote de bas de page *

Guide de présentation d'une demande ou d'une soumission

Guide d'application

Critères d'évaluation

La source officielle des critères d'évaluation pour ce défi est le système électronique d'appel d'offres du gouvernement (https://achatsetventes.gc.ca/donnees-sur-l-approvisionnement/appels-d-offres/PW-18-00846769)

En cas de divergence entre les informations ci-dessous et les informations publiées sur Achats et Ventes, Achats et Ventes aura préséance.

Partie 1 : Critères obligatoires et note minimale de passage

Pour être jugées recevables et passer à la partie 2, les propositions doivent satisfaire à tous les critères obligatoires (Questions 1a et 2) et obtenir la note minimale de passage à la Question 3.

Critères obligatoires et critères cotés avec note minimale de passage (à satisfaire obligatoirement par la proposition du demandeur/soumissionnaire)
Question Schéma d'évaluation

1a. Portée

Décrivez la solution que vous proposez et la manière dont elle relève le défi. Veuillez inclure dans votre description les bases scientifiques et technologiques sur lesquelles repose la solution que vous proposez, et indiquez clairement en quoi votre solution permet d'atteindre tous les résultats souhaités essentiels visés (le cas échéant) dans la section Résultats souhaités et éléments à considérer de l'avis de défi.

Obligatoire - réussite/échec

Réussite
La solution proposée par le demandeur/soumissionnaire est bien articulée, respecte la portée du défi et aborde tous les résultats souhaités essentiels (le cas échéant) énoncés dans l'avis de défi.

Échec
Pratiquement aucune, voire aucune preuve ne démontre que la solution proposée sera susceptible de relever le défi.
OU
La solution proposée s'articule d'une façon qui dépasse la portée du défi.
OU
La solution proposée ne traite pas de tous les résultats souhaités essentiels énoncés dans l'avis de défi.
OU
La solution proposée est mal décrite au point où il est impossible de l'analyser concrètement.

2. Niveau de maturité technologique (NMT) actuel

  1. Indiquez le NMT actuel de la solution que vous proposez. (Menu déroulant Menu déroulant du formulaire d'application / soumission)
  2. Décrivez les activités de recherche et développement qui ont été réalisées pour amener la solution proposée au NMT indiqué.

Obligatoire - réussite/échec

Réussite : Le demandeur/soumissionnaire a démontré que la solution proposée se situe actuellement entre les niveaux NMT 1 et NMT 4 (inclusivement), cela étant justifié par une explication des activités de recherche et développement (R et D) qui ont été réalisées pour amener la solution au NMT indiqué.

Échec : Le demandeur/soumissionnaire n'a pas fourni la preuve suffisante pour démontrer que sa solution actuelle se situait entre les niveaux NMT 1 et NMT 4 (inclusivement), notamment :

  1. trop peu de preuves ont été fournies pour établir le NMT;
  2. la solution implique le développement de la recherche de base ou fondamentale;
  3. la solution correspond au niveau NMT 5 ou à un niveau supérieur;
  4. l'explication des activités de recherche et développement (R et D) pour justifier le NMT indiqué est insuffisante, inexistante ou manque de clarté;
  5. l'explication ne fait que paraphraser la description d'un NMT donné.

3. Innovation

Décrivez le caractère novateur de votre solution et la façon dont elle fait progresser l'état des connaissances par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes.

Critères cotés avec note minimale de passage

La note minimale de passage pour ce critère est 4 points.

0 point/échec : Le demandeur/soumissionnaire n'a pas démontré que la solution proposée fait progresser l'état des connaissances par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes; OU

Les avancées énoncées sont décrites de manière générale, mais ne sont pas étayées par des preuves précises et mesurables.

4 points 

  • Le demandeur/soumissionnaire a démontré que la solution proposée offre une ou deux améliorations mineures par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et que ces améliorations pourraient créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels.

6 points 

  • Le demandeur/soumissionnaire a démontré que la solution proposée offre au moins trois améliorations mineures par rapport aux technologies existantes, et la combinaison de ces avantages est susceptible de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels; OU
  • Le demandeur/soumissionnaire a démontré que la solution proposée offre une amélioration considérable par rapport aux technologies existantes, laquelle est susceptible de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels.

8 points 

  • Le demandeur/soumissionnaire a démontré que la solution proposée offre au moins deux améliorations considérables par rapport aux technologies existantes, y comprises des solutions concurrentes disponibles, et ces améliorations sont susceptibles de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels et pourraient définir de nouveaux segments de marché; OU
  • Le demandeur/soumissionnaire a démontré que la solution proposée peut être considérée comme un nouveau point de repère dans le domaine des technologies de pointe qui devance manifestement les concurrents et qui pourraient définir de nouveaux segments de marché.

Partie 2 : Critères cotés

Les propositions qui n'obtiennent pas la note de passage globale, soit un minimum de 55 points sur 110 (50 %), seront jugées non recevables et cesseront d'être prises en considération.

La note minimale globale se calcule en additionnant les notes obtenues par le demandeur/soumissionnaire pour les questions suivantes (1b, 3 et de 4 à 12).

Critères cotés (à satisfaire par la proposition du demandeur/soumissionnaire)
Question Schéma d'évaluation

1b. Portée

Décrivez en quoi la solution que vous proposez permet d'atteindre les résultats souhaités  supplémentaires (le cas échéant) indiqués dans la section Résultats souhaités et éléments à considérer de l'avis de défi.

Si rien n'est indiqué sous « Résultats supplémentaires » dans l'avis de défi, les demandeurs/soumissionnaires recevront 10 points

  • L'information fournie est insuffisante pour démontrer que la solution abordera un seul des résultats souhaités supplémentairesà considérer. 0 point
  • L'information fournie démontre clairement que la solution abordera certains (moins de 50 %) des résultats souhaités supplémentairesà considérer. 5 points
  • L'information fournie démontre clairement que la solution abordera la plupart (50 % ou plus) des résultats souhaités supplémentairesà considérer. 8 points
  • L'information fournie démontre clairement que la solution abordera la totalité (100 %) des résultats souhaités supplémentairesà considérer. 10 points

4. Risques scientifiques et technologiques de la Phase 1

Indiquez les risques scientifiques et technologiques potentiels relatifs à l'élaboration de la validation de principe, et la manière dont ces risques seront atténués dans la phase 1.

  • L'information  est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que le demandeur/soumissionnaire tient compte des risques potentiels et des stratégies d'atténuation, ou l'information comprend d'importantes lacunes. 0 point
  • L'information fournie démontre que le demandeur/soumissionnaire tient compte de certains risques potentiels et stratégies d'atténuation, mais il y a des lacunes mineures relatives aux risques ou aux stratégies connexes. 5 points
  • L'information fournie démontre clairement que le demandeur/soumissionnaire tient suffisamment compte des risques potentiels, et les stratégies d'atténuation connexes sont bien définies. 10 points

5. Avantages pour le Canada

Décrivez les avantages qui pourraient découler de la réussite du développement de votre solution. Les demandeurs/soumissionnaires sont invités à prendre en compte les avantages éventuels selon les trois catégories suivantes :

  1. Avantages sur le plan de l'innovation : La contribution prévue pour l'amélioration ou le développement d'innovations industrielles ou technologiques. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment être : les retombées potentielles, la création de propriétés intellectuelles, l'incidence de la nouvelle technologie sur la productivité, etc.
  2. Avantages économiques : L'incidence prévue sur la croissance des entreprises, des grappes et des chaînes d'approvisionnement canadiennes, ainsi que les avantages prévus pour la main-d'œuvre canadienne. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment être : le nombre d'emplois créés, le nombre d'emplois bien rémunérés, la hausse des recettes liée au projet, etc.
  3. Avantages pour le public : La contribution prévue dont profitera la population générale, qu'il s'agisse de pratiques commerciales et d'embauches inclusives (p. ex., parité des sexes), d'un investissement dans les compétences et la formation ou de pratiques environnementales exemplaires. L'évaluation tiendrait compte de la mesure dans laquelle le demandeur/soumissionnaire démontre que la solution devrait générer des avantages sociaux, environnementaux, de santé, de sécurité ou autres avantages pour le Canada. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment toucher : les avantages environnementaux liés à la solution, les investissements dans des collectivités locales ou l'incidence du projet sur des collectivités autochtones.
  1. Avantages sur le plan de l'innovation
    • Aucun avantage n'est indiqué ou la justification est insuffisante. 0 point
    • L'avantage n'est pas significatif ou la justification est limitée. 1,5 point
    • L'avantage est significatif et la justification est adéquate. 3 points
  2. Avantages économiques
    • Aucun avantage n'est indiqué ou la justification est insuffisante. 0 point
    • L'avantage n'est pas significatif ou la justification est limitée. 1,5 point
    • L'avantage est significatif et la justification est adéquate. 3 points
  3. Avantages pour le public
    • Aucun avantage n'est indiqué ou la justification est insuffisante. 0 point
    • L'avantage n'est pas significatif ou la justification est limitée. 1,5 point
    • L'avantage est considérable et la justification est adéquate. 3 points

6. Plan du projet de la phase 1

Remplissez ce tableau afin de démontrer la faisabilité du plan de projet de la phase 1.

Inclure :

  • les jalons du projet;
  • les activités du projet liées à chaque jalon;
  • le temps nécessaire pour réaliser chaque jalon (p. ex., jours, semaines ou mois);
    • (Indiquer si des activités ou jalons devront être réalisés simultanément.)
  • le temps total requis pour réaliser le projet;
  • les principaux critères de réussite.

Remarque : La phase 1 ne peut dépasser 6 mois et le NMT 4.

  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer la faisabilité du plan de projet de la phase 1, ou ce plan de projet dépasse la durée maximum indiquée dans l'avis de défi. 0 point
  2. Le plan de projet de la phase 1 est peut-être réalisable, mais cela n'est pas clairement démontré ou il y a des lacunes. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement la faisabilité du plan de projet de la phase 1. 10 points

7. Risques du projet de la phase 1

Indiquez les risques potentiels du projet (p. ex., ressources humaines, finances, gestion de projet, etc.) relatifs à l'élaboration de la validation de principe, et la manière dont ces risques seront atténués.

  1. L'information est insuffisante, ou manquante,  pour démontrer que le demandeur/soumissionnaire tient compte des risques potentiels et des stratégies d'atténuation, ou l'information comprend d'importantes lacunes. 0 point
  2. L'information fournie démontre que le demandeur/soumissionnaire tient compte de certains risques potentiels et stratégies d'atténuation, mais il y a des lacunes mineures relatives aux risques ou aux stratégies d'atténuation connexes. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement que le demandeur/soumissionnaire tient suffisamment compte des risques potentiels, et les stratégies d'atténuation connexes sont bien définies. 10 points

8. Équipe de mise en œuvre de la phase 1

Remplissez ce tableau pour démontrer que l'équipe de mise en œuvre de votre projet possède l'expérience et les compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. Un membre de l'équipe de mise en œuvre peut avoir plus d'un rôle.

Précisez les taux de rémunération et le niveau d'effort de chaque membre de l'équipe. Les taux de rémunération et les niveaux d'effort seront examinés dans le cadre de l'évaluation de la question 10.

  1. L'information  est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que l'équipe du projet possède l'expérience et les compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. 0 point
  2. L'information fournie est suffisante, mais comprend des lacunes relatives à l'expérience et aux compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement que l'équipe du projet possède l'expérience et les compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. 10 points

9. Inclusivité

Si votre entreprise devait obtenir un financement de Solutions innovatrices Canada, décrivez les mesures que vous pourriez prendre à la Phase 1 (p. ex., stratégie de recrutement, stages, étudiants d'un programme coopératif, etc.) pour favoriser la participation des groupes sous-représentés (p. ex., femmes, jeunes, personnes handicapées, Autochtones, minorités visibles) dans les activités de recherche et développement de la solution proposée.

  • Aucun exemple concret ou description n'a été fourni concernant les mesures qui seraient prises pour encourager la participation de groupes sous-représentés. 0 point
  • Un exemple concret ou une description a été fourni concernant les mesures qui seraient prises pour encourager la participation de groupes sous-représentés. 3 points

10. Proposition financière de la Phase 1

Remplissez ce tableau afin de démontrer que la proposition financière liée au plan de projet de la phase 1 est réaliste.

  • L'information fournie est insuffisante ou manque de crédibilité, ne parvenant pas à démontrer que la proposition financière du plan de projet de la phase 1 est réaliste. 0 point
  • L'information fournie est suffisante, mais certains coûts liés au plan de projet de la phase 1 semblent surestimés ou sous-estimés. 5 points
  • L'information fournie contient des éléments crédibles qui démontrent clairement l'aspect réaliste de la proposition financière du plan de projet de la phase 1. 10 points

11. Contrôles financiers, suivi et surveillance des finances de la phase 1

Décrivez les contrôles financiers, de même que le suivi et la surveillance qui serviront à gérer les fonds publics au cours de la phase 1.

.

  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer la capacité du demandeur/soumissionnaire à gérer les fonds publics au cours de la phase 1. 0 point
  2. L'information fournie est vague ou contient des lacunes. Le demandeur/soumissionnaire a mis en place certains contrôles financiers et mesures de suivi ou surveillance pour gérer les fonds publics au cours de la phase 1. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement que le demandeur/soumissionnaire compte sur des contrôles financiers et des mesures de suivi et de surveillance robustes pour gérer les fonds publics au cours de la phase 1. 10 points

12. Stratégie de la phase 2

Décrivez une stratégie réaliste pour le développement du prototype si votre entreprise était sélectionnée pour la phase 2.

Votre réponse devrait comprendre ce qui suit :

  • obstacles anticipés;
  • tâches principales
  • coût estimatif.
  • L'information  est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que le demandeur/soumissionnaire a réfléchi à une stratégie réaliste pour le développement du prototype de la phase 2. 0 point
  • L'information fournie démontre que la stratégie de développement du prototype de la phase 2 est peut-être réaliste, mais des éléments de la stratégie sont vagues ou contiennent des lacunes. 5 points
  • L'information fournie démontre que le demandeur/soumissionnaire compte sur une stratégie claire et réaliste. 10 points

13. Approche de commercialisation

Décrivez votre approche de commercialisation globale pour la solution proposée.

À inclure dans la réponse :

  • Marchés cibles (excluant le gouvernement du Canada)
  • Sources de financement non liées à Solutions innovatrices Canada
  • Transition vers un produit ou service offert sur le marché
  • Autres indicateurs de potentiel commercial et de faisabilité commerciale
  1. Information insuffisante, voire aucune information, fournie pour montrer le potentiel commercial de la solution proposée. 0 point
  2. De l'information a été fournie pour montrer le potentiel commercial de la solution proposée, mais l'approche de commercialisation comporte des lacunes. 5 points
  3. L'approche de commercialisation présentée est réaliste et montre le potentiel commercial de la solution proposée. 10 points

Questions et réponses

Pour ce défi, prière de vous référer à l'appel d'offres sur Achats et ventes.

Toutes les questions concernant ce défi en particulier devraient être adressées à SIC-ISC@tpsgc.gc.ca.

Vous pouvez également consulter la Foire aux questions à propos du programme Solutions innovatrices Canada.

Un lexique est également disponible.

Date de modification :