Archivé — Document de travail No 28 : Technologie et demande de compétences : une analyse au niveau de l'industrie

par Surendra Gera et Wulong Gu, Industrie Canada, et Zhengxi Lin, Statistique Canada, mars 1999


Sommaire

Dans ce document, nous examinons l'effet du changement technologique sur la demande relative de travailleurs spécialisés dans les industries canadiennes. À l'aide de données provenant de diverses enquêtes sur le marché du travail canadien, nous explorons deux questions : 1) l'intensité des compétences a-t-elle augmenté dans l'ensemble des industries au cours de la période 1981-1994? et 2) le changement technologique non neutre est-il la principale cause du déplacement de la demande vers les travailleurs qualifiés? Nous procédons en deux étapes. Premièrement, nous utilisons deux critères généraux de différenciation professionnelle pour élaborer deux mesures différentes des compétences centrées sur l'industrie — l'une fondée sur la classification des compétences issue de la Classification nationale des professions (CNP) et l'autre fondée sur le modèle de classification des compétences proposé par Wolff et Baumol (1989). Deuxièmement, nous combinons les données sur les compétences à quatre mesures de la technologie au niveau de l'industrie : le stock de recherche et de développement (R-D), le stock de brevets utilisé par l'industrie, la productivité totale des facteurs et l'âge du stock de capital.

Un cadre d'offre et de demande simple est utilisé pour interpréter les changements observés dans les quantités et les salaires relatifs des travailleurs sur la période 1981-1994. Les résultats indiquent que l'offre relative de travailleurs qualifiés a augmenté et que les salaires relatifs sont demeurés stables ou ont baissé légèrement. Ainsi, nous en concluons que la demande relative a augmenté. Nous constatons que l'accroissement de l'intensité des compétences est un phénomène répandu dans l'industrie canadienne. Le déplacement de la demande vers les travailleurs plus qualifiés, que l'on peut observer depuis le début des années 80, est entièrement attribuable à l'utilisation des compétences « au sein de l'industrie » plutôt qu'à des déplacements de l'emploi « entre industries ». Cela est vrai tant dans le secteur manufacturier que dans celui des services. Comme l'ont fait valoir Berman, Bound et Griliches (1994), ces données semblent concorder avec l'hypothèse selon laquelle le changement technologique non neutre a joué un rôle dominant dans le renforcement des compétences. Les indicateurs technologiques — le capital de R-D, le stock de brevets utilisé par l'industrie, l'âge du stock de capital — affichent généralement une forte corrélation avec l'intensité des compétences. Cela nous incite à conclure que le changement technologique non neutre a été un facteur déterminant du renforcement des compétences au sein des industries canadiennes. Ces résultats supposent que le renforcement des compétences s'est déroulé tant dans les industries qui ont fortement investi dans du capital nouveau au cours des années 80 que dans celles qui ont un coefficient élevé de capital de R-D.

Date de modification :