Profil des instruments médicaux de l'industrie

1. Contexte

Au Canada, les instruments médicaux sont régis par la Loi sur les aliments et drogues, laquelle les répartit en quatre classes selon le risque qui leur est associé (I, II, III ou IV), la classe I présentant les risques les plus faibles, et la classe IV, les risques les plus élevés. La Loi sur les aliments et drogues définit ce en quoi consiste un instrument médical réglementé.

Les instruments médicaux sont notamment les stimulateurs cardiaques, les valves cardiaques artificielles, le matériel de diagnostic et d’imagerie, le matériel de diagnostic in vitro, le matériel de dialyse, les prothèses de hanche et de genou, la peau synthétique, les instruments chirurgicaux, les pompes à perfusion, les appareils de maintien des fonctions vitales, les cathéters, les pansements, de même que certaines techniques d’information et de communications.

La complexité des instruments médicaux continue de croître, et de multiples technologies sont intégrées dans un produit donné. Des technologies comme celles des matériaux de pointe, de la microélectronique, de la biotechnologie, des logiciels et de l’informatique sont maintenant couramment utilisées dans les instruments médicaux. Les entreprises canadiennes et étrangères continuent à innover afin de mettre au point de nouveaux produits et d’améliorer les fonctions des instruments médicaux existants.

Les entreprises du secteur des instruments médicaux sont hautement axées sur la recherche-développement (R-D) et la technologie.

2. Industrie mondiale des instruments médicaux

L’industrie des instruments médicaux est généralement peu concentrée à l’échelle mondiale; aucune entreprise n’est dominante. On y trouve un grand nombre de petites entreprises qui se spécialisent habituellement dans le développement de technologies de créneau, alors que les intervenants de plus grande taille cherchent souvent à acquérir de petites entreprises en vue d’élargir leur gamme de produits ou d’accéder à des technologies ou à des marchés particuliers. Toutefois, au cours des cinq dernières années, un vent de regroupement a balayé l’industrie, et le nombre d’entreprises a diminué. Pour leur part, des marchés émergents comme la Chine et le Brésil attirent les fabricants d’instruments médicaux et développent leurs industries nationales.

En 2016, les principaux secteurs d’activité sur le marché mondial des instruments médicaux étaient les suivantsNote de bas de page 1 :

  • L'imagerie de diagnostic (tel que l'imagerie à résonance magnétique, et la tomographie) (25 % du marché mondial)
  • Produits non durables (16 %)
  • Prothèses (appareils auditifs, stimulateurs cardiaques, etc.) (12 %)
  • Appareils orthopédiques (12 %)
  • Produits dentaires (7 %), et
  • Autres instruments médicaux (27 %).

On s’attend à ce que les entreprises de fabrication d’instruments médicaux adaptent leurs structures et leurs stratégies à l’évolution des conditions dans le monde (qui se caractérise par la croissance des marchés émergents, la réforme des services de santé et les mesures de limitation des coûts). Les changements prévus comprennent la restructuration d’entreprises et un recours accru aux alliances stratégiques et à la sous-traitance en matière de commercialisation, de distribution, de recherche et de fabrication.

3. Industrie canadienne des instruments médicaux

Le secteur canadien des instruments médicaux est une industrie fortement diversifiée et axée sur les exportations qui fabrique du matériel et des fournitures. Sa clientèle comprend des hôpitaux canadiens et étrangers, des cabinets de médecins, des laboratoires, des cliniques et des patients (avec des achats directs).

Les entreprises du secteur misent sur l’innovation en produits. L’industrie peut profiter des recherches novatrices de classe mondiale effectuées dans les universités, les établissements de recherche et les hôpitaux canadiens, lesquelles ont débouché, dans certains cas, sur la création d’entreprises canadiennes d’instruments médicaux. Environ 10 % des entreprises de fabrication d’instruments médicaux du Canada sont issues d’organismes de rechercheNote de bas de page 2 et environ 20 % sont en phase de précommercialisationNote de bas de page 3.

En nombre absolu, les PME dominent l’industrie, alors qu’en part de marché, les multinationales étrangères sont les plus importantes.

L’industrie se situe principalement dans les trois plus grandes provinces du pays, à savoir l’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique.

4. Marchés canadien et mondial des instruments médicauxNote de bas de page 4

Marché canadien des instruments médicaux

Le marché canadien des instruments médicaux est estimé à 6,7 milliards de dollars américains (2016), ce qui représente environ 2 % du marché mondial. Voici les principaux domaines de dépenses en pourcentage de toutes les ventes d’instruments médicaux au Canada en 2016 :

  • Matériel de diagnostic et d’imagerie (21 %)
  • Produits non durables (18 %)
  • Prothèses (15 %)
  • Prothèses et appareils orthopédiques (12 %)
  • Produits dentaires (8 %), et
  • Autres, notamment les fauteuils roulants, les instruments ophtalmologiques, les appareils d’anesthésie, les appareils de dialyse, les tensiomètres, les appareils endoscopiques et les meubles hospitaliers (27 %)

Marché mondial des instruments médicaux

En 2016, le marché mondial des instruments médicaux était estimé à 336 milliards de dollars américains, abstraction faite du matériel de diagnostic in vitro. Les États-Unis ont le marché le plus important et le plus développé avec 146 milliards de dollars américains (43 % du marché mondial), et sont aussi le premier fournisseur mondial d’instruments médicaux.

5. CommerceNote de bas de page 5

De 2011 à 2016, les exportations canadiennes d’instruments médicaux ont monté de 1,8 à 3,1 milliards de dollars et les importations, de 6,5 à 8,6 milliards de dollars.Le déficit commercial a augmenté de 4,7 à 5,5 milliards de dollars de 2011 à 2016, une hausse de 17 %.

Les États-Unis sont le premier partenaire commercial du Canada au chapitre des instruments médicaux. En 2016, les importations canadiennes en provenance du voisin du sud ont été de 3,9 milliards de dollars, soit 46 % de toutes les importations canadiennes d’instruments médicaux. Toujours en 2016, le Canada a exporté pour 2,1 milliards d’instruments médicaux aux États-Unis, soit 67 % de l’ensemble des exportations canadiennes d’instruments médicaux. La même année, les trois autres destinations les plus importantes des exportations canadiennes d’instruments médicaux ont été les Pays-Bas (4 %), l’Allemagne (4 %) et la Chine (3 %). Les trois premières sources des importations canadiennes en 2016 après les États-Unis ont été la Chine (9 %), l’Allemagne (7 %) et le Mexique (6 %).

6. Tendances mondialesNote de bas de page 6

  • La croissance du marché variera selon la région. On s’attend à ce que les marchés de l’Asie connaissent une croissance importante par rapport à ceux des Amériques et de l’Europe de l’Ouest.
  • Des facteurs comme les marchés émergents et le vieillissement de la population joueront un grand rôle dans la croissance de l’industrie.
  • Les connaissances et l’expertise seront échangées par-delà les frontières.
  • Les nouvelles technologies d’instruments médicaux seront en croissance rapide.
  • On s’attend à ce que les mégadonnées et la connectivité contribuent au développement du courant d’innovation (par la technologie du prêt-à-porter connecté).
  • Les organismes de réglementation continueront à affronter les difficultés qu’engendre la progression des technologies innovantes.

7. Réseau d’associations industrielles au Canada

Les entreprises canadiennes de l’industrie des instruments médicaux sont représentées par un certain nombre d’associations nationales et régionales :

Associations nationales :

  • MEDEC — Sociétés canadiennes de technologies médicales

Associations régionales :

  • Alberta Health Industry Association
  • BioAlberta
  • BioNova
  • Life Science Association of Manitoba
  • LifeSciences British Columbia
  • Life Sciences Ontario
  • Ontario Bioscience Innovation Organization
  • PEI Bio Alliance

8. Programmes fédéraux d’appui à la recherche et d’incitatifs fiscaux

Plusieurs programmes et conseils financés par le gouvernement fédéral appuient la recherche en santé au Canada : Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), Réseaux de centres d’excellence, Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Le CNRC administre le Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI), qui aide les entreprises à développer et à commercialiser des technologies par des activités de financement et des services-conseils.

Le Programme d’encouragements fiscaux à la recherche scientifique et au développement expérimental (RS-DE), administré par l’Agence du revenu du Canada, encourage les entreprises canadiennes de toute taille et de tous les secteurs à effectuer des travaux de R-D au Canada. Il s’agit de la plus grande source de soutien prêté par le gouvernement fédéral à la R-D de l’industrie. Le programme fournit aux demandeurs des remises en espèces ou des crédits d’impôt à l’égard des dépenses de R-D admissibles qui se font au Canada.

9. Commercialisation

Au Canada, les Centres d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR) sont notamment spécialisés en recherche sur les instruments médicaux. Chaque CECR est une société sans but lucratif créée par une organisation comme une entreprise, une université ou un institut de recherche en vue d’établir un lien entre les compétences en recherche et les besoins des entreprises et de manière à stimuler les activités de commercialisation. Voici quelques exemples de CECR :

  • Centre for Drug Research and Development (Vancouver, C.-B.)
  • Centre de commercialisation pour la technologie de l’image (London, Ont.)
  • Centre for Probe Development and Commercialization (Hamilton, Ont.)
  • Centre pour l’invention et l’innovation en chirurgie (Hamilton, Ont.)

Exemples de centres translationnels canadiens :

  • Medical and Related Sciences (MaRS) Innovation (Toronto, Ont.)
  • Institut ontarien du cerveau (Toronto, Ont.)
  • Princess Margaret Hospital Global Cancer Centre (Toronto, Ont.)
  • McEwen Centre for Regenerative Medicine (Toronto, Ont.)
  • Institut de cardiologie de Montréal (Montréal, Qc)
  • Consortium de recherche industrielle et d’innovation en technologies médicales du Québec (MEDTEQ) (Montréal, Qc)
  • Institut de cardiologie d’Ottawa (Ottawa, Ont.)
  • Institut de réadaptation de Toronto (Toronto, Ont.)
  • Centre des sciences de la santé Sunnybrook (Toronto, Ont.)
  • Lawson Health Research Institute (London, Ont.)

10. Exportation et développement Canada et Banque de développement du Canada

Exportation et développement Canada est un organisme de crédit à l’exportation qui offre aux exportateurs canadiens une diversité de solutions de financement, d’assurance-crédit et autres services de gestion des risques.

Dans plus de 100 bureaux disséminés sur le territoire canadien, la Banque de développement du Canada fournit des services de financement, de capital de risque et de consultation sur mesure aux entreprises. Elle prête une attention particulière aux PME et aux entreprises axées sur la fabrication, l’exportation, l’innovation et les activités de savoir.

Notes de bas de page

Notes de bas de page 1

Espicom, World Medical Markets Factbook 2016

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Notes de bas de page 2

Innovation, Sciences et Développement économique Canada, décembre 2015

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Notes de bas de page 3

Innovation, Sciences et Développement économique Canada, décembre 2015

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Notes de bas de page 4

Espicom, World Medical Markets Factbook 2016

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Notes de bas de page 5

Global Trade Atlas

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Notes de bas de page 6

Stacy Lawrence, The top 5 trends for med tech in 2016, Fiercemedicaldevices.com, (25 décembre 2015)

Retour à la référence de la note de bas de page 6

haut de la page

Date de modification :