Sondage annuel d'ISDE Recherche qualitative, volet entreprises 2018 – Rapport final

Juillet 2018

Préparé pour Innovation, Sciences et Développement économique Canada Nom du fournisseur : Le groupe-conseil Quorus Inc.

Date d'octroi du contrat : le 5 mars 2018 Date de livraison : juillet 2018

Numéro de contrat : U1400-186742/001/CY Numéro ROP : 113-17

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada, à : IC.PublicOpinionResearchRecherchesurlopinionpublique.IC@canada.ca

This report is also available in English

Cette publication est également offerte en ligne : http://www.ic.gc.ca/eic/site/icgc.nsf/fra/h_00295.html.

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou un format substitut (Braille, gros caractères, etc.), veuillez remplir le formulaire de demande de publication : www.ic.gc.ca/demande-publication ou communiquer avec :

Centre de services aux citoyens d'ISDE

Innovation, Sciences et Développement économique Canada Édifice C.D.-Howe

235, rue Queen

Ottawa (Ontario) K1A 0H5 Canada

Téléphone (sans frais au Canada) : 1-800-328-6189 Téléphone (international) : 613-954-5031

ATS (pour les personnes malentendantes) : 1-866-694-8389 Les heures de bureau sont de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est) Courriel : ISDE@Canada.ca

Autorisation de reproduction

À moins d'indication contraire, l'information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission du ministère de l'Industrie, pourvu qu'une diligence raisonnable soit exercée afin d'assurer l'exactitude de l'information reproduite, que le ministère de l'Industrie soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec le ministère de l'Industrie ou avec son consentement.

Pour obtenir l'autorisation de reproduire l'information contenue dans cette publication à des fins commerciales, veuillez demander l'affranchissement du droit d'auteur de la Couronne : www.ic.gc.ca/demande-droitdauteur ou communiquer avec le Centre de services aux citoyens d'ISDE aux coordonnées ci-dessus.

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le ministre de l'Industrie, 2018

N° de catalogue : Iu1-25F-PDF
ISSN : 2561-8393

Dans cette publication, la forme masculine désigne tant les femmes que les hommes.

Also available in English under the title ISED Annual Survey - 2018 Qualitative Business Wave.

recycle logo

Attestation de neutralité politique

J'atteste, par la présente, à titre d'agent principal du groupe-conseil Quorus Inc., que les produits livrables se conforment entièrement aux exigences en matière de neutralité politique du gouvernement du Canada énoncées dans la Politique sur les communications et l'image demarque et la Directive sur la gestion des communications – Annexe C.

Plus précisément, les produits livrables ne comprennent pas d'information sur les intentions de vote électoral, les préférences quant aux partis politiques, les positions des partis ou l'évaluation de la performance d'un parti politique ou de ses dirigeants.

Signé :

espace pour la signature

Rick Nadeau, Président
Le groupe-conseil Quorus Inc.

Table des matières

Sommaire

But et objectifs de la recherche

Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) a entrepris ce projet pour aider les personnes responsables de l'élaboration des politiques, de la conception des programmes et de la prestation de services à mieux satisfaire les besoins et les attentes des entreprises, des entrepreneurs et des innovateurs canadiens.

Le projet a recueilli les idées, les points de vue et les opinions de représentants de PME et de travailleurs autonomes canadiens sur plusieurs enjeux, dont la confiance des entreprises envers l'économie; leur perception du rendement du gouvernement quant au respect de ses priorités; leurs préférences en matière des rôles du gouvernement; les progrès du gouvernement face aux obstacles à surmonter pour assurer la croissance des entreprises, y compris l'accès à de nouveaux marchés, l'appui aux groupes sous-représentés, l'accès au talent et à la main-d'œuvre qualifiée, l'accès au financement, la réduction de la lourdeur administrative; et sur des initiatives particulières portant sur l'innovation, dont la Stratégie en matière de propriété intellectuelle, les supergrappes d'innovation et les chaînes d'approvisionnement, le progrès des PME, les services visant l'innovation et aux entreprises, le développement économique et la satisfaction générale des services gouvernementaux destinés aux entreprises et à la réduction de la bureaucratie.

Les résultats de ce projet contribueront au développement de politiques, de programmes et de services, et à peaufiner les messages de communications et les initiatives pour qu'ils répondent mieux aux besoins et aux attentes des PME et des travailleurs autonomes canadiens.

Résultats de la recherche

La confiance des entreprises

La plupart des participants ont décrit l'économie canadienne comme étant « stable » ou très performante. Les plus grands défis de l'économie de nos jours comprennent l'accès au talent et à la main-d'œuvre qualifiée, le coût de la vie des consommateurs; les difficultés accrues entourant l'achat d'une maison; les dépenses d'exploitation, y compris l'augmentation du salaire minimum, l'accroissement de l'endettement des consommateurs; et la concurrence au pays et à l'étranger.

La plupart des entreprises indiquent que leur rendement a été stable ou s'est amélioré dans la dernière année et elles s'attendent à ce que cette tendance se poursuive au cours des prochaines années. Les entreprises veulent croître et, sauf imprévu, elles sont optimistes quant à l'avenir. Les obstacles les plus importants à la croissance comprennent :

Le rôle du gouvernement

Les entreprises conviennent que le gouvernement du Canada doit jouer un rôle dans la croissance de l'économie et l'appui aux PME. Selon les répondants, le gouvernement devrait se pencher sur certains enjeux importants à l'heure actuelle, dont :

Les entreprises arrivent difficilement à identifier ce que le gouvernement fédéral fait pour aider les PME. Quelques participants ont mentionné l'accès à certains types de financement (comme ceux offerts par l'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APÉCA), le Programme d'encouragements fiscaux de Recherche scientifique et développement expérimental (SR&DE), et le Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI), etc.).

Budget de 2018 et initiatives d'appui aux PME

Lorsqu'on a demandé aux entreprises de réfléchir au budget fédéral de 2018 et de préciser une mesure qui pourrait les aider à atteindre leurs objectifs d'affaires ou qui pourrait même être perçue comme un avantage potentiel pour l'ensemble de leur industrie, elles n'ont pu le faire.

On a présenté aux participants des groupes de discussion un document qui énumérait 18 initiatives lancées en 2017 ou faisant partie du budget de 2018. Cet exercice a produit les réactions suivantes :

Les entreprises sont plus portées à choisir les initiatives qui peuvent profiter à leur industrie ou à elle-même, par exemple Innovation Canada; Futurpreneur; les programmes fédéraux et régionaux proposés qui sont conçus pour appuyer les femmes en affaires et les femmes en entrepreneuriat; et la cybersécurité.

Les initiatives envers lesquelles les entreprises démontrent le moins d'appui :

Surmonter les obstacles propres aux groupes sous-représentés

On a demandé directement aux femmes, aux autochtones, aux jeunes et aux personnes handicapées si elles devaient faire face à des obstacles particuliers pour réussir.

Les femmes entrepreneures, dont plusieurs travaillaient dans une industrie dominée par les femmes, ont souvent précisé qu'elles n'avaient pas à surmonter d'obstacles liés à leur sexe. Il semblerait plutôt que les obstacles auxquels elles font face sont liés au recrutement de personnes talentueuses, à une main-d'œuvre qualifiée et à l'accès au capital de risque en période de démarrage. La minorité de femmes à la tête de PME dans une industrie traditionnellement dominée par les hommes, comme la construction et les STIM, a indiqué qu'elles doivent franchir beaucoup d'obstacles au départ pour être prises au sérieux.

Toutefois, en abordant la question du financement, les femmes de presque tous les groupes ont indiqué que l'accès au financement constituait un obstacle. Certaines ont mentionné avoir ressenti qu'elles n'avaient pas obtenu les mêmes considérations que les entrepreneurs masculins lors du démarrage de leur entreprise ou que les banques ne semblaient pas comprendre leur entreprise ou leur approche en affaires.

Les défis des jeunes entrepreneurs portent surtout sur l'apprentissage des rudiments du fonctionnement d'une entreprise, l'accès insuffisant à des mentors et des conseillers, le manque d'expérience de travail et l'absence d'actifs menant à l'accès à du capital ou des prêts.

Les entrepreneurs handicapés font face à l'inévitable, soit de surmonter ou gérer le handicap avec lequel ils sont aux prises. Il s'agissait habituellement de l'obstacle principal qu'ils mentionnaient lors de leur entrevue.

Les entrepreneurs autochtones étaient partagés quant à la présence d'obstacles particuliers qui se dressent devant leur communauté. Alors que certains ont dit être victimes de racisme, d'autres ont précisé qu'ils avaient accès à toute une gamme de programmes de soutien et de financement destinés aux communautés autochtones.

Surmonter les obstacles propres à l'accès aux nouveaux marchés

Les entreprises conviennent que le gouvernement devrait mettre l'accent sur les initiatives conçues pour aider les entreprises à avoir accès à de nouveaux marchés, même si la plupart des participants visent des marchés très locaux et beaucoup ne prévoient pas aller au-delà du territoire actuellement desservi par leur entreprise. Ils s'attendent à ce que leur gouvernement se concentre sur la négociation d'accords commerciaux internationaux (l'exemple de l'ALÉNA revenait souvent), la réduction de la réglementation et l'amélioration du commerce intérieur, ce dernier aspect ayant été souligné par quelques entreprises qui y voient un défi important.

Surmonter les obstacles propres à l'accès à une main-d'œuvre qualifiée et talentueuse

L'amélioration de l'accès à une main-d'œuvre qualifiée constitue un autre rôle important du gouvernement. Les participants semblent privilégier les initiatives de développement du talent déjà au pays, l'amélioration de la reconnaissance des titres de compétences étrangers et la simplification de l'embauche d'immigrants prêts à accepter des postes à faible salaire difficiles à combler.

Le capital de risque et l'accès au financement

L'accès au capital constitue un obstacle courant bien que certaines entreprises admettent ne pas vouloir faire des emprunts au-delà de leurs moyens. Elles soulignent aussi que l'admissibilité au financement gouvernemental peut être très difficile, qu'il faut beaucoup de temps pour remplir la paperasse et qu'elles ne connaissent pas tous les programmes offerts.

De manière générale, la connaissance de programmes de financement gouvernementaux particuliers (sans suggestions fournies) s'avère limitée. Parmi les programmes mentionnés, la Banque de développement du Canada (BDC), Exportation et Développement Canada (EDC), l'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APÉCA) et Futurpreneur revenaient le plus souvent. Il n'est pas surprenant que peu de participants connaissent Innovation.Canada.ca et Solutions innovatrices Canada, deux initiatives lancées récemment. Toutefois, l'intérêt est grand dans les deux cas.

Les participants se sont dit d'accord sur un rôle de soutien et de développement d'initiatives qui offrent du financement aux entreprises, mais certains croyaient que le gouvernement devrait améliorer les communications entourant les programmes qui existent déjà plutôt que d'en créer de nouveaux.

Stratégie en matière de propriété intellectuelle

De manière générale, la connaissance et la compréhension des droits de propriété intellectuelle (PI) sont très faibles au sein des entreprises, et la plupart des participants soutiennent qu'ils ne sont pas très importants pour leurs entreprises.

Certains ont débattu la question à savoir si le gouvernement devrait accroître les ressources destinées à sensibiliser la communauté des affaires à leurs droits de PI puisqu'ils considèrent que les entreprises ont la responsabilité de se renseigner en consultant les ressources qui existent déjà. Ils sont ouverts à ce que l'aide gouvernementale porte sur un processus plus souple et plus abordable et si le gouvernement développait plus d'outils et de ressources, les participants insistent pour que le contenu soit vulgarisé.

Les supergrappes d'innovation et les chaînes d'approvisionnement

Peu de participants connaissaient l'Initiative des supergrappes d'innovation annoncées récemment. À la suite d'une explication générale de la part du modérateur, peu d'entre eux pouvaient faire un lien immédiat entre les nouvelles supergrappes et leur entreprise ou leur industrie. Munis de ces renseignements limités, la plupart des participants étaient portés à croire que l'arrivée des supergrappes constitue un élément positif pour le Canada, mais certaines préoccupations ont fait surface :

Bureaucratie, lourdeur administrative et efficacité des services

Lorsqu'on a demandé aux participants s'ils avaient rencontré des lourdeurs administratives dans leurs échanges avec le gouvernement du Canada, ils se sont surtout plaints du service à la clientèle au téléphone ou sur le site Web de Service Canada (Canada.ca) plutôt que de lourdeurs administratives particulières. De plus, peu de participants ont remarqué un changement par rapport à la difficulté des interactions avec le gouvernement au cours des dernières années.

Presque toutes les entreprises se sont dites intéressées à un compte électronique central facultatif. De celles qui ont exprimé des préoccupations, la protection de la vie privée et l'accès à leurs renseignements personnels figurent au palmarès.

Définir l'innovation

Pour presque tous les participants, l'innovation se définit comme étant le développement de nouveaux produits, surtout dans les entreprises du secteur manufacturier. Les personnes œuvrant dans ce secteur ont expliqué que l'innovation pouvait aussi comprendre le développement d'une nouvelle méthode de transformation ou l'utilisation d'un intrant de production différent ou nouveau. Il s'avère plus difficile pour les petites entreprises ou les travailleurs autonomes de l'industrie du service d'innover. Ces entreprises voient l'innovation comme tout ce qui est nouveau, y compris une nouvelle manière de commercialiser leurs services, d'accéder à de nouveaux marchés ou une nouvelle manière de rendre leurs services administratifs plus efficaces.

Des six énoncés portant sur l'innovation présentés aux participants, celui qui articule le mieux l'importance de l'innovation pour le Canada selon eux est le suivant : L'innovation est importante puisqu'elle peut aboutir à des percées dans les domaines de l'agriculture, de la médecine, des technologies vertes et de la prestation des services, et améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens.

Impôt sur le revenu des sociétés

Très peu de participants ont entendu parler d'annonces récentes du gouvernement du Canada qui proposent des modifications à l'imposition des petites entreprises ou « sociétés privées ». Lorsque le modérateur a abordé les nouvelles modifications fiscales liées à la répartition du revenu, un plus grand nombre de participants ont dit en avoir eu connaissance, mais la sensibilisation aux mesures liées au revenu de placement passif restait très faible.

Les participants semblaient plus à l'aise pour évaluer l'équité des mesures de répartition du revenu proposées, surtout parce qu'elles sont plus faciles à comprendre et qu'ils avaient entendu parler de cette pratique.

Les entreprises de l'avenir

Plusieurs participants, surtout ceux qui représentaient des microentreprises du secteur des services, comprenaient difficilement comment les tendances technologiques comme l'intelligence artificielle ou l'automatisation pourraient avoir un impact sur leur industrie ou sur la manière dont ils exploiteraient leur entreprise à l'avenir. Plus leur zone de service ou leur entreprise était grande, plus d'importance ils accordaient aux tendances technologiques pour la contribution qu'elles pourraient apporter à leurs activités de fabrication, de distribution, de service à la clientèle, opérationnelles, etc.

PME : se décrire en un mot

On a demandé aux participants de choisir un terme qu'ils privilégient lorsque les gens les décrivent comme propriétaire d'entreprise. Le plus souvent, les entrepreneurs se considéraient « propriétaire de petite entreprise » ou « travailleur autonome ». Parmi les autres expressions courantes on note « propriétaire d'entreprise », « propriétaire », « homme/femme d'affaires » « exploitant d'une petite entreprise » et « entrepreneur ».

Les femmes en entrepreneuriat

Dans certains groupes de discussion, on a invité les participants à évaluer différents slogans et concepts visuels en lien avec la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat. Des quatre slogans analysés avec les participants, les concepts B, C et D jouissent d'une popularité semblable, et le concept C (« ELLES prennent en main leur destinée ») s'est vu attribuer le plus grand nombre de votes, surtout des femmes, et en raison du slogan : « Passion. Potentiel. Pouvoir. Partenariat. »

Pour ce qui est des concepts visuels, les participants ont démontré une préférence marquée pour la force et la confiance qui se dégagent de l'image globale du concept mauve, combiné à la diversité des emplois représentée dans le concept multicolore.

Méthodologie

Cette recherche se base sur l'animation de huit groupes de discussion traditionnels en personne et de 25 entrevues téléphoniques approfondies (ETA) auprès de décideurs provenant de différents segments des affaires.

La recherche visait les petites et moyennes entreprises canadiennes, et en particulier le décideur principal de l'entreprise ou une personne qui jouait un rôle important dans la prise de décision sur la croissance et l'orientation de l'entreprise. Aux fins de la recherche, on a défini une petite entreprise comme ayant moins de 100 employés (comprend les travailleurs autonomes canadiens), et une moyenne entreprise comme ayant entre 100 et 499 employés. À l'intérieur du segment des petites entreprises, on a aussi voulu joindre les « microentreprises », soit celles ayant cinq employés ou moins.

La recherche visait aussi une variété d'entreprises. Bien que certaines sessions comprenaient des petites et moyennes entreprises ordinaires, on a aussi voulu joindre les sous-groupes suivants :

Parmi les autres paramètres de l'étude, on trouve :

Endroit Segment Langue Nombre de participants Date et heure Rétribution
Toronto (Ont.) Professionnels travailleurs autonomes Anglais 8 Le 21 mars à 18 h 250 $
Toronto (Ont.) Moyennes entreprises Anglais 8 Le 21 mars à 20 h 250 $
Halifax (N.-É.) Petites et microentreprises Anglais 6 Le 23 mars à 18 h 200 $
Montréal (Qc) Professionnels travailleurs autonomes Français 8 Le 26 mars à 18 h 250 $
Montréal (Qc) Moyennes entreprises Français 5 Le 26 mars à 20 h 300 $
Winnipeg (Man.) Petites et microentreprises Anglais 6 Le 27 mars à 18 h 200 $
Vancouver (C.-B.) PME – Femmes entrepreneures Anglais 8 Le 28 mars à 18 h 200 $
Vancouver (C.-B.) PME – Jeunes entrepreneurs Anglais 7 Le 28 mars à 20 h 200 $

On a effectué toutes les entrevues téléphoniques approfondies durant les heures de bureau ou en soirée (selon la disponibilité et la préférence du répondant) au moyen d'un service de téléconférence. Les membres de l'équipe du client ont donc pu écouter les entrevues et celles-ci ont pu être enregistrées. En tout, il y a eu 25 ETA réparties comme suit :

Segment Nombre de participants Langue Date et heure Rétribution
Entrepreneurs handicapés 4 Anglais Du 15 mars au 6 avril 150 $
Entrepreneurs autochtones / au nord du 60e parallèle 10 Anglais
PME – Entrepreneurs de régions rurales et éloignées 11 Anglais (9) Français (2)

Avis de non-responsabilité pour la recherche qualitative

La recherche qualitative vise à obtenir un aperçu et une orientation plutôt que des mesures quantitatives pouvant être extrapolées. Le but n'est pas de générer des statistiques, mais bien de recueillir un éventail complet d'opinions sur un sujet donné, de comprendre le langage utilisé par les participants, d'évaluer leur degré de passion et d'engagement, et de tirer parti du pouvoir du groupe pour faire ressortir des idées. Les participants sont invités à exprimer leurs opinions, peu importe qu'elles soient partagées ou non.

En raison de la taille de l'échantillonnage, des méthodes de recrutement spéciales utilisées et des objectifs de la recherche, il est clairement entendu que cette recherche est de nature exploratoire. Les résultats ne peuvent ni ne doivent être extrapolés à une population plus vaste.

Il serait également inapproprié de suggérer ou d'insinuer que quelques utilisateurs réels (ou bon nombre d'entre eux) se comporteraient d'une certaine façon simplement parce que quelques participants (ou bon nombre d'entre eux) se sont comportés de cette façon durant les séances. Ce type de projection relève strictement de la recherche quantitative.

Fournisseur : Le groupe-conseil Quorus Inc.
SPAC Numéro du contrat : U1400-186742/001/CY Date d'octroi du contrat : 5 mars 2018
Valeur du contrat (TVH incluse) : $100,095.40
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada à l'adresse suivante :
IC.PublicOpinionResearch-Recherchesurlopinionpublique.IC@canada.ca

Résultats détaillés

But et objectifs de la recherche

Les petites et moyennes entreprises (PME) procurent neuf emplois sur dix au Canada et sont au cœur de l'économie du pays. Innovation, Sciences et Développement économique Canada veut donc offrir les meilleures conditions et occasions possibles pour assurer le succès des PME. La Direction générale des communications et du marketing de ISDE dirige ce projet qui vise à aider les personnes responsables de l'élaboration des politiques, de la conception des programmes et de la prestation de services à mieux satisfaire aux besoins et aux attentes des entreprises, des entrepreneurs et des innovateurs canadiens.

Le projet a recueilli les idées, les points de vue et les opinions de représentants de PME et de travailleurs autonomes canadiens sur la confiance des entreprises, y compris la perspective qu'ils ont de l'état de l'économie canadienne et du rôle du gouvernement ainsi que leur évaluation des initiatives budgétaires conçues pour appuyer les PME. La recherche explore aussi la perception des PME relativement aux obstacles – obstacles à la croissance des entreprises, à la croissance du marché, à la recherche de talent et de main-d'œuvre qualifiée, et à l'accès au capital de risque et aux autres sources de financement. De plus, la recherche a voulu se pencher sur les obstacles particuliers au succès et à la croissance d'entreprises gérées par des entrepreneurs qui proviennent de segments sous-représentés de la population, dont les femmes, les jeunes et les autochtones, les entrepreneurs handicapés et les entrepreneurs ruraux ou qui vivent dans des régions éloignées. L'étude a également porté sur les services et les politiques qui appuient l'innovation et les entreprises, dont la sensibilisation aux droits de propriété intellectuelle, les supergrappes d'innovation et les chaînes d'approvisionnement, la diminution de la bureaucratie et de la lourdeur administrative, et a recueilli le point de vue des PME sur l'entreprise de l'avenir. L'enquête a aussi recueilli des perspectives sur la manière de mieux mobiliser et communiquer avec les PME.

Les résultats de ce projet contribueront au développement de politiques, de programmes et de services, et à peaufiner les messages de communications et les initiatives pour qu'ils répondent mieux aux besoins et aux attentes des PME et des travailleurs autonomes canadiens. Les objectifs de recherche particuliers comprennent :

La confiance des entreprises

Perspectives concernant l'état de l'économie canadienne

On a amorcé chaque groupe de discussion et chaque entrevue par une discussion générale sur l'état de l'économie canadienne et sur les défis qui se dressent ou non devant les participants à l'heure actuelle.

La plupart des participants ont décrit l'économie canadienne comme étant « stable » ou très performante. Très peu d'entre eux considèrent qu'elle est en difficulté ou fait fausse route. Plusieurs d'entre eux trouvaient ardu d'évaluer l'ensemble de l'économie canadienne et décrivaient plutôt l'économie provinciale ou celle de leur région. Certains ont utilisé le rendement de leur propre entreprise comme critère d'évaluation de la performance de l'économie.

Quelques différences ressortent selon la perspective régionale :

Lorsqu'on leur a demandé quels étaient les défis les plus grands de l'économie de nos jours, les thèmes les plus courants comprenaient :

Confiance des entreprises et obstacles à la croissance

La plupart des entreprises indiquent que leur rendement a été stable ou s'est amélioré dans la dernière année et elles s'attendent à ce que cette tendance se poursuive au cours des prochaines années. Les entreprises veulent croître et, sauf imprévu, elles sont optimistes quant à l'avenir.Note de bas de page 1

On remarque que certains des plus grands obstacles à la croissance correspondent aux défis de l'économie canadienne;

Le rôle du gouvernement

Les entreprises conviennent que le gouvernement du Canada doit jouer un rôle dans la croissance de l'économie et l'appui aux PME. Certaines ont précisé que ce rôle devrait être limité à la création de conditions ou d'un environnement florissants pour les entreprises canadiennes.

Selon les répondants, le gouvernement devrait se pencher sur certains enjeux importants à l'heure actuelle, dont :

Les entreprises ont fourni des exemples de « principes directeurs » que le gouvernement devrait adopter pour ses programmes destinés aux PME, dont :

"Set out the rules and stand back and get out of the way. We plan and make plans as businesses to expand based on the rules in place. Don't come back in and change the rules again, because long-term planning is hard."
[Établissez les règles, prenez un recul et évitez d'intervenir. Notre planification, y compris celle visant la croissance de l'entreprise, se fait à partir des règles en place. Ne revenez pas les changer après-coup, car la planification à long terme en souffre.]

"It should be: We as the Government of Canada will help you succeed, because in helping you succeed, we also succeed."
[L'approche générale devrait sous-entendre : le gouvernement du Canada veut contribuer à votre succès, car le succès de votre entreprise se traduit en succès pour le gouvernement.]

"Good for everyone, local businesses help contribute to the economy."
[Tous en profitent, les entreprises locales contribuent à l'économie.]

"Let us know what is out there."
[Renseignez-nous sur ce qui existe.]

"Give us a break."
[Donnez-nous une chance.]

"Help reduce the risk."
[Aidez-nous à réduire le risque.]

Les entreprises arrivent difficilement à identifier ce que le gouvernement fédéral fait pour aider les PME. La plupart des gens indiquaient qu'ils ne pouvaient pas identifier quoi que ce soit. Cependant, parmi ceux qui pouvaient nommer certaines initiatives, celles-ci portaient surtout sur des programmes de financement et des crédits d'impôt du gouvernement (p. ex., BDC, crédits d'impôt RS&DE, PARI). À Halifax, les éloges ont fusé pour l'APÉCA.

Lorsqu'on a demandé aux gens de préciser ce que le gouvernement fédéral faisait de mal en ce moment, la plupart ont soulevé le taux d'imposition élevé et le manque de publicité sur les programmes et services qui leur sont offerts. À cette question, les entreprises ont souvent répondu qu'elles « ne savaient pas du tout ce que le gouvernement fait ».

"I really don't know, because I am not aware of everything they may or may not be doing."
[Je ne sais vraiment pas, car je ne suis pas au courant de tout ce qu'il pourrait faire ou ne pas faire.]

"I don't know about wrong, but maybe just not enough. But I haven't looked into what they are doing. Having to go and look can take time, maybe if there is something that could come to you could be more helpful."
[Je ne sais pas s'il fait mal les choses, peut-être pas suffisamment. Mais je n'ai pas fait de recherches sur ce qu'il fait. La recherche peut prendre du temps, peut-être que ce serait plus utile si cette information nous était envoyée.]

"They are not against you, they just aren't for you."
[Il n'est pas contre vous, il n'est tout simplement pas pour vous.]

Budget de 2018 et initiatives d'appui aux PME

Lorsqu'on a demandé aux entreprises de nommer une mesure du budget fédéral de 2018 qui pourrait les aider à atteindre leurs objectifs d'affaires ou qui pourrait même être perçue comme un avantage potentiel pour l'ensemble de leur industrie, elles n'ont pu le faire.

Plusieurs d'entre elles ont admis ne pas avoir porté attention au dernier budget fédéral. Certaines ont aussi indiqué que leur comptable ou leur équipe des finances se familiariseraient avec toute information fiscale.

Évaluation d'initiatives

On a présenté aux participants des groupes de discussion un document qui énumérait 18 initiatives lancées en 2017 ou faisant partie du budget de 2018. On a demandé aux

participants « d'aimer » ou de « ne pas aimer » chaque initiative, de signaler les initiatives qui pourraient, selon eux, présenter un avantage pour leur entreprise ou leur industrie et enfin, de choisir leur initiative préférée.

Cet exercice a produit les réactions suivantes :

Les entreprises sont plus portées à choisir les initiatives qui peuvent profiter à leur entreprise ou à leur industrie, soit :

Les initiatives envers lesquelles les entreprises démontrent le moins d'appui :

Ci-dessous, un résumé des commentaires variés qui ont mené à ces choix. Il faut noter que chaque initiative n'a pas fait l'objet d'une discussion approfondie dans chaque groupe – les participants ont plutôt été invités à expliquer leurs préférences et les initiatives qui leur déplaisent – il se peut donc que certaines d'entre elles aient peu ou pas de commentaires.

Initiative Réactions/Commentaires
a) Stratégies en matière de compétences mondiales – accélère le traitement des demandes de visas et de permis de travail pour les talents étrangers à faibles risques et très qualifiés.

Les entreprises habituées à travailler avec des immigrants ont rapidement saisi l'importance de cette initiative. Elle semble avoir plus d'attrait pour les moyennes entreprises comparativement aux petites ou microentreprises.

"It fits perfectly. We have had trouble finding the right people and bringing them in."
[L'initiative cadre très bien. Nous avons de la difficulté à recruter les bonnes personnes et les amener au Canada.]

Il y a eu une certaine confusion quant à l'expression « à faible risque ». Cette initiative déplaisait aussi à certains qui trouvaient que les personnes talentueuses devraient premièrement provenir du Canada.

"If they're saying focus on people here then why look for global skills? It's a contradiction."
[S'ils disent vouloir se concentrer sur les gens d'ici, pourquoi aller chercher des compétences à travers le monde? Il s'agit d'une contradiction.]

b) Le programme CodeCan – investit dans l'acquisition de compétences numériques des jeunes Canadiens.

Quelques personnes contestent la nécessité d'un programme d'alphabétisation numérique pour les jeunes alors que ceux-ci constituent la génération la mieux formée au numérique :

"This is how our youth is growing up, they are already immersed in it and know it well, why do we need to invest in it?"
[Nos jeunes ont grandi avec le numérique; ils y sont déjà plongés et le comprennent bien. Pourquoi avons-nous besoin d'y investir?]

c) Futurpreneur – offre du financement, le soutien d'un mentor et des ressources aux entreprises gérées par de jeunes Canadiens.

Ce programme est l'un des mieux connus des participants et un des seuls à être mentionné spontanément dans plusieurs groupes de discussion. Même les participants dont l'entreprise est bien établie peuvent constater la valeur de ce genre de programme lorsqu'une personne se lance en affaires.

d) Stages Mitacs aide les étudiants canadiens à se préparer au marché du travail d'aujourd'hui et aide les employeurs à créer des occasions d'apprentissage en milieu de travail pour les étudiants inscrits à des programmes scientifiques, de technologie, de génie et d'affaires.

Bien que les participants ne connaissent pas le nom du programme, certains d'entre eux appuient l'aide nécessaire aux étudiants et aux employeurs pour assurer la réussite du STIM.

e) Stratégie en matière de propriété intellectuelle – pour aider les entrepreneurs canadiens à mieux comprendre et protéger leur propriété intellectuelle – les brevets, les marques de commerce, les droits d'auteurs et les dessins industriels. La stratégie vise à soutenir le passage au niveau supérieur et la croissance d'entreprises canadiennes et la commercialisation fructueuse d'innovations canadiennes.

(le résumé des réactions qui se rapportent à cette initiative se trouve à la partie du rapport portant sur les droits de propriété intellectuelle)
f) L'Initiative des supergrappes d'innovation – régions dans lesquelles on trouve une grande concentration d'entreprises de différentes tailles, d'établissements d'enseignement postsecondaire et des instituts de recherche qui, en innovant, collaborent à la création de nouvelles occasions d'affaires et d'emploi pour les gens de la région.

Certains participants n'appuient pas cette initiative, précisant qu'ils ne comprennent pas ce qu'est une « supergrappe » ou comment celle-ci profiterait à leur industrie ou leur entreprise. Ils considèrent que les supergrappes ne profiteraient qu'à certaines régions du pays alors que d'autres mentionnent qu'une industrie dominante dans une région peut être néfaste (citant l'exemple du coût de la vie dans des villes comme Seattle où se trouve le siège social d'Amazone, ou des régions qui dépendent d'une seule industrie alors que la diversification réduirait les effets du cycle d'expansion et de ralentissement).

g) Fonds stratégique pour l'innovation – alloue des contributions aux entreprises de toutes tailles afin d'encourager la recherche et le développement qui :
  1. accéléreront le transfert de la technologie et la commercialisation de produits, de processus et de services novateurs;
  2. faciliteront la croissance et l'expansion des entreprises au Canada;
  3. attireront et conserveront des investissements de grande envergure au Canada; et
  4. feront progresser la recherche industrielle, le développement et la démonstration de technologies grâce à la collaboration entre les universitaires, les organisations à but non lucratif et le secteur privé.

"Of all the initiatives, this is one that touches a lot of points: accelerated technology, expansion, etc. It's a program that could reach a lot of businesses rather than narrow ones like an initiative that is just to mentor youth."
[De toutes les initiatives, celle-ci couvre de nombreux aspects : accélération du transfert de la technologie, l'expansion des entreprises, etc. Il s'agit d'un programme qui peut joindre beaucoup d'entreprises plutôt qu'une initiative très restreinte qui ne s'adresse, par exemple, qu'au mentorat des jeunes.]

h) Solutions innovatrices Canada – soutenir la recherche-développement (R-D) précommerciale à un stade précoce et les prototypes à un stade avancé d'entrepreneurs innovants qui désirent prendre de l'envergure et faire croître leur entreprise, et ce, avec comme premier client, le gouvernement fédéral.

Certains participants n'appuient pas cette initiative, car ils ne voient pas comment ou pourquoi le gouvernement fédéral devrait acheter des produits et des services dont il n'a pas besoin ou qui ne feront pas leurs preuves. Certains ne comprenaient pas cette initiative et d'autres qui en comprenaient le sens n'en voyaient pas l'utilité.

i) Innovation Canada, une nouvelle plateforme de collaboration qui rend l'accès aux programmes gouvernementaux plus facile et plus rapide pour les innovateurs et les entrepreneurs canadiens.

Les participants aiment le fait que cette initiative touche au besoin fondamental de connaître ce qu'offre le gouvernement du Canada.
j) Stratégie pancanadienne en matière d'intelligence artificielle – vise à conserver et attirer les meilleurs chercheurs et stagiaires qui étudient dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Il s'agit de l'une des initiatives qui déplaisent le plus – ou de priorité faible – car les participants considèrent que l'intelligence artificielle est responsable de la perte d'emplois des Canadiens et/ou qu'elle n'est pas pertinente à leur industrie. L'initiative a aussi ses supporteurs, qui soulignent l'importance de l'IA et qui se réjouissent à l'idée que le Canada puisse être à l'avant-garde de ce secteur d'activité.

k) Initiative de catalyse du capital de risque – accroît la disponibilité au capital de risque pour les entreprises canadiennes aux stades avancés de développement.

Les personnes attribuant un appui faible ou nul à cette initiative considéraient plutôt comme prioritaire du capital de risque à un stade précoce – elles ne comprenaient pas l'intérêt du Canada àaccroître la disponibilité du capital de risque à un stade avancé de développement. Ce constat ne faisait toutefois pas l'unanimité, certaines reconnaissant qu'un entrepreneur "see an opportunity along the way and there is no funding along the way." [puisse vouloir saisir une occasion en cours de route et le financement n'y est pas.]

l) Stratégies pour la croissance économique régionale – pour appuyer l'innovation et les compétences par l'entremise de programmes, y compris les programmes conçus par les régions dont les femmes en entrepreneuriat, et des initiatives telles l'Institut Rick Hansen (pour réaliser des percées en recherche et en soins des lésions de la moelle épinière).

Outre l'APÉCA, les participants ne connaissent pas le nom des nombreuses stratégies et programmes de croissance économique fédéraux en place dans les régions, mais dans chaque groupe de discussion, les participants des différentes régions ont mentionné des programmes locaux qui étaient directement ou indirectement liés aux stratégies de croissance économique régionales.

Le résumé des réactions concernant les femmes en entrepreneuriat se trouve à la partie (o) ci-dessous.

m) Technologies propres – du financement pour aider les entreprises canadiennes vouées aux technologies propres à croître et prendre de l'envergure.

Initiative populaire, surtout en raison de la diversification de nos moyens de production énergétique et pour son potentiel à réduire notre dépendance à l'énergie fossile.
n) Des investissements importants dans la recherche scientifique pour construire une base solide qui assurera la capacité d'innovation du Canada.

"Scientific research is broad, I'm not a scientist so it doesn't touch me personally but what really is this for? We don't see results from all of this, so it's nice to pour money into this but we want to see results."
[La recherche scientifique est vaste; je ne suis pas un scientifique alors cela ne me touche pas personnellement, mais à quoi cela sert-il? On ne voit que peu de résultats de ces initiatives alors c'est bien d'y verser des sommes d'argent, mais on veut voir des résultats.]

o) Appui aux femmes en entrepreneuriat Les programmes fédéraux et régionaux proposés sont conçus pour appuyer les femmes en affaires et les femmes en entrepreneuriat :

  1. Améliorer l'accès au capital pour les femmes et appuyer la croissance de leur entreprise.
  2. Identifier les occasions d'affaire pour les femmes dans le secteur commercial.
  3. Accroître le taux de participation des femmes entrepreneures dans la chaîne d'approvisionnement du gouvernement fédéral.
  4. Améliorer la représentation des femmes dans les sociétés au Canada.

Bien qu'il s'agisse d'une des initiatives les plus attrayantes, surtout chez les femmes, elle a aussi suscité certaines préoccupations des participants, particulièrement les hommes, qui considèrent que toutes les entreprises ont besoin d'appui. Sauf pour quelques femmes, beaucoup de participants ne semblaient pas reconnaître la sous-représentation des femmes parmi les propriétaires d'entreprises et les entrepreneurs.

"There's nothing that shows support for women entrepreneurs in their personal life, such as daycare, help with children, single mothers."
[Il n'y a pas d'initiatives qui viennent appuyer la vie personnelle des femmes entrepreneures, par exemple les garderies, de l'aide avec les enfants, les mères monoparentales.]

"Now it's women and 5 years from now it'll be Indigenous. I think they need to support every Canadian, regardless of who they are."
[Présentement, c'est les femmes et dans cinq ans, ce sera les autochtones. Je crois que nous devons appuyer tous les Canadiens, peu importe qui ils sont.]

"As a female, it would be nice to have support. But again, I think everyone needs support."
[En tant que femme, il serait bien d'avoir de l'aide. Mais je crois que tous ont besoin d'être appuyés.]

p) La cybersécurité : Aider les entreprises à rehausser la sécurité afin d'assurer leur prospérité dans un monde numérique.

Les entreprises comprennent l'importance et les défis associés à la cybersécurité et ils apprécieraient toute aide en la matière. La plupart des entreprises qui ont pris part aux groupes de discussion travaillent à partir de données et/ou dépendent largement des services nuagiques et cette initiative touche à une de leurs préoccupations.

q) Internet à haute capacité – la recherche de nouvelles solutions technologiques (par l'entremise du Fonds stratégique pour l'innovation) pour améliorer le service dans les régions rurales du Canada.

Les groupes de discussion ont eu lieu en milieu urbain; il y a donc eu très peu de commentaires par rapport à cette initiative. Par contre, ceux qui habitaient à l'extérieur des grandes villes ou qui prévoyaient prendre de l'expansion en régions rurales ou éloignées du Canada considèrent cette initiative très importante.

r) L'encadrement du marché

  1. Protéger les pensions et la sécurité de la retraite des Canadiens – adopter une approche qui englobe l'ensemble des activités gouvernementales et consulter les retraités, les travailleurs et les entreprises.
  2. Veiller à l'intégrité des sociétés – étoffer les lois et autres instruments afin que les sociétés délinquantes doivent rendre des comptes.
  3. Moderniser le cadre réglementaire du Canada – un cadre qui se concentre sur le soutien à l'innovation et aux investissements commerciaux, et qui est plus agile, transparent et responsable.
Les entreprises intéressées par cette initiative se concentraient surtout sur une de ses composantes, et non les trois. Les moyennes entreprises la trouvaient légèrement plus attrayante que les petites et microentreprises.

Surmonter les obstacles propres aux groupes sous-représentés

On a demandé directement aux femmes, aux autochtones, aux jeunes et aux personnes handicapées si elles devaient faire face à des obstacles particuliers pour réussir en tant que membre de l'un des groupes sous-représentés de la communauté des affaires.

Les femmes entrepreneures dont plusieurs travaillaient dans une industrie dominée par les femmes, ont souvent précisé qu'elles n'avaient pas à surmonter d'obstacles liés à leur sexe. Il semblerait plutôt que les obstacles auxquels elles font face sont liés au recrutement de personnes talentueuses, à une main-d'œuvre qualifiée et à l'accès au capital de risque en période de démarrage.

"I actually don't think there are any barriers as a woman, I sat and thought about what I wanted to do, I decided, I put an ad out and now I'm so busy I'm turning people away."
[Je ne crois pas qu'en tant que femme, il y ait quelque obstacle. Je me suis assise et j'ai réfléchi à ce que je voulais faire. J'ai décidé, j'ai publié une annonce et je suis maintenant tellement occupée que je dois refuser des clients.]

Toutefois, en abordant la question du financement, les femmes de presque tous les groupes ont indiqué que l'accès au financement constituait un obstacle. Certaines ont mentionné avoir ressenti qu'elles n'avaient pas obtenu les mêmes considérations que les entrepreneurs masculins lors du démarrage de leur entreprise ou que les banques ne semblaient pas comprendre leur entreprise ou leur approche en affaires. De plus, celles qui œuvraient dans une industrie dominée par les hommes (p. ex., la construction) n'ont pas la reconnaissance ou le respect attribués aux hommes, ou à tout le moins considèrent qu'elles doivent travailler beaucoup plus fort pour gagner la crédibilité et le respect. Quelques-unes ont souligné que le fait d'être une jeune femme était d'autant plus difficile.

"There are situations where it's a man's world. Not that it's anyone's fault but it would be great to have programs to support us."
[Nous nous trouvons parfois dans un monde d'hommes. Ce n'est pas la faute de personne, mais il serait bon d'avoir un appui dans ces situations.]

"In my industry (real estate), it's all men and the venture capitalists are all men. And it's difficult."
[Dans mon industrie (l'immobilier), ce sont tous des hommes et les investisseurs en capital de risque sont tous des hommes. C'est difficile.]

Certaines attribuent leur réussite au fait qu'elles ont eu accès à des femmes qui leur ont offert des services de mentorat ou de consultation et elles voient d'un bon œil tout programme qui encourage ou appuie ce genre d'approche.

"As a woman, when I started, I was on my own and it is mostly dominated by women. I haven't faced many challenges, it was a woman who mentored me and got me set up, and since I knew people in the government, getting clients was not hard for me. I didn't have to go through any of those hurdles."
[En tant que femme, je devais compter sur mes propres ressources à mes débuts et le secteur était pratiquement dominé par des femmes. Je n'ai pas eu beaucoup de défis à relever; mon mentor était une femme et elle m'a aidée à démarrer et comme je connaissais des gens au gouvernement, ce fut facile pour moi d'obtenir des clients. Je n'ai pas eu à franchir toutes ces embûches.]

"I had amazing women as mentors, and I love the idea of supporting women at a younger age, and not putting them in a gender category."
[J'ai eu la chance d'avoir des femmes exceptionnelles comme mentor et j'adore l'idée d'appuyer de jeunes femmes, sans les catégoriser selon leur genre.]

Les défis des jeunes entrepreneurs portent surtout sur l'apprentissage des rudiments du fonctionnement d'une entreprise, l'accès insuffisant à des mentors et des conseillers, le manque d'expérience de travail et l'absence d'actifs menant à l'accès à du capital ou des prêts.

"In some cases I feel I don't get treated equally as not only a female but a young entrepreneur."
[Dans certains cas, je sens que je ne reçois pas un traitement à égalité, non seulement en tant que femme, mais aussi comme jeune entrepreneure.]

Les entrepreneurs handicapés font face à l'inévitable, soit de surmonter ou gérer le handicap avec lequel ils sont aux prises. Il s'agissait habituellement de l'obstacle principal qu'ils mentionnaient lors de leur entrevue.

"Yeah, of course, there are barriers, I have to struggle and when I compare myself to my siblings, I have to fight a lot. I have a psychological (mental health) disability. Whereas someone who doesn't have that can just get up and go to work, and I have to fight."
[Oui, il y a certainement des obstacles avec lesquels je dois composer et quand je me compare à mes frères et sœurs, je dois me battre. J'ai un handicap psychologique (santé mentale). Alors qu'une personne n'ayant pas ce genre de handicap peut simplement se lever et aller au travail, moi, je dois me battre.]

"There's a stigma, and seeing a counsellor, and the paperwork involved with having a mental illness, that is a full-time job as well. In theory, government funded programs are great, but you have to have a lot of time and energy to wait around for them."
[Il y a un stigmate, et consulter un conseiller, et toute la paperasse qui entoure le fait d'avoir un trouble mental, c'est aussi un travail à temps plein. En théorie, les programmes de financement du gouvernement sont formidables, mais il faut avoir beaucoup de temps et d'énergie avant de les recevoir.]

Les entrepreneurs autochtones étaient partagés quant à la présence d'obstacles particuliers qui se dressent devant leur communauté. Alors que certains ont dit être victimes de racisme, d'autres ont précisé qu'ils avaient accès à toute une gamme de programmes de soutien et de financement destiné aux communautés autochtones.

"There is a lot of funding for the Indigenous community. Whether some is geared towards women as well I'm not sure, because I didn't look into it. I think it's great that they're looking into it and it's going that way."
[Il existe beaucoup de financement destiné aux communautés autochtones. Je ne me suis pas attardée à chercher si certains programmes étaient aussi axés vers les femmes, donc je ne sais pas. Je crois que c'est une bonne idée qu'ils se penchent sur cette question et que cela s'en va dans cette direction.]

"I think there are more opportunities. Some of the First Nations groups have a program called " ASETS" where you can get something for starting up a business. The biggest barrier as a woman would be that sometimes I am not always taken seriously, but that's about it."
[Je crois qu'il y a plus d'occasions. Certains groupes des Premières Nations ont un programme qui s'appelle « SFCEA » où on peut obtenir quelque chose pour partir en affaires. Comme femme, l'obstacle le plus important est que je ne suis pas toujours prise au sérieux, mais c'est tout.]

"It's not a benefit to be Aboriginal in business - I thought it would open doors but it didn't. Other people are using their education, so I would have a better chance on paper with my education than in person when they see I'm aboriginal."
[Ce n'est pas un avantage d'être un autochtone en affaires – je croyais que cela m'ouvrirait des portes, mais ce ne fut pas le cas. Les autres personnes utilisent leur éducation alors j'aurais de meilleures chances sur papier avec mon éducation qu'en personne lorsqu'ils se rendent compte que je suis autochtone.]

À savoir comment le gouvernement peut satisfaire à ses engagements d'appuyer les entrepreneurs des groupes sous-représentés de la société, les participants ont offert bien peu de conseils, sauf pour dire qu'en général, toute forme d'appui serait la bienvenue. Certains points plus spécifiques suivent :

Surmonter les obstacles propres à l'accès aux nouveaux marchés

Les entreprises se sont dites d'accord pour que le gouvernement mette l'accent sur les initiatives conçues pour aider les entreprises à avoir accès à de nouveaux marchés, même si la plupart des participants à l'enquête visent des marchés très locaux et beaucoup ne prévoient pas offrir leurs produits plus loin. De fait, certaines personnes à la tête de petites entreprises ne pouvaient concevoir comment ce rôle gouvernemental profiterait à leur entreprise puisqu'elles ne désiraient pas s'étendre dans de nouveaux marchés.

"That's great but I don't know how it would impact a business that is mainly Yellowknife focused, or the rest of the territory."
[C'est génial, mais je ne vois pas comment cela pourrait avoir un impact sur une entreprise qui se concentre à Yellowknife ou sur le reste du territoire.]

Certains participants ont exprimé certaines réserves à l'égard de ce rôle. On l'a parfois interprété comme une direction que le gouvernement donnerait aux entreprises quant aux marchés à explorer, ce que les entreprises ne trouvaient pas nécessaire ou approprié.

Toutefois, elles seraient plus réceptives si le rôle se limitait à déblayer le terrain pour qu'il soit plus facile pour les entreprises d'opérer dans des marchés qu'ils ont choisis.

"The government is an unwanted partner, we know how to do business, we don't need them changing direction. They can intervene only at a macro level."
[Le gouvernement est un partenaire non désiré; nous savons comment nous y prendre en affaires et nous n'avons pas besoin qu'il vienne changer la donne. Il devrait seulement agir au plan macro]

"We definitely need to be stronger and develop our trade. I don't know how those incentives will be actualized. But it will be helpful. Particularly with the US, it would be very nice to export."
[Nous avons assurément besoin d'être plus robustes et développer le commerce. Je ne sais pas comment on donnera suite à ces incitatifs. Mais cela pourrait être utile, surtout de pouvoir exporter aux États-Unis.]

"It's sometimes very difficult to find a lot of specifically eco-friendly products within Canada, but there are tariffs which sometimes makes it hard to get it from other countries. Even though I know I have access to them, I don't often because it's too expensive. Maybe some sort of tariff relief for small businesses would be huge."
[Il est parfois très difficile de se procurer des produits particulièrement écologiques au Canada. La présence de tarifs douaniers rend plus difficile leur importation d'autres pays. Même si j'y ai accès, je ne les achète pas, car ils sont trop dispendieux. Un allègement tarifaire pour les petites entreprises pourrait aller très loin.]

Ils s'attendent à ce que leur gouvernement se concentre sur la négociation d'accords commerciaux internationaux (l'exemple de l'ALÉNA revenait souvent), la réduction de la réglementation et l'amélioration du commerce intérieur, ce dernier aspect ayant été souligné par quelques entreprises qui y voient un défi important.

"At the end of the day, the government can't be the arbitrator of who succeeds and who fails. But their role is regulation. We hear "interprovincial barriers" -- those are areas where no one else but the government can help."
[Au final, le gouvernement ne peut décider qui réussit et qui échoue. Mais ils ont un rôle de réglementation. On entend souvent parler de « barrières interprovinciales » - c'est à ce niveau que seul le gouvernement peut agir.]

"Businesses shouldn't depend on the government to get them out of trouble or break into new markets. But the government should be there to help and support. They have a 'role' not a 'responsibility'-- there's a difference."
[Les entreprises ne devraient pas s'attendre à ce que le gouvernement les sorte du pétrin ou leur permette de pénétrer de nouveaux marchés. Mais il devrait être là pour les appuyer. Il a un « rôle », mais pas une « responsabilité » - c'est différent.]

"Inter-provincially, there are a lot of hoops to jump through to sell in other provinces, and a lot of small businesses don't want to go through that."
[Le commerce interprovincial est très difficile – il faut littéralement franchir beaucoup d'obstacles pour vendre dans une autre province et un grand nombre d'entreprises ne veulent tout simplement pas le casse-tête.]

Surmonter les obstacles propres à l'accès à une main-d'œuvre qualifiée et talentueuse

L'amélioration de l'accès au talent et à une main-d'œuvre qualifiée constitue un autre rôle important du gouvernement selon les participants.

Ils privilégient les initiatives de développement du talent déjà au pays en priorité. Dans le même ordre d'idées, plusieurs d'entre eux ont souligné l'importance d'améliorer la reconnaissance des titres de compétences étrangers des immigrants qui possèdent des compétences particulières, mais qui ne peuvent travailler parce qu'on ne reconnaît pas leur éducation et/ou leur expérience de travail.

"Immigrants coming here, it takes them a long time to find a job. They went to school in their home country, but they come here and are unable to work in their trained profession."
[Il faut beaucoup de temps aux immigrants pour se trouver du travail. Ils ont fait des études dans leur pays d'origine, mais une fois au Canada, ils ne peuvent travailler dans leur domaine d'études.]

Les participants, surtout ceux des moyennes entreprises, sont d'avis qu'il leur serait plus facile de travailler avec des immigrants prêts à accepter des postes à faible salaire puisqu'ils trouvent que les Canadiens ne veulent pas de ces postes.

En ce qui a trait à l'accès à la main-d'œuvre qualifiée et au talent, les participants aimeraient voir le gouvernement fédéral jouer un rôle dans les secteurs suivants :

"Skilled labour has its place - I'm very pro-education so I would see anything in that range to be very welcomed. In my industry we are using less manual labour and more technology so we need people who are educated. It would have an impact on my business."
[La main-d'œuvre qualifiée a sa place – je suis en faveur de l'éducation alors je vois tout programme dans cette veine d'un bon œil. Dans l'industrie où j'opère, il y a moins de travail manuel et plus de technologie donc on recherche des gens éduqués. Un tel programme aurait un impact sur mon entreprise.]

Dans quelques rares cas, les participants ont dit avoir la main-d'œuvre qualifiée dans leur région, le problème consistait plutôt pour ces personnes à se trouver un travail à temps plein.

Le capital de risque et l'accès au financement

L'accès au capital constitue un obstacle courant, mais certaines entreprises admettent ne pas vouloir emprunter au-delà de leurs moyens. Elles soulignent aussi que l'admissibilité au financement gouvernemental peut être très difficile, qu'il faut beaucoup de temps pour remplir la paperasse et qu'elles ne connaissent pas tous les programmes offerts.

"I've never needed one, I have savings and I'm scared of interest rates."
[Je n'en ai jamais eu besoin; j'ai de l'épargne et j'ai peur des taux d'intérêt.]

"I applied for a grant and it didn't go through. I put a lot of effort into it and it resulted in nothing, so I said it is not worth the time when I can just do it on my own. So it's hard to know where to apply or where to even look."
[J'ai fait une demande de subvention qui a été rejetée. J'y avais mis beaucoup d'efforts et je n'ai rien reçu alors je me suis dit que cela ne valait pas la peine, surtout si je peux le faire par moi-même. Ce n'est pas facile de savoir où faire une demande ou même savoir où chercher.]

"So I'm either extremely out of the loop or they need to do a better job at getting this out to the public. I think this is fantastic for them to be doing though."
[Je vis soit en vase clos ou le gouvernement doit mieux promouvoir ce programme. Je crois cependant que c'est une idée fantastique.]

De manière générale, la connaissance de programmes de financement gouvernementaux particuliers (sans suggestions fournies) s'avère limitée. Lorsque les participants nommaient un programme, celui-ci ne provenait pas nécessairement du gouvernement fédéral. Parmi les programmes mentionnés, BDC, EDC et l'APÉCA revenaient le plus souvent. D'autres programmes particuliers nommés (et le type de participant qui l'a soulevé) sont :

Très peu de participants pouvaient nommer un programme lorsqu'on leur a demandé, de manière générale, de nommer « une source de financement gouvernementale pour l'accélération ou l'incubation d'une entreprise ». Quelques-uns ont spontanément mentionné PARI ou le CNRC (Conseil national de recherches du Canada), mais d'autres connaissaient ces deux programmes une fois nommés. Les moyennes entreprises et les petites entreprises œuvrant dans les secteurs manufacturiers ou de la technologie étaient plus portées à connaître les crédits d'impôt PARI et RS&DE.

Il n'est pas surprenant que peu de participants connaissent Innovation.Canada.ca et Solutions innovatrices Canada, deux initiatives lancées récemment. Toutefois, l'intérêt est grand dans les deux cas et les PME ont demandé l'adresse URL d'Innovation Canada pour être en mesure de consulter le site plus tard.

Les participants se sont dits d'accord sur un rôle de soutien et de développement d'initiatives qui offre du financement aux entreprises, mais certains croyaient que le gouvernement devrait améliorer les communications entourant les programmes qui existent déjà plutôt que d'en créer de nouveaux.

Certains participants ont souligné l'importance de l'appui gouvernemental au démarrage d'une entreprise, peu importe l'âge de l'entrepreneur. Plusieurs ont mis l'accent sur le fait que la majorité du soutien va aux entrepreneurs de 35 ans ou moins et qu'il y a peu d'occasions pour les entrepreneurs plus âgés. Plusieurs ont aussi indiqué que le soutien financier du gouvernement ne devrait pas se transformer en aide financière permanente pour une entreprise.

"When you first open a business, it is very difficult when you're a self-employed business. To find capital is extremely difficult - almost impossible."
[Il est très difficile de démarrer une entreprise lorsque vous êtes une entreprise autonome. Avoir accès à du capital est très difficile, voire impossible.]

"I think it's a great opportunity, people need funding and access to capital. For some companies it's critical to be able to produce or perform. I think they're excellent for businesses."
[Je crois qu'il s'agit d'une belle occasion, les gens ont besoin de financement et d'un accès à du capital. Pour certaines entreprises, c'est un aspect critique à la production et au rendement. Je crois qu'ils sont excellents pour les entreprises.]

"It's good for starting up and new businesses, but they shouldn't be helping long-term."
[Ils sont très utiles lors du démarrage et pour les nouvelles entreprises, mais il ne devrait pas aider en permanence.]

Stratégie en matière de propriété intellectuelle

On a exploré le niveau de sensibilisation aux droits de propriété intellectuelle (droits de PI) de même que leur importance. De manière générale, la connaissance et la compréhension des droits de PI sont très faibles auprès des entreprises. En fait, lorsqu'on a demandé aux participants d'évaluer, sur une échelle de dix, leurs propres connaissances et compréhension, la moyenne pour tous les participants atteignait à peine trois (3).

La plupart, et particulièrement les petites entreprises, soutiennent que les droits de PI ne sont pas très importants pour leurs entreprises. Quelques-uns ont dit avoir protégé la propriété intellectuelle ou les marques de commerce relatives à leurs produits et seulement deux ont indiqué avoir breveté un produit ou une idée. Ceux pour qui les droits de PI étaient importants affirment connaître moyennement le sujet, mais ont souvent précisé que cette responsabilité ne leur incombait pas ou que s'ils avaient un besoin à cet égard, ils s'en remettaient à un expert de l'extérieur (p. ex., leur avocat).

Alors que la plupart comprennent que les droits de PI servent à les protéger, il semble y avoir un sentiment partagé que le processus à suivre pour obtenir ses droits de PI s'avère onéreux.

"I don't think my business could use it because of what I deal in is flowers, so I don't have the need at this point to trademark or copyright anything that I do at this time, aside from my business name (…) but I could see it being very important for other peoples' businesses, especially people who work in technology, or different types of designs like maybe architecture or engineering."
[Je ne crois pas que c'est une chose qui sert à mon entreprise parce qu'elle porte sur les fleurs alors je n'ai pas besoin de marque de commerce ou de droits d'auteur pour ce que je fais en ce moment, mis à part le nom de mon entreprise (…), mais je peux voir qu'il s'agit d'un élément très important pour d'autres entreprises, surtout pour les personnes qui travaillent dans le milieu de la haute technologie, ou avec différents types de conception comme l'architecture ou le génie.]

"My understanding is that it would be quite expensive to protect my products from others and accessing legal assistance."
[Ce que je comprends c'est qu'il pourrait être très dispendieux de protéger mes produits des autres et d'avoir recours à l'aide d'un avocat.]

Certains ont débattu la question à savoir si le gouvernement devrait accroître les ressources destinées à sensibiliser la communauté des affaires à leurs droits de PI. Ils ont indiqué que les ressources existent et que les entreprises ont la responsabilité de se renseigner. Ils considèrent que l'aide gouvernementale devrait porter sur un processus plus souple et plus abordable.

"I have twelve patents worldwide, they cost a lot of money, a lot of money to maintain, to have a protection you got to pay a lot every year depending on where you're protected (…) I'm happy we've done that (…)"
[Je détiens douze brevets à travers le monde. Ils coûtent beaucoup d'argent à obtenir, à maintenir; pour avoir cette protection, il faut débourser de grosses sommes chaque année en fonction des endroits où vous avez cette protection (…) Je suis content d'avoir fait cela (…)]

"Why would I want the Government to spend money on something that is already readily available for free online, to give me the information that I need and arm me with what I need to go see a lawyer?"
[Pourquoi voudrais-je que le gouvernement dépense de l'argent sur quelque chose qui est déjà offert gratuitement en ligne, me fournir les renseignements dont j'ai besoin pour aller voir un avocat?]

Si le gouvernement développait plus d'outils et de ressources, les participants ont insisté que le contenu devrait être vulgarisé, présenté sur un site Web convivial, avec des petites vidéos explicatives, des webinaires, des questions/réponses ou simplement un dépliant. Comme point de départ de leurs recherches sur ce sujet, la plupart des participants se serviraient de l'Internet, de Google en particulier, mais aussi d'un site gouvernemental (p. ex., Service Canada). Les participants étaient peu sensibilisés à l'Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC), à son site Web et ses ressources éducatives, mais cet aspect n'a pas été exploré dans chaque groupe de discussion ou lors de chaque entrevue.

Les supergrappes d'innovation et les chaînes d'approvisionnement

Peu de participants connaissaient l'Initiative des supergrappes d'innovation annoncées récemment. À l'exception d'Halifax où cette mesure était vaguement connue, la grande majorité des participants ne pouvaient pas expliquer ce qu'est une supergrappe.

À la suite d'une explication générale de la part du modérateur, peu de gens pouvaient faire un lien immédiat entre les nouvelles supergrappes et leur entreprise ou leur industrie. Les moyennes entreprises à Toronto semblent avoir mieux saisi le concept que les entreprises dans d'autres villes. En expliquant que le développement de supergrappes pourrait mener à une économie régionale et nationale plus robuste et en utilisant la Silicone Valley comme exemple, les participants ont commencé à voir l'attrait des supergrappes et la manière dont l'économie canadienne tout entière pourrait en profiter.

"I think homegrown technology is awesome. Research and development is critical. I would support that. I would be interested in knowing how they choose the particular industry they would support. It's a good idea if it works."
[Je trouve génial qu'on invente notre propre technologie. La recherche et le développement sont critiques. J'appuie cette approche. Je serais curieux de savoir comment ils choisissent un secteur particulier à appuyer. C'est une bonne idée si elle fonctionne.]

"The biggest and best together for the biggest bang. I think it's a great use of money. I like them."
[Rassembler les plus grandes entreprises et les meilleurs chercheurs pour une bonne force de frappe. Je crois que c'est un excellent investissement. J'aime.)]

Les participants étaient toutefois divisés sur la question à savoir si leur entreprise en profiterait :

"I understand it, but don't know how it applies to my business. I would not be interested in finding out more about it."
[Je comprends le concept, mais je ne vois pas comment il s'applique à mon entreprise. Je ne tiens pas à en savoir davantage.]

Munis de peu de renseignements, la plupart des participants étaient portés à croire que l'arrivée des supergrappes constitue un élément positif pour le Canada. Certaines préoccupations ont surgi, la plupart relevant de la spéculation plutôt que des faits. Par exemple :

"The idea is good because it'll drive the economy, but it will help certain sectors of the economy, not all."
[C'est une bonne idée qui stimulera l'économie, mais elle aidera seulement certains secteurs de l'économie.]

"If Manitoba doesn't have one, but Saskatchewan or Ontario does, then you draw people out of their current province to others where they could access those."
[Si le Manitoba n'a pas de supergrappe, mais que la Saskatchewan et l'Ontario en ont, vous incitez les gens à quitter leur province actuelle pour y avoir accès à un autre endroit.]

Les personnes intéressées à en savoir davantage au sujet des supergrappes feraient une recherche générale en ligne, ou encore sur le site Web du gouvernement du Canada. Quelques-uns s'attendraient à recevoir des renseignements par courrier si les responsables de la supergrappe sont d'avis que leur entreprise pourrait en profiter.

Bureaucratie/lourdeur administrative et efficacité des services

On a demandé aux participants s'ils avaient rencontré des lourdeurs administratives dans leurs échanges avec le gouvernement du Canada. Les participants se sont surtout plaints du service à la clientèle au téléphone ou sur le site Web de Service Canada (Canada.ca) plutôt que de lourdeurs administratives particulières. Les plaintes explicites portaient sur le temps requis pour remplir un formulaire, le temps d'attente au téléphone ou le temps qu'il faut pour contacter la bonne personne ou le bon ministère.

"Interacting with anybody – whether it is trying to get information from someone, inquiring about anything. It just takes too much time. Trying to find something online or calling in, or having to fax something because I can't scan and email."
[L'interaction avec les gens – que ce soit pour obtenir des renseignements de quelqu'un ou poser une question sur un sujet. Ça prend tout simplement trop de temps. Essayer de trouver quelque chose en ligne ou par téléphone, oou d'avoir à télécopier un document parce que je ne peux pas le pour l'envoyer par courriel.]

"Time consuming, whether it's on the phone or on the [Canada.ca] website. It's a difficult website to work through and find the documents to open."
[Rechercher des renseignements prend beaucoup de temps, que ce soit au téléphone ou sur le site Web (Canada.ca). Le site est difficile à naviguer et à trouver et ouvrir les bons documents.]

Les participants ont indiqué que les activités courantes suivantes sont empreintes d'une grande lourdeur administrative :

Dans l'ensemble, les participants ont tout d'abord eu de la difficulté à cerner les lourdeurs « administratives ». Ceci pourrait s'expliquer en partie par le fait que les participants n'étaient pas nécessairement en contact direct avec la soi-disant lourdeur (c.-à-d., l'aide-comptable ou le comptable s'occupent de leurs impôts). Il se pourrait aussi que ces entreprises, habituées à cette lourdeur, y voient simplement le coût de faire des affaires.

Peu de participants ont remarqué des changements par rapport à la difficulté des interactions avec le gouvernement au cours des dernières années. Certains trouvent qu'un appel à un bureau du gouvernement est plus difficile alors que d'autres ont indiqué que le virage vers les services en ligne a simplifié plusieurs aspects de leurs interactions avec le gouvernement (p. ex., soumettre un rapport d'impôt, des relevés d'emploi, etc.).

Presque toutes les entreprises se sont dites intéressées à un compte électronique central facultatif qui personnaliserait les données gouvernementales à leurs besoins et leur donnerait la possibilité de préremplir les formulaires avec l'information qui se trouve déjà dans différents ministères. La plupart des entreprises ont eu de la difficulté à définir quelle lourdeur un tel compte viendrait alléger, mais celles qui ont pu voir comment ce compte pourrait réduire une lourdeur administrative étaient d'avis qu'elles épargneraient du temps, s'assureraient qu'elles ont fait tout ce qu'il fallait et que c'était logique. En fin de compte, les entreprises considèrent que ce genre de portail était souhaitable depuis longtemps.

"My biggest fear is missing something and not doing something right by government rules, so something like that would be very helpful."
[J'ai toujours peur d'oublier quelque chose et de déroger aux règles du gouvernement alors un outil comme celui-là serait très utile.]

"It's more convenient and makes sense."
[C'est plus pratique et c'est logique.]

Même si l'idée d'un compte électronique central est attrayante en général, ce compte en préoccupe certains. En tête de liste des préoccupations chez ces personnes figurent la protection de la vie privée et l'accès à leurs renseignements personnels comme en témoignent les récentes atteintes à la sécurité et à la vie privée qui font la une. D'autres ont soulevé le fait que si un plus grand nombre de ministères avait accès à un même ensemble de données, le risque qu'une fuite se produise augmente considérablement si on le compare à un scénario où seulement un ministère a accès aux renseignements.

Définir l'innovation

Pour presque tous les participants, l'innovation se définit comme étant le développement de nouveaux produits, surtout dans les entreprises du secteur manufacturier. Les personnes œuvrant dans ce secteur ont expliqué que l'innovation pouvait aussi comprendre le développement d'une nouvelle méthode de transformation ou l'utilisation d'un intrant de production différent ou nouveau (p. ex., nouvel ingrédient, nouvel outil et nouvel équipement).

Il s'avère plus difficile pour les petites entreprises ou les travailleurs autonomes de l'industrie du service d'innover. Ces entreprises voient l'innovation comme tout ce qui est nouveau, y compris une nouvelle manière de commercialiser leurs services, d'accéder à de nouveaux marchés ou une nouvelle manière de gérer leurs services administratifs (c.-à-d., devenir plus efficaces).

"Innovation means growing with the changes (…), up-to-date technology, we are trying to get on to mobile app ordering and picking up in store, be able to track how much … we sell in a month (…) Just keeping up with technology, making it easier, easier tracking, easier for our customers."
[Innover, c'est s'adapter aux changements (…), une technologie de pointe, nous voulons exploiter une application mobile pour accepter des commandes pour qu'elles soient récupérées en magasin, d'être en mesure de tenir compte … de nos ventes chaque mois (…) Simplement suivre la cadence technologique, faire en sorte que ce soit plus facile pour nous, pour faire des suivis, pour nos clients.]

"To me, it would be better tools, better products, for me to innovate would be to be able to go online to spread the word out a little farther than my basic city boundaries. Coming up with new and better ways to be able to do things faster and smarter. Finding a way to do an hour repair job in half an hour, because that would speed up the turnover process."
[Pour moi, ça représente de meilleurs outils, de meilleurs produits, pour moi, innover veut dire pouvoir aller en ligne pour me faire connaître au-delà des limites de ma municipalité. Trouver de nouvelles manières de faire les choses plus rapidement, plus intelligemment. Trouver le moyen d'effectuer une réparation d'une heure en une demi-heure, accélérant ainsi la capacité de roulement.]

On a présenté six énoncés portant sur l'innovation aux participants (de vive voix ou à lire) leur demandant s'ils sont d'accord ou en désaccord avec l'énoncé, ou si ceux-ci sont plutôt neutres.

Comme en témoigne le graphique ci-dessous (les résultats sur lesquels il s'appuie ne représentent pas des résultats statistiquement significatifs, mais plutôt un aperçu de la tendance générale des réponses), l'énoncé sur l'importance de l'innovation pour le Canada le plus populaire est celui qui offrait des exemples d'application spécifique. Les secteurs mentionnés semblaient avoir une résonnance en tant que secteurs importants dans l'amélioration de la vie de tous les Canadiens. Les participants y ont vu un énoncé visant clairement l'innovation, et qui projette plus d'occasions et une plus grande accessibilité pour tous les Canadiens.

Énoncé préféré sur l'innovation

Énoncé le plus populaire – Énoncé A : L'innovation est importante puisqu'elle peut aboutir à des percées dans les domaines de l'agriculture, de la médecine, des technologies vertes et de la prestation des services, et améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens.

Description de l’image

L'image montre un diagramme circulaire illustrant les réactions des répondants à six énoncés au sujet de l'innovation et de la façon dont elle améliore la qualité de vie de l'ensemble des Canadiens. Le diagramme est divisé en six sections, étiquetées de A à F, qui représentent les six énoncés. Les valeurs approximatives de chaque section vont comme suit : A — 53 %, B — 15 %, C — 20 %, D — 2 %, E — 5 % et F — 5 %. L'énoncé préféré en matière d'innovation est l'énoncé A : L'innovation est importante puisqu'elle peut aboutir à des percées dans les domaines de l'agriculture, de la médecine, des technologies vertes et de la prestation des services, et améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens.

Au bout du compte, presque tous les répondants sont d'accord avec les énoncés proposés. L'énoncé A était clairement le préféré des participants, mais les énoncés C et B ont également été très bien reçus. L'énoncé C, qui portait sur l'investissement dans les compétences et la formation pour obtenir les emplois de demain, a reçu l'aval de plusieurs participants en raison de son ton inclusif (« afin que personne ne soit laissé pour compte »). De plus, certaines entreprises qui ont de la difficulté à recruter et retenir des travailleurs qualifiés ont trouvé cet énoncé pertinent.

"That's where we're headed, agriculture is very important, green technology especially with the fragile state of our environment."
[C'est bien vers où nous nous dirigeons, l'agriculture est très importante, les technologies vertes, vu la fragilité de notre environnement.]

"Because it says 'no one gets left behind' (…) we're trying to include more Canadians or as many Canadians as possible."
[Parce que l'énoncé dit « afin que personne ne soit laissé pour compte » (…) on cherche à inclure plus ou autant de Canadiens que possible.]

L'énoncé D plaît le moins, surtout parce que les participants pensent que le Canada se situe déjà à égalité avec les autres pays développés et que l'accent ne devrait pas être de « suivre l'évolution », mais plutôt de devenir des leaders.

"I just don't think that's why we should be doing it, we should we doing it to be better not necessarily to keep up with other people."
[Je ne crois pas que ce soit la raison pour laquelle nous devrions le faire; c'est pour être meilleur et pas nécessairement suivre les autres.]

"Follow the evolution of other countries is a given."
[Suivre l'évolution des autres pays semble évident.]

Énoncés – L'innovation est importante puisque … PopularitéNote de bas de page * Commentaires
a) … ça peut aboutir à des percées dans les domaines de l'agriculture, de la médecine, des technologies vertes et de la prestation des services, et améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens. É Décrit un éventail d'exemples comment l'innovation améliorera la qualité de vie des Canadiens. Cet énoncé démontre clairement comment l'innovation se fera et quel sera le résultat.
b) … le moment est venu de changer non seulement ce que nous faisons, mais également la manière dont nous le faisons. M Certains trouvent qu'avec cette approche, le Canada devancera d'autres pays.
c) … en investissant dans les compétences et la formation, nous nous assurons de fournir aux Canadiens les outils dont ils ont besoin pour obtenir les emplois de demain afin que personne ne soit laissé pour compte. M Les participants trouvent que cet énoncé répond à certains de leurs défis à recruter des travailleurs qualifiés. D'autres ont ajouté qu'il est impératif, étant donné la rapidité avec laquelle les changements technologiques se produisent, de s'assurer que les jeunes générations possèdent les compétences de l'avenir. La référence à ne laisser personne pour compte a aussi été bien reçue.
d) … le Canada doit suivre l'évolution des autres pays. F Énoncé le moins populaire, quelques-uns indiquent que l'énoncé laisse croire que le Canada est inférieur aux autres pays, ou qu'il devrait toujours avoir à se rattraper plutôt que d'être un leader mondial de l'innovation.
e) … la prospérité soutenue de notre nation en dépend. F Les participants n'ont pas commenté ou évoqué de préférence à l'égard de cet énoncé – ils l'ont perçu comme neutre.
f) … nous avons besoin d'outils technologiques qui travaillent pour nous, et non contre nous. F Les participants n'ont pas commenté ou évoqué de préférence à l'égard de cet énoncé – ils l'ont perçu comme neutre.

Impôt sur le revenu des sociétés

Très peu de participants ont entendu parler d'annonces récentes du gouvernement du Canada qui proposent des modifications à l'imposition des petites entreprises ou « sociétés privées ». Plusieurs ont expliqué qu'il s'agit probablement d'un sujet mieux connu de leur comptable.

Lorsque le modérateur a abordé les modifications fiscales liées à la répartition du revenu (que certains méprenaient pour le « fractionnement du revenu »), un plus grand nombre de participants ont dit en avoir eu connaissance, mais la sensibilisation aux mesures liées au revenu de placement passif restait très faible. Du petit nombre qui avait entendu parler de ces mesures, personne ne pouvait expliquer en quoi consistent les mesures proposées ni n'avait entendu parler d'un changement de position du gouvernement comparativement à la proposition initiale l'an dernier.

De plus, les participants concluent que ces mesures ne s'appliquent pas à eux ou à leur entreprise – ils ne se sentent donc pas interpellés et n'ont pas d'opinions fermes en la matière.

Les participants semblaient plus à l'aise pour évaluer l'équité des mesures de répartition du revenu proposées, surtout parce qu'elles sont plus faciles à comprendre et qu'ils avaient entendu parler de cette pratique.

"My problem is if your spouse doesn't directly work for the company but does so much to support and take care of family so that you can work until 11pm, they deserve something for that but now you can't."
[Le problème, c'est lorsque votre conjoint qui ne travaille pas directement pour l'entreprise, mais qui en fait tellement pour appuyer et s'occuper de la famille pour que vous puissiez travailler jusqu'à 23 h, ces personnes méritent quelque chose, mais pour l'instant, vous ne pouvez rien leur donner.]

"A small business owner should be able to help out, there is a lot of behind the scenes stuff for small businesses, just because they aren't physically contributing, they are affected and living the lifestyle. They are not contributing to the bottom line, but my spouse is sacrificing emotionally so that I can make a living."
[Le propriétaire d'une petite entreprise devrait être en mesure d'aider, il y a beaucoup de choses qui se passent en coulisse dans les petites entreprises. Même si ces personnes ne contribuent pas physiquement, elles en sont affectées et vivent ce mode de vie. Elles ne contribuent pas au bénéfice net, mais mon conjoint fait un sacrifice émotionnel pour que je puisse gagner ma vie.]

Enfin, certains de ceux qui s'opposent à cette mesure croient que le gouvernement devrait diriger ses efforts à l'endroit des grandes entreprises qui s'adonnent aux stratégies d'évitement fiscal plutôt que viser les propriétaires de petites entreprises.

De ceux qui étaient en mesure d'exprimer une opinion sur les changements proposés au revenu de placement passif, la plupart semblaient en faveur d'une approche qui accorderait plus de latitude ou de flexibilité au propriétaire d'entreprise quant à la manière d'utiliser l'épargne et les revenus d'investissement :

"Yes, it is reasonable - I think it would be very helpful in growing new businesses, where this would allow for savings of the corporation itself. It would be most advantageous in a downturn and having savings will help you remain stable but also for growth."
[Oui, c'est raisonnable – je crois que cela contribuerait à augmenter le nombre de nouvelles entreprises, une sorte d'épargne pour l'entreprise elle-même. Certainement avantageux pour que l'entreprise puisse rester stable lors d'un ralentissement, mais aussi pour la croissance.]

Les entreprises de l'avenir

Plusieurs participants, surtout ceux qui représentaient des microentreprises du secteur des services, comprenaient difficilement comment les tendances technologiques comme l'IA ou l'automation pourraient avoir un impact sur leur industrie ou sur la manière qu'ils exploiteraient leur entreprise à l'avenir. Les petites entreprises au service d'un marché local étaient les moins préoccupées par cette tendance puisque pour eux, les liens personnels qu'ils entretiennent avec la communauté comptent beaucoup pour leur entreprise. Les petites entreprises ont par ailleurs indiqué que ces tendances exigent qu'elles restent au fait des développements pour soutenir leurs processus administratifs ou leur commercialisation. Plus leur zone de service ou leur entreprise était grande, plus d'importance elles accordaient aux tendances technologiques pour la contribution qu'elles pourraient apporter à leurs activités de fabrication, de distribution, de service à la clientèle, opérationnelles, etc.

"Mine will always be human behaviour, talking to people. It will never have anything to do with robots or artificial intelligence. For myself, that will never affect me. It's better to be face to face for my business. I've tried conference calls and I personally don't like it."
[Mon entreprise sera toujours axée sur le comportement humain, parler avec les gens. Elle n'inclura jamais les robots ou l'intelligence artificielle. Or cette tendance ne me touchera jamais. Dans mon champ d'activité, ce sont les relations personne à personne qui fonctionnent. J'ai essayé les téléconférences, mais personnellement, je n'aime pas y avoir recours.]

"I don't know because I have such a small business, just our communications and filing system with clients will have to improve."
[Je ne sais pas, car mon entreprise est si petite. On devra par contre améliorer nos communications avec les clients et notre système de classement.]

Ceux qui y voyaient un impact plus direct (p. ex., le secteur manufacturier, des TI, etc.) ont indiqué que l'investissement dans l'équipement et la formation doit se poursuivre et deviendra de plus en plus important à l'avenir pour demeurer concurrentiel et pertinent.

"You gotta keep up in technology. In our business we look at our tools, for example, we make sure we have the latest toolbox, and if you don't, you're literally going to be left behind. Because the industry is moving that quickly, you're bound to do it."
[Il faut se garder à jour du point de vue technologique. Dans notre entreprise, on examine nos outils, par exemple, on s'assure qu'on a les outils les plus récents dans notre arsenal et si on ne le fait pas, on prend littéralement du retard. Vous êtes contraint de le faire parce que l'industrie évolue très rapidement.]

En ce qui a trait au rôle du gouvernement fédéral, certaines petites entreprises considéraient que l'appui pourrait provenir de renseignements (c.-à-d., des webinaires, des séances d'information, un portail dédié), de formation ou de crédits d'impôt qu'elles pourraient utiliser pour investir dans les nouvelles technologies.

"Educate on the newest technology to keep up online – there is always new software coming out requiring us to be aware of the new technologies coming out. It takes time to learn this."
[Gardez-nous au fait des plus récentes technologies en ligne – il y a toujours de nouveaux logiciels qui exigent que nous soyons au courant des nouvelles technologies sur le marché. Il faut du temps pour apprendre ceci.]

PME : se décrire en un mot

On a demandé aux participants de choisir un terme qu'ils privilégient lorsque les gens les décrivent comme propriétaire d'entreprise. Le plus souvent, les entrepreneurs anglophones se considéraient « small business owners » ou « self-employed ». Parmi les autres expressions courantes, on note :

Chez les francophones, ils se décrivent surtout comme « petite entreprise » ou « travailleur autonome ». Parmi les autres expressions courantes chez les francophones, on note :

Certains d'entre eux se considéraient une fusion de leur rôle d'entrepreneur et leur situation particulière, par exemple : « entrepreneur solo », « mamanpreneure », « homme-orchestre », « solo » ou « personne qui travaille de manière indépendante dans le système ». Les professionnels travailleurs autonomes préfèrent se référer à leur profession plutôt que de se décrire de manière plus générale comme propriétaire d'entreprise ou entrepreneur. Par exemple, ils diront qu'ils sont « médecin », « conseiller en ressources humaines », « chocolatier », : « architecte web », etc. Très peu d'entre eux se considèrent pionnier ou visionnaire.

Certains participants qui s'identifient en tant qu'entrepreneurs autochtones ont suggéré des termes plus explicites, tel Propriétaire d'entreprise autochtone (PEA), Propriétaire d'entreprise d'une Première Nation (PEPN), ou entrepreneure autochtone.

Le nuage de mots suivant résume les termes utilisés lors de tous les groupes de discussion et les entrevues individuelles anglophones :

Description de l’image

L'image montre un nuage de mots qui comprend notamment les mots anglais suivants, en diverses tailles et couleurs : Small Business Owner, Operator, Self-employed, Contractor, Mom-preneur, Creative, Owner, Solo-preneur, Floral designer, Solo, Expert, Entrepreneur, Proud, Chocolatier, First Nations Business Owner (FNBO), Helpful, Visionary, Multi-talented, HR consultant, Business, Pioneer, Resourceful, Tax Equalizer et Local Experts.

Les femmes en entrepreneuriat

Dans chaque groupe de discussion (sauf les deux composés de professionnels travailleurs autonomes), on a invité les participants à évaluer différents slogans et concepts visuels en lien avec la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat. Des quatre concepts de slogan évalués, le vote des participants suggère que les concepts B, C et D jouissent d'une popularité semblable, et le concept C (« ELLES prennent en main leur destinée ») s'est vu attribuer le plus grand nombre de votes, surtout des femmes.

Concept/Idée Options de slogans Appel à l'action
A) Le concept « Entrepreneuriat FÉMININ »
La Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat
☐ Renforcer la durabilité, la croissance et le pouvoir d'action des entreprises exploitées par des femmes #EntrepreneuriatFÉMININ ou
#CanadiennesPMEs
B) Le concept « Par ELLE »
  • ☐ Imaginé par ELLE
  • ☐ Démarré par ELLE
  • ☐ Développé par ELLE
  • ☐ Bâti par ELLE
  • ☐ Prise en charge par ELLE
Nous sommes là pour ELLE.
#ParELLE
#ELLESprennentEnMainleurDestinée
#InvestirAuFÉMININ
C) Le concept « ELLES prennent en main leur destinée »
L'économie canadienne, propulsée par des femmes
☐ Passion. Potentiel. Pouvoir. Partenariat.
Elles prennent en main leur destinée.
#ELLESprennentEnMainleurDestinée
#ELLEestmaîtredesondestin
D) Le concept « Femmes Cdn-peuvent »
Les Canadiennes peuvent…
  • ☐ Les femmes peuvent... bâtir l'économie.
  • ☐ Les femmes peuvent... créer les emplois de demain.
  • ☐ Les femmes peuvent... commercialiser des idées.
# ExceptionELLES

Le slogan lui-même, « Passion. Potentiel. Pouvoir. Partenariat. », suscite l'attrait principal du concept C, alors que les réactions au mot-clic étaient mitigées, surtout en ce qui a trait à l'utilisation du mot « Elle ». Cette référence à la troisième personne semble mettre les femmes « à l'écart » ou « dans une case à part ». Cette réaction tient aussi pour les concepts A et B.

"Power was a stronger word, it probably encompasses a growing strategy."
[Le mot « pouvoir » est plus fort, et englobe probablement une stratégie de croissance.]

"I don't feel like it's talking to me, it's talking to "HER", I've seen adds referring to 'empower by you', the "Her" is kind of 'Her, over there'. I have trouble with the "HER."
[Je ne trouve pas que le slogan m'interpelle, il parle à « ELLE », j'ai vu des annonces qui se référaient à « j'ai le pouvoir », le « Elle » pour moi, est là-bas, c'est « Elle, là-bas ». J'ai un problème avec le « ELLE ».]

Dans les concepts anglais, certaines personnes suggèrent d'améliorer le concept C avec la phrase « Appuyé par le gouvernement du Canada », ou le présenter sans slogan secondaire, plutôt que d'avoir « une promotion de ». L'utilisation du mot « pouvoir » ou « prendre en main » semble plaire à ceux qui favorisent les concepts B et C.

Ce sont surtout les hommes qui préféraient le concept D, précisant qu'ils appréciaient le sens du pouvoir qui se dégageait par « les femmes peuvent », ou l'inclusion subtile, en anglais, du mot Canada dans « women can ». Les femmes participant aux groupes de discussion, et en particulier le groupe exclusivement composé de femmes (à Vancouver) trouvant ce terme trop passif et peu habilitant, car selon elles, « les femmes le font » (women do)

Parmi les principaux attributs et écueils pour chaque concept, on trouve :

Description de l’image

Il s'agit d'une série de trois images à l'arrière-plan violet. Elles comprennent toutes la signature d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada en blanc dans le coin supérieur gauche, ainsi que le mot-symbole « Canada » dans le coin inférieur droit. Les deux dernières images présentent des photos de femmes en arrière-plan. Les mots suivants figurent sur les deux premières images, en blanc : Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat — Women Entrepreneurship Strategy. La troisième image comporte les mots suivants, en blanc : « Aider les entreprises appartenant à des femmes à prospérer Compétences en affaires, mentorat, réseautage, possibilités d'approvisionnement ».

"[Pink] is not something that I think people will take seriously. This is something to 'make it for women' but you would never see this colour for men. You would see something that's stronger, and bolder. That's take charge and confident and that's what women are. Women can handle so many different complex situations simultaneously (…) this is not a colour that you would associate with that energy."
[Je ne crois pas que les gens prendront (le rose) au sérieux. C'est la couleur qui « destine le concept aux femmes », mais vous ne verriez jamais cette couleur dans un concept pour les hommes. Vous verriez quelque chose de plus fort, de plus audacieux. Ce sont des couleurs qui expriment la prise en charge et la confiance et c'est d'ailleurs ce que font les femmes. Elles peuvent gérer tellement de situations complexes en même temps (…) la couleur de ce concept ne rend pas l'énergie.]

Description de l’image

Il s'agit d'une série de trois images comportant un arrière-plan blanc ainsi qu'une bande de couleurs sur la portion inférieure. Elles comprennent toutes la signature d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada dans le coin supérieur gauche, ainsi que le mot-symbole « Canada » dans le coin supérieur droit. Sur les deux premières images, les mots suivants figurent en violet à la gauche : Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat — Women Entrepreneurship Strategy. Sur la deuxième image, une large bande violette se trouve à droite, et une photo en tons de gris de trois femmes d'ethnies et d'âges divers y est superposée. La troisième image comporte les mots suivants à gauche et en violet : « Aider les entreprises appartenant à des femmes à prospérer Compétences en affaires, mentorat, réseautage, possibilités d'approvisionnement ». La bande de droite est bleue, et une photo en tons de gris d'une femme vêtue d'habits professionnels y est superposée.

En somme, les participants préfèrent la force et la confiance qui émanent de l'image globale du concept mauve, combiné à la diversité représentée dans le concept multicolore.

Méthodologie détaillée

Cette recherche se base sur l'animation de huit groupes de discussion traditionnels en personne et de 25 entrevues téléphoniques approfondies (ETA) auprès de décideurs provenant de différents segments des affaires. Couvrant l'ensemble du pays, ces séances se sont concentrées sur les petites et moyennes entreprises, avec un accent particulier sur celles axées sur la croissance et l'innovation.

Quorus s'est chargé de la coordination de tous les aspects de ce projet de recherche, y compris la conception et la traduction du questionnaire de recrutement et du guide du modérateur, la coordination du recrutement des participants, des installations et des aspects logistiques s'y rattachant, l'animation de toutes les sessions et les entrevues et la présentation des rapports exigés à la fin de la collecte de données.

La recherche visait les petites et moyennes entreprises canadiennes, et en particulier le décideur principal de l'entreprise ou une personne qui jouait un rôle important dans la prise de décision sur la croissance et l'orientation de l'entreprise.

Aux fins de la recherche, on a défini une petite entreprise comme ayant moins de 100 employés (comprends les travailleurs autonomes canadiens), et une moyenne entreprise comme ayant entre 100 et 499 employés. À l'intérieur du segment des petites entreprises, on a aussi voulu joindre les « microentreprises », soit celles ayant cinq employés ou moins.

La recherche visait aussi une variété d'entreprises. Bien que certaines sessions comprenaient des petites et moyennes entreprises ordinaires, on a aussi voulu joindre les sous-groupes suivants :

Les participants aux groupes de discussion et aux entrevues approfondies ont été recrutés aléatoirement, par téléphone et à partir d'une base de données exclusive. Lors de la conception

du questionnaire de recrutement, on a utilisé des questions particulières pour être en mesure d'identifier clairement si les participants répondaient aux critères de sélection du programme de recherche et pour assurer une bonne représentation d'hommes et de femmes de divers âges, d'expérience et de secteurs de l'industrie.

En plus des critères de sélection des participants ci-dessus, les mesures de présélection supplémentaires suivantes ont été utilisées pour assurer la qualité des répondants, dont :

La collecte des renseignements se limitait exclusivement aux groupes de discussion de deux heures chacun et aux entrevues téléphoniques approfondies (ETA), d'une durée de 45 minutes chacune. Quorus a procédé au recrutement de huit participants pour chaque groupe de discussion dans le but d'avoir entre six et huit participants dans chaque groupe.

Le recrutement des participants aux groupes de discussion et pour les entrevues téléphoniques approfondies s'est effectué conformément aux normes de filtrage, de recrutement et de protection de la vie privée telles qu'énoncées dans les Normes pour la recherche sur l'opinion publique effectuée par le gouvernement du Canada – Recherche qualitative. De plus, le recrutement satisfait aux exigences suivantes :

À l'étape du recrutement et au début de chaque groupe de discussion/entrevue approfondie, on a informé les participants que cette recherche se faisait pour le compte du gouvernement du Canada/ISDE. On a aussi informé les participants de l'enregistrement audio et vidéo des groupes de discussion et de l'enregistrement audio des entrevues téléphoniques approfondies et de la présence d'observateurs/de personnes à l'écoute. Quorus s'est assuré d'obtenir le consentement préalable des participants lors du recrutement ainsi que le jour même, avant d'avoir accès à la pièce du groupe de discussion ou avant de commencer l'entrevue téléphonique. Quorus a développé un formulaire de consentement écrit que ISDE a approuvé, formulaire rempli par chaque participant avant que tout enregistrement vidéo ait lieu.

En tout, il y a eu huit groupes de discussion répartis à travers le Canada (voir tableau ci- dessous). Tous les groupes de discussion ont eu lieu en soirée dans des endroits conçus à cette fin et munis d'un espace où l'équipe du client pouvant observer les séances. Les participants recrutés ont reçu une rétribution en fonction du segment auquel ils appartenaient.

Endroit Segment Langue Nombre de participants Date et heure Rétribution
Toronto (Ont.) Professionnels travailleurs autonomes Anglais 8 Le 21 mars à 18 h 250 $
Toronto (Ont.) Moyennes entreprises Anglais 8 Le 21 mars à 20 h 250 $
Halifax (N.-É.) Petites et microentreprises Anglais 6 Le 23 mars à 18 h 200 $
Montréal (Qc) Professionnels travailleurs autonomes Français 8 Le 26 mars à 18 h 250 $
Montréal (Qc) Moyennes entreprises Français 5 Le 26 mars à 20 h 300 $
Winnipeg (Man.) Petites et microentreprises Anglais 6 Le 27 mars à 18 h 200 $
Vancouver (C.-B.) PME – Femmes entrepreneures Anglais 8 Le 28 mars à 18 h 200 $
Vancouver (C.-B.) PME – Jeunes entrepreneurs Anglais 7 Le 28 mars à 20 h 200 $

On a effectué toutes les entrevues téléphoniques approfondies durant les heures de bureau ou en soirée (selon la disponibilité et la préférence du répondant) au moyen d'un service de téléconférence. Les membres de l'équipe du client ont donc pu écouter les entrevues et celles- ci ont pu être enregistrées.

En tout, il y a eu 25 ETA réparties comme suit :

Segment Nombre de participants Langue Date et heure Rétribution
Entrepreneurs handicapés 4 Anglais Du 15 mars au 6 avril 150 $
Entrepreneurs autochtones / au nord du 60e parallèle 10 Anglais
PME – Entrepreneurs de régions rurales et éloignées 11 Anglais (9) Français (2)

Avis de non-responsabilité pour la recherche qualitative

La recherche qualitative vise à obtenir un aperçu et une orientation plutôt que des mesures quantitatives pouvant être extrapolées. Le but n'est pas de générer des statistiques, mais bien de recueillir un éventail complet d'opinions sur un sujet donné, de comprendre le langage utilisé par les participants, d'évaluer leur degré de passion et d'engagement, et de tirer parti du pouvoir du groupe pour faire ressortir des idées. Les participants sont invités à exprimer leurs opinions, peu importe qu'elles soient partagées ou non.

En raison de la taille de l'échantillonnage, des méthodes de recrutement spéciales utilisées et des objectifs de la recherche, il est clairement entendu que cette recherche est de nature exploratoire. Les résultats ne peuvent ni ne doivent être extrapolés à une population plus vaste.

Il serait également inapproprié de suggérer ou d'insinuer que quelques utilisateurs réels (ou bon nombre d'entre eux) se comporteraient d'une certaine façon simplement parce que quelques participants (ou bon nombre d'entre eux) se sont comportés de cette façon durant les séances. Ce type de projection relève strictement de la recherche quantitative.

Annexes

Questionnaire de recrutement – Français

Questionnaire : espace pour data

Groupes de discussion : Détails :
Toronto : 21 mars 2018 – en anglais
Groupe 1 : Prof. travailleurs autonomes
Groupe 2 : Moyennes entreprises

18 h
20 h

250 $
250 $

Sélectionner 8 participants pour s'assurer de la présence de 6

Séances de 2 heures

Halifax : 23 mars 2018 – en anglais
Groupe 3 : Petites/microentreprises

18 h

200 $
Montréal : 26 mars 2018 – en français
Groupe 4 : Prof. travailleurs autonomes
Groupe 5 : Moyennes entreprises

18 h
20 h

250 $
250 $
Winnipeg : 27 mars 2018 – en anglais
Groupe 6 : Petites/microentreprises

18 h

200 $
Vancouver : 28 mars 2018 – en anglais
Groupe 7 : PME – Femmes entrepreneures
Groupe 8 : PME – Jeunes entrepreneurs

18 h
20 h

200 $
200 $
Entrevues téléphoniques en profondeur :
  • 10 entrepreneurs autochtones, dont quelques-uns au nord du 60e parallèle
  • 10 entrepreneurs de Petites Entreprises en zone rurale et éloignée (mélange de microentreprises et de plus grandes Petites Entreprises)
  • 5 entrepreneurs handicapés

Mélange d'entrevues en français et en anglais

Incitatif : 150 $

Entrevues de 45 minutes chacune

Nom du répondant : espace pour le nom

Nº de téléphone : espace pour la téléphone(domicile)

Nº de téléphone : espace pour la téléphone(bureau)

Nº de télécopieur : espace pour la télécopieurEnvoyé?espace pour dataou

Adresse de courriel : espace pour la courrielEnvoyé?espace pour data

A. Définitions des segments

Segments

Petite entreprise
De 1 à 99 employés ETP
Microentreprise
De 1 à 5 employés ETP (sous-segment des petites entreprises)
Moyenne entreprise
De 100 à 499 employés ETP
Professionnels travailleurs autonomes
De 1 à 5 employés ETP qui offrent des services professionnels : professionnels de la santé, avocats, comptables, consultants (TI, gestion), architectes, vérificateurs, ingénieurs, actuaires, formation et perfectionnement (mentorat, développement organisationnel, etc.), conseillers en placements, conseillers financiers.
Moyenne entreprise – Axée sur la croissance
Moyenne entreprise affichant une croissance moyenne annualisée supérieure à 20 % par année, sur une période de trois ans.
PME – Femmes entrepreneures
Femmes qui ont démarré et qui exploitent leur propre entreprise.
PME – Jeunes entrepreneurs
Personnes présentement âgées de 18 à 34 ans qui ont démarré et qui exploitent leur propre entreprise.
Innovateurs
Entreprises qui ont introduit ou développé une innovation au cours des 12 derniers mois ou entreprises qui, dans le cours normal de leurs activités, investissent dans la recherche, le développement, la commercialisation et l'exportation de nouveaux produits, procédés ou services.
Entrepreneurs autochtones
Personnes qui s'identifient comme membres d'une collectivité des Premières Nations et qui ont démarré et qui exploitent leur propre entreprise. Certains d'entre eux proviennent du Nord du 60e parallèle.
Entrepreneurs handicapés
Personnes qui s'identifient comme ayant une incapacité physique ou mentale et qui ont démarré et qui exploitent leur propre entreprise.

Segments des groupes de discussion

Groupes 1 et 4
Professionnels travailleurs autonomes (Q2=Oui) – Obtenir un mélange à Q3
Groupes 2 et 5
Moyennes entreprises (100-499 ETP à Q1), la moitié des participants = axés sur la croissance (au moins 20 % à Q10)
Groupes 3 et 6
Mélange de microentreprises (1-5 ETP) et de plus grandes PME (6-99 ETP), la moitié des participants = entreprises innovatrices (Répondu oui À Q11, Q12 ou Q13)
Groupe 7
Les participantes sont des femmes et ont répondu Oui à Q7.
Groupe 8
Les participants sont âgés de 18 à 34 ans et ont répondu Oui à Q7.

Remarque : Tous les participants doivent jouer le rôle de décideur principal responsable de l'orientation future de leur entreprise.

B. Renseignements sur les installations

Adresse des installations à Toronto

Consumer Vision

2, rue Bloor Ouest, 3e étage

Adresse des installations à Halifax

MQO

1883, rue Upper Water, 3e étage, édifice Collins Bank, Historic Properties Halifax

Adresse des installations à Montréal

Léger

507, Place D'Armes, 6e étage

Adresse des installations à Winnipeg

NRG

213, avenue Notre-Dame, bureau 804

Adresse des installations à Vancouver

NRG

1100, rue Melville, bureau 1380

C. Introduction

Bonjour. Je m'appelle espace pour le nomet je téléphone du groupe-conseil Quorus, une firme canadienne d'étude de marché, au nom du gouvernement du Canada.

Would you prefer to continue in English or French? / Préférez-vous continuer en anglais ou en français?

[Note pour l'intervieweur : Pour les discussions ou les entrevues en anglais, si le participant préfère continuer en français, répondre : « Malheureusement, nous recherchons des gens qui parlent anglais pour participer à cette recherche. Nous vous remercions de votre intérêt. » Pour les discussions ou les entrevues en français, si le participant préfère continuer en anglais, répondre : « Unfortunately, we are looking for people who speak French to participate in this research. We thank you for your interest. »]

De temps à autre, nous sollicitions des opinions en discutant avec des gens. Nous nous apprêtons à mener plusieurs discussions pour le gouvernement du Canada. J'aimerais m'entretenir avec le principal décideur qui est responsable des communications avec le gouvernement ou qui joue un rôle de premier plan dans les décisions concernant la croissance et l'orientation de votre entreprise. Est-ce que la personne qui répond à ces critères est disponible pour discuter avec moi? Il pourrait s'agir du propriétaire ou du président de l'entreprise.

Une fois que la bonne personne est au bout du fil, répéter l'introduction au besoin et continuer.

Nous vous téléphonons aujourd'hui pour vous inviter à une séance de recherche où vous pourrez partager vos commentaires sur les opportunités qui s'offrent à votre entreprise et les défis qu'elle doit affronter, et sur le rôle que devrait jouer le gouvernement du Canada, selon vous, en rapport avec ceux-ci.

D'autres décideurs représentant des petites et moyennes entreprises du Canada prendront part à ce projet de recherche. Tous contribuent à influencer l'orientation de leur entreprise. Pour la discussion, nous n'utiliserons que les prénoms des participants. Personne, y compris le gouvernement du Canada, ne saura quelles sont les entreprises représentées. En guise de remerciement, les participants recevront une prime en argent.

La participation est strictement volontaire. Toutes les opinions demeureront anonymes et elles serviront uniquement aux fins de la recherche, conformément aux lois conçues pour protéger vos renseignements personnels. Nous voulons simplement entendre vos opinions. Personne ne tentera de vous vendre quoi que ce soit. La discussion pourrait prendre la forme d'une table ronde ou d'une entrevue téléphonique menée par un professionnel de la recherche.

[Note pour l'intervieweur : Si on vous questionne au sujet des lois sur la protection des renseignements personnels, dites : « Les renseignements recueillis durant la recherche sont régis par les dispositions de la Loi sur la protection des renseignements personnels, les lois du gouvernement du Canada et les lois provinciales en matière de protection des renseignements personnels. »]

Avant de vous inviter à participer, j'aimerais vous poser quelques questions pour m'assurer d'avoir une bonne variété d'entreprises. Cela ne prendra que 5 minutes. Si vous hésitez, je tiens à souligner que toutes mes questions concernent les activités de votre entreprise au Canada. Puis-je vous poser quelques questions?

Oui 1 Continuer

Non 2 Remercier le répondant et mettre fin à l'entretien.

D. Profil de l'entreprise et du participant

1. Environ combien d'employés à temps plein (ETP) votre entreprise compte-t-elle au Canada? (Noter le nombre exact)
espace pour un nombre employés à temps plein (ETP)

Demander aux microentreprises

2. Vous considérez-vous comme un professionnel travailleur autonome?

Demander aux professionnels travailleurs autonomes

3. Quelle profession pratiquez-vous? Ne pas lire. Si la réponse est « autre », confirmer l'admissibilité du répondant auprès du superviseur.

4. Noter le sexe (Remarque : S'assurer d'avoir un bon mélange hommes-femmes pour toutes les séances/entrevues, sauf pour le groupe 7 – Femmes entrepreneures.)

5. Nous devons nous entretenir avec des décideurs d'âges différents. Pourrais-je avoir votre âge? Lire les catégories, au besoin (Remarque : Recruter des participants de tous âges pour toutes les séances/entrevues, sauf pour le groupe 8 – Jeunes entrepreneurs.)

6. Depuis combien d'années êtes-vous propriétaire ou gestionnaire de cette entreprise? Noter le nombre d'années : espace pour un nombre ans

7. Êtes-vous un des fondateurs de l'entreprise?

Pour les groupes de vancouver :

[Demander aux entrepreneurs seulement]

8. Veuillez indiquer si vous faites partie de l'une ou l'autre de ces catégories :

*Source : Enquête canadienne sur l'incapacité de

a) Êtes-vous un Autochtone, c'est-à-dire un membre des Premières Nations, un Métis ou un Inuk (Inuit)? Les Premières Nations incluent les Indiens inscrits et les Indiens non inscrits. ☐ Oui ☐ Non
b) Êtes-vous aveugle ou avez-vous une quelconque difficulté à voir, même en portant des lunettes ou des verres de contact? ☐ Oui ☐ Non
c) Êtes-vous atteint d'un handicap physique ou avez-vous une quelconque difficulté à marcher, à utiliser des escaliers, à vous servir de vos mains ou de vos doigts ou à faire d'autres activités physiques? ☐ Oui ☐ Non
d) Avez-vous une quelconque difficulté à apprendre, à retenir de l'information ou à vous concentrer? ☐ Oui ☐ Non
e) Avez-vous une quelconque condition d'ordre émotionnel, psychologique ou de santé mentale? ☐ Oui ☐ Non
f) [Demander uniquement aux petites entreprises (1-99 ETP)] Votre entreprise est située dans une municipalité, un village ou une zone rurale de moins de 10 000 habitants et vous êtes à au moins deux heures de voiture d'une ville de 50 000 habitants et plus. ☐ Oui ☐ Non

*Source : Enquête canadienne sur l'incapacité de 2017

Pour les entrevues téléphoniques en profondeur :

9. En moyenne, pour chacun de vos trois derniers exercices financiers, les revenus de votre entreprise ont-ils augmenté, diminué ou s'ils sont demeurés à peu près les mêmes?

[Demander si les revenus ont augmenté]

10. En moyenne, par combien de points de pourcentage vos revenus ont-ils augmenté pour chacun des trois derniers exercices financiers? espace pour un nombre%

Si 20 % ou plus, classer comme « axé sur la croissance »

11. Faites-vous de la recherche et du développement dans le cadre de vos activités normales?

12. Faites-vous la commercialisation et l'exportation de nouveaux produits, procédés ou services dans le cadre de vos activités normales?

13. Votre entreprise a-t-elle lancé ou développé un nouveau produit, procédé ou service au cours des 12 derniers mois ou prévoit-elle le faire au cours des 12 prochains mois?

Si a répondu oui à Q11, Q12 ou Q13, classer comme « Innovateur »

14. Dans quelle industrie ou quel secteur votre entreprise exerce-t-elle ses activités? Si vous êtes actifs dans plus d'un secteur, veuillez indiquer le secteur principal. Ne pas lire la liste. N'accepter qu'une seule réponse. Confirmer le résultat avec le répondant, au besoin.

15. Quel poste occupez-vous?

espace pour votre poste occupez-vous

16. Les participants aux discussions de groupe ou aux entrevues sont invités à exprimer leurs opinions et leurs commentaires. Dans quelle mesure êtes-vous à l'aise de vous exprimer devant d'autres personnes? Êtes-vous…? Lire les réponses

17. Avez-vous déjà participé à une discussion de groupe ou à une entrevue portant sur un sujet établi à l'avance et pour laquelle vous avez été payé(e)?

18. À quand remonte cette dernière discussion de groupe ou entrevue?

19. À combien de discussions de groupe ou entrevues avez-vous participé au cours des 5 dernières années?

E. Invitation pour la discussion de groupe

J'aimerais vous inviter à participer à la discussion de groupe qui aura lieu dans votre ville. La séance sera dirigée par un spécialiste en recherche du groupe-conseil Quorus, une firme canadienne d'étude de marché. La séance de deux heures aura lieu le [Jour de la semaine], [Date], à [Heure]. Chaque participant recevra [Incitatif selon le groupe] en guise de remerciement. Ce montant vous sera remis sur place, à la fin de la séance. Acceptez-vous de participer?

Il arrive parfois que les participants soient invités à remplir un questionnaire. Y a-t-il une raison qui vous empêcherait de participer?

Si vous utilisez des lunettes de lecture, n'oubliez pas de les apporter. Vous pourriez en avoir besoin pour lire des documents durant la séance.

Mettre fin à l'entretien si le répondant invoque un problème de langage verbal ou s'inquiète de ne pas pouvoir communiquer efficacement.

La séance sera enregistrée sur bande audiovisuelle pour des fins de recherche. Des membres de l'équipe de recherche du gouvernement du Canada observeront la discussion dans une salle adjacente. Vous devrez signer un formulaire de renonciation et consentir à ce que vos propos soient enregistrés sur vidéo. Les enregistrements seront utilisés uniquement par l'équipe de recherche du groupe-conseil Quorus. Ils ne seront pas partagés avec des tierces parties. Comme je l'ai mentionné précédemment, tous les renseignements recueillis durant la discussion demeureront strictement confidentiels et serviront uniquement aux fins de la recherche, conformément aux lois en matière de protection des renseignements personnels.

La discussion de groupe aura lieu à cet endroit : Voir la page 3

Nous vous conseillons d'arriver 15 minutes avant le début de la séance pour vous permettre de stationner, de repérer nos locaux et de vous présenter aux hôtes. Ceux-ci pourraient vous demander de présenter une pièce d'identité avant d'entrer dans la salle. N'oubliez pas d'apporter ce document (p. ex., votre permis de conduire).

Puisque nous n'invitons qu'un nombre limité de participants, votre présence est importante. Si pour une raison quelconque, vous ne pouvez pas vous présenter, veuillez communiquer avec nous afin que nous puissions vous remplacer. Vous pouvez nous joindre au 1 800-XXX-XXXX et demander [nom du recruteur]. Nous vous téléphonerons la veille pour vous rappeler de vous présenter à la séance.

Afin que nous puissions vous contacter pour le rappel ou pour vous faire part d'un changement, pouvez-vous me confirmer votre nom et vos coordonnées? Noter l'information sur la première page.

Merci infiniment de votre aide !

F. Invitation pour l'entrevue téléphonique

J'aimerais vous inviter à participer à une entrevue téléphonique menée par un consultant principal du groupe-conseil Quorus, une firme canadienne d'étude de marché. Nous aimerions vous donner rendez-vous entre le Date de début et le Date de fin, à l'heure qui vous conviendra le mieux. Seriez-vous disponible le [Date et plages horaires]? L'entrevue durera environ 45 minutes, selon les commentaires que vous fournirez. Chaque participant recevra 150 $ en guise de remerciement. Nous vous enverrons ce montant par virement électronique ou par la poste à la fin de l'entrevue.

Planifier l'entrevue au jour et à l'heure qui conviennent au répondant et à l'intervieweur.

La séance sera enregistrée sur bande audio pour les fins de la recherche. Des membres de l'équipe de recherche du gouvernement du Canada pourraient écouter l'appel. Vous devrez consentir à l'enregistrement de la discussion. Les enregistrements seront utilisés uniquement par l'équipe de recherche du groupe-conseil Quorus. Ils ne seront pas partagés avec des tierces parties. Comme je l'ai mentionné précédemment, tous les renseignements recueillis durant la discussion demeureront strictement confidentiels et serviront uniquement aux fins de la recherche, conformément aux lois en matière de protection des renseignements personnels.

Au cours des prochains jours, nous vous ferons parvenir un courriel contenant les renseignements pour la conférence téléphonique, y compris le numéro de téléphone que vous devrez composer, votre code d'accès, ainsi que la date et l'heure de l'appel. Vous recevrez également les coordonnées de la personne à contacter, au cas où vous devriez changer l'heure ou la date de l'entrevue.

Puisque nous n'invitons qu'un nombre limité de participants, votre présence est importante. Si pour une raison quelconque, vous ne pouvez pas participer, veuillez communiquer avec nous afin que nous puissions vous remplacer. Vous pouvez nous joindre au 1 800 XXX-XXXX et demander [nom du recruteur]. Nous vous téléphonerons la veille pour vous rappeler l'entrevue.

Afin que nous puissions vous envoyer les renseignements pour la conférence téléphonique, vous téléphoner pour vous rappeler l'entrevue ou vous communiquer des changements, s'il y a lieu, pourriez-vous me confirmer votre nom et vos coordonnées? Noter l'information sur la première page.

Merci infiniment de votre aide !

Guide du modérateur – Groupes de discussion – Français

A. Présentations (5 minutes)

Procédons à un tour de table pour que chaque personne puisse se présenter …je m'intéresse aux points suivants :

B. La confiance des entreprises (15 minutes)

C. Le rôle du gouvernement (15 minutes)

Portons maintenant notre attention sur le rôle que le gouvernement du Canada pourrait ou devrait jouer en matière de croissance de l'économie et d'appui aux petites et moyennes entreprises comme la vôtre. (Concentrons-nous sur le rôle du gouvernement fédéral, et non sur le rôle des gouvernements provinciaux ou municipaux.)

D. Le budget de 2018 initiatives appuyant les PME (15 minutes)

Document à distribuer #1 – Liste d'initiatives annoncées en 2017 et Liste des ajouts au budget de 2018

Je vous distribue un document qui énumère des initiatives qui se trouvent dans le budget. Veuillez qualifier chaque initiative à l'aide d'un pouce vers le haut ou un pouce vers le bas. Encerclez ensuite l'initiative que vous considérez comme la meilleure sur cette liste. Enfin, indiquez à l'aide d'un crochet quelles initiatives auront, à votre avis, un impact positif sur votre entreprise/votre industrie.

Approfondissez :

Plans d'innovation et des compétences : résoudre les obstacles qui mettent un frein à la croissance d'entreprises

Mesures budgétaires particulières

E. Capital de risque/Accès au financement (5 minutes)

(Sautez cette section pour les entrepreneurs indépendants – Posez ces questions uniquement aux petites et moyennes entreprises)

En matière d'accès au financement ou aux capitaux…

F. Stratégie en matière de propriété intellectuelle (5 minutes – Tous les groupes)

Nous avons maintenant quelques questions sur la propriété intellectuelle.

La nouvelle Stratégie en matière de propriété intellectuelle proposée vise à soutenir l'élaboration et la commercialisation des droits de propriété intellectuelle (PI) qui comprennent les brevets, les marques de commerce, les droits d'auteurs et les dessins industriels.

G. Les supergrappes d'innovation et les chaînes d'approvisionnement (Ne posez pas ces questions aux professionnels indépendants) (5 minutes)

Qui a entendu parler des supergrappes d'innovation? Le gouvernement et l'industrie co-investissent dans des stratégies ambitieuses destinées à renforcer les grappes les plus prometteuses et mettre sur pied des supergrappes à l'échelle. Jusqu'à présent, on a fait l'annonce de cinq supergrappes dans les domaines suivants : les technologies numériques, l'industrie des protéines, la fabrication de pointe, les chaînes d'approvisionnement axées sur l'intelligence artificielle et l'économie océanique.

H. Bureaucratie / Lourdeur administrative / Efficacité des services (5 minutes)

I. Définir l'innovation (10 minutes)

Document à distribuer #2 – Énoncés sur l'innovation

J. Impôt sur le revenu des sociétés (15 minutes)

Le budget de 2018 a introduit une série de modifications fiscales pour les PME :

K. Les entreprises de l'avenir (10 minutes)

L. PME : Se décrire en un mot (5 minutes)

[Entrepreneurs/ propriétaires d'entreprise seulement]

Les magazines, les médias, le gouvernement – tous se servent d'un éventail de mots ou d'étiquettes pour décrire des personnes comme vous ou des entreprises comme la vôtre. Nous désirons entendre comment vous vous décrivez en tant que propriétaire d'entreprise – quel mot ou quelle expression utiliseriez-vous pour décrire la catégorie dans laquelle vous vous trouvez?

Qu'en est-il de la catégorie de votre entreprise?

M. Les femmes et l'entrepreneuriat (10 minutes)

Deux concepts et des messages

N. Remerciement et mot de la fin (1 min)

[Vérification auprès des observateurs]

Pour terminer, croyez-vous qu'il y a une question que j'aurais dû vous poser?

N'oubliez pas de signer le registre de sortie à l'extérieur de la salle de discussion – ceci nous permet de confirmer que vous avez reçu l'incitatif qui vous a été promis. À l'intention du groupe 1 : En sortant, j'aimerais vous demander de ne pas parler des points dont nous avons discuté, car les participants du prochain groupe de discussion se trouvent dans la salle d'attente/à l'accueil.]

Encore une fois, merci. Passez une bonne soirée!

Guide d'entrevues téléphoniques – Français

A. Présentations (2 minutes)

J'aimerais donc vous connaître un peu mieux…je m'intéresse aux points suivants :

B. La confiance des entreprises (6 minutes)

C. Le rôle du gouvernement (7 minutes)

Portons maintenant notre attention sur le rôle que le gouvernement du Canada pourrait ou devrait jouer en matière de croissance de l'économie et d'appui aux petites et moyennes entreprises comme la vôtre. (Concentrons-nous sur le rôle du gouvernement fédéral, et non sur le rôle des gouvernements provinciaux ou municipaux.)

D. Le budget de 2018 et initiatives appuyant les PME (7 minutes)

Plans d'innovation et des compétences : Résoudre les obstacles qui mettent un frein à la croissance d'entreprises

Mesures budgétaires particulières

E. Capital de risque/Accès au financement (2 minutes)

(Sautez cette section pour les entrepreneurs indépendants – Posez ces questions uniquement aux petites et moyennes entreprises)

En matière d'accès au financement ou aux capitaux…

F. Stratégie en matière de propriété intellectuelle (2 minutes – Tous les groupes)

Nous avons maintenant quelques questions sur la propriété intellectuelle.

La nouvelle Stratégie en matière de propriété intellectuelle proposée vise à soutenir l'élaboration et la commercialisation des droits de propriété intellectuelle (PI) qui comprennent les brevets, les marques de commerce, les droits d'auteurs et les dessins industriels.

G. Les supergrappes d'innovation et les chaînes d'approvisionnement (Ne posez pas ces questions aux professionnels indépendants) (2 Minutes)

Avez-vous entendu parler des supergrappes d'innovation? Le gouvernement et l'industrie co-investissent dans des stratégies ambitieuses destinées à renforcer les grappes les plus prometteuses et mettre sur pied des supergrappes à l'échelle. Jusqu'à présent, on a fait l'annonce de cinq supergrappes dans les domaines suivants : les technologies numériques, l'industrie des protéines, la fabrication de pointe, les chaînes d'approvisionnement axées sur l'intelligence artificielle et l'économie océanique.

H. Bureaucratie / Lourdeur administrative / Efficacité des services (2 minutes)

I. Définir l'innovation (4 minutes)

Document à distribuer #1 – Énoncés sur l'innovation

J. Impôt sur le revenu des sociétés (5 minutes)

Le budget de 2018 a lancé une série de modifications fiscales pour les PME :

K. Les entreprises de l'avenir (3 minutes)

L. PME : Se décrire en un mot (1 minute)

[Entrepreneurs/ propriétaires d'entreprise seulement]

Les magazines, les médias, le gouvernement – tous se servent d'un éventail de mots ou d'étiquettes pour décrire des personnes comme vous ou des entreprises comme la vôtre. Nous désirons entendre comment vous vous décrivez en tant que propriétaire d'entreprise – quel mot ou quelle expression utiliseriez-vous pour décrire la catégorie dans laquelle vous vous trouvez?

Qu'en est-il de la catégorie de votre entreprise?

M. Les femmes et l'entrepreneuriat (Ne pas inclure lors des entrevues)

N. Remerciement et mot de la fin (1 Min)

Pour terminer, croyez-vous qu'il y a une question que j'aurais dû vous poser?

Nous informerons l'équipe qui vous a invité à participer à cette entrevue pour confirmer qu'elle a eu lieu et elle se chargera de vous faire parvenir l'incitatif qui vous a été promis dès que possible.

Encore une fois, merci. Passez une bonne soirée!

Document à distribuer #1 – Français

Programmes et politiques en appui aux petites entreprises et aux entrepreneurs

Le gouvernement appui une vaste gamme de programmes et de politiques qui visent la croissance des entreprises, l'innovation, la concurrence du secteur manufacturier, et à sécuriser les investissements.

Veuillez qualifier chaque initiative précédée d'une lettre à l'aide d'un pouce vers le haut ou un pouce vers le bas. Encerclez ensuite l'initiative que vous considérez comme la meilleure. Enfin, indiquez à l'aide d'un crochet quelles initiatives auront, à votre avis, un impact positif sur votre entreprise/votre industrie.

J'aime

aime image

Je n'aime pas

n'aime image

Éliminer les obstacles à l'innovation et à la croissance

Appuyer les compétences de demain

Des programmes et des politiques axés sur les outils, les compétences et l'expérience que les Canadiens ont besoin pour réussir sur le marché du travail et sur l'aide aux employeurs à avoir accès à une main-d'œuvre qualifiée, dont :

a) Stratégies en matière de compétences mondiales – accélère le traitement des demandes de visas et de permis de travail pour les talents étrangers à faibles risques et très qualifiés.
b) Le programme CodeCan – investit dans l'acquisition de compétences numériques des jeunes Canadiens.
c) Futurpreneur – offre du financement, le soutien d'un mentor et des ressources aux entreprises gérées par de jeunes Canadiens.
d) Stages Mitacs aide les étudiants canadiens à se préparer au marché du travail d'aujourd'hui et aide les employeurs à créer des occasions d'apprentissage en milieu de travail pour les étudiants inscrits à des programmes scientifiques, de technologie, de génie et d'affaires.
e) Stratégie en matière de propriété intellectuelle – pour aider les entrepreneurs canadiens à mieux comprendre et protéger leur propriété intellectuelle – les brevets, les marques de commerce, les droits d'auteurs et les dessins industriels. La stratégie vise à soutenir le passage au niveau supérieur et la croissance d'entreprises canadiennes et la commercialisation fructueuse d'innovations canadiennes.
Appuyer la croissance des entreprises par l'accès à l'innovation et au financement
f) L'Initiative des supergrappes d'innovation – régions dans lesquelles on trouve une grande concentration d'entreprises de différentes tailles, d'établissements d'enseignement postsecondaire et des instituts de recherche qui, en innovant, collaborent à la création de nouvelles occasions d'affaires et d'emploi pour les gens de la région.

g) Fonds stratégique pour l'innovation – alloue des contributions aux entreprises de toutes tailles afin d'encourager la recherche et le développement qui :

  1. accéléreront le transfert de la technologie et la commercialisation de produits, de processus et de services novateurs;
  2. faciliteront la croissance et l'expansion des entreprises au Canada;
  3. attireront et conserveront des investissements de grande envergure au Canada; et
  4. feront progresser la recherche industrielle, le développement et la démonstration de technologies grâce à la collaboration entre les universitaires, les organisations à but non lucratif et le secteur privé.
h) Solutions innovatrices Canada – soutenir la recherche-développement (R-D) précommerciale à un stade précoce et les prototypes à un stade avancé d'entrepreneurs innovants qui désirent prendre de l'envergure et faire croître leur entreprise, et ce, avec comme premier client, le gouvernement fédéral.
i) Innovation Canada, une nouvelle plateforme de collaboration qui rend l'accès aux programmes gouvernementaux plus facile et plus rapide pour les innovateurs et les entrepreneurs canadiens.
j) Stratégie pancanadienne en matière d'intelligence artificielle – vise à conserver et attirer les meilleurs chercheurs et stagiaires qui étudient dans le domaine de l'intelligence artificielle.
k) Initiative de catalyse du capital de risque – accroît la disponibilité au capital de risque pour les entreprises canadiennes aux stades avancés de développement.
l) Stratégies pour la croissance économique régionale – pour appuyer l'innovation et les compétences par l'entremise de programmes, y compris les programmes conçus par les régions dont les femmes en entrepreneuriat, et des initiatives telles l'Institut Rick Hansen (pour réaliser des percées en recherche et en soins des lésions de la moelle épinière).
m) Technologies propres – du financement pour aider les entreprises canadiennes vouées aux technologies propres à croître et prendre de l'envergure.
n) Des investissements importants dans la recherche scientifique pour construire une base solide qui assurera la capacité d'innovation du Canada.
Programmes et politiques qui appuient les petites entreprises et les entrepreneurs ainsi que les nouveaux programmes d'innovation en 2018
Apppui aux femmes en entrepreneuriat

o) Les programmes fédéraux et régionaux proposés sont conçus pour appuyer les femmes en affaires et les femmes en entrepreneuriat :

  1. Améliorer l'accès au capital pour les femmes et appuyer la croissance de leur entreprise.
  2. Identifier les occasions d'affaire pour les femmes dans le secteur commercial.
  3. Accroître le taux de participation des femmes entrepreneures dans la chaîne d'approvisionnement du gouvernement fédéral.
  4. Améliorer la représentation des femmes dans les sociétés au Canada.
Appuyer les entreprises et les infrastructures du marché
p) La cybersécurité : Aider les entreprises à rehausser la sécurité afin d'assurer leur prospérité dans un monde numérique.
q) Internet à haute capacité – la recherche de nouvelles solutions technologiques (par l'entremise du Fonds stratégique pour l'innovation) pour améliorer le service dans les régions rurales du Canada.

r) L'encadrement du marché

  1. Protéger les pensions et la sécurité de la retraite des Canadiens – adopter une approche qui englobe l'ensemble des activités gouvernementales et consulter les retraités, les travailleurs et les entreprises.
  2. Veiller à l'intégrité des sociétés – étoffer les lois et autres instruments afin que les sociétés délinquantes doivent rendre des comptes.
  3. Moderniser le cadre réglementaire du Canada – un cadre qui se concentre sur le soutien à l'innovation et aux investissements commerciaux, et qui est plus agile, transparent et responsable.

Document à distribuer #2 – Français

L'innovation est importante puisque … D'accord Neutre En désaccord La principale raison pour investir dans l'innovation est … (Choisir une réponse)
a) … ça peut aboutir à des percées dans les domaines de l'agriculture, de la médecine, des technologies vertes et de la prestation des services, et améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens.
b) … le moment est venu de changer non seulement ce que nous faisons, mais également la manière dont nous le faisons.
c) … en investissant dans les compétences et la formation, nous nous assurons de fournir aux Canadiens les outils dont ils ont besoin pour obtenir les emplois de demain afin que personne ne soit laissé pour compte.
d) …le Canada doit suivre l'évolution des autres pays.
e) … la prospérité soutenue de notre nation en dépend.
f) …nous avons besoin d'outils technologiques qui travaillent pour nous, et non contre nous.

Document à distribuer #3 – Français

Concept/Idée Options de slogans Appel à l'action

A) Le concept « Entrepreneuriat Féminin »

La Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat

☐ Renforcer la durabilité, la croissance et le pouvoir d'action des entreprises exploitées par des femmes

#EntrepreneuriatFÉMININ ou

#CanadiennesPMEs

B) Le concept « Par ELLE »

Cochez votre ou vos favoris dans cette liste :

☐ Imaginé par ELLE

☐ Démarré par ELLE

☐ Développé par ELLE

☐ Bâti par ELLE

☐ Prise en charge par ELLE

Nous sommes là pour ELLE.

#ParELLE

#ELLESprennentEnMainleurDestinée

#InvestirAuFÉMININ

C) Le concept « ELLES prennent en main leur destinée »

L'économie canadienne, propulsée par des femmes

☐ Passion. Potentiel. Pouvoir. Partenariat.

Elles prennent en main leur destinée.

#ELLESprennentEnMainleurDestinée

#ELLEestmaîtredesondestin

D) Le concept « FemmesCdn-peuvent»

Les Canadiennes peuvent…

Cochez votre ou vos favoris dans cette liste :

☐ Les femmes peuvent... bâtir l'économie.

☐ Les femmes peuvent...‎ créer les emplois de demain.

☐ Les femmes peuvent... commercialiser des idées.

# ExceptionELLES

Choisissez votre concept préféré :

Date de modification :