Questions propres à Industrie Canada dans l'enquête multi-intérêts Branché sur le monde des affaires (automne 2006)

Direction générale et direction

L'équipe de la Recherche et de la publicité de la Direction générale des communications et du marketing (DGCM) coordonne toute la recherche sur l'opinion publique (ROP) réalisée par Industrie Canada. Elle est également en charge des fonctions suivantes :

Contexte et raison d'être

La recherche continue et l'évaluation des programmes et services sont une exigence de la Politique de communication du gouvernement du Canada.

Au nom d'Industrie Canada, la DGCM adhère à l'étude multi-intérêts Branché sur le monde des affaires, effectuée deux fois par an auprès des PDG et des cadres supérieurs de petites, moyennes et grandes entreprises.

L'enquête réalisée auprès des entreprises présente un intérêt particulier pour Industrie Canada parce qu'elle comprend des entreprises de toutes les tailles et qu'elle est donc représentative de tout le milieu des affaires, un de nos groupes principaux d'intervenants.

L'étude porte sur les enjeux généraux propres aux entreprises, y compris les questions politiques et économiques, et met l'accent sur les relations entre les entreprises et le gouvernement.

L'entente d'Industrie Canada concernant sa cotisation annuelle autorise le Ministère à poser des questions particulières à chaque étape de l'enquête.

À l'automne 2006, les questions propres à Industrie Canada portaient sur :

L'étude multi-intérêts Branché sur le monde des affaires est exclusive au cabinet spécialisé en recherches. À l'exception des questions propres à Industrie Canada et de leurs résultats, le Ministère ne peut rendre public le rapport complet sans le consentement explicite du cabinet.

Résultats prévus et retombées

Les résultats de la recherche aideront Industrie Canada à mieux comprendre les points de vue et les préférences du monde des affaires au Canada et à en suivre l'évolution. Ces résultats seront utilisés dans les exposés, les plans de communication et les analyses de l'environnement afin de faciliter l'élaboration et le suivi des politiques et des programmes ministériels qui présentent un intérêt pour les gens d'affaires.

Les résultats aideront également le Ministère à mieux répondre aux besoins d'information des gens d'affaires et nous aideront à définir des réseaux de communications optimaux afin de fournir de l'information pertinente sur les programmes et services du gouvernement du Canada aux gens d'affaires.

Information sur la recherche

L'enquête consistait en des entrevues téléphoniques de 30 minutes menées deux fois par an, soit au printemps et à l'automne.

Au total, on a effectué 400 entrevues auprès de petites, moyennes et grandes entreprises. L'échantillon correspondait à la répartition des gens d'affaires par secteur et par région au Canada, tel qu'indiqué dans le Registre des entreprises de Statistique Canada. Un échantillon de cette taille est fiable à plus ou moins 5 p. 100, 19 fois sur 20.

Les répondants étaient des PDG, présidents, vice-présidents, propriétaires d'entreprise et autres responsables principaux du Canada.

Cabinet spécialisé en recherches : Phoenix Strategic Perspectives Inc.
No du contrat : U1400-071624
Contrat émis par : TPSGC en vertu de l'offre à commandes pour la recherche quantitative
Valeur du contrat : 26 500 $


Branché sur le monde des affaires — Questions propres à Industrie Canada — Rapport de l'automne 2006


Branché sur le monde des affaires
Questions propres à Industrie Canada
Rapport de l'automne 2006

Branché sur le monde des affaires — Questions propres à Industrie Canada — Rapport de l'automne 2006

Version PDF
(108 Ko, 12 pages)

No d'enregistrement de la ROP : 185-06
No du contrat : U1400-071624
Also available in English.

Phoenix Strategic Perspectives Inc.
1678, rue Bank, bureau 2, Ottawa (Ontario) K1V 7Y6
Tél. : 613-260-1700
Téléc. : 613-260-1300
Courriel : info@phoenixspi.ca
www.phoenixspi.ca


Table des matières


Introduction

Ce rapport présente les résultats découlant des questions posées au nom d'Industrie Canada, qui étaient incluses dans l'édition de l'automne 2006 de l'étude Branché sur le monde des affaires. Cette étude est une enquête menée deux fois par année auprès des PDG et des cadres supérieurs et qui porte essentiellement sur des questions courantes concernant les entreprises et les affaires publiques. Pour cette édition de l'étude, 400 entrevues ont eu lieu du 16 octobre au 15 novembre 2006. Plus de la moitié de l'échantillon (60 %) était composée de PDG, de présidents et de propriétaires d'entreprise. Les résultats ont été pondérés en fonction de la taille, du secteur et de la région pour tenir compte de la répartition réelle des entreprises de l'ensemble du Canada (selon les données de Statistique Canada). Avec un échantillon de cette taille, les constatations sont jugées exactes à 5 % près, 19 fois sur 20.

L'étude a été menée par Phoenix Strategic Perspectives Inc., une maison de recherche sur l'opinion publique qui se spécialise dans les affaires publiques et la recherche auprès d'auditoires particuliers, notamment les entreprises. À la suite des questions de fond sur lesquelles porte le rapport sommaire se trouve un ensemble de graphiques présentant les caractéristiques des participants à l'enquête et de leurs entreprises. Comme l'analyse était axée sur la taille des entreprises, les entreprises participantes ont été classées selon les catégories suivantes : petite (moins de 50 employés), moyenne (50-99) et grande (100 employés et plus, dont plus des deux tiers des grandes entreprises de l'échantillon comptaient 200 employés ou plus). Les questions traitées dans ce rapport sont présentées en annexe.

haut de la page

Constatations

Plus des deux tiers des répondants perçoivent un lien entre l'investissement dans les sciences et la technologie et la croissance économique

D'emblée, 69 % des cadres supérieurs voient un lien entre l'investissement du gouvernement dans les sciences et la technologie (S-T) et la croissance économique (pointage de 5 à 7 selon une échelle de 7; 7 = lien très important, 1 = aucun lien). De ce nombre, un tiers (34 %) perçoit un lien important (pointage de 6 à 7). Les cadres dissidents étaient plus susceptibles d'avoir un point de vue neutre que négatif (19 % contre 11 %).

Diagramme à barres de Lien perçu entre l'investissement dans les S-T et la croissance économique

Plus la taille de l'entreprise était grande, plus les cadres supérieurs étaient susceptibles de percevoir un lien important entre l'investissement dans les S-T et la croissance économique, soit 31 % dans les petites entreprises, 39 % dans les moyennes entreprises et 56 % dans les grandes entreprises.

Lien perçu entre l'investissement dans les S-T et la croissance économique, selon la taille de l'entreprise
  Petite Moyenne Grande
6/7, Lien important 31 % 39 % 56 %
5 38 % 21 % 22 %
4 20 % 17 % 17 %
3 5 % 4 % 3 %
1-2, Aucun lien 5 % 17 % 2 %

Les chefs d'entreprise de la région de l'Atlantique et de l'Ontario étaient nettement plus susceptibles que les autres de percevoir un lien important entre la croissance économique et l'investissement dans les S-T (52 % dans la région de l'Atlantique et 42 % en Ontario contre de 24 à 30 % ailleurs). Les cadres supérieurs de l'Ouest étaient les plus susceptibles de ne percevoir aucun lien (12 % contre 3 % ou moins).

Lien perçu entre l'investissement dans les S-T et la croissance économique, selon la région
  Atlantique Québec Ontario Ouest
6/7, Lien important 52 % 30 % 42 % 24 %
5 21 % 50 % 38 % 26 %
4 16 % 15 % 9 % 33 %
3 4 % 3 % 6 % 5 %
1-2, Aucun lien - 1 % 3 % 12 %

Afin d'éclairer les réponses des participants aux questions à venir, la définition suivante du développement durable leur a été fournie :

Le développement durable est le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.

Plus de la moitié des répondants comprennent les répercussions du développement durable sur leur entreprise

Plus de la moitié (55 %) des cadres d'entreprise estiment avoir au moins une compréhension assez claire de la signification du « développement durable » (DD) et de ses répercussions sur leur entreprise (points positifs selon une échelle de 7; 7 = complètement claire, 1 = pas claire du tout). De ce nombre, plus du quart (28 %) qualifient leur compréhension de très claire (pointage de 6 à 7). Moins du quart (21 %) estiment que leur compréhension de la signification du DD pour leur entreprise n'est pas claire (soit un pointage de 1 à 3).

Diagramme à barres de Compréhension du DD et de ses répercussions sur votre entreprise

Les cadres supérieurs des grandes entreprises étaient plus susceptibles d'avoir une compréhension très claire de la signification du DD pour leur entreprise (de 32 à 39 % contre 25 % dans le cas des petites entreprises). Par ailleurs, cette compréhension avait moins tendance à être assez claire lorsque l'on comparait les petites aux grandes entreprises (passant de 28 % dans les petites entreprises à 25 % dans les moyennes entreprises et à 21 % dans les grandes entreprises).

Compréhension des répercussions du DD sur l'entreprise, selon la taille de l'entreprise
  Petite Moyenne Grande
6/7, Très claire 25 % 39% 32 %
5 28 % 25 % 21 %
4 26 % 13 % 21 %
3 8 % 3 % 12 %
1-2, Pas claire 12 % 20 % 4 %

Les cadres supérieurs des entreprises du Québec étaient les moins susceptibles d'avoir une compréhension très claire de la signification du DD pour leur entreprise (19 % contre de 25 à 36 % ailleurs). Par ailleurs, ils étaient également les moins susceptibles d'être incertains à ce sujet (13 % contre de 21 à 24 % ailleurs).

Compréhension des répercussions du DD sur l'entreprise, selon la région
  Atlantique Québec Ontario Ouest
6/7, Très claire 36 % 19 % 25 % 31 %
5 31 % 35 % 31 % 17 %
4 10 % 33 % 21 % 27 %
3 3 % 6 % 8 % 10 %
1-2, Pas clair 21 % 7 % 13 % 12 %

Le concept du développement durable influence la planification d'entreprise

Le concept du DD a des répercussions sur la planification d'entreprise et les activités courantes de la majorité des entreprises participantes (58 %), au moins à un degré moyen. En revanche, le tiers des répondants (34 %) estiment que le concept du DD a peu de répercussions à cet égard, alors que 8 % affirment qu'il n'en a aucune.

Diagramme à barres de Répercussions du concept du D sur la planification d'entreprise et les activités courantes

Les cadres supérieurs des moyennes entreprises étaient les plus susceptibles d'appliquer le concept du DD à la planification de leur entreprise et à leurs activités courantes (63 % contre de 54 à 58 % des autres).

Répercussions du concept du DD sur la planification d'entreprise et les activités courantes, selon la taille de l'entreprise
  Petite Moyenne Grande
Grandement 18 % 20 % 21 %
Modérément 40 % 43 % 33 %
Peu 36 % 27 % 27 %
Aucunement 7 % 10 % 18 %

Partout au pays, le concept du DD était également susceptible d'avoir d'importantes répercussions sur la planification d'entreprise et les activités courantes des entreprises (de 15 à 19 %). Par ailleurs, les cadres supérieurs de l'Ouest (50 %) étaient les plus susceptibles de reconnaître des répercussions modérées sur de telles décisions, suivis par ceux du Québec (42 %) et des autres régions (de 28 à 31 %). De l'Est à l'Ouest, les chefs d'entreprise étaient beaucoup moins susceptibles d'affirmer que le concept du DD n'avait aucune répercussion sur leurs décisions (passant de 20 % dans la région de l'Atlantique, à 10 % au Québec, à 8 % en Ontario et à 5 % dans l'Ouest).

Répercussions du concept du DD sur la planification d'entreprise et les activités courantes, selon la région
  Atlantique Québec Ontario Ouest
Grandement 15 % 18 % 17 % 19 %
Modérément 28 % 42 % 31 % 50 %
Peu 36 % 30 % 44 % 26 %
Aucunement 20 % 10 % 8 % 5 %

haut de la page

Caractéristiques des participants à l'enquête

Les graphiques suivants présentent les caractéristiques des participants à l'enquête selon le poste du répondant, la taille de l'entreprise, la région et le secteur. Signalons que les données non pondérées ont été utilisées pour présenter de telles caractéristiques.

Diagramme à barres de Poste (données non pondérées)

Diagramme à barres de Nombre d'employés à temps plein (données non pondérées)

Diagramme à barres de Région (données non pondérées)

Diagramme à barres de Secteur (données non pondérées)

haut de la page

Annexe

Questions

  1. Quelle importance a le lien que vous percevez entre l'investissement du gouvernement dans les sciences et la technologie et la croissance et le développement économiques? Veuillez utiliser une échelle de 7 points, selon laquelle 1 signifie aucun lien et 7, un lien très important.

    Le développement durable est le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.
  2. Comment évaluez-vous votre compréhension du développement durable en ce qui a trait à sa signification et à ses répercussions sur votre entreprise? Veuillez utiliser une échelle de 7 points, selon laquelle 1 signifie que cela n'est pas clair du tout pour vous, et 7, complètement clair.
  3. Dans quelle mesure le concept du développement durable a-t-il des répercussions sur la planification de votre entreprise et ses activités courantes? Diriez-vous grandement, modérément, un peu seulement ou aucunement?
Date de modification :