Archivé — Document hors-série No 20 : Les entreprises autochtones : Caractéristiques et stratégies de croissance

par David Caldwell et Pamela Hunt, Centre de conseils en gestion, Industrie Canada produit pour Entreprise autochtone Canada, 1998


Résumé

Le présent rapport vise à approfondir nos connaissances sur les entreprises autochtones à capital privé, leurs chances de prospérer ou encore leurs risques de faire faillite. On y examine les buts et les stratégies des entreprises autochtones et les facteurs contribuant à leur croissance, par exemple les compétences, les marchés, la technologie, le financement et le recours à l'aide gouvernementale.

Le rapport repose principalement sur les résultats de l'Enquête auprès des entreprises appartenant à des Autochtones au Canada, qui s'est déroulée en deux étapes; la première étape a été menée par Statistique Canada à la fin de 1996, tandis que la deuxième étape a eu lieu au printemps de 1997. D'autres renseignements, notamment sur la population des entreprises en général, sont utilisés à des fins de comparaison et de mise en contexte.

L'Enquête post-censitaire auprès des peuples autochtones (1991) a servi de cadre à la conception de l'Enquête auprès des entreprises autochtones (EEA), dont l'objectif était d'étudier les caractéristiques, les comportements et les attitudes. L'enquête ne visait pas à mesurer la taille de l'économie commerciale autochtone en termes d'emploi, de produit intérieur brut ou d'autres indicateurs semblables.

Par conséquent, le fait que certains segments du secteur des entreprises autochtones n'aient pas été rejoints par l'enquête et ne soient pas reflétés dans les résultats présentés ci-après n'est pas considéré comme une contrainte d'importance critique. L'appendice 1 renferme des renseignements supplémentaires sur le plan d'enquête et ses limites ainsi qu'une évaluation de l'incidence des différentes hypothèses relativement à l'importance des entreprises plus jeunes dans les résultats de l'enquête.

Outre les facteurs de croissance, de nombreux autres aspects des entreprises privées autochtones sont abordés dans ce rapport. Parmi ceux-ci, il y a le patrimoine autochtone, la structure de propriété des entreprises, l'âge et le sexe des propriétaires/exploitants d'entreprises et l'emplacement des installations. Néanmoins, beaucoup reste à faire. Nous pourrions par exemple concevoir une enquête pour améliorer notre compréhension des différences qui existent entre les entreprises établies dans une réserve et celles qui sont exploitées hors réserve. L'EEA n'a pas été conçue pour examiner cette question en détail, mais nous avons noté dans le texte du rapport les cas où il y a un écart statistiquement significatif entre les réponses des entreprises autochtones établies dans une réserve et celles des entreprises hors réserve.

En outre, il serait extrêmement intéressant de voir comment les réponses à l'EEA diffèrent selon le groupe industriel. Malheureusement, les données actuelles ne permettent pas une analyse à ce niveau de détail. Au moment de l'enquête, on ne savait pas avec précision comment les entreprises autochtones étaient réparties entre les secteurs industriels, ce qui empêchait une stratification de l'échantillon en fonction de cette variable. Néanmoins, nous avons effectué une certaine désagrégation industrielle et les résultats sont présentés dans le rapport.

Le rapport débute, au chapitre 2, par un aperçu du secteur des entreprises autochtones. Le chapitre suivant, intitulé « Objectifs et stratégies », renferme des renseignements sur les objectifs des propriétaires d'entreprises autochtones et les stratégies qu'ils emploient pour accroître le revenu de leur entreprise. Le chapitre 4, intitulé « Facteurs de croissance des entreprises autochtones », porte sur les facteurs liés à la capacité de croissance des entreprises autochtones. Le chapitre suivant, intitulé « Les entreprises autochtones dans une perspective plus générale », examine la mesure dans laquelle les entreprises autochtones sont différentes des petites entreprises canadiennes en général. Le chapitre 6, intitulé « Les entreprises autochtones par catégorie de savoir », examine les écarts entre les réponses obtenues des entreprises selon leur coefficient de savoir. Le chapitre suivant, intitulé « Les entreprises autochtones selon le degré de réussite », fait état des différences observées entre les entreprises autochtones plus et moins prospères. Enfin, les conclusions sont présentées dans le chapitre 8. Le rapport comprend également quatre appendices. L'appendice 1 porte sur la méthodologie de l'enquête; l'appendice 2 présente un profil détaillé des entreprises autochtones; l'appendice 3 est consacrée aux entreprises autochtones qui ont cessé leurs activités et, enfin, l'appendice 4 renferme les questionnaires d'enquête employés auprès des entreprises autochtones.

Date de modification :