Archivé — Document de discussion No 9 : Le Canada manque-t-il le « bateau technologique »? : Examen des données sur les brevets

par Manuel Trajtenberg, Université de Tel-Aviv, National Bureau of Economic Research et Institut canadien des recherches avancées, janvier 2000


Aperçu

Le Canada a pris du retard en termes de croissance de la productivité ces dernières années. Une piètre performance au chapitre de la R-D et du changement technique pourrait en être la cause. Dans ce document, nous tentons de faire la lumière sur cette question en analysant l'innovation au Canada au cours des 30 dernières années à l'aide de données détaillées sur les brevets. Nous utilisons des données sur l'ensemble des brevets obtenus par des Canadiens aux États-Unis (plus de 45 000) et des données sur les brevets américains et les brevets d'autres pays à des fins de comparaison. L'octroi de brevets au Canada affiche une corrélation élevée avec la R-D décalée ainsi qu'avec les progrès technologiques qui surviennent dans le monde, tel qu'il ressort du nombre total de brevets accordés aux États-Unis. Le Canada se situe dans le peloton des pays du G-7 pour ce qui est du nombre de brevets par habitant et du ratio brevets/R-D. Ces dernières années, il a toutefois été devancé par un groupe de pays de « haute technologie » : la Finlande, Israël et Taiwan, ainsi que la Corée du Sud qui referme rapidement l'écart. La composition technologique des innovations canadiennes se démarque de la moyenne du reste du monde, la part des secteurs traditionnels étant toujours très élevée au Canada, tandis que les domaines d'avenir, soit l'informatique et les communications, semblent avoir progressé moins rapidement au Canada. Compte tenu du fait que le groupe de l'informatique et des communications domine les « technologies d'application générale » à notre époque, une faiblesse dans ce secteur pourrait nuire à la performance de l'ensemble de l'économie. Une autre source de faiblesse ressort du profil de détention de la propriété intellectuelle représentée par les brevets : moins de 50p. 100 des brevets canadiens appartiennent à des sociétés canadiennes, un pourcentage beaucoup plus faible que dans les autres pays du G-7. Pour ce qui est de la « qualité » relative des innovations canadiennes, mesurée en fonction du nombre de citations reçues, elle serait sensiblement inférieure à la qualité des brevets accordés aux inventeurs américains, en particulier dans le secteur de l'informatique (mais non les communications) et dans celui des instruments médicaux (mais non les médicaments).

Date de modification :