Conférence multipartite du G7 sur l’intelligence artificielle : Rapport sommaire final

Le 6 décembre 2018

Veuillez noter : Les documents de travail, les discussions de la conférence et le présent rapport sommaire final ne représentent pas les points de vue du G7 ou de ses membres.

Rapport sommaire final (PDF, 1.0MB, 5 pages)

INTRODUCTION

Le 6 décembre 2018, Montréal a été hôte de la Conférence multipartite du G7 sur l’intelligence artificielle. Cette conférence était l’aboutissement de la réunion ministérielle 2018 du G7 : Se préparer aux emplois de l'avenir et s’appuyait sur la déclaration des ministres de l'innovation du G7 au sujet de l'intelligence artificielle. Plus de 200 experts en intelligence artificielle (IA) y ont participé, représentant tous les pays du G7 et d'autres pays, ainsi que des perspectives multipartites clés de l'industrie, du milieu universitaire, de la société civile et du gouvernement. Avant la Conférence, des consultations ont également eu lieu à Toronto et à Edmonton.

Le thème principal de la Conférence était « Permettre l'adoption responsable de l'IA », et des séances en petits groupes portaient sur quatre sujets distincts :

Plusieurs experts clés en intelligence artificielle et des organismes de coordination du G7 ont rédigé en collaboration des documents de travail pour chaque sujet et ont dirigé des séances en petits groupes pendant la Conférence.

MOT D’OUVERTURE ET DISCUSSION POUR PRÉPARER LE TERRAIN

La Conférence a été ouverte par Mme Mona Nemer, conseillère scientifique en chef du Canada, qui a prononcé des allocutions sur les engagements multilatéraux antérieurs en matière d'IA, sur l'environnement de l'IA au Canada et sur l'importance d'ancrer l'innovation en IA sur les valeurs de diversité, de respect des droits de l'homme et d'inclusion.

Au cours de la séance préparatoire animée par Jean-François Gagné (Element AI), les participants à la table ronde Verity Harding (DeepMind Ethics & Society), Fanny Hidvegi (Access Now), Edward Santow (Commission australienne des droits de la personne) et Stefan Schnorr (ministère fédéral des Affaires économiques et de l'Énergie, Allemagne) ont discuté du caractère multidisciplinaire de l'IA et de la nécessité de réagir collectivement avec plusieurs intervenants pour aborder les défis et les possibilités liés à l'AI. Les perspectives clés incluaient la protection des droits de l'homme face à l'augmentation des capacités technologiques, le rôle que le gouvernement joue pour encourager l'IA et le développement de l'infrastructure numérique, où l'IA peut être utilisée au profit du grand public, et diverses stratégies mondiales sur l'IA.

SÉANCES EN PETITS GROUPES ET SÉANCE PLÉNIÈRE

Les participants se sont divisés en petits groupes distincts pour examiner plus en détail les documents de travail rédigés pour la Conférence.

IA pour la société – Inclusion dans l’élaboration et le déploiement de l’IA (Document de discussion)
Séances en petits groupes dirigées par : Marie-Josée Hébert (Canada) et Adrian Weller (R.-U.), séance plénière : Hébert

Les participants à cette séance ont discuté de l'importance de l'inclusion dans la reconnaissance des avantages de l'IA et de la façon dont les avantages socio-économiques de l'utilisation de l'IA peuvent avoir un impact positif sur les sociétés en contribuant aux résultats à valeur ajoutée. Parmi les sujets abordés, mentionnons :

Libre cours à l’innovation – Réduire les obstacles à l’innovation / Accroître la confiance du marché (Document de discussion)
Séances en petits groupes dirigées par : Finch Fulton (É.U.) et Lucilla Sioli (U.-E.), séance plénière : Michael May (Allemagne)

Au cours de cette séance, les participants ont abordé l'équilibre entre l'innovation et la réglementation pour assurer la compétitivité et la durabilité des industries, des institutions et des entreprises. Les points suivants ont été soulevés :

Responsabilité en matière d’IA – Promouvoir une plus grande confiance sociétale (Document de discussion)
Séances en petits groupes dirigées par : Jason Millar (Canada), Koichi Hori (Japon), Ian Kerr (Canada) et Kentaro Kotsuki (Japon), séance plénière : Kerr

Le déploiement responsable de l’IA, y compris la protection des consommateurs, les normes et le niveau de confiance approprié ont été examinés au cours de cette séance. Les principaux points de vue soulevés comprenaient le maintien de l'intégrité des algorithmes et la résolution des problèmes, tout en empêchant le développement contraire à l'éthique de l'IA afin d'assurer la confiance de la société dans ces technologies. Les participants ont soulevé les questions suivantes :

L’avenir du travail – Des compétences pour l’économie moderne (Document de discussion)
Séances en petits groupes dirigées par : Nicolas Vayatis (France) et Giorgio Metta (Italie), séance plénière : Metta

Au cours de cette séance, les participants ont discuté de la possibilité que l'IA crée un grand nombre d'emplois à travers le monde, mais aussi qu’elle agisse comme un perturbateur. Des points ont été soulevés sur la nécessité de former les gens et de les doter des compétences nécessaires pour réussir sur le marché du travail en évolution, tout en maintenant un rôle multipartite qui assure la coordination dans de nombreux domaines. Les points suivants ont fait l'objet d'une discussion :

TABLE RONDE : PROCHAINES ÉTAPES CONCERNANT L’IA

Pendant le déjeuner, l'honorable Navdeep Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, a animé une table ronde avec trois éminents experts canadiens en IA, Foteini Agrafioti (Borealis AI), Yoshua Bengio (MILA) et Geoffrey Hinton (Vector Institute), sur l'état actuel et les orientations futures possibles du développement de l'IA. Ils ont discuté de la façon dont, dans de nombreux domaines, les avantages potentiels de la commercialisation de l'IA l'emportent de loin sur les inconvénients en raison des perspectives de personnalisation des données et d'analyse des données à grande échelle. Bien que l'IA ait la capacité d'exécuter les tâches fastidieuses et peu spécialisées, à son niveau de développement actuel, elle n'a pas la capacité d'exécuter des tâches qui exigent la créativité, le raisonnement et la compréhension humains. La table ronde s'est terminée par une discussion sur l'utilisation de l'IA pour faire le bien et sur le fait de refléter les valeurs canadiennes telles que les droits de la personne et la diversité.

TABLE RONDE : RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT, DÉPLOIEMENT ET COMMERCIALISATION

Animée par James Kurose (National Science Foundation), la dernière table ronde de la Conférence portait sur le processus de transition de l'IA de la recherche et développement à la commercialisation selon de multiples perspectives. Andrew Greenshaw (Plateforme numérique pour la santé mentale du Forum de coopération économique Asie-Pacifique), Lucilla Sioli (DG CNECT), Geneviève Tanguay (Conseil national de recherches du Canada) et Michael Zeller (Software AG) représentaient chacun un point de vue différent des intervenants sur ce sujet. Les experts ont discuté des moyens de combler l'écart entre la recherche et la commercialisation, en particulier en matière de nouvelles solutions novatrices dans des domaines comme la médecine, l'interprétation linguistique et la fabrication. Le gouvernement joue un rôle dans la création d'un environnement propice à l'essor des technologies, en réunissant des experts et en allouant des budgets à la recherche et aux essais. La concurrence pour attirer les talents est un défi à relever, d'autant plus que le fait de travailler pour l'industrie permet d'obtenir un salaire lucratif que les secteurs public et universitaire ne peuvent égaler. À l'avenir, il sera important de maintenir une perspective multipartite pour la recherche et la commercialisation de l'IA afin de relever les défis et de soutenir la croissance dans de nombreux domaines.

DISCOURS DE CLÔTURE

L'honorable Navdeep Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, a clôturé la Conférence en faisant des observations sur les enjeux et les possibilités de l'avenir de l'IA. Il a mentionné l'importance pour l'industrie et le gouvernement d'aborder les inconnues en matière d'éthique, de sécurité, de concurrence et de sûreté. Il a également déclaré que les intervenants devraient jouer un rôle de chef de file dans la promotion d'un écosystème qui appuie l'adoption responsable de l'IA au profit de tous. Des remerciements finaux ont été adressés à tous les participants à la Conférence et à tous ceux du G7 qui ont collaboré à la création d'un événement multipartite significatif.






Pour obtenir de plus amples renseignements sur le programme de la journée, veuillez consulter le site suivant : http://www.ic.gc.ca/eic/site/133.nsf/fra/00001.html.

Si vous avez des questions au sujet de la Conférence multipartite du G7 sur l'intelligence artificielle, veuillez communiquer avec le Secrétariat du G7 pour ISDE : ic.isedg7secretariat-secretariatdug7pourisde.ic@canada.ca.

Date de modification :