Archivé — Document de travail No 23 : La restructuration de l'industrie canadienne : analyse micro-économique

par Sunder Magun, Applied International Economics, juin 1998


Résumé

Au cours des 15 dernières années, de nombreuses sociétés canadiennes ont amélioré leur rentabilité, leur productivité et leur compétitivité internationale en restructurant leurs principaux processus et leurs fonctions commerciales ainsi qu'en modifiant leur structure organisationnelle. La restructuration, qui est directement liée à la stratégie et aux objectifs d'une entreprise, offre une vision intégrée dans laquelle s'inscrivent toutes les initiatives d'amélioration, tant au niveau des détails qu'à celui de l'ensemble de la société. La restructuration fait partie de l'évolution fondamentale de la gestion des entreprises commerciales qui se déroule dans de nombreux pays industrialisés. À ce stade, nous comprenons encore mal comment et dans quelle mesure le phénomène de la restructuration a influé sur le rendement des entreprises au Canada. L'objectif général de la présente étude est de combler ce manque de connaissances. En particulier, nos recherches visent à répondre aux quatre questions suivantes :

  • Quels sont les facteurs généraux et particuliers qui ont alimenté le mouvement de restructuration parmi les entreprises canadiennes ?
  • Quel est le modèle général de restructuration dans les sociétés canadiennes ? Quelles sont les diverses formes de restructuration observées dans les industries canadiennes ?
  • Pourquoi la restructuration a-t-elle réussi dans certaines entreprises ? Les entreprises canadiennes peuvent-elles tirer des leçons de cette expérience ?
  • Quels sont les effets de la restructuration sur la rentabilité, la productivité et l'emploi des entreprises ?

Notre étude se situe au niveau de l'entreprise. Les données de base ayant servi à la recherche ont été compilées à partir d'une enquête par entrevue réalisée auprès d'entreprises canadiennes. La notion de restructuration englobe de nombreux programmes d'amélioration des entreprises, par exemple la réduction ou l'optimisation des effectifs, la gestion de la qualité totale (GQT), la réingénierie et l'impartition. Elle vise à améliorer sensiblement les objectifs de rendement, ce qui peut inclure une meilleure qualité des produits, une rentabilité et une productivité plus élevées, l'abaissement des coûts de production, ainsi qu'une souplesse, une rapidité, une précision et une satisfaction de la clientèle accrues. Ces objectifs sont souvent suivis de façon simultanée. Dans bien des cas, la restructuration repose sur une approche holistique à l'amélioration de l'entreprise, englobant à la fois les aspects techniques des procédés et des produits (la technologie, les normes, les procédures, les systèmes et les contrôles) ainsi que les aspects sociaux (organisation, dotation en personnel, politique de l'entreprise, emplois, cheminements de carrière et structure d'incitation).

L'étude se divise en quatre parties. Dans la partie intitulée « Le contexte », nous décrivons le cadre conceptuel utilisé dans l'étude ainsi que les sources des données statistiques. La partie intitulée « Restructuration dans les entreprises canadiennes », décrit les divers modes de restructuration et leur fréquence d'utilisation dans l'univers des sociétés canadiennes. En outre, nous analysons, dans cette partie, les raisons pour lesquelles les entreprises pourraient entreprendre un effort de restructuration ainsi que les objectifs qu'elles peuvent définir dans leur plan de restructuration. Dans la partie suivante, nous examinons les effets de la restructuration sur le rendement et la structure organisationnelle des entreprises. Nous y décrivons la forme des services et des avantages offerts aux travailleurs mis à pied à la suite de la restructuration. Dans la dernière partie, nous tentons de répondre à la question de savoir si la restructuration d'une entreprise est couronnée de succès et pourquoi. Nous y décrivons aussi le rôle joué par les programmes gouvernementaux dans la restructuration des entreprises au Canada.

Date de modification :