S-E-02 — Norme relative à la vérification et à la revérification des compteurs d'électricité

Catégorie : Électricité
Normes : S-E-02 (rév. 5)
Document(s) : Série S-S, S-02, E-26
Date de diffusion :
Entrée en vigueur :
Remplace : S-E-02 (rév. 4)


Table des matières


1.0 Généralités

1.1 Domaine d'application

La présente norme s'applique à tout compteur d'électricité présenté à des fins de vérification ou de revérification en vertu de la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz.

2.0 Autorité

La présente norme est diffusée en vertu de l'article 18 du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz.

3.0 Références normatives

  • 3.1 Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz
  • 3.2 Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz
  • 3.3 Mesures Canada, LMB-EG-07 : Caractéristiques pour l'approbation des types de compteurs d'électricité, transformateurs de mesure et appareils auxiliaires
  • 3.4 Norme nationale du Canada CAN/CSA-Z234.4-89 : Représentation numérique de la date et de l'heure (confirmée )
  • 3.5 Organisation internationale de normalisation, ISO 3534-2:1993 : Statistique — Vocabulaire et symboles — Partie 2 : Maîtrise statistique de la qualité
  • 3.6 S-S-01—Norme relative à l'échantillonnage aléatoire et à la randomisation
  • 3.7 S-S-02—Norme sur l'incertitude de mesure et l'évaluation de la conformité des compteurs
  • 3.8 S-S-03—Conditions préalables à l'utilisation du contrôle par échantillonnage
  • 3.9 S-S-04—Plans d'échantillonnage pour le contrôle de lots isolés et de courtes séries de lots
  • 3.10 E-26—Périodes de revérification des compteurs d'électricité et des installations de mesurage

4.0 Définitions

À vide

Condition où aucun courant ni aucune énergie ne passe dans le compteur vers la charge mesurée. (zero load)

Affichage

Dispositif ou autre moyen utilisé pour présenter visuellement une grandeur et toute autre information pertinente. Il peut faire partie intégrante d'un compteur ou être un module distinct. (display)

Appareil de mesure

Instrument ou appareil utilisé pour la mesure de l'électricité aux fins de l'étalonnage des compteurs d'électricité. (measuring apparatus)

Bâti (d'un compteur)

Partie à laquelle sont fixés l'équipage mobile et les dispositifs de réglage. (frame of a meter)

Boîtier (d'un compteur)

Enveloppe intégrale. (case of a meter)

Compteur

Compteur d'électricité, y compris tout appareil servant à mesurer l'électricité fournie au consommateur ou à établir un montant exigible pour la fourniture d'électricité à un consommateur (référence Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz). (meter)

Compteur à détection automatique du service

Compteur capable de déterminer la configuration du service. (auto service detect meter)

Compteur à induction

Compteur d'énergie qui fonctionne grâce à la rotation du disque d'un élément de mesure à induction. (induction type meter)

Compteur à registres multiples (p. ex. compteur à registres à tarifs multiples)

S'entend d'une application de mesure qui enregistre les valeurs d'électricité mesurées dans différents registres ou « emplacements » (électroniques ou mécaniques) selon diverses conditions comme le temps (c.-à-d. temps d'utilisation, tarification en temps réel), la température, etc. (multi-register meter)

Compteur à transformateur

Compteur conçu pour être utilisé avec des transformateurs de mesure. (transformer-type meter)

Compteur bidirectionnel à deux registres

Compteur conçu pour mesurer un flux moyen d'énergie positive et négative, selon la façon dont il est raccordé, et dont les résultats de mesure de l'énergie positive et de l'énergie négative sont enregistrés dans des registres différents. Compteur habituellement désigné au Canada « compteur bidirectionnel ». (two-register, bi‑directional meter)

Compteur bidirectionnel à un registre

Compteur conçu pour mesurer un flux moyen d'énergie positive et négative et dont les résultats nets sont enregistrés dans un seul registre. Processus aussi désigné « mesurage net ». (single‑register, bi-directional meter)

Compteur unidirectionnel seulement à un registre

Compteur conçu pour mesurer et enregistrer seulement un flux d'énergie positive ou négative. Dans le passé, ce compteur était désigné au Canada « compteur unidirectionnel ». (single‑register, one direction only meter)

Compteur autonome

Compteur conçu pour être connecté directement à un circuit d'alimentation, sans utilisation de dispositifs externes tels que des transformateurs de mesure ou des shunts. (self-contained meter)

Compteur branché sur transformateur

Compteur à transformateur qui indique ou enregistre la grandeur primaire mesurée au moyen de rapports de transformateur de mesure particuliers. (transformer primary rated meter)

Compteur configurable

Compteur conçu de façon que sa configuration de service puisse être modifiée soit au moyen du logiciel, soit au moyen du matériel pour le rendre compatible avec différents montages de circuit. Cela peut se faire soit automatiquement, soit par intervention de l'opérateur. Ainsi, un compteur peut être reconfiguré d'un compteur à 2½ éléments pour le mesurage d'un circuit triphasé, 4 fils, en étoile, en compteur à 2 éléments pour le mesurage d'un circuit triphasé, 3 fils. (configurable meter)

Compteur d'énergie

Dispositif qui additionne les grandeurs d'énergie par élément d'une entrée mesurée soit en continu, soit sur un intervalle d'intégration fixe dans le cas où le compteur d'énergie est utilisé pour déterminer la puissance appelée. (energy meter)

Compteur de référence

Appareil de mesure dont les erreurs sont traçables au Conseil national de recherches du Canada, qui est utilisé pour établir la valeur vraie d'une mesure. (reference meter)

Compteur électromécanique

Compteur d'électricité comprenant des éléments mécaniques pour mesurer et enregistrer des grandeurs mesurées. (electromechanical meter)

Compteur électronique

Compteur d'électricité à semi-conducteurs. (electronic meter)

Compteur multifonctions

Compteur capable d'effectuer deux ou plusieurs fonctions de mesure. (multifunction meter)

Constantes (constants)
Constante du disque Kh (compteur à induction)

Nombre d'unités d'énergie mesurées par révolution du disque. Pour un wattheuremètre, la constante du disque, Kh, est en wattheures par révolution. (Disk Constant Kh induction type meter)

Constante de sortie du générateur d'impulsions Kp (constante d'impulsions)

Nombre d'unités d'énergie mesurées par impulsion de sortie. L'impulsion peut provenir d'une sortie KYZ ou de toute autre sortie d'impulsions. (Pulse Initiator Output Constant Kp pulse constant)

Constante d'essai monophasé

Facteur de multiplication nécessaire pour déterminer l'indication correcte lors de l'essai de certains compteurs multi-éléments à l'aide de techniques d'essai série-parallèle monophasé. (single phase test constant)

Constante d'essai Ks (compteur électronique)

Nombre d'unités d'énergie mesurées par indication du moyen d'essai du compteur (indicateur à DEL, à ACL ou autre). (test constant Ks electronic meter)

Courant maximal nominal (Imax)

Plus grande intensité du courant pour laquelle un compteur a été approuvé sous réserve qu'il maintienne son rendement dans la marge de tolérance prescrite. Les compteurs à cote nominale ont un courant maximal nominal (Imax) égal à quatre fois le courant nominal du compteur. (maximum current rating Imax)

Courant minimal nominal (Imin)

Plus petite intensité du courant pour laquelle un compteur a été approuvé sous réserve qu'il maintienne son rendement dans la marge de tolérance prescrite. (minimum current rating Imin)

Couvercle (d'un compteur)

Partie du boîtier qui est amovible ou qui peut être ouverte afin de donner accès à l'intérieur du compteur. (cover of a meter)

Défaut

Écart d'une caractéristique de qualité d'un compteur du niveau prévu, dont la gravité est suffisante pour empêcher le compteur de respecter les exigences d'utilisation normales. (Nota : Selon la nature et la gravité du défaut, la non-conformité peut être immédiate ou se produire plus tard.) (defect)

Directeur

Le Directeur mentionné dans la Loi et le Règlement désigne le président de Mesures Canada, ministère de l'Industrie. (Director)

Élément

Combinaison de l'unité de détection de la tension (c.-à-d. capteur ou bobine) et d'une unité de détection du courant (c.-à-d. capteur ou bobine). (element)

Bobine à prises

Dispositif comportant un circuit de détection du courant associé à plus d'un circuit de détection de la tension. (split coil element)

Énergie livrée

Énergie mesurée quand le courant circule dans le compteur à partir du réseau électrique vers la charge. (delivered energy)

Énergie reçue

Énergie mesurée quand le courant circule dans le compteur à partir de la charge vers le réseau électrique. (received energy)

Enregistreur d'impulsions

Appareil qui accumule des impulsions provenant d'une source externe représentant des unités intégrales d'énergie. (pulse recorder)

Enregistreur cumulatif

Enregistreur d'énergie sans remise à zéro où le total de l'énergie mesurée par le compteur s'accumule (Wh, varh, VAh et joule). (cumulative register)

Erreur (Error)
Erreur absolue

Valeur indiquée par le compteur moins la valeur vraie. (absolute error)

Erreur relative (vraie)

Erreur absolue de mesure divisée par la valeur vraie conventionnelle de la mesure et habituellement désignée comme « erreur vraie ». L'erreur relative, exprimée comme un pourcentage, se calcule comme suit :

Er = ((Qm − QS) ÷ Qs) × 100% ((Qm ÷ Qs) − 1) × 100%

où :

  • Er est l'erreur relative du compteur à l'essai, exprimée en pour cent
  • Qm est la grandeur indiquée par le compteur à l'essai
  • Qs est la grandeur indiquée par l'étalon de référence, exprimée dans les mêmes unités que Qm (relative true error)
Erreur pleine échelle

Rapport de l'erreur absolue à la valeur maximale de l'échelle. (full scale error)

Essai en série

Essai effectué sur un compteur lorsque tous les circuits d'entrée de tension sont excités par une tension de grandeur et de rapport de phase identiques, et que tous les circuits d'entrée de courant sont excités par un courant de grandeur et de rapport de phase identiques. Pour ce faire, il suffit de placer tous les circuits d'entrée de tension du compteur dans un circuit parallèle et tous les circuits de courant du compteur dans un circuit en série. (series test)

Facteur de puissance

Rapport de la puissance active à la puissance apparente. Dans le cas d'une onde sinusoïdale pure, le facteur de puissance est obtenu par cos φ, où φ correspond au déphasage entre la tension et le courant. (power factor)

Fonction

Caractéristique d'un appareil servant à exécuter une opération précise ou à obtenir un résultat dans une grandeur définie. (function)

Fonction de mesurage avancée

Fonction incorporée à un compteur et utilisant des données de mesurage pour fournir de l'information supplémentaire en rapport direct avec la facturation de l'électricité. Des exemples sont les constantes d'impulsions, les multiplicateurs d'échelle et la compensation des pertes. (advanced meter function)

Fonction, propriété, caractéristique ou paramètre métrologique

Toute fonction, toute propriété, toute caractéristique ou tout paramètre d'un compteur qui produit une grandeur mesurée ou contribue à la détermination d'une grandeur qui peut être utilisée aux fins de la facturation. (metrological function, feature, characteristic or parameter)

Fréquence nominale

Fréquence ou fréquences auxquelles le compteur peut fonctionner. (rated frequency)

Gamme de courant

Plage de courant sur laquelle le compteur ou le transformateur peut fonctionner dans la marge de tolérance prescrite. (current range)

Gamme de mesure (d'un compteur indicateur ou enregistreur)

Plage couverte par l'étendue et exprimée par les deux valeurs limites de l'échelle. Si l'étendue passe par zéro, la gamme est exprimée par l'insertion de « zéro » ou « 0 » entre les valeurs limites de l'échelle. (range of an indicating or recording meter)

Générateur d'impulsions

Générateur de données utilisé avec un compteur source qui produit des impulsions dont le nombre est proportionnel à la grandeur mesurée. (pulse initiator)

Lien d'essai

Moyen d'isoler le circuit de tension entièrement ou partiellement du circuit de courant d'un compteur. (test link)

Limite de spécification

Erreur maximale permise pour une caractéristique de rendement d'un compteur. (specification limit)

Loi

La Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz (LIEG). (Act)

Micrologiciel

Programme intégré à la mémoire rémanente du compteur. (firmware)

Mode de fonctionnement normal

Mode de fonctionnement assumé par le compteur en service sans intervention de l'opérateur. (normal operating mode)

Mode d'essai

Mode de fonctionnement ou sortie qui permet de faire l'essai de la précision du compteur en introduisant des périodes d'essai plus courtes et/ou une plus grande résolution des indications. La sortie d'un mode d'essai ou d'un mode de fonctionnement n'est pas la sortie qui est utilisée pour établir le mode de facturation d'unités de mesure légale d'électricité pendant le fonctionnement normal d'un compteur. (test mode)

Multiplicateur d'échelle

Facteur par lequel on multiplie l'indication du compteur pour obtenir la valeur exacte de la grandeur mesurée. (meter multiplier)

Non-conformité

Écart entre les caractéristiques de qualité cibles et réelles d'un compteur dans une mesure suffisamment importante pour empêcher le compteur de respecter une ou plusieurs exigences de la norme. (nonconformity)

Président

Le président de Mesures Canada détenant les pouvoirs du « directeur » mentionné dans la Loi. (President)

Puissance appelée (demand)

Valeur moyenne de la puissance mesurée pendant une période d'intégration précisée. Les grandeurs suivantes comptent parmi les plus courantes :

Puissance appelée à période d'intégration (puissance appelée à tranches d'intégration)

Puissance appelée déterminée par mesure de l'énergie consommée sur une période fixe, divisée par cette période. (integrating demand block-interval demand)

Compteur de puissance appelée à retardement ou à réponse exponentielle

Compteur de puissance appelée dans lequel l'indication de la puissance appelée est déterminée par la surveillance de la réponse exponentielle ou thermique à une charge appliquée. (lagged or exponentially responding demand meter)

Période d'intégration de la puissance appelée

Intervalle de temps sur lequel est basée la mesure de la puissance appelée. (demand interval)

Puissance appelée à fenêtre mobile

Type de réponse de puissance appelée de laquelle on soustrait, à la fin de chaque nouvelle sous-période, la valeur de la puissance appelée de la plus ancienne sous‑période et une nouvelle valeur de la puissance appelée est calculée d'après les valeurs des sous-périodes contiguës les plus récentes qui comprennent la période d'intégration totale. (sliding window)

Puissance appelée maximale (ou de crête)

Plus grande puissance appelée pendant une période donnée, soit normalement la période de facturation. (maximum or peak demand)

Puissance appelée maximale nominale

Plus grande puissance appelée que le compteur est capable de mesurer dans la marge de tolérance prescrite. (maximum full-scale demand rating)

Temps de réponse — compteur de puissance appelée à réponse exponentielle

Temps requis par un indicateur de compteur pour atteindre 90 % de l'indication finale en réponse à une variation par paliers de la grandeur mesurée. (response period — exponential demand meter)

Q-heuremètre

Compteur d'électricité qui mesure l'énergie en déphasant efficacement la tension appliquée de 60°. (Q hour meter)

Rapport de registre Rr — compteur intégrateur à induction

Nombre de révolutions du premier engrenage du registre pour une seule révolution de la première aiguille. (register ratio Rrinduction type integrating meter)

Registre (électronique)

Bloc de mémoire dans un compteur où est enregistrée électroniquement la valeur d'une grandeur mesurée. (register electronic)

Registre (mécanique)

Dispositif mécanique faisant partie du compteur qui permet d'enregistrer et de présenter visuellement la valeur d'une quantité mesurée. (register mechanical)

Règlement

Le Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz. (Regulations)

Revérification

Toute confirmation subséquente de la conformité d'un compteur aux exigences juridiques consécutive à une vérification initiale de conformité à ces mêmes exigences, effectuée après l'expiration de la période de revérification du compteur (c.-à-d. la période de validité du sceau). (reverification)

Sceau

Moyen permettant de détecter efficacement tout accès non autorisé à l'intérieur, aux dispositifs de réglage ou aux commandes d'un compteur. (seal)

Stabilité thermique

Condition atteinte par un compteur après une variation de température lorsque les caractéristiques métrologiques du compteur n'ont pas changé de plus de ± 0,2 % pendant une période de 10 min. (thermal stability)

Temps de débrayage — registre de puissance appelée mécanique

Intervalle de temps à l'intérieur de chaque période d'intégration de la puissance appelée pendant laquelle le couplage entre l'élément moteur et l'indicateur de la puissance appelée est interrompu pour permettre à l'élément moteur de revenir à sa position initiale. (reset time — mechanical demand register)

Tension nominale

Tension à laquelle le compteur ou l'appareil est conçu pour fonctionner ou, dans le cas des compteurs conçus pour fonctionner avec une variété de circuits de tension, toute tension privilégiée (précisée dans les Caractéristiques pour l'approbation des types de compteurs d'électricité, transformateurs de mesure et appareils auxiliaires) à laquelle le compteur peut fonctionner. (rated voltage)

Transformateur

Voir « transformateur de mesure ». (transformer)

Transformateur de courant

Transformateur de mesure conçu pour la mesure et la commande du courant. (current transformer)

Transformateur déphaseur

Transformateur de mesure qui se compose de deux ou plusieurs autotransformateurs utilisés comme des transformateurs de mesure auxiliaires, conçus pour être raccordés aux phases correspondantes d'un circuit polyphasé de façon à produire des tensions selon un rapport de phase approprié pour exciter des varmètres, des varheuremètres ou autres appareils de mesure. (phase shifting transformer — phasing transformer)

Transformateur de mesure

Transformateur conçu pour reproduire au secondaire, dans une proportion définie et connue, le courant ou la tension du primaire, les rapports de phase demeurant essentiellement intacts. (instrument transformer)

Transformateur de tension

Transformateur de mesure conçu pour avoir son enroulement primaire connecté en parallèle avec le circuit dont la tension est mesurée. (voltage transformer)

Type

Appellation donnée à un compteur ou à un appareil par le fabricant afin de distinguer sa conception et sa construction particulières d'autres conceptions, modèles ou genres. Une telle appellation de type ne comprend que les gammes et caractéristiques essentiellement semblables par l'aspect ou le rendement. (type)

Type de service

Nombre de fils et de phases et leur interconnexion utilisés pour alimenter une charge de mesurage. (service type)

Services monophasés (single phase services)

Les services monophasés peuvent être assurés comme suit :

Service deux fils

Un service monophasé deux fils peut être assuré par de nombreux systèmes de distribution et normalement un des conducteurs est mis à la terre, avec une tension nominale de 120 V entre les conducteurs. (two-wire service)

Service réseau

Un service trois fils assuré par un système de distribution triphasé quatre fils en étoile, un des conducteurs étant le conducteur neutre et les deux autres conducteurs étant les conducteurs de phase. (network service)

Service trois fils

Un service monophasé trois fils peut être assuré par un système de distribution monophasé ou polyphasé. Un des conducteurs, le neutre, est mis à la terre, et les tensions de service normales sont de 240 V entre les conducteurs non mis à la terre et de 120 V entre chacun des conducteurs non mis à la terre et le conducteur mis à la terre. (three-wire service)

Services polyphasés (polyphase services)

Les services polyphasés peuvent être assurés comme suit :

Service triphasé quatre fils en étoile

Un service triphasé quatre fils en étoile comporte trois phases et un conducteur neutre, les tensions phase-neutre étant nominalement égales les unes aux autres, la tension phase-phase étant égale à √3 fois la tension phase-neutre. (three phase, four wire, wye)

Service triphasé quatre fils en triangle

Un service triphasé quatre fils en triangle est un service en triangle dont un des transformateurs est à prise médiane et relié à un conducteur neutre (et mis à la terre). Dans ce cas, lorsque la tension entre deux des phases est de 240 V, la tension entre le conducteur mis à la terre et chacune des deux phases à prise médiane est de 120 V, et la tension entre la troisième phase et les phases mises à la terre est de 208 V. (three phase, four wire delta service)

Service triphasé trois fils

Un service triphasé trois fils n'a pas de conducteur neutre et peut être assuré par une batterie de transformateurs en triangle ouvert ou en triangle fermé. (three phase three wire)

Valeur d'essai (ei)

Résultat d'une mesure après la correction d'une erreur systématique connue, au point d'essai « i ». (test value ei)

Valeur de pleine échelle

Plus grande valeur de la grandeur d'influence électrique pouvant être indiquée sur l'échelle ou, dans le cas des appareils dont le zéro est situé entre les extrémités de l'échelle, somme arithmétique des valeurs absolues de la grandeur d'influence électrique correspondant aux deux extrémités de l'échelle. (full scale value)

Varheure (livré)

S'entend des varheures lorsque l'angle de phase entre la tension et le courant se situe entre 0° et 90° (quadrant I), et entre 90° et 180° (quadrant II). var hour (delivered)]

Varheure (reçu)

S'entend des varheures lorsque l'angle de phase entre la tension et le courant se situe entre 180° et 270° (quadrant III) et entre 270° et 360° (quadrant IV). [var hour (received)

Varheuremètre

Appareil intégrateur mesurant l'énergie réactive en varheures ou en multiples appropriés de cette unité. (var hour meter)

Vérification

Processus selon lequel un compteur approuvé est évalué pour déterminer s'il est conforme aux exigences métrologiques, techniques et administratives prescrites par la Loi, le Règlement et la présente norme. (verification)

Voltampèreheure

Voltampèreheures mesurés dans toutes les directions ou dans tous les quadrants. (volt‑ampere hour)

Voltampèreheure (livré)

Voltampèreheures associés aux wattheures livrés. (volt-ampere hour delivered)

Voltampèreheure (reçu)

Voltampèreheures associés aux wattheures reçus. (volt-ampere hour received)

Voltampèreheuremètre

Appareil intégrateur mesurant l'énergie apparente en voltampèreheures ou en multiples appropriés de cette unité. (volt ampere hour meter)

Wattheure (livré)

S'entend des wattheures lorsque l'angle de phase entre la tension et le courant se situe entre 0° et 90° (quadrant I), et entre 270° et 360° (quadrant IV). watt-hour (delivered)]

Wattheure (reçu)

S'entend des wattheures lorsque l'angle de phase entre la tension et le courant se situe entre 0° et 180° (quadrant II), et entre 180° et 270° (quadrant III). [watt-hour (received)]

Wattheuremètre

Appareil intégrateur mesurant l'énergie active en wattheures ou en multiples appropriés de cette unité. (watt-hour meter)

5.0 Exigences administratives

5.1 Généralités

5.1.1 La vérification et la revérification visent à confirmer que le compteur est conforme à toutes les exigences relatives à la performance et à la non-performance d'un modèle approuvé (conception, caractéristiques, fonctions, marquage, etc.). La portée des inspections de vérification ou de revérification est conforme à la présente norme et à toute exigence supplémentaire autorisée par Mesures Canada (MC) à l'égard de la présente norme. Bien que l'application de ces exigences permette la vérification et la revérification des compteurs d'électricité, le propriétaire du compteur demeure légalement responsable d'assurer la conformité des compteurs à la Loi et aux politiques et programmes connexes de MC. Le propriétaire de compteurs assujettit également ses compteurs aux programmes de surveillance du marché établis par MC.

5.1.2 Tout compteur qui ne satisfait pas aux exigences relatives à la performance ou à la non-performance, ou qui présente un défaut pouvant nuire à sa capacité de satisfaire aux exigences prescrites est classé non conforme.

5.1.3 Tous les essais de conformité des compteurs sont effectués conformément aux procédures documentées qui ont été évaluées sur le plan technique par des experts techniques compétents de MC.

5.2 Exigences administratives relatives au rendement

5.2.1 Conditions d'essai

Toutes les conditions d'essai précisées dans la présente norme sont respectées avant que le rendement du compteur ne soit évalué.

5.2.2 Gamme d'essais utilisés pour évaluer la précision de la fonction de mesure

5.2.2.1 En principe, la vérification ou la revérification confirme les capacités de rendement de chaque fonction de mesure approuvée d'un compteur qui peut être utilisée pour l'établissement du prix de l'énergie électrique consommée. Cependant, la portée des essais requis à cette fin est basée sur la conception du compteur et les évaluations effectuées durant les examens d'approbation.

5.2.2.2 Les fonctions de mesure approuvées que le propriétaire du compteur a demandé de ne pas vérifier sont invalidées. Après la vérification et le scellage du compteur, ces fonctions, y compris l'affichage du compteur et les ports de communication du compteur, ne sont accessibles par aucun moyen.

5.2.2.3 Lorsque la conception du compteur le permet et sous réserve de l'approbation par MC, certains essais de fonction de mesure peuvent être omis, si les caractéristiques de rendement de la fonction peuvent être déterminées au moyen d'autres essais connexes. Ces fonctions seront considérées comme étant vérifiées si les essais connexes approuvés sont réussis.

5.2.2.4 Les essais qui peuvent être omis pendant la vérification ou la revérification auront été déterminés lors du processus d'approbation.

5.2.2.5 Les essais d'approbation peuvent également indiquer que des essais supplémentaires, en plus des essais normalisés de vérification ou de revérification précisés dans la présente norme, sont nécessaires.

5.2.3 Précision implicite de chaque fonction de mesure

Bien que la décision au sujet de l'acceptabilité de la précision d'une fonction de mesure soit fondée sur les résultats d'essai à quelques points discrets, toutes les fonctions de mesure sont exactes sous réserve des limites précisées sur l'ensemble de leurs gammes de mesure respectives.

5.2.4 Correction en fonction des erreurs connues

Les résultats des essais de compteurs effectués en vue de la vérification et de la revérification sont corrigés pour toutes les erreurs systématiques connues. Ces erreurs comprennent les erreurs connues de la console d'étalonnage.

5.2.5 Documentation des erreurs

Chaque erreur de compteur déterminée à n'importe quel point d'essai est déclarée à tout le moins à 0,1 % près pour les compteurs électromécaniques et à 0,01 % pour les compteurs électroniques.

5.2.6 Limites d'étalonnage

Bien qu'une erreur de point d'essai soit jugée acceptable si elle respecte la limite de spécification pour ce point d'essai, cela ne signifie pas qu'un compteur puisse être étalonné intentionnellement en vue d'une indication avec des erreurs près des limites de spécification. La cible d'étalonnage est le point médian de l'étendue de spécification.

5.3 Plan d'échantillonnage pour l'inspection de lots isolés de compteurs en service

Les compteurs en service peuvent être revérifiés comme un lot par échantillonnage de conformité à l'aide d'un plan d'échantillonnage de conformité autorisé par MC.

5.4 Méthodes de vérification et de revérification

Les compteurs peuvent être vérifiés ou revérifiés par un contrôle à 100 %. Les compteurs visés par le domaine d'application des plans d'échantillonnage de Mesures Canada peuvent faire l'objet d'un échantillonnage à condition que les échantillons sélectionnés respectent les exigences relatives au contrôle à 100 %. Les compteurs en service peuvent également faire l'objet d'un échantillonnage conformément à l'article 5.3 pourvu que les compteurs échantillonnés respectent les exigences relatives au contrôle à 100 %. Les compteurs assujettis à l'annexe A sont vérifiés ou revérifiés par contrôle à 100 % ou par échantillonnage, conformément aux exigences spécifiées dans l'annexe.

5.5 Sceau de vérification et exigences relatives au marquage

Tous les compteurs examinés et répondant aux exigences relatives à la vérification ou à la revérification sont munis de marques de vérification appropriées pour indiquer visiblement qu'ils ont été examinés et répondent aux exigences de la présente norme. Les compteurs vérifiés ou revérifiés sont scellés conformément aux exigences de la Loi et du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz et de toute norme établie en vertu de la Loi ou du Règlement.

5.6 Périodes de revérification des compteurs d'électricité

Tous les compteurs examinés et répondant aux exigences relatives à la vérification ou à la revérification peuvent demeurer en service pour les périodes prescrites par Mesures Canada dans le bulletin E-26—Périodes de revérification des compteurs d'électricité et des installations de mesurage (3.10). Dans le cas des compteurs qui ne sont pas neufs et ne peuvent être étalonnés (p. ex., l'évaluation de l'écart moyen absolu de la cible (EMAC) n'est pas effectuée), la période de revérification sera celle spécifiée dans le bulletin E-26 visant les compteurs remis à niveau.

5.7 Traitement d'un compteur d'une précision suspecte

Tout compteur qui a été mal utilisé ou qu'on soupçonne de se trouver dans un état qui n'est pas conforme à la présente norme n'est pas mis en service ni ne continue de l'être avant qu'il ne soit revérifié.

5.8 Exigences relatives à la consignation de renseignements sur le certificat ou dans le dossier d'inspection

5.8.1 Un certificat est émis pour chaque compteur inspecté, vérifié ou revérifié par un inspecteur ou par un organisme accrédité qui n'est pas le propriétaire du compteur. Ce certificat contient toute l'information prescrite à l'article 21 du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz ainsi que l'information applicable de l'article 5.8.3 ci-dessous.

5.8.2 Un dossier d'inspection est produit pour chaque compteur inspecté, vérifié ou revérifié par un organisme accrédité qui est également le propriétaire du compteur. Ce dossier contient toute l'information requise en vertu de l'article 21 du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz ainsi que toute l'information applicable de l'article 5.8.3 ci-dessous.

5.8.3 Conformément aux articles 5.8.1 et 5.8.2, l'information suivante fait partie du dossier d'inspection ou du certificat d'inspection, le cas échéant :

  1. s'il s'agit d'une vérification ou d'une revérification de compteur;
  2. dans le cas des compteurs équipés de générateurs d'impulsions, la valeur de l'impulsion de sortie de chaque générateur ainsi que le type ou la forme d'impulsion (p. ex. KYZ, 3 fils ou 2 fils);
  3. le statut de conformité du compteur à l'égard de la présente norme;
  4. l'année où le compteur est soumis à la revérification;
  5. tous les paramètres de fonctionnement, y compris :
    1. le multiplicateur d'échelle (ou les multiplicateurs, si différents multiplicateurs sont utilisés pour différentes fonctions),
    2. la tension nominale,
    3. le courant nominal;
  6. lorsque la vérification ou la revérification a été effectuée au moyen de méthodes d'échantillonnage :
    1. le numéro d'identification du lot,
    2. le nombre de compteurs dans le lot,
    3. les valeurs de toutes les statistiques déterminées à partir des erreurs des compteurs échantillons,
    4. le statut de conformité,
    5. pour les groupes échantillons de conformité, le niveau et la période de prolongation en années déterminés pour l'échantillon et son lot d'origine;
  7. type de compteur de puissance appelée;
  8. fréquence nominale si différente de 60 Hz;
  9. configuration des éléments;
  10. tous les compteurs électromécaniques multifonctions (combinés) de puissance appelée et d'énergie dont la fonction de mesure de la puissance appelée a été invalidée sont inscrits sur le certificat d'inspection;
  11. une liste, ou une référence à une liste, de tous les paramètres métrologiques modifiés par rapport à l'état de fonctionnement normal des compteurs afin de permettre une vérification efficace;
  12. une liste, ou une référence à une liste, des fonctions approuvées pour lesquelles le compteur a été programmé;
  13. numéro de révision du micrologiciel.

5.8.4 Le certificat ou le dossier d'inspection sert de relevé officiel du statut de vérification du compteur et est conservé par le propriétaire du compteur en vertu de la Loi et du Règlement.

5.9 Marquage de la plaque signalétique

5.9.1 Généralités

Les compteurs sont vérifiés pour s'assurer que l'emplacement et la lisibilité des marques respectent les exigences de la norme LMB-EG-07, article 3.3, ainsi que toute marque supplémentaire qui pourrait être exigée dans l'avis d'approbation.

6.0 Exigences techniques

6.1 Généralités

6.1.1 La vérification des compteurs comprend des inspections pour s'assurer que les exigences techniques du présent article sont respectées.

6.1.2 Les compteurs sont inspectés à l'égard de l'intégrité mécanique et sont exempts de tout dommage matériel, de tout défaut de fabrication et de tout défaut de matériau qui risquent de nuire à la capacité du compteur à satisfaire aux exigences de la présente norme pendant l'utilisation du compteur.

6.2 Identification des unités de mesure

6.2.1 Tous les compteurs sont vérifiés pour constater la présence des identificateurs de l'unité de mesure applicable à chaque grandeur d'énergie ou de puissance appelée approuvée qui est affichée ou enregistrée. Ces identificateurs d'unité de mesure peuvent également utiliser l'abréviation normalisée de l'unité de mesure.

6.2.2 Les compteurs équipés de dispositifs d'affichage électroniques peuvent utiliser un identificateur codé pour identifier l'unité de mesure des grandeurs de mesure approuvées, pourvu que les identificateurs codés puissent être rattachés à un tableau des codes des unités de mesure associées se trouvant dans la mémoire du compteur et pouvant être affichées par ce dernier. Le tableau des codes peut se trouver sur la plaque signalétique du compteur ou à tout autre endroit visible du compteur sous le sceau du compteur.

6.3 Multiplicateurs d'échelle

  1. Tous les compteurs sont marqués du multiplicateur d'échelle applicable, si ce multiplicateur est autre que l'unité.
  2. Dans le cas des compteurs d'énergie électromécaniques, le multiplicateur d'échelle est marqué en permanence et de façon très visible, de préférence en rouge, sur la face du registre ou de l'échelle.
  3. Dans le cas des compteurs de puissance appelée ou des compteurs combinés de puissance appelée et d'énergie électromécaniques, le multiplicateur d'échelle est marqué en permanence et de façon très visible, sur le registre ou la plaque signalétique et, de préférence, en rouge.
  4. Lorsqu'un compteur électromécanique comporte des multiplicateurs différents pour différentes grandeurs de mesure, le multiplicateur applicable à chaque registre et/ou de l'échelle est marqué à proximité des indications des unités d'énergie et de puissance appelée, d'une façon identifiant facilement le multiplicateur de la fonction associée.
  5. Dans le cas des compteurs électroniques, le multiplicateur d'échelle est séparément marqué sur la plaque signalétique du compteur ou sur le dispositif d'affichage électronique.

6.4 Registres mécaniques

6.4.1 Marquage des registres

  1. Les compteurs sont vérifiés pour s'assurer qu'aucune marque n'est apposée sur la face du registre, à l'exception du nom du fabricant, de la marque de commerce, de l'indicateur du sens de rotation, du rapport de registre, de l'index-repère de rotation, du multiplicateur ou de marques ayant trait à l'indication du registre. Lorsque la face du registre et la plaque signalétique forment un tout, l'exigence ci-dessus ne s'applique pas, mais toute marque apposée ne doit pas gêner la lecture du registre.
  2. Il n'est pas admissible d'indiquer au-dessus ou au-dessous d'un cadran ou d'un rouleau la valeur de l'indication complète ou des divisions.

6.4.2 Rapport de registre — compteurs à induction

  1. Les compteurs d'énergie à induction sont vérifiés pour s'assurer que le rapport de registre est marqué sur le registre de façon à être lisible sans enlever le registre. S'il y a assez de place, le rapport de registre est marqué sur la face du registre.
  2. L'indication du registre est strictement en accord avec le résultat calculé à partir du nombre de révolutions du disque, la constante de disque inscrite sur la plaque signalétique et le multiplicateur.

6.4.3 Registres mécaniques de puissance appelée

L'aiguille d'entraînement est examinée pour s'assurer qu'elle est d'une couleur nettement différente de celle de l'aiguille entraînée.

6.5 Affichages électroniques

Les compteurs équipés d'affichages électroniques et ayant des paramètres d'affichage programmables sont clairement lisibles dans des conditions d'utilisation normales.

6.6 Remise à zéro des registres

6.6.1 Généralités

  1. Il est nécessaire de vérifier le dispositif de remise à zéro afin de s'assurer qu'il est impossible de réinitialiser (c.-à-d. de faire une remise à zéro) ou de modifier les registres d'énergie quand le compteur est scellé, à moins que les relevés soient stockés dans une autre mémoire scellée ou à un autre endroit dans le registre, accessible en tout temps pour un rappel des données. Seules les valeurs de puissance appelée peuvent être remises à zéro dans un compteur scellé.
  2. Dans le cas de registres de puissance appelée mécaniques, le dispositif de remise à zéro de la puissance appelée doit être configuré de telle sorte que, dans sa position normale, il n'a d'incidence ni sur l'indicateur de puissance maximale, ni sur l'élément d'entraînement.

6.6.2 Remise à zéro des registres de puissance appelée

Vérifier la remise à zéro de la puissance appelée de pointe afin de s'assurer que :

  1. l'indicateur de puissance appelée maximale est remis à zéro (lorsque la charge est nulle) ou à la position équivalente pour la puissance appelée actuelle;
  2. tout registre cumulatif de puissance appelée connexe augmente d'une valeur égale à l'indication de puissance appelée de pointe.

6.7 Exigences relatives à la rétention des données

6.7.1 Généralités

Les capacités de rétention des données de compteurs ayant des données de mesurage, des données chronologiques ou de l'information d'importance métrologique qui risquent de se perdre en cas de panne de courant sont vérifiées pendant une minute, ou toute autre période approuvée par MC, pour garantir la prévention de la perte de cette information.

6.7.2 Pile de remplacement

Vérifier tout appareil équipé d'une pile de remplacement pour s'assurer que la pile est en bon état selon une des méthodes suivantes :

  1. s'assurer que l'indicateur d'état de la pile indique une pile en bon état;
  2. mesurer la tension de la pile;
  3. pour les compteurs équipés d'une pile à laquelle on ne peut accéder sans briser le sceau du compteur, utiliser les données du fabricant à l'égard de la durée de vie prévue de la pile et s'assurer que la durée de vie restante de la pile sera suffisante pour la période de revérification du compteur.

6.8 Vérification de la correspondance des circuits

Tous les compteurs polyphasés sont soumis à un essai de correspondance des circuits pour s'assurer que chaque circuit de courant correspond au circuit de tension approprié. Cet essai n'est pas requis lors de la revérification si le sceau du compteur n'a pas été brisé ni endommagé.

6.9 Exigences relatives aux générateurs d'impulsions

  1. Les compteurs dotés de générateurs d'impulsions représentant des fonctions qui ne sont pas vérifiées par d'autres moyens sont soumis à la vérification à tous les points d'essai de compteur d'énergie applicables et ils respectent les mêmes limites de spécification.
  2. La précision des générateurs d'impulsions essentiellement utilisés pour établir la puissance appelée en fonction du temps est vérifiée selon une limite de spécification de ±1,0 % et une résolution de 0,1 %.

6.10 Exigences relatives aux enregistreurs d'impulsions

  1. Les enregistreurs d'impulsions ou les compteurs munis d'un ou plusieurs enregistreurs d'impulsions internes sont évalués pour s'assurer que les impulsions sont enregistrées avec exactitude. Les enregistreurs d'impulsions enregistrent les impulsions totales avec exactitude à une limite de spécification de ± 2 impulsions quand au moins 100 impulsions ont été appliquées. Des dispositifs avec entrée multicanal et capacité d'enregistrement sont évalués selon les critères ci-dessus à chaque canal d'entrée.
  2. Les appareils destinés à déterminer la puissance appelée font l'objet de la vérification des intervalles d'intégration de la puissance appelée conformément à l'article 6.13.5.
  3. Les enregistreurs d'impulsions qui convertissent les impulsions en valeurs d'énergie sont assujettis aux exigences visant les compteurs à registres multiples (6.13.2) de même que les constantes d'impulsions (6.13.7).

6.11 Fonctionnement à débit inversé

  1. Vérifier les compteurs conçus pour l'énergie à débit inversé à l'égard du bon fonctionnement de l'indicateur de sens du débit.
  2. Vérifier les compteurs équipés de sorties d'impulsions pour s'assurer que des cliquets empêchent la sortie d'impulsions dans le cas du débit inversé.
  3. Vérifier chaque registre à cliquet du compteur pour s'assurer qu'il n'y a aucun changement de l'indication si le compteur est connecté à une charge en sens inverse.

6.12 Mesurage des varheures et des Q-heures par induction

Lorsqu'un wattheuremètre à induction est utilisé avec des transformateurs déphaseurs approuvés pour mesurer les varheures ou les Q-heures, le compteur est vérifié à l'égard de la présence de marques indiquant les unités mesurées. Le compteur est également vérifié à l'égard de la présence d'une marque indiquant que des transformateurs déphaseurs externes sont requis. Dans le cas d'un wattheuremètre qui a été connecté par croisement en vue de mesurer les Q‑heures, on vérifie la présence d'une marque indiquant sa connexion croisée et les grandeurs mesurées.

6.13 Vérification des fonctions de mesurage avancées

6.13.1 Paramètres programmés

  1. Les paramètres et fonctions métrologiques programmables sont vérifiés pour s'assurer qu'ils sont programmés correctement en fonction des spécifications fournies par le propriétaire du compteur et, le cas échéant, en fonction de l'information imprimée sur la plaque signalétique du compteur. Cela peut se faire avec diverses méthodes, au choix du vérificateur de compteurs, selon la fonction.
  2. Ces vérifications ne sont pas nécessaires dans le cas d'une revérification si le compteur n'a pas été reprogrammé et si le sceau du compteur n'a pas été brisé ni endommagé.

6.13.2 Fonctions des compteurs à registres multiples

Les compteurs dotés de registres multiples sont vérifiés pour évaluer l'exactitude de l'information programmée servant à commuter les registres de tarification. On peut utiliser l'un des moyens suivants :

  1. comparer l'information programmée enregistrée dans le compteur avec l'information précisée fournie par le propriétaire du compteur;
  2. effectuer le ou les essais permettant d'évaluer chaque registre;
  3. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.13.3 Compteurs à prépaiement

En plus de vérifier la conformité aux exigences administratives, techniques et métrologiques applicables contenues dans la présente norme, on évalue également l'exactitude des paramètres programmés associés à la fonction de prépaiement des compteurs à prépaiement. On utilise l'un des moyens suivants pour vérifier l'exactitude des paramètres programmés :

  1. comparer l'information programmée enregistrée dans le compteur avec l'information précisée fournie par le propriétaire du compteur;
  2. effectuer le ou les essais permettant d'évaluer les paramètres programmés de la fonction de prépaiement;
  3. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.13.4 Multiplicateur

Le multiplicateur d'échelle est vérifié selon l'une des méthodes suivantes :

  1. examiner le programme du compteur (p. ex. en utilisant un logiciel ou des boutons‑poussoirs);
  2. relever le multiplicateur sur l'affichage du compteur, s'il fait partie de l'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
  3. effectuer un essai de précision qui fait appel à un registre auquel est appliqué le multiplicateur (p. ex. un essai de puissance appelée ou essai au cadran). La résolution de cet essai est suffisante pour déterminer la valeur du multiplicateur à une résolution de 0,1 %;
  4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.13.5 Période d'intégration de la puissance appelée

La période d'intégration de la puissance appelée en mode normal est vérifiée selon l'une des méthodes suivantes:

  1. examiner le programme du compteur (p. ex. en utilisant un logiciel ou des boutons-poussoirs);
  2. relever la période d'intégration de la puissance appelée sur l'affichage du compteur, s'il fait partie d'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
  3. effectuer un essai de précision de la puissance appelée;
  4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

Dans le cas des compteurs munis de plusieurs périodes d'intégration de la puissance appelée pour différentes grandeurs de la puissance appelée ou de multiples canaux d'entrée de la puissance appelée (c.-à-d. mémoire de masse), les périodes d'intégration sont évaluées comme ci-dessus.

6.13.6 Type de puissance appelée

Le type de puissance appelée s'entend de la puissance appelée à tranches, de la puissance appelée à fenêtre mobile et de la puissance appelée exponentielle pour lesquelles un compteur est programmé en mode normal. Ce type de puissance appelée est vérifié selon l'une des méthodes suivantes :

  1. examiner le programme du compteur, p. ex. en utilisant un logiciel ou des poussoirs;
  2. relever le type de puissance appelée sur l'affichage du compteur, s'il fait partie de l'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
  3. effectuer un essai de puissance appelée;
  4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.13.7 Constantes d'impulsions

  1. Vérifier la valeur de la constante et du multiplicateur de chaque impulsion pour s'assurer de l'exactitude de la valeur programmée par rapport au type et à la forme des impulsions et des données.
  2. Dans le cas d'appareils munis de plus d'une sortie d'impulsions et ayant des constantes d'impulsions ou des multiplicateurs qui sont programmables séparément, vérifier chaque constante et multiplicateur. Si un seul paramètre programmé détermine la constante d'impulsions ou le multiplicateur de toutes les sorties d'impulsions, une seule vérification suffit. Les constantes d'impulsions et les multiplicateurs sont vérifiés selon l'une des méthodes suivantes :
    1. examiner le programme du compteur, p. ex. en utilisant un logiciel ou des boutons-poussoirs;
    2. relever le taux d'impulsions ou le multiplicateur sur l'affichage du compteur, s'il fait partie d'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
    3. effectuer un essai de précision sur l'une des sorties d'impulsions. Cet essai peut également être utilisé pour vérifier la fonction de mesure d'énergie correspondante;
    4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.13.8 Cliquet de sortie d'impulsions

  1. Le réglage du cliquet est vérifié sur les compteurs ayant des sorties d'impulsions avec cliquet programmable.
  2. Le cliquet de chaque sortie est vérifié sur les compteurs dotés de plus d'une sortie d'impulsions et ayant des cliquets programmables séparément. Si un seul paramètre programmé détermine le cliquet pour toutes les sorties d'impulsions, une seule vérification suffit.
  3. Le cliquet de sortie d'impulsions est vérifié selon l'une des méthodes suivantes :
    1. examiner le programme du compteur (p. ex. en utilisant un logiciel ou des boutons‑poussoirs);
    2. relever le réglage du cliquet sur l'affichage du compteur, s'il fait partie de l'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
    3. appliquer de l'énergie au compteur dans le sens opposé à celui de la sortie d'impulsions et vérifier qu'aucune impulsion n'est générée;
    4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.13.9 Cliquet programmable du registre

  1. Le réglage du cliquet est vérifié sur les compteurs ayant des registres avec cliquet programmable.
  2. Le cliquet de chaque registre est vérifié sur les compteurs dotés de plus d'un registre et ayant des cliquets programmables séparément. Si un seul paramètre programmé détermine le cliquet pour tous les registres, une seule vérification suffit.
  3. Le cliquet de registre programmable est vérifié selon l'une des méthodes suivantes :
    1. examiner le programme du compteur (p. ex. en utilisant un logiciel ou des boutons-poussoirs);
    2. relever le réglage du cliquet sur l'affichage du compteur, s'il fait partie de l'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
    3. appliquer de l'énergie au compteur dans le sens opposé à celui du registre et vérifier qu'il n'y a aucun changement de l'indication;
    4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont reconnues par MC.

6.13.10 Compteur bidirectionnel à un registre (mesurage net)

Les compteurs bidirectionnels à un registre doivent être vérifiés pour s'assurer que le compteur est programmé de manière que le registre net contienne la différence arithmétique entre l'énergie reçue et l'énergie livrée pour chaque unité de mesure légale (UML) nette pour laquelle l'utilisation du compteur est approuvée. Le compteur doit être vérifié pour s'assurer que le registre distingue clairement les valeurs nettes d'énergie reçue et les valeurs nettes d'énergie livrée.

6.13.11 Compensation des pertes

Le ou les facteurs de compensation des pertes des compteurs munis d'une fonction de compensation des pertes sont vérifiés selon l'une des méthodes suivantes :

  1. examiner le programme du compteur (p. ex. en utilisant un logiciel ou des boutons-poussoirs);
  2. relever le facteur de compensation des pertes sur l'affichage du compteur, s'il fait partie de l'une des séquences d'affichage programmées du compteur;
  3. effectuer un essai de précision qui fait appel à un registre auquel est appliqué le facteur de compensation des pertes (p. ex. un essai de puissance appelée ou un essai au cadran). La résolution de cet essai est suffisante pour déterminer la valeur du multiplicateur à une résolution de 0,1 %;
  4. d'autres méthodes dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui sont approuvées par MC.

6.14 Vérification du micrologiciel

  1. Le micrologiciel du compteur est identique à une version identifiée dans l'avis d'approbation ou la lettre d'avis de modification (LAM) applicable.
  2. Les compteurs approuvés avec des logiciels modifiables ou des paramètres juridiquement pertinents doivent être vérifiés pour s'assurer que le code haché produit par le compteur est identique à ce qui est indiqué dans l'avis d'approbation ou la LAM applicable.

7.0 Exigences métrologiques

7.1 Généralités

  1. Les points d'essai et les limites de spécification précisés par le présent document sont appliqués conjointement avec les procédures émises ou acceptées par MC.
  2. MC peut établir des points d'essai et des procédures supplémentaires pour des types de compteurs particuliers.
  3. Sauf indication contraire, les limites de spécification précisées dans le présent document sont données en termes d'erreur relative (pourcentage).
  4. Les compteurs sont entièrement assemblés et étalonnés avant d'être soumis aux essais de vérification ou de revérification. Le retrait du couvercle du compteur, l'accès aux éléments scellables, les réglages ou la reprogrammation pendant le processus de vérification sont autorisés uniquement si les procédures d'essai utilisées ont été émises ou acceptées par MC.
  5. Tous les essais de vérification de la précision des fonctions de mesure d'énergie sont déterminés avec une résolution minimale de 0,1 % pour les compteurs électromécaniques et de 0,01 % pour les compteurs électroniques, sauf prescription contraire.
  6. Les erreurs pour les compteurs de puissance appelée à réponse exponentielle sont déterminées après que la charge d'essai a été appliquée pendant trois périodes d'intégration complètes.

7.2 Conditions de référence pour les exigences métrologiques

Sauf prescription contraire, les conditions de référence suivantes s'appliquent à toutes les exigences métrologiques :

  1. la température ambiante est de 23 °C ± 5 °C;
  2. tous les circuits de tension sont montés en parallèle et tous les circuits de courant sont montés en série (positif à négatif);
  3. avant d'effectuer tout essai dans le but de vérifier le rendement des compteurs, les compteurs peuvent être réchauffés, comme il est prescrit par le fabricant, pendant deux heures au maximum;
  4. le compteur ou le dispositif est en condition de fonctionnement normal ou dans un mode approuvé aux fins de la vérification ou de la revérification. Sauf si la nature de l'essai dicte le contraire, les registres, contacts d'émission, cliquets, etc., fonctionnent en mode normal. Dans le cas des registres à rouleaux, seul le rouleau le plus rapide tourne;
  5. le compteur est installé pendant l'essai de façon que sa position de fonctionnement se situe à ± 3° des plans verticaux avant-arrière et gauche-droite. La présente exigence s'applique aux compteurs à intégration électromécaniques ou aux autres types de compteurs dont la précision peut être compromise par une inclinaison;
  6. dans le but d'établir les charges d'essai, tous les points d'essai se situent à ± 2,0 % du courant d'essai, de la tension nominale et de la charge d'essai établis;
  7. les valeurs de consigne des facteurs de puissance se situent à ± 2,0° de celle prescrite pour l'essai et, sauf indication contraire, sont de nature inductive;
  8. sauf indication contraire, les compteurs sont évalués à leur tension nominale qui est inscrite sur la plaque signalétique;
  9. sauf indication contraire, les charges d'essai de compteur sont établies comme un pourcentage du courant maximal nominal (Imax) du compteur. Les compteurs à transformateur dont Imax est égal ou supérieur à 10 A et qui sont destinés à être installés avec des transformateurs ayant un courant secondaire nominal de 5 A sont évalués pour une valeur Imax de 10 A.

7.3 Exigences relatives au rendement

7.3.1 Généralités

Sauf indication contraire, les exigences spécifiées en 7.3 sont applicables à chaque UML pour laquelle l'utilisation du compteur est approuvée.

7.3.2 Compteurs électromécaniques

7.3.2.1 Rendement à vide
  1. Les compteurs d'énergie sont soumis à un essai à vide, avec une charge d'intensité nulle et sous une tension de cote nominale.
  2. Le disque d'un compteur d'énergie est à l'arrêt ou ne présente pas de révolution complète en dix minutes.
7.3.2.2 Essai d'enregistrement comparatif

Les compteurs d'énergie électromécaniques sont soumis à un essai d'enregistrement comparatif (aussi désigné essai au cadran). La limite de spécification correspond à une erreur zéro par rapport au disque, lorsque le compteur est mis à l'essai à une résolution de 3,0 %.

7.3.2.3 Compteurs d'énergie monophasés à 1 et à 1½ élément

Tous les compteurs d'énergie monophasés à 1 et à 1½ élément sont évalués en utilisant les points d'essai et la limite de spécification indiqués au tableau 7.1.

Tableau 7.1 : Essais d'énergie — compteurs monophasés à 1 élément et à 1½ élément
Configuration d'essai Courant Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Essai en série 25 % Imax 1,0 ± 1,0 %
Essai en série 25 % Imax 0,5
Essai en série 2,5 % Imax 1,0

Nota :

  1. L'essai de revérification à un Fp de 0,5 n'est pas nécessaire pour les compteurs d'énergie monophasés à 1 et à 1½ élément à suspension magnétique.
  2. L'essai de revérification à un Fp de 0,5 est nécessaire pour les compteurs combinés d'énergie et de puissance appelée monophasés à 1 et à 1½ élément à suspension magnétique.
7.3.2.4 Compteurs d'énergie polyphasés à 2½ éléments en étoile

Les compteurs polyphasés à 2½ éléments en étoile sont évalués en utilisant les points d'essai et la limite de spécification indiqués au tableau 7.2.

Tableau 7.2 : Essais d'énergie — compteurs polyphasés à 2½ éléments en étoile
Configuration d'essai Courant Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Wh, VAh varh Note de bas de page 1 Qh Note de bas de page 1
Essai en série 25 % Imax 1,0 0,5 0,5 ± 1,0 %
Essai en série 2,5 % Imax 1,0 0,5 0,5
Chaque élément 50 % Imax 1,0 0,5 0,5
Chaque élément 50 % Imax 0,5 0,866 1,0
Bobine à prises Note de bas de page 2 50 % Imax 1,0 0,5 0,5
7.3.2.5 Compteurs d'énergie polyphasés à 2 éléments, à 2½ éléments en triangle et à 3 éléments

Les compteurs d'énergie polyphasés à 2 éléments, à 2½ éléments en triangle et à 3 éléments sont évalués en utilisant les points d'essai et la limite de spécification indiqués au tableau 7.3.

Tableau 7.3 : Essais d'énergie — compteurs polyphasés à 2 éléments, à 2½ éléments en triangle et à 3 éléments
Configuration d'essai Courant Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Wh, VAh varh Note de bas de page 3 Qh Note de bas de page 3
Essai en série Note de bas de page 5 25 % Imax 1,0 0,5 0,5 ± 1,0 %
Essai en série Note de bas de page 5 2,5 % Imax 1,0 0,5 0,5
Chaque élément Note de bas de page 4 25 % Imax 1,0 0,5 0,5
Chaque élément Note de bas de page 4 25 % Imax 0,5 0,866 1,0
Chaque élément Note de bas de page 4
(2½ éléments, 4 fils, triangle seulement)
2,5 % Imax 1,0 0,5 0,5
7.3.2.6 Compteurs d'énergie électromécaniques bidirectionnels

Les compteurs d'énergie électromécaniques bidirectionnels sont vérifiés pour chaque sens d'écoulement de l'énergie. On utilise les points d'essai et les limites de spécification indiqués aux tableaux 7.1 à 7.3, selon le cas.

7.3.2.7 Compteurs de puissance appelée électromécaniques — généralités
  1. Pour déterminer l'hystérésis des compteurs de puissance appelée thermique, on recule, par réglage manuel, l'aiguille de maximum entraînée d'au moins deux divisions importantes de l'échelle et la maintenir en place pendant au plus trois secondes. Une fois que le mécanisme de réglage est relâché, l'aiguille de maximum entraînée ne remonte pas l'échelle de plus d'une valeur correspondant à 1,0 % de la pleine échelle (PE).
  2. Pour déterminer si les compteurs de puissance appelée thermique accusent un effet de recul au retrait de la charge d'essai de puissance appelée, on vérifie que l'aiguille entraînée ne descend pas l'échelle de plus d'une valeur correspondant à 1,0 % de la PE.
  3. Un compteur de puissance appelée thermique électromécanique en état d'équilibre thermique est évalué pour s'assurer que la charge nulle est indiquée à moins de 1⁄32 po du vrai zéro.
  4. Aux fins de l'évaluation des erreurs de puissance appelée thermique déterminées aux points d'essai des tableaux 7.4 et 7.5, les indications de l'aiguille entraînée ne sont relevées qu'une fois que l'aiguille d'entraînement s'est dégagée.
7.3.2.8 Compteurs de puissance appelée thermique électromécaniques à 1 et à 1½ élément

Les compteurs de puissance appelée thermique monophasés électromécaniques à 1 élément et à 1½ élément sont évalués en utilisant les points d'essai et les limites de spécification indiqués au tableau 7.4.

Tableau 7.4 : Essais de puissance appelée — compteurs de puissance appelée thermique électromécaniques à 1 et à 1½ élément
Configuration d'essai Point d'essai Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Essai en série 66,6 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
VA seulement : essai en série 66,6 % PE 0,5 ± 1,5 % PE
Tout élément 20 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
7.3.2.9 Compteurs de puissance appelée thermique électromécaniques à 2, à 2½ et à 3 éléments

Les compteurs de puissance appelée thermique électromécaniques polyphasés à 2 éléments, à 2½ éléments et à 3 éléments sont évalués en utilisant les points d'essai et les limites de spécification indiqués au tableau 7.5.

Tableau 7.5 : Essais de puissance appelée — compteurs de puissance appelée thermique électromécaniques à 2, à 2½ et à 3 éléments
Configuration d'essai Point d'essai Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Essai en série 66,6 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
VA seulement : essai en série 66,6 % PE 0,5 ± 1,5 % PE
2 él. : un élément au choix 20 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
3 él. : toute combinaison de deux éléments 20 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
2½ él. : chaque élément simple (connexion en triangle) 20 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
2½ él. : chaque élément simple (connexion en étoile) 16,6 % PE 1,0 ± 1,5 % PE
7.3.2.10 Compteurs de puissance appelée à période d'intégration électromécaniques

Lorsque l'aiguille de puissance appelée est entraînée par le disque du compteur, un seul essai en série est effectué à 66,6 % PE, à un Fp de 1,0. La limite de spécification pour cet essai est ± 1,5 % PE.

7.3.2.11 Précision de la période d'intégration de la puissance appelée

La période d'intégration de la puissance appelée des compteurs de puissance appelée électromécaniques à tranches d'intégration se situe à ± 1,0 % de la période de réglage.

7.3.3 Compteurs électroniques

7.3.3.1 Rendement à vide
  1. Les compteurs électroniques sont soumis à un essai de vérification à vide effectué avec un courant nul dans tous les circuits et sous une tension nominale quelconque.
  2. Les compteurs peuvent être évalués à l'égard du rendement à vide selon l'une des méthodes énoncées en a) à d) ci-dessous. La durée de l'essai d'évaluation est déterminée en fonction d'une charge hypothétique de 0,05 % Imax à la tension d'essai et dans les conditions d'essai décrites en a) à d) selon le cas. Aucun enregistrement n'est permis pendant la durée des essais effectués en a) à d) ci-dessous.
    1. Essai de puissance appelée : La durée de l'essai est d'au moins une période d'intégration complète de la puissance appelée ou, dans le cas de la puissance appelée exponentielle, de trois constantes de temps. Cependant, un essai de puissance appelée peut être utilisé uniquement si le registre de puissance appelée a suffisamment de résolution pour indiquer une valeur différente de zéro à la charge définie à l'article 7.3.3.1.2.
    2. Simulateur de sortie d'impulsions ou de révolution de disque : La durée minimale de l'essai est le temps nécessaire pour obtenir une impulsion ou une révolution de disque à la charge définie à l'article 7.3.3.1.2.
    3. Essai du registre d'énergie : La durée minimale de l'essai est le temps nécessaire pour enregistrer une valeur différente de zéro à la charge définie à l'article 7.3.3.1.2, en fonction de la résolution du registre d'énergie.
    4. Toute autre méthode, telle que la mesure de la puissance appelée instantanée, dont le vérificateur de compteurs peut démontrer la validité et qui est reconnue par MC.
7.3.3.2 Exigences relatives à la précision des compteurs d'énergie électroniques

Les compteurs d'énergie électroniques sont programmés pour enregistrer l'énergie active (wattheures) et sont vérifiés pour chaque UML d'énergie applicable aux points d'essai indiqués au tableau 7.6 ci-dessous.

Tableau 7.6 : Essais d'énergie — compteurs d'énergie électroniques — énergie livrée
Configuration d'essai Courant Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Wh VAh varh Qh
Essai en série Note de bas de page 6 25 % Imax 1,0 0,5 0,5 ± 1,00 %
Essai en série Note de bas de page 6 25 % Imax 0,5 0,5 0,866
Élément individuel Note de bas de page 6 Note de bas de page 7 25 % Imax 0,5
Essai en série Note de bas de page 6 2,5 % Imax 1,0
7.3.3.3 Exigences relatives à la précision des compteurs de puissance appelée

Les compteurs de puissance appelée électroniques sont évalués pour chaque UML de puissance appelée applicable indiquée au tableau 7.7, sous réserve du nota (1) ci‑dessous. La charge d'essai de 50 % Imax est utilisée, sauf lorsqu'il est démontré qu'une charge d'essai de 25 % Imax permet d'atteindre une résolution de lecture de 0,1 %. Le cas échéant, n'importe lequel des points d'essai peut être utilisé.

Tableau 7.7 : Essais de puissance appelée — compteurs de puissance appelée électroniques
Configuration d'essai Courant Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
W VA Note de bas de page 8 var Note de bas de page 8
Essai en série 50 % Imax 0,5 0,5 0,866 ±1,00 %
Essai en série 25 % Imax 0,5 0,5 0,866 ±1,00 %
7.3.3.4 Compteurs à tensions multiples ou à sélection automatique de la tension

On vérifie les compteurs électroniques capables de fonctionner à diverses tensions, tous les éléments étant en configuration série-parallèle à une tension de service nominale supplémentaire, en utilisant un point d'essai de courant et de facteur de puissance vérifié antérieurement (c.-à-d. énergie ou puissance appelée).

7.3.3.5 Compteurs de tension-au-carré-heure

Les compteurs pouvant mesurer la tension-au-carré-heure (V2 h) sont évalués à 95 % et à 105 % de la tension nominale indiquée sur la plaque signalétique. La limite de spécification admise pour ces essais de V2 h est de ± 1,00 %.

7.3.3.6 Compteurs d'ampère-au-carré-heure

Les compteurs pouvant mesurer l'ampère-au-carré-heure (I2 h) et qui n'ont pas été évalués pour l'UML wattheure sont évalués à 2,5 % Imax et à 25 % Imax. Tous les autres compteurs pouvant mesurer le I2 h peuvent être évalués à seulement un point d'essai de 25 % Imax ou supérieur. La limite de spécification admise pour ces essais de I2 h est de ± 1,00 %.

7.3.3.7 Type de réponse des compteurs de puissance appelée électroniques

Chaque type de réponse de la puissance appelée (exponentielle, puissance appelée à fenêtre mobile, etc.) qui a été programmé, mais non vérifié autrement, est vérifié conformément aux exigences prescrites à l'article 7.3.3.3.

7.3.3.8 Compteurs équipés de circuits de commutation de gain

Les compteurs équipés de circuits de commutation de gain sont testés à un point d'essai dans chaque gamme de commutation de gain. Il se peut que des points d'essai supplémentaires soient requis dans le cas des compteurs ayant des gammes de gain ne se produisant pas aux points d'essai standard. Les points d'essai supplémentaires à l'intérieur des diverses gammes de gain du compteur sont établis selon les procédures, les avis d'approbation ou tout autre document officiel établi par MC.

7.3.3.9 Compteurs d'énergie — sens de l'énergie reçue

Les compteurs d'énergie électroniques qui sont approuvés pour enregistrer de l'énergie dans le sens de l'énergie reçue sont vérifiés aux points d'essai applicables indiqués au tableau 7.8.

Tableau 7.8 : Essais d'énergie — compteurs d'énergie électroniques — sens de l'énergie reçue
Configuration d'essai Courant Facteur de puissance (Fp) Limite de spécification
Wh VAh varh
Essai en série 25 % Imax 0,5 0,5 0,866 ±1,00 %
7.3.3.10 Compteurs d'énergie bidirectionnels à un et à deux registres
  1. Les compteurs d'énergie électroniques bidirectionnels doivent être vérifiés pour tous les essais en série applicables dans le sens de l'énergie livrée (tableau 7.6) et à tous les points d'essai spécifiés dans le sens de l'énergie reçue (tableau 7.8), selon le cas.
  2. L'écart entre les résultats des essais à tous les points d'essai correspondants ne doit pas être supérieur à 1,0 % entre l'erreur dans le sens de l'énergie livrée et l'erreur dans le sens de l'énergie reçue.
  3. Si le compteur est doté d'un seul registre (net) et non deux registres (bidirectionnel), le registre ou la sortie d'impulsions doit être vérifié pour établir le flux d'énergie dans les deux sens.

7.3.4 Compteurs électromécaniques-électroniques combinés

  1. Les compteurs électromécaniques-électroniques combinés dont le disque de la portion à induction électromécanique du compteur est contrôlé électroniquement pour fournir des UML approuvées sont vérifiés comme suit :
    1. Pour chaque UML d'énergie approuvée fournie électroniquement, les exigences de l'article 7.3.2 s'appliquent.
    2. Pour chaque UML de puissance appelée approuvée fournie électroniquement, les exigences de l'article 7.3.3 s'appliquent.
  2. Les compteurs électromécaniques-électroniques combinés dont les éléments de mesure électromécaniques et électroniques sont indépendants les uns des autres sont vérifiés comme deux compteurs individuels. La partie électromécanique de ces compteurs combinés est vérifiée conformément aux exigences prescrites à l'article 7.3.2 et la partie électronique est vérifiée conformément aux exigences prescrites à l'article 7.3.3.

8.0 Révisions

8.1 La révision 1 visait à supprimer les exigences relatives aux installations d'essai, qui ont été identifiées en vertu de l'Initiative d'allégement comme étant adéquatement énoncées à l'article 19 de la Loi.

8.2 La révision 2 visait à supprimer les exigences relatives à la plaque signalétique qui ont été identifiées en vertu de l'Initiative d'allégement comme étant adéquatement énoncées dans les normes relatives à l'approbation ainsi que dans les avis d'approbation lorsque des marques supplémentaires peuvent être exigées.

8.3 La révision 3 visait à ajouter des exigences relatives à l'échantillonnage des compteurs polyphasés électroniques et des compteurs de puissance appelée électroniques.

8.4 La révision 4 visait à ajouter des exigences relatives à l'échantillonnage des compteurs d'énergie électromécaniques.

8.5 La présente révision vise à préciser les exigences relatives aux compteurs bidirectionnels, à préciser quelles UML exigent une vérification, à incorporer certaines définitions de la recommandation R46 de l'OIML au besoin, à inclure l'exigence de vérifier le code haché des compteurs approuvés et à apporter d'autres modifications d'ordre rédactionnel et structural.

Annexe A — Exigences relatives à l'échantillonnage d'acceptation et au contrôle à 100 %

A.1 Domaine d'application

La présente annexe définit les exigences relatives à l'échantillonnage d'acceptation et au contrôle à 100 % des compteurs électroniques et électromécaniques.

A.2 Application

A.2.1 Les exigences de la présente annexe s'appliquent à :

  1. tous les compteurs électroniques de l'article 7.3.3, soit en réseau, monophasés et polyphasés, aux compteurs d'énergie (Wh, VAh, varh et Qh) autonomes et aux compteurs à transformateur, aux compteurs de puissance appelée (watt, VA, var) ainsi qu'aux compteurs de perte (V2 h, I2 h) avec ou sans fonctions de mesurage avancées;
  2. tous les compteurs électromécaniques visés par l'article 7.3.2, soit les compteurs d'énergie seulement en réseau, les compteurs monophasés et polyphasés, les compteurs autonomes et les compteurs à transformateur (Wh, Vah, varh et Qh).

A.2.2 La présente annexe énonce les exigences relatives à la vérification et à la revérification qui s'appliquent lorsque les résultats d'essai ou de mesure présentent une incertitude, conformément aux exigences de la norme S-S-02 de MC (référence en 3.7).

A.3 Généralités

A.3.1 Les compteurs sont vérifiés ou revérifiés conformément à toutes les exigences applicables du présent document, comme modifiées par la présente annexe.

A.3.2 Généralement, aux fins de vérification de la fonctionnalité, les résultats d'essai pour les caractéristiques de qualité suivantes sont traités comme des observations de non-performance (c.-à-d. succès ou échec) des compteurs électroniques. La liste suivante, si applicable, est non exhaustive et ne vise pas à inclure toutes les combinaisons possibles de facteurs de non-performance à soumettre au contrôle dans le cadre d'un système qualité :

  1. capacité de rétention des données;
  2. état de la pile de remplacement;
  3. fonction d'enregistrement des impulsions;
  4. validation des paramètres programmés;
  5. vérification du multiplicateur;
  6. vérification de la constante d'impulsions;
  7. fonctionnement du cliquet de sortie d'impulsions;
  8. facteurs ou fonction de compensation des pertes;
  9. rendement à vide ou essai de courant de fuite;
  10. vérification de la concordance de phase;
  11. confirmation du micrologiciel approuvé;
  12. confirmation de l'intégrité mécanique;
  13. fonctionnement du compteur à registres multiples;
  14. fonction de remise à zéro de la puissance appelée;
  15. vérification du type de puissance appelée;
  16. vérification de la période d'intégration de la puissance appelée.

A.3.3 Les caractéristiques de qualité qui suivent doivent être traitées comme des observations de non-performance pour la vérification de la fonctionnalité (c.-à-d. succès ou échec) des compteurs électromécaniques. La liste suivante, si applicable, est non exhaustive et ne vise pas à comprendre toutes les combinaisons possibles de facteurs de non-performance à soumettre au contrôle dans le cadre d'un système qualité :

  1. vérification du multiplicateur;
  2. vérification de la constante d'impulsions;
  3. fonctionnement du cliquet de sortie d'impulsions;
  4. rendement à vide ou essai de courant de fuite;
  5. vérification de la concordance de phase;
  6. confirmation de l'intégrité mécanique;
  7. fonctionnement du compteur à registres multiples;
  8. vérification d'enregistrement comparatif (essai au cadran);
  9. marques des registres (rapport).

A.4 Symboles et abréviations

k

multiplicateur calculé pour établir la confiance prescrite relative à l'incertitude de la mesure

ei

valeur d'essai

uci

incertitude type composée de ei

LLs

limite de spécification inférieure

ULs

limite de spécification supérieure

EMAC

écart moyen absolu de la cible

UEMAC

limite de spécification supérieure de l'EMAC

LSR1

limite de spécification resserrée pour les conformités marginales de type 1 (QL = 3,15 %)

LSR2

limite de spécification resserrée pour les conformités marginales de type 1 (QL = 8,0 %)

LLSR1

limite de spécification resserrée inférieure (QL = 3,15 %)

LLSR2

limite de spécification resserrée inférieure (QL = 8,0 %)

ULSR1

limite de spécification resserrée supérieure (QL = 3,15 %)

ULSR2

limite de spécification resserrée supérieure (QL = 8,0 %)

A.5 Marge de tolérance et détermination de la conformité

A.5.1 La limite de spécification est de ± 1,00 % et le critère de confiance minimal pour le résultat de mesure élargi est d'au moins 99 %. Aux fins d'un contrôle à 100 %, la conformité existe si toutes les inégalités suivantes sont respectées. Dans le cas des compteurs qui ne sont pas neufs et ne peuvent être étalonnés, la conformité existe si les inégalités mentionnées en i) et ii) sont respectées :

  1. eik uciLLs
  2. ei + k uciUls
  3. moyenne ( |ei|) ≤ 0,50 (ULs)

k = 3,0000 et uci est déterminée conformément aux exigences de la norme S-S-02 de MC (référence en 3.7).

Nota :

  1. Selon A.5.1 (iii), l'EMAC est calculé à partir de toutes les observations énoncées en A.5.2 ci-dessous. La méthode de calcul vise à déterminer d'abord la valeur absolue de chaque erreur, ei, puis à déterminer la moyenne de ces valeurs.
  2. La définition de compteur neuf de l'article A.5.1 est identique à celle de 3.10 du bulletin E-26. Voir aussi la section 5.6 pour les périodes de revérification applicables.

A.5.2 Pour les compteurs électroniques en réseau, monophasés et polyphasés, l'EMAC est déterminé en fonction de la moyenne non pondérée de toutes les observations liées à l'énergie en Wh au facteur de puissance unitaire et 0,5.

A.5.3 La conformité est déterminée à l'aide de la procédure en une étape conformément aux exigences de la norme S-S-02 de MC (référence en 3.7).

A.5.4 Les résultats de mesure sont consignés conformément à la norme S-S-02 (référence en 3.7).

A.6 Contrôle des compteurs électroniques et électromécaniques (d'énergie seulement) par échantillonnage d'acceptation

A.6.1 La conformité des appareils peut être évaluée par un contrôle à 100 % ou, lorsque les conditions préalables de la norme S-S-03 de MC (référence en 3.8) ont été respectées et continuent de l'être, par un contrôle par échantillonnage conformément aux exigences de la norme S-S-04 de MC (référence en 3.9).

A.6.2 Un lot de compteurs soumis à l'échantillonnage d'acceptation ne contient pas un mélange de compteurs autonomes et de compteurs à transformateur. De plus, les compteurs du lot satisfont aux exigences suivantes afin d'assurer l'homogénéité du lot :

  1. fabricant et modèle, à moins d'une autorisation contraire de MC, conformément à l'article A.6.3;
  2. tension ou plage de tension;
  3. courant nominal maximal;
  4. configuration en ce qui a trait au nombre d'éléments et au type de connexion (étoile ou triangle) ou configuration automatique;
  5. unités de mesure;
  6. version homogène du micrologiciel selon le fabricant (ne s'applique pas aux compteurs électromécaniques);
  7. fréquence nominale;
  8. même modèle ou type de dispositif de télémesure (s'il y a lieu), à moins d'une autorisation contraire de MC, conformément à l'article A.6.3;
  9. type de puissance appelée, à moins d'une autorisation contraire de MC, conformément à l'article A.6.3 (ne s'applique pas aux compteurs électromécaniques);
  10. types de lots admis :
    1. compteurs neufs ou remis à neuf dans une période de six mois,
    2. compteurs antérieurement vérifiés qui ont tous été remis en état (ou réparés) et réétalonnés dans une période de six mois.

A.6.3 Si un organisme accrédité souhaite combiner, en un lot, divers modèles ou séries de compteurs, des compteurs avec ou sans appareil de télémesure ou plus d'un dispositif de télémesure, il présente une demande à MC accompagnée de la documentation démontrant la façon dont ces compteurs différents peuvent être considérés comme homogènes aux fins de l'échantillonnage d'acceptation.

A.6.4 Dans le cadre du contrôle par échantillonnage, une unité conforme respecte les caractéristiques de performance et de non-performance définies dans la présente norme. Un lot est jugé en fonction d'une limite de spécification de ±1,00 %. Le critère de confiance pour le résultat de mesure élargi est d'au moins 95 %. Un organisme accrédité a l'option de déterminer la conformité à l'aide d'une procédure à une ou à deux étapes, conformément aux exigences de la norme S-S-02 de MC (référence en 3.7).

A.6.5 Les valeurs de la limite de spécification resserrée (LSR) déterminées à partir des limites de spécification du rendement des appareils sont définies ci-dessous :

Limite de spécification resserrée
Type de conformité marginale LSR inférieure LSR supérieure
Type 1 (QL de 3,15 %) LLSR1 = 0,8350 (−1,00) = −0,8350 ULSR1 = 0,8350 (1,00) = 0,8350
Type 1 (QL de 8,0 %) LLSR2 = 0,6797 (−1,00) = −0,6797 ULSR2 = 0,6797 (1,00) = 0,6797
Type 2 (EMAC) - UEMAC = 0,5 (1,00) = 0,50

A.6.6 Un appareil est qualifié d'unité de conformité marginale s'il ne présente aucune non-conformité, mais que son rendement se trouve à l'extérieur de l'intervalle défini par les valeurs supérieure et inférieure de la LSR (conformité marginale de type 1) ou présente un EMAC qui dépasse la limite de l'EMAC (conformité marginale de type 2).

A.6.7 La conformité, la conformité marginale ou la non-conformité du rendement d'un appareil est déterminée conformément aux exigences de la norme S-S-02 (référence en 3.7), et le critère de classification établi selon l'erreur relative de l'appareil (ei) est appliqué dans l'ordre suivant. Dans le cas des compteurs qui ne sont pas neufs et ne peuvent être étalonnés, la conformité, la conformité marginale ou la non-conformité est déterminée selon les sous-alinéas a), b), c) et e) :

  1. non conforme si ei + k uci > ULS ou eik uci < LLS
  2. conformité marginale de type 1 si ei + k uci > ULSR1 ou eik uci < LLSR1
  3. conformité marginale de type 1 si ei + k uci > ULSR2 ou eik uci < LLSR2 (facultatif sous le contrôle par échantillonnage)
  4. conformité marginale de type 2 si la moyenne ( |ei|) > UEMAC
  5. autrement conforme

    k = 1,6449, uci est déterminée conformément aux exigences de la norme S-S-02 de MC (référence en 3.7). L'EMAC est déterminé conformément à l'article A.5.2.

A.6.8 Les résultats de mesure sont consignés conformément à la norme S-S-02 (référence en 3.2).

A.7 Exigences relatives à la qualité de sortie

Les normes relatives à la qualité de sortie régissant la qualité du compteur visé par un contrôle à 100 % et un contrôle par échantillonnage sont :

  1. Aucun compteur contrôlé ne peut être mis en service si le résultat ne se situe pas dans les limites de spécification prescrites pour le contrôle à 100 % en A.5.1.
  2. Aucun compteur ne peut être mis en service s'il présente un ou plusieurs défauts ou non-conformités. (Il incombe à l'organisme accrédité de décider les lacunes des caractéristiques de qualité qui sont considérées comme des défauts.)
  3. Sous réserve de a) et b) ci-dessus, les compteurs échantillons sont considérés comme acceptables, peu importe l'état du lot.
  4. Les exigences relatives à la qualité de sortie sont respectées pour le produit de la valeur de la qualité limite (QL) connexe et l'effectif du lot, comme prescrit dans la norme S-S-03 (référence en 3.8) ou la norme S-S-04 (référence en 3.9) pour les conformités marginales de type 1 et de type 2.
  5. Dans le cas des compteurs soumis seulement à un contrôle à 100 %, les exigences relatives à la qualité de sortie énoncées en A.7 d) sont considérées comme étant respectées si les exigences relatives au contrôle à 100 % énoncées à l'article A.5 sont respectées.

A.8 Traitement des compteurs non conformes

A.8.1 Dans le cas de petits lots soumis à un contrôle à 100 % ou de lots plus grands contrôlés, mais non acceptés par échantillonnage, les compteurs non conformes et les compteurs de conformité marginale excessive sont enlevés ou réparés pour assurer le respect des normes relatives à la qualité de sortie énoncées en A.7.

A.8.2 Les compteurs individuels non conformes ou défectueux peuvent être soumis de nouveau au contrôle seulement une fois que leurs caractéristiques déficientes ont été corrigées.

A.8.3 Les lots inacceptables peuvent être soumis de nouveau au contrôle seulement après que le propriétaire du compteur ou son agent a réexaminé tous les compteurs et a retiré ou corrigé les compteurs non conformes ou défectueux. Un nouveau contrôle comprend l'évaluation de toutes les caractéristiques de qualité lorsque la non-acceptation résulte de caractéristiques de rendement ou, pour les autres types de non-conformités ou de défauts, l'évaluation des caractéristiques à l'origine de la non-acceptation.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Les varheuremètres et les Q-heuremètres qui fonctionnent selon le principe des phases croisées sont mis à l'essai comme des wattheuremètres.

Retour à la première référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

L'essai de la bobine à prises n'est pas nécessaire pour la revérification.

Retour à la première référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Les varheuremètres et les Q-heuremètres qui fonctionnent selon le principe des phases croisées sont mis à l'essai comme des wattheuremètres.

Retour à la première référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Les essais de chaque élément des compteurs à 2½ éléments 4 fils en triangle sont appliqués à :

  1. l'élément à 2 fils,
  2. l'élément à 3 fils en série.

Retour à la première référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

L'essai en série des compteurs à 3 éléments 4 fils en triangle est effectué à la tension nominale de la bobine de tension la moins élevée. Les essais des éléments individuels sont effectués à la tension nominale des bobines de tension respectives.

Retour à la première référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Les essais en série pour les compteurs à 2 ½ et à 3 éléments avec 4 fils en triangle sont effectués à la tension nominale indiquée sur la plaque signalétique. Les essais d'éléments individuels sont effectués à la tension nominale de leur bobine de tension respective.

Retour à la première référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Les essais d'éléments individuels ne sont pas nécessaires pour les compteurs à 1 et à 1½ élément.

Retour à la première référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Les compteurs déjà vérifiés pour la puissance appelée en VAh et/ou en varh et en watts n'ont pas à être revérifiés pour la précision de la puissance appelée en VA et/ou en vars.

Retour à la première référence de la note de bas de page 8

Date de modification :