Foire aux questions : Programme Compétences numériques pour les jeunes

De : Innovation, Sciences et Développement économique Canada

À propos du programme

Comment puis-je m’impliquer?

Si vous êtes un éventuel :

Pourquoi le gouvernement du Canada finance-t-il des stages?

Le programme de compétences numériques pour les jeunes (CNJ) vise à fournir aux diplômés de niveau postsecondaire sans emploi une formation et une expérience de travail précieuses visant à leur faire acquérir des compétences numériques qui les aideront à améliorer leur employabilité afin de réussir dans l’économie numérique.

Les possibilités offertes par le programme CNJ vise à préparer les jeunes à s’adapter aux grands changements à venir dans le milieu du travail numérique, notamment dans les secteurs émergents où il n’y a peut-être pas encore d’emplois reliés notamment à la cybersécurité, à l’automatisation des tâches liées au savoir, aux mégadonnées et à l’intelligence artificielle.

En quoi le programme de compétences numériques pour les jeunes est-il relié à la Stratégie emploi et compétences jeunesse?

Par le biais de la Stratégie emploi et compétences jeunesse (SECJ), le gouvernement du Canada aide les jeunes à faire une transition réussie vers le milieu du travail. Le programme CNJ contribue à la réalisation de la SECJ en aidant des jeunes qui sont presque prêts à occuper un emploi, mais qui bénéficieraient d’une première expérience grâce à une subvention salariale. Ils pourront ainsi se perfectionner et acquérir les outils nécessaires pour accéder au marché du travail avec succès.

Comment le programme CNJ est-il administré?

Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) organise des concours permettant aux organismes d’exécution de soumettre leur candidature pour aider mener le programme. Les organismes retenus recrutent des diplômés de niveau postsecondaire et les mettent en rapport avec des stages numériques intéressants dans des petites et moyennes entreprises ou des organismes sans but lucratif. Les organismes d’exécution s’assurent que les stagiaires acquièrent une expérience de travail utile et reçoivent une formation.

Quelles sont les conditions d’admissibilité que doit remplir un jeune pour participer au programme?

Pour être admissibles au programme CNJ, les stagiaires doivent remplir les critères suivants :

  • avoir terminé des études postsecondaires et ne pas avoir plus de 30 ans au début du stage;
  • être autorisés à travailler au Canada (c.-à-d. citoyens canadiens, résidents permanents ou détenteurs du statut de réfugié);
  • se considérer comme sous-employés, c.-à-d. que leur niveau de scolarité est trop élevé pour leur emploi, qu’ils ne travaillent dans leur domaine d’études ou qu’il s’agit d’un emploi à temps partiel.

Dans le Nord (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut), les participants admissibles peuvent être des jeunes âgés entre 15 et 30 ans (inclusivement) qui sont légalement autorisés à travailler au Canada et qui se considèrent comme étant sous-employés.

Quel est l’intérêt du stage?

Jusqu’à 20 000 dollars pour les subventions salariales et les charges sociales, avec une contrepartie de 50 % si l’employeur est un organisme à but lucratif et de 25 % si l’employeur est un organisme sans but lucratif.

Le programme CNJ inclut-il de la formation?

Outre la formation sur le tas, le programme CNJ permet aux stagiaires de suivre de brefs cours afin d’améliorer leurs compétences numériques et générales, comme les communications. Le fait de suivre des cours permettra aux stagiaires d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences qui leur permettront d’effectuer leur stage et de trouver un emploi axé sur la carrière. Chaque interne peut recevoir jusqu’à 4 000 $ pour la formation.

Quelles sont les conditions d’admissibilité que doivent remplir les employeurs pour participer au programme?

Les employeurs sont des organismes qui ont un statut juridique au Canada et la capacité d’offrir un stage, notamment une formation et un soutien. Aux fins de ce programme, les employeurs sont des organismes à but lucratif et sans but lucratif comptant jusqu’à 500 employés.

Ils doivent répondre aux critères suivants :

  • avoir la capacité administrative et les moyens pour former et encadrer les participants afin d’améliorer et d’optimiser leur expérience;
  • aider les participants à planifier et à mettre en œuvre des activités professionnelles qui leur permettront d’effectuer un stage utile, conformément aux indicateurs de rendement clés.

Concours pour le programme cnj en 2019

Quelles sont les conditions d’admissibilité que doivent remplir les organismes d’exécution pour participer au programme?

Les organismes d’exécution sont des entités dûment constituées ou inscrites au Canada et peuvent être les suivants :

  • les organismes à but non lucratif (y compris les organismes bénévoles, les organismes communautaires, les bibliothèques publiques et les fondations);
  • les administrations municipales;
  • les organisations autochtones (p. ex. conseils de bande, conseils tribaux et entités disposant d’une autonomie gouvernementale);
  • les organismes à but lucratif;
  • les établissements de santé publique et d’enseignement;
  • les gouvernements, institutions, agences et sociétés d’État des provinces et des territoires.
Les bénéficiaires du programme CNJ peuvent-ils poser leur candidature à ce deuxième concours?

Oui, les organismes qui reçoivent une subvention dans le cadre du premier concours peuvent poser leur candidature pour ce deuxième concours. La deuxième proposition devrait préciser comment tire parti des succès et leçons tirés des deux années précédentes, et si le programme est en cours d’expansion.

Quel est le budget alloué à ce concours?

Ce concours va allouer environ 20 millions de dollars au cours des deux prochaines années à des organismes d’exécution qui peuvent recruter des diplômés de niveau postsecondaire et les mettre en rapport avec stages de grande qualité. L’organisme d’exécution doit démontrer qu’il dispose d’un réseau bien implanté de petites et moyennes entreprises prêtes à offrir des stages qui permettent aux jeunes d’améliorer leurs compétences numériques, et les aident à se préparer à intégrer la main-d’œuvre de demain et à s’y adapter.

Comment va-t-on sélectionner les projets qui seront financés?

ISDE va examiner les demandes en fonction des critères de financement du programme.

Comment présenter une demande

Le concours CNJ de 2019 comporte deux phases : l’avis d’intention et la demande détaillée. L’avis d’intention ne sera pas utilisé à des fins d’évaluation. Il servira à faciliter le recrutement des évaluateurs et à des fins administratives.

Quand est-ce que les candidats connaîtront-ils les résultats de la demande détaillée?

ISDE avisera les candidats dès que possible. Le concours devra être terminé au plus tard au printemps 2020.

Combien de temps et quel niveau de financement les candidats peuvent-ils demander?

Il n’y a pas de budget maximal prescrit par organisme, car un organisme d’exécution pourrait très bien recevoir la totalité du montant alloué s’il prouve qu’il peut mener le programme à l’échelle nationale. Les sommes allouées dans le cadre de ce concours seront d’une durée maximale de deux ans.

Quand prévoyez-vous tenir le prochain concours pour les organismes d’exécution?

Les concours sont programmés à mesure qu’un financement est disponible. Pour l’instant, il n’y a pas d’autre concours de prévu.

Préparation des candidatures

Peut-on éliminer certaines sections du formulaire de candidature ou les disposer dans un ordre différent de celui du Guide du concours?

Toutes les sections du formulaire de candidature doivent être remplies tel qu’indiqué dans le Guide du concours.

Dans quelle mesure le réseau d’employeurs est-il important?

Un réseau d’employeurs bien implanté permettant d’offrir des stages de grande qualité à des diplômés de niveau postsecondaire est un aspect clé du programme. C’est important que les organismes d’exécution démontrent qu’ils disposent d’un réseau de partenaires prêts à les aider à préparer les jeunes pour le milieu de travail numérique en évolution.

Les organismes d’exécution devraient avoir un certain nombre d’employeurs intéressés au moment où la demande détaillée est soumise. Le réseau bien implanté de petites et moyennes entreprises et d’organismes sans but lucratif est un des critères d’évaluation. Les lettres de soutien des employeurs doivent remplir ce critère.

Y a-t-il des attentes quant au nombre d’employeurs qui devraient participer et devrait-il y avoir des opportunités partout au pays?

Il n’y a pas de consignes en ce qui concerne le nombre d’employeurs participants. On s’attend toutefois à ce que les employeurs recrutés soient ceux qui permettront à l’organisme bénéficiaire d’atteindre ses objectifs. Il n’y a pas d’exigence en ce qui concerne la représentation à travers le Canada; mais on s’attend à ce que le portefeuille global d’organismes d’exécution CNJ ait une portée nationale.

Que doivent contenir les lettres de soutien au stade de la demande détaillée?

Toutes les lettres doivent provenir d’un haut dirigeant, et des lettres qui ont du poids comporteront des engagements spécifiques en ce qui concerne le nombre de stagiaires pouvant être recrutés et le type de travail qui leur sera confié pendant le stage.

Utilisation des fonds

Peut-on présenter le budget ou le plan financier dans le changement d’avis d’intention?

La demande financière devrait être similaire à celle projetée au stade de l’avis d’intention; toutefois, les détails du plan financier et le budget peuvent être modifiés au besoin.

Quel est le montant maximal qu’ISDE soutient par stage?

Le montant total des contributions d’ISDE par stage ne peut pas être supérieur à 20 000 $; ce montant comprend la subvention salariale et tous les coûts connexes, y compris ceux rattachés à la formation. La contribution totale par stage comprend aussi les coûts administratifs engagés par l’organisme d’exécution.

Le montant maximum par stage qui peut être alloué à la formation relative aux compétences numériques et générales est de 4 000 $ (taxes comprises).

Comment les coûts sont-ils partagés?

Jusqu’à 20 000 $ en subventions salariales et en coûts liés à l’emploi obligatoire (MERCS), avec une contrepartie de l’employeur de 50 % pour les organismes à but lucratif et de 25 % pour les organismes sans but lucratif, les organisations autochtones, les administrations municipales, les établissements de santé publique et d’enseignement, ainsi que les gouvernements, institutions, agences et sociétés d’État des provinces et des territoires.

Quelles dépenses sont considérées comme étant administratives?

Les frais d’administration des organismes d’exécution seront limités à tout au plus 15 % des coûts de contribution. Les coûts administratifs incluent les frais généraux, les salaires des employés (y compris les frais de formation et de perfectionnement professionnel), les coûts de fonctionnement, ainsi que les frais de déplacement et les honoraires professionnels.

Le plafond de 15 % pour les coûts administratifs s’applique-t-il chaque année ou à toute la durée de la contribution?

Le plafond de 15 % pour les coûts administratifs s’applique à toute la durée de la contribution. Exemple : Si un organisme a reçu une entente de deux ans d’une valeur de 100 000 $ (50 000 $ par année), le montant maximal de coûts administratifs qu’il pourrait réclamer serait de 15 000 $.

Bénéficiaires cnj sélectionnés

Une fois les projets sélectionnés, quelles sont les étapes suivantes?

Après que les projets auront été sélectionnés pour le financement, des ententes de contribution seront négociées entre les organismes d’exécution retenus et ISDE. Une fois les ententes signées, ISDE annoncera publiquement les projets.

Comment les projets seront-ils surveillés?

Comme c’est le cas pour les autres programmes de subventions et de contributions gérés par le gouvernement fédéral, le programme comportera un cadre de gestion de projets avec un certain nombre de mécanismes de contrôle (c.-à-d.i, rapports trimestriels réguliers dus à la fin de juin, de septembre, de décembre et de mars, et rapport final à remettre è la fin du programme) qui permettront de suivre les progrès et le financement tout au long du cycle de vie des projets.

Peut-on parler des rapports de progrès trimestriels et du rapport final?

Que considère-t-on une activité admissible dans le cadre de ce programme?

Activités admissibles – organismes de prestation

  1. Participation des jeunes Canadiens à l’acquisition et à l’amélioration des compétences numériques, notamment à leur perfectionnement en coopération avec les stagiaires et les employeurs;
  2. Activités reliées à la promotion du programme et à la prise de contact avec les partenaires;
  3. Fait d’agir comme organe de coordination et de gérer un réseau d’employeurs dans le but de leur offrir le financement du programme ainsi que d’assurer une supervision, un suivi et un soutien connexes, en veillant à ce que :
    1. les rapports produits rapidement et avec exactitude;
    2. les stages soient alignés sur les objectifs du programme CNJ;
    3. les employeurs fournissent aux stagiaires l’équipement, l’espace de travail, la formation liée au milieu de travail et l’encadrement dont ils ont besoin pour assumer les tâches et les obligations prévues dans le cadre de leur stage.
  4. Élaboration et mise en œuvre d’un processus de demande ouvert, équitable et transparent qui cadre avec l’entente de contribution conclue avec ISDE pour mobiliser des employeurs et assurer une répartition optimale des jeunes participants entre ceux-ci;
  5. Collaboration avec des fournisseurs de services de formation qui offriront aux stagiaires des possibilités de perfectionnement de leurs compétences au besoin.

Activités admissibles - employeurs

Les activités admissibles menées par les employeurs sont celles qui permettent aux jeunes d’acquérir ou de perfectionner des compétences numériques et de les appliquer en combinaison avec des compétences générales, de manière à réussir la transition vers le marché du travail; elles consistent notamment à :

  1. Fournir aux stagiaires l’équipement, l’espace de travail, la formation liée au milieu de travail et l’encadrement dont ils ont besoin pour améliorer et maximiser leur expérience, et pour assumer les tâches et les obligations prévues dans le cadre de leur stage;
  2. Soutenir les stagiaires pendant le développement et la mise en œuvre des activités au travail afin de leur fournir une expérience professionnelle significative et d’améliorer leur employabilité.
Le programme est-il une subvention ou une contribution?

Il s’agit d’un programme de contribution non remboursable dont les coûts admissibles sont assujettis à des conditions de performance qui sont spécifiées dans une entente de contribution.

Comment le financement sera-t-il versé?

Le financement sera versé par le biais des demandes de remboursement des coûts admissibles engagés tel que stipulé dans une entente de contribution.

Date de modification :