Débit d'absorption spécifique

Assurer la sécurité de l’équipement radio au Canada

Les dispositifs sans fil font de plus en plus partie de notre quotidien - du téléphone intelligent et routeur Wi-Fi au casque d’écoute Bluetooth et tablette. Les Canadiens sont plus nombreux que jamais à recourir aux produits et services sans fil, et les dispositifs émettant des radiofréquences ne cessent de proliférer.

Toutefois, il est important de concilier la demande de services sans fil avec la sécurité des Canadiens. Par conséquent, tout équipement fabriqué, importé, vendu ou loué au Canada doit satisfaire à des exigences strictes relatives aux limites d’exposition humaine aux radiofréquences.

Assurer la sécurité des Canadiens en ce qui a trait à l’utilisation de l’équipement radio constitue une responsabilité partagée entre Santé Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada. Il incombe à Santé Canada de maintenir à jour les lignes directrices sur l’exposition aux radiofréquences, mieux connues sous le nom de Code de sécurité 6, de s’assurer que les directives sur l’exposition tiennent compte des données scientifiques, les plus récentes et les plus pertinentes, qui soient. De son côté, Innovation, Sciences et Développement économique Canada veille à ce que les plus récentes lignes directrices du Code de sécurité 6 soient intégrées aux normes applicables à l’équipement afin de s’assurer que tout équipement fabriqué, importé, vendu ou loué au Canada ne transmette pas de radiofréquences à un niveau bien en deçà de ceux qui pourraient constituer un danger pour la santé. Innovation, Sciences et Développement économique Canada tient également à jour un programme de surveillance du marché qui permet de vérifier et d’évaluer, de façon continue, un échantillon de produits sans fil actuellement offerts sur le marché. Le programme de surveillance du marché vise à rassurer les Canadiens que les produits sans fil offerts au Canada sont toujours conformes aux lignes directrices sur l’exposition aux radiofréquences. Par le biais du Bureau d’homologation et de services techniques, Innovation, Sciences et Développement économique Canada exploite de l’équipement d’essai spécialisé DAS (DAS : débit d’absorption spécifique) dans le cadre de son programme de surveillance du marché.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada effectue également la surveillance des pylônes pour la radiodiffusion et pour la transmission cellulaire, et veille à ce que de telles installations respectent aussi les exigences du Code de sécurité 6. Pour de plus amples renseignements sur la sécurité des pylônes, veuillez consulter le site Web d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada Les faits au sujet des pylônes.

De vastes marges de sécurité, de l’ordre de 50 fois dans de nombreux cas, sont intégrées au Code de sécurité 6 pour offrir un niveau de protection important à quiconque utilise un dispositif sans fil. Pour cette raison, la sécurité des Canadiens est assurée s’ils utilisent un dispositif sans fil qui respectent les normes canadiennes.

Image shown the Approximately 50 time safety margin between the threshold for potential health effects and Health Canada limits for public exposure of Radio Frequency Energy

Qu'est-ce que le DAS?

Le débit d'absorption spécifique (DAS) représente le débit auquel l'énergie radioélectrique est absorbée par une masse définie de tissu biologique. Le DAS est exprimé en « watts par kilogramme » (W/kg). La valeur du DAS pour votre téléphone cellulaire est normalement publiée; vous pouvez aussi l’obtenir en communiquant avec le fabricant ou en consultant le site Internet d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada (voir la question 5).

Innovation, Sciences et Développement économique Canada exige que tous les appareils portatifs de radiocommunication vendus au Canada, y compris les téléphones cellulaires, soient conformes aux limites réglementaires de DAS.

Quelles sont les limites de DAS au Canada?

Le Cahier des charges sur les normes radioélectriques (CNR) d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada, le CNR-102, intitulé Conformité des appareils de radiocommunication aux limites d'exposition humaine aux radiofréquences (toutes bandes de fréquences), prescrit les exigences et les techniques de mesure relatives à l'exposition aux RF servant à évaluer la conformité des appareils sans fil, comme les téléphones cellulaires. Le CNR-102 d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada est fondé sur les limites de DAS établies dans les lignes directrices de Santé Canada sur l'exposition aux RF, intitulées Limites d'exposition humaine à l'énergie électromagnétique radioélectrique dans la gamme de fréquences de 3 kHz à 300 GHz - Code de sécurité 6. Tous les appareils de radiocommunication doivent être conformes à ces limites pour être certifiés au Canada.

Tableau 1: Limites de DAS au Canada
Région du Corps Appareils utilisés par le grand public
Limites de DAS (W/kg)
Appareils à utilisation restreinte
Limites de DAS (W/kg)
Masse moyenne (g)
Parties particuliéres de la tête et du torse 1,6 8 1
Parties particuliéres des membres 4 20 10

Par exemple, la limite de DAS d'un téléphone cellulaire utilisé près de la tête et du tronc par le grand public est de 1,6 W/kg (moyenne pour un gramme de n'importe quel tissu).

Les limites de DAS sont-elles les mêmes partout dans le monde?

Les limites de DAS sont semblables au Canada et aux états-Unis. Toutefois, d'autres pays, comme ceux de l'Union européenne, ont adopté des limites moins strictes recommandées dans les lignes directrices de la Commission internationale pour la protection contre les rayonnements non ionisant (ICNIRP).

Tableau 2 : Limites de DAS au Canada et aux états-Unis pour la tête, le cou et le tronc, par rapport à celles de l'ICNIRP
Lignes directrices Limites de DAS pour la tête, le cou et le tronc
Code de sécurité 6 de Santé Canada/
US FCC OET 65
1,6 W/kg, moyenne pour 1g de tissu*
ICNIRP 2,0 W/kg, moyenne pour 10 g de tissu**
* Volume de tissu sous forme d'un cube.
** Volume de tissu continu de 10 g

Faire la moyenne du DAS localisé sur un volume plus important permet des variations plus prononcées dans un même échantillon et pourrait par conséquent entraîner une exposition plus importante aux radiofréquences en certains points dans l'échantillon. Le fait de limiter les mesures du DAS moyen à un échantillon plus petit restreint la variabilité et l'exposition admissible générale aux RF; la limite du DAS adoptée en Amérique du Nord est donc plus rigoureuse que celle de l'ICNIRP (adoptée par la majorité des pays européens).

Est-ce que les téléphones cellulaires dont la valeur de DAS est plus basse sont plus sûrs?

Non. Même si les téléphones présentent des valeurs de DAS différentes, ils doivent tous être conformes aux limites réglementaires établies par Innovation, Sciences et Développement économique Canada pour être vendus au Canada. Ces limites réglementaires établies sont bien en deçà des niveaux de DAS représentant un danger pour la santé.

Comment peut-on trouver la valeur de DAS d'un téléphone cellulaire sur le site Internet d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada?

La valeur de DAS de presque tous les modèles peut être trouvée en utilisant le numéro de certification d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada (IC) du modèle. Ce numéro est un code alphanumérique qui est généralement imprimé sur une étiquette apposée sur le téléphone ou dans le compartiment de la pile, ou qui est gravé à l'un ou l'autre de ces endroits. Une fois le numéro de certification d'IC obtenu, il faut le saisir dans le champ de critère « Numéro de certification » de la base de données de NMR (Nomenclature du matériel radio)

Cliquez sur « Recherche » pour afficher le modèle de téléphone cellulaire, puis cliquez sur le modèle pour obtenir la ou les valeurs de DAS mesurées au moment de la certification du téléphone.

Comment mesure-t-on les valeurs de DAS d'un téléphone cellulaire?

Un téléphone cellulaire est conçu pour émettre en continu à une puissance de sortie maximale dans le tissu corporel ou crânien simulé. On mesure le champ électrique maximal des émissions du téléphone tout autour de tissu simulé. Ces measures déterminent, la valeur de DAS maximale associée au téléphone ou dispositif.

Les méthodes de mesures de DAS sont conçues par les organismes de normalisation internationaux, comme l'Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) et la Commission électrotechnique internationale (CEI). Les normes internationales rédigées par ces organismes fournissent des méthodes de mesure qui servent à mettre à l'essai des appareils portatifs, comme les téléphones cellulaires, en vue d'assurer leur conformité aux limites de DAS. Ces méthodes de mesure sont reconnues à travers le monde en tant que procédures de vérification de la conformité de l'exposition aux radiofréquence (RF).

Puisque la valeur de DAS est déterminée selon le niveau de puissance maximal en laboratoire, il se peut que le véritable niveau de DAS d'un téléphone cellulaire soit bien en deçà de cette valeur dans la vie de tous les jours. Les téléphones cellulaires et autres appareils portatifs peuvent être munis d'un contrôle de puissance adaptatif qui réduit la puissance émise au minimum tout en conservant une bonne qualité d'appel et qui constitue, en outre, une fonction clé servant à maximiser la durée de vie de la pile.

Un équipement spécialisé de contrôle est utilisé en laboratoire pour effectuer les mesures du DAS. L’équipement comprend un « fantôme » (un modèle représentant le corps et la tête), un robot de précision, des capteurs de champs RF et un support de téléphone mobile. Le fantôme est rempli d’un liquide qui représente les propriétés diélectriques du tissu humain.

Système de mesure de DAS au Bureau d’Homologation et de Services Techniques d’Industrie
Figure 1: système de mesure de DAS au Bureau d’Homologation et de Services Techniques d’Industrie.

Deux approches de base pour mesurer le DAS sont prises: des mesures pour une utilisation du dispositif près de la tête et, des mesures pour une utilisation du dispositif près ou en contact avec le corps. Un exemple simplifié des étapes à suivre pour effectuer ces mesures, appliqué à un téléphone cellulaire, est décrit ci-bas. Notez que des procédures similaire existent pour d’autre type de dispositifs tels les tablettes, les router WiFi, les radios mobiles, etc.

Pour les mesures pour l’utilisation près de la tête, un fantôme de tête est utilisé et les étapes suivantes sont suivies:

  • Le téléphone cellulaire est positionné contre le fantôme de tête et porté à sa puissance maximum.
  • Le robot déplace la sonde RF dans le fantôme en mesurant le niveau du signal radioélectrique du téléphone cellulaire.
  • L’ordinateur qui analyse les données convertit les niveaux du signal radioélectrique du téléphone cellulaire en DAS (W/kg).
  • L’ensemble du contrôle est effectué à toutes les fréquences d’utilisation et dans différentes positions du téléphone.
  • Le niveau maximum mesuré est enregistré comme la valeur de DAS contre la tête.

Pour les mesures près du corps, un fantôme de corps est utilisé et les étapes suivantes sont suivies:

  • Le téléphone cellulaire est positionné à une distance de 15mm ou moins du fantôme et porté à sa puissance maximum
  • Le robot déplace la sonde RF dans le fantôme du corps en mesurant le niveau du signal radioélectrique dans le corps à proximité du téléphone.
  • L’ordinateur qui analyse les données convertit les niveaux du signal radioélectrique en DAS (W/kg).
  • Le niveau maximum mesuré est enregistré comme la valeur de DAS contre le corps.

Qu’est-ce qui a changé à la suite de la révision du Code de sécurité 6 en mars 2015?

Santé Canada a mis à jour le Code de sécurité 6 en fonction des toutes dernières données scientifiques disponibles, y compris la modélisation améliorée de l’interaction des champs de radiofréquence avec le corps humain. Cela comprend des niveaux de référence un peu plus stricts dans certaines gammes de fréquences pour assurer des marges de sécurité encore plus importantes pour protéger les Canadiens, y compris les nouveau-nés et les enfants. Avec la révision du Code de sécurité 6, les limites du Canada figureront parmi les limites scientifiques les plus rigoureuses dans le monde. Le Code de sécurité continue de maintenir une limite d’exposition humaine qui est de beaucoup inférieure au seuil à partir duquel des effets néfastes sur la santé peuvent survenir.

Recherche

Pour trouver le DAS la valeur de votre dispositif veuillez utiliser la Recherche de DAS.

Date de modification :