Archivé — Document de travail No 26 : Commerce intrasociété des entreprises transnationales étrangères au Canada

par Richard A. Cameron, Industrie Canada, décembre 1998


Résumé

Ce document vise à combler une lacune dans nos connaissances au sujet des échanges commerciaux des filiales étrangères au Canada. L'étude se divise en deux parties : la première donne un aperçu de l'importance des filiales étrangères au Canada, tandis que la deuxième se concentre sur leurs échanges commerciaux, notamment les échanges intrasociétés.

Les sociétés étrangères affiliées sont responsables de 25 à 30 pour cent des ventes totales au Canada. Elles sont surtout implantées dans la région centrale du Canada, quoique sous-représentées au Québec. Leurs activités semblent se concentrer davantage dans les industries manufacturières à forte valeur ajoutée et dans le secteur primaire. Les ratios des échanges commerciaux aux ventes des filiales de sociétés étrangères sont plus élevés que ceux des entreprises canadiennes. Quatre pays — les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et l'Allemagne — représentent la part du lion des investisseurs étrangers au Canada. Les filiales canadiennes d'entreprises de ces quatre pays, dont le nombre équivaut à environ 2 pour cent des sociétés exportatrices au Canada, sont responsables de près de 44 pour cent des exportations. Les exportations de sociétés américaines affiliées représentent près de 90 pour cent des exportations des filiales étrangères au Canada.

Les entreprises sous contrôle étranger sont aussi responsables d'environ la moitié de l'ensemble des importations canadiennes, dont la plus grande partie est concentrée dans les industries du matériel de transport, des produits électriques et électroniques, des produits chimiques et des textiles, ainsi que des machines et des biens d'équipement. Les importations provenant de sociétés affiliées dépassent celles provenant d'entreprises non affiliées pour chaque pays d'origine de l'investissement étranger (sauf dans le cas des sociétés sous contrôle britannique) et elles ont augmenté entre 1990 et 1992. L'étude parvient à la conclusion qu'il y a un lien étroit entre le pays d'origine du contrôle de la société mère et la source des importations intrasociétés. Les États-Unis représentent la deuxième source en importance des importations intrasociétés, derrière le pays d'origine du contrôle de la société mère. La proximité géographique du pays d'origine du contrôle de la société mère n'est pas considérée comme un facteur influant sur la provenance des importations intrasociétés.

Les données sur les exportations intrasociétés ne sont disponibles que pour les échanges commerciaux avec les États-Unis et, bien entendu, les filiales américaines y occupent une place dominante. Malgré la baisse des parts des exportations intrasociétés aux États-Unis des entreprises affiliées non américaines, la part des exportations intrasociétés des entreprises affiliées étrangères vers les États-Unis a augmenté, passant de 63 à 71 pour cent des exportations totales de ces sociétés aux États-Unis durant la période 1990-1992. L'augmentation des exportations intrasociétés des entreprises affiliées américaines explique en grande partie la hausse importante des exportations intrasociétés vers les États-Unis; cette progression s'est produite avant tout dans des secteurs clés comme les produits chimiques et les textiles, les produits électriques et électroniques et, surtout, le matériel de transport.

Date de modification :