Archivé — S-G-03 – Projet de norme visant l’approbation de type de compteurs de gaz, d’appareils auxiliaires et d’instruments de mesure associés

Partie 1 : Généralités

Table des matières


1.0 Objectif

1.1 La présente norme vise à établir les exigences relatives à la conception, à la composition, à la construction, au rendement et au scellage ou à la sécurité pour l'approbation de compteurs de gaz, d'appareils auxiliaires et d'instruments de mesure associés selon des conditions de fonctionnement propres à une technologie ou à un principe de mesure qui sont utilisés pour mesurer les grandeurs ou les propriétés du gaz.

1.2 Le présent document traite des exigences relatives à la métrologie, à la technologie, au marquage, au scellage, à l'administration et aux essais de rendement associées aux compteurs de gaz, aux appareils auxiliaires ou aux instruments de mesure associés approuvés et conçus pour mesurer les grandeurs ou les propriétés des carburants gazeux ou d'autres gaz.

1.3 Toutes les caractéristiques ou fonctions de mesure des appareils qui ne sont pas expressément traitées dans la présente norme sont également assujetties à toute autre exigence et norme de Mesures Canada (MC) pertinente selon la technologie, le principe, la caractéristique ou la fonction utilisés.

1.4 La présente norme traite, dans la partie 1, des exigences générales et les parties subséquentes seront consacrées à d'autres exigences qui sont applicables à divers types d'appareils.

1.5 Le présent document énonce aussi les conditions et les essais minimauxNote de bas de page 1-1 qu'un requérant d'approbation doit mener, les résultats qu'il doit fournir avec sa demande en vertu de la partie III, alinéa 13c) du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz (RIEG).

2.0 Domaine d'application

2.1 La présente norme s'applique aux compteurs de gaz, aux appareils auxiliaires et aux instruments de mesure associés approuvés par MC en vertu des exigences de la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz (LIEG) et du RIEG.

2.2 Les appareils de correction et les dispositifs de compensation de la température intégrés sont compris dans le domaine d'application de la présente norme de même que tout autre dispositif électronique pouvant être relié à un compteur de gaz.

2.3 La présente norme ne vise pas les compteurs de gaz liquéfiés ou de vapeur.

3.0 Autorité

La présente norme est publiée en vertu de l'article 9 de la LIEG et de la partie III du RIEG.

4.0 Références

En cas de divergence entre la présente norme et les documents de référence susmentionnés, la présente norme a préséance.

5.0 Terminologie

Affichage électronique (electronic display)

Dispositif ou autre moyen utilisé pour présenter visuellement la valeur d'une grandeur mesurée ou d'autre information pertinente. Il peut être intégré à un appareil (p. ex. un compteur de gaz) ou être un module externe.

Algorithme d'écoulement (flow algorithm)

Relation mathématique utilisée pour convertir la pression différentielle mesurée dans le débitmètre en un débit massique ou volumétrique aux conditions de fonctionnement.

Appareil (device)

Compteur de gaz, appareil auxiliaire ou instrument de mesure associé utilisé aux fins de mesurage, ou d'obtention d'une base de facturation, du gaz fourni à un acheteur. Le terme appareil est équivalent au terme compteur défini dans la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz et le règlement y afférent.

Attestation de conformité (attestation of compliance)

Attestation provenant d'un signataire autorisé dûment désigné par le fabricant de l'appareil pour le représenter à cette fin dans le cadre du processus d'approbation de modèle.

Avis d'approbation (notice of approval)

Confirmation juridique qu'un appareil de mesure respecte les exigences réglementaires et qu'il peut être utilisé dans le commerce au Canada.

Capacité nominale (rated capacity)

Qmax déterminé par le fabricant.

Capteur (VIM 3.8) (sensor)

Élément d'un système de mesure qui est directement soumis à l'action du phénomène, du corps ou de la substance portant la grandeur à mesurer. Exemples : bobine de détection d'un thermomètre à résistance au platine, rotor d'un débitmètre à turbine et vacuomètre Bourdon d'un manomètre.

Compteur de gaz (OIML R137-1, 3.1.1) (gas meter)

Instrument destiné à mesurer, mémoriser et afficher la quantité de gaz traversant le capteur de débit.

Compteur hôte (host meter)

Compteur de gaz auquel ont été rattachés des appareils de mesure auxiliaires ou des dispositifs indicateurs.

Conditions assignées de fonctionnement (OIML R137-1, 3.2.17) (rated operating conditions)

Conditions d'utilisation donnant l'étendue des valeurs du mesurande et des grandeurs d'influence pour lesquelles les erreurs du compteur de gaz sont tenues de rester à l'intérieur des erreurs maximales tolérées.

Conditions de base (OIML R137-1, 3.2.19) (base conditions)

Conditions auxquelles le volume mesuré de gaz est converti (exemples : température de base et pression de base).

Conditions de fonctionnement (OIML R137-1, 3.2.16) (operating conditions)

Conditions du gaz (température, pression et composition du gaz) auxquelles la quantité du gaz est mesurée.

Conditions de référence (OIML R137-1, 3.2.18) (reference conditions)

Ensemble de valeurs de référence ou d'étendues de référence des grandeurs d'influence, prescrites pour tester les performances d'un compteur de gaz, ou pour l'intercomparaison des résultats de mesurage.

Conversion

Conversion de la mesure prise aux conditions de fonctionnement en une mesure prise aux conditions de base ou conditions normales compte tenu des caractéristiques du gaz (c.-à-d. pression, température, composition, densité).

Correction (VIM 2.53)

Compensation d'un effet systématique connu. La modification (compensation) peut prendre différentes formes, telles que l'addition d'une valeur ou la multiplication par un facteur, ou peut se déduire d'une table.

Débit, Q (OIML R137-1, 3.3.1) (flow rate)

Rapport de la quantité réelle de gaz passant par le compteur de gaz sur le temps passé pour que cette quantité passe par le compteur de gaz.

Débit de transition, Qt (OIML R137-1, 3.3.4) (transitional flow rate)

Débit qui se produit entre le débit maximal Qmax et le débit minimal Qmin qui divise l'étendue du débit en deux zones, la « zone supérieure » et la « zone inférieure », chacune caractérisée par ses propres erreurs maximales tolérées.Note de bas de page 1-2

Débit maximal, Qmax (OIML R137-1, 3.3.2) (maximum flow rate)

Débit le plus élevé auquel un compteur de gaz est tenu de fonctionner dans les limites de son erreur maximale tolérée tout en fonctionnant dans ses conditions assignées de fonctionnement.

Débitmètre-ordinateur (flow computer)

Dispositif qui reçoit et transforme les signaux de sortie d'un ou de plusieurs appareils de mesure de produit en écoulement ou d'un autre débitmètre-ordinateur et parfois d'appareils de mesure connexes, et, le cas échéant, qui emmagasine ces données dans une mémoire jusqu'à leur utilisation. De plus, le débitmètre-ordinateur peut transmettre et recevoir des données depuis un périphérique.

Débit minimal, Qmin (OIML R137-1, 3.3.3) (minimum flow rate)

Débit le plus faible auquel un compteur de gaz est tenu de fonctionner dans les limites de son erreur maximale tolérée tout en fonctionnant dans ses conditions assignées de fonctionnement.

Défaut (OIML R137-1, 3.2.7) (fault)

Différence entre l'erreur d'indication et l'erreur déterminée aux conditions de référence d'un compteur.

Dispositif complémentaire (appareil auxiliaire) (OIML R137-1, 3.1.8) (ancillary (auxiliary) device)

Dispositif destiné à accomplir une fonction particulière, directement impliquée dans l'élaboration, la transmission ou l'affichage de résultats de mesurage. Un dispositif complémentaire ou appareil auxiliaire n'est pas nécessairement soumis au contrôle métrologique et peut être intégré dans un compteur de gaz.

Dispositif de conversion (conversion device)

Dispositif intégré ou externe ou fonction qui convertissent automatiquement le volume ou la masse mesurés aux conditions de fonctionnement en un volume aux conditions de base ou conditions normales compte tenu des conditions et des caractéristiques du gaz en écoulement.

Dispositif de correction (OIML R137-1, 3.1.7) (correction device)

Dispositif destiné à corriger les erreurs connues comme étant fonction du débit, du nombre de Reynolds (courbe de linéarisation), de la densité, de la pression et/ou de la température, par exemple.

Dispositif de télémesure (telemetering device)

Dispositif utilisé dans un système de télémesure servant à reproduire l'indication d'un compteur source. L'appareil peut être externe ou intégré au compteur source.

Dispositif indicateur (OIML V1, 5.04) (indicating device)

Partie de l'instrument de mesure qui affiche les résultats de mesure, soit de façon continue, soit sur demande.

Dispositif indicateur mécanique (mechanical indicating device)

Dispositif mécanique du type à aiguille ou du type à rouleau intégré à un compteur de gaz ou externe à ce dernier, qui enregistre et présente visuellement la valeur d'une grandeur mesurée.

Durabilité (OIML R137-1, 3.2.10) (durability)

Aptitude d'un instrument de mesure à conserver ses caractéristiques de performance pendant une période donnée d'utilisation.

Écart d'alignement non-axial maximal permis du compteur (maximum permissible meter non-axial alignment)

Le plus grand angle permis de l'alignement du compteur par rapport à l'axe de la conduite. Cette donnée est fournie par le fabricant du compteur. De légères variations de l'alignement des cônes auront des effets significatifs sur le rendement des débitmètres à cône de type différentiel.

Élément externe (non-integral element)

Utilisé avec un appareil approuvé sans en faire partie et approuvé séparément (p. ex. transducteurs ou transmetteurs de pression ou de température externes, générateurs d'impulsions externes).

Élément intégré (integral element)

Élément faisant partie intégrante d'un appareil approuvé (p. ex. fonction de conversion du volume intégrée, générateur d'impulsions intégré, dispositif indicateur intégré).

Enregistrement (registration)

Indication visuelle et représentation enregistrée d'une grandeur.

Erreur de répétabilité (repeatability error)

Écart entre le résultat le plus élevé et le résultat le plus bas de mesurages successifs d'une même grandeur réalisés dans les mêmes conditions.

Erreur intrinsèque (OIML D11, 3.7) (intrinsic error)

Erreur d'indication déterminée aux conditions de référence.

Erreur maximale crête à crête (maximum peak-to-peak error)

Différence entre la plus grande erreur et la plus petite erreur sur toute la plage de fonctionnement étalonnée du compteur.

Erreur maximale tolérée (VIM 4.26) (maximum permissible error)

Valeur extrême de l'erreur de mesure, par rapport à une valeur de référence connue, qui est tolérée par les spécifications ou les règlements pour un mesurage, un instrument de mesure ou un système de mesure donné.

Erreur moyenne pondérée (weighted mean error)

L'erreur moyenne pondérée se définit comme suit :

Erreur moyenne pondéré = ((K1 × E1) + (K2 × E2) + … + (Kn × En)) ÷ (K1 + K2 + … + Kn)

avec

(K i) = 1.4 – ((Q i) ÷ (Q max))

pour Qi ≤ 0,7 Qmax

(K i) = (Q i) ÷ (Q max)

pour 0,7 Qmax < QiQmax

où,

  • Qi est le débit d'essai.
  • ki est le facteur de pondération au débit Qi.
  • Ei est l'erreur au débit Qi.
Erreur relative (relative error)

Quotient de l'erreur absolue par la valeur conventionnellement vraie du mesurande qui est traditionnellement nommé erreur vraie. Exprimée en pourcentage, l'erreur relative se calcule comme suit :

(E r) = (((Q m) – (Q s)) ÷ (Q s)) × 100 % = (((Q m) ÷ (Q s)) – 1) × 100 %

Où,

  • Er est l'erreur relative du compteur soumis à l'essai, exprimée en pourcentage (%)
  • Qm est la grandeur indiquée par l'appareil soumis à l'essai
  • Qs est la grandeur indiquée par l'étalon de référence, exprimée dans les mêmes unités que Qm
Grandeur d'influence (VIM 2.52) (influence quantity)

Grandeur qui, lors d'un mesurage direct, n'a pas d'effet sur la grandeur effectivement mesurée, mais a un effet sur la relation entre l'indication et le résultat de mesure.

Incertitude de mesure (VIM 2.26) (uncertainty)

Paramètre non négatif qui caractérise la dispersion des valeurs attribuées à un mesurande, à partir des informations utilisées.

Instrument de mesure associé (OIML V1, 5.09) (associated measuring instrument)

Instrument utilisé pour mesurer une grandeur autre que le mesurande, dont la valeur est utilisée pour corriger ou convertir un résultat de mesure. En général, un instrument de mesure associé est relié à un dispositif (dispositif de correction, dispositif de conversion, calculateurNote de bas de page 1-3) faisant partie de l'instrument de mesure, permettant de modifier (corriger, convertir) le résultat de mesure afin d'obtenir une valeur du mesurande dans des conditions spécifiées.

Limite d'essai (test limit)

Limite établie lorsque la limite de spécification est ajustée en fonction de l'incertitude de mesure associée.

Linéarité (linearity)

Différence maximale entre l'erreur moyenne pondérée et toute erreur individuelle aux points d'essai entre Qmin et Qmax.

Mémoire rémanente (non-volatile memory)

Mémoire qui conserve les données même si l'alimentation électrique est coupée.

Mesurande (OIML R137-1, 3.1.2) (measurand)

Quantité (grandeur) destinée à être mesurée.

Module (module)

Composant autonome d'un appareil dont l'interface avec les autres composants de l'appareil est bien définie. Ce composant est souvent visé par un avis d'approbation qui lui est propre et il est interchangeable.

Nombre de Reynolds (reynolds number)

Rapport adimensionnel qui s'exprime en termes de débit volumétrique (Q), de diamètre intérieur de la conduite (D), de densité du gaz en écoulement (ρ) et de viscosité absolue du gaz en écoulement (µ).

Plaque du fournisseur (contractor's badge)

Plaque signalétique, étiquette, vignette, dispositif d'affichage électronique ou autre dispositif approprié fixé en permanence à un compteur en un endroit bien en vue. La plaque peut être utilisée pour afficher le numéro d'inspection du compteur assigné par le fournisseur et d'autres renseignements concernant le mode de fonctionnement actuel du compteur portant la plaque ou en donner l'accès.

Pression de travail maximale, Pmax (OIML R137-1, 3.3.9) (maximum working pressure)

Pression interne maximale à laquelle un compteur de gaz peut résister, dans ses conditions assignées de fonctionnement, sans détérioration inacceptable de ses performances métrologiques.

Pression de travail minimale, Pmin (OIML R137-1, 3.3.9) (minimum working pressure)

Pression interne minimale d'un gaz à laquelle un compteur de gaz peut résister, dans ses conditions assignées de fonctionnement, sans détérioration inacceptable de ses performances métrologiques.

Quantité de gaz (OIML R137-1, 3.2.1) (quantity of gas)

Quantité totale de gaz obtenue par l'intégration de l'écoulement passé par le compteur de gaz au cours du temps, qui est exprimée en volume (V) ou en masse (m), sans tenir compte du temps pris.

Quantité minimale mesurée (minimum measured quantity)

La plus petite quantité qu'un appareil de mesure peut mesurer de façon acceptable sur le plan métrologique. Cette quantité est déclarée ou attestée par le fabricant.

Rattrapage (retrofit)

Ajout d'un composant ou d'un accessoire à un appareil existant qui a été approuvé et fabriqué sans ce dernier.

Registre électronique (electronic register)

Emplacement d'une mémoire intégrée à l'appareil ou d'une mémoire externe où la valeur d'une grandeur mesurée est enregistrée électroniquement.

Surcompressibilité (supercompressibility)

Dans les conditions normales d'exploitation du gaz naturel, l'écart entre la densité réelle d'un gaz et la densité théorique d'un gaz parfait déterminée par la loi des gaz parfaits (Charles et Boyles). Le calcul du facteur de surcompressibilité doit être fait conformément au rapport no 8 de l'AGA : Compressibility and Supercompressibility for Natural Gas and Other Hydrocarbon Gases – American Petroleum Institute MPMS, chapitre 14.2 (deuxième édition, 1994).

Système de télémesure (telemetering system)

L'ensemble des appareils et de l'équipement utilisé pour reproduire et/ou interpréter l'indication d'un compteur source à distance.

Télémesure (telemetering)

Transmission de données de mesure à l'aide de moyens intermédiairesNote de bas de page 1-4 qui permet de reproduire et/ou d'interpréter à distance l'indication d'un compteur source.

Transducteur de mesure (VIM 3.7) (measuring transducer)

Dispositif, employé en mesurage, qui fait correspondre à une grandeur d'entrée une grandeur de sortie selon une loi déterminée. Exemples : thermocouple, transformateur de courant électrique, jauge de contrainte, électrode de pH, tube de Bourdon, bilame.

Transmetteur (transmitter)

Appareil incorporant un transducteur de mesure qui amplifie et/ou convertit le signal électrique brut du transducteur en un autre type de signal pour la transmission sur une longue distance.

Variation d'échelon maximale permise du compteur ou de sa conduite (maximum permissible meter / meter tube step change)

Rapport le plus élevé permis entre le diamètre intérieur de la conduite du compteur (section amont et section aval) et le diamètre intérieur du compteur. Cette donnée est fournie par le fabricant du compteur.

Volume cyclique (OIML R137-1, 3.2.3) (cyclic volume)

Volume de gaz correspondant à une révolution complète d'une ou des parties mobiles situées à l'intérieur du compteur (cycle de travail). Le volume cyclique est applicable seulement aux débitmètres de gaz à déplacement positif.

6.0 Unités

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent.

6.1 Utilisation des unités

6.1.1 Un appareil ne doit pas fournir une indication ou un enregistrement, ou être marqué en unités de mesure métriques (SI) et en unités de mesure anglo-saxonnes.

6.1.1.1 L'exigence spécifiée en 6.1.1 ne s'applique pas aux appareils électroniques pouvant effectuer les calculs de conversion nécessaires du système impérial au SI, ou l'inverse.

6.1.2 Les appareils qui permettent de choisir entre les unités de mesure métriques et les unités de mesure anglo-saxonnes doivent être dotés d'une fonction qui identifie dans quelles unités l'appareil de mesure est configuré.

6.2 Unités de mesure métriques

6.2.1 Les unités de mesure métriques s'expriment en unités SI conformes au Guide de familiarisation au système métrique (norme Z234.1) de l'Association canadienne de normalisation.

6.2.2 S'il y a incohérence entre la norme CSA Z234.1 et la LIEG ou le RIEG, les exigences législatives s'appliquent.

6.3 Affichage électronique des unités de mesure à des fins non commerciales

L'affichage d'unités de mesure à des fins non commerciales, comme la surveillance, est autorisé.

7.0 Exigences métrologiques

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent.

7.1 Conditions assignées de fonctionnement

  1. Plage de températures ambiantes
    1. Environnement sans contrôle de la température
      Dans le cas d'appareils devant être utilisés dans un environnement sans contrôle de la température, la plage de températures doit être d'au moins −30 °C à 40 °C.
    2. Environnement à température contrôlée
      Dans le cas d'appareils destinés à être utilisés dans un environnement à température contrôlée, la plage de températures ambiantes doit être conforme aux indications du requérant et ces restrictions d'utilisation doivent être mentionnées dans l'avis d'approbation publié par MC.
  2. Humidité relative ambiante
    Conforme aux indications du requérant et de 93 % minimum (sans condensation).
  3. Pression atmosphérique
    Conforme aux indications du requérant et doit couvrir au minimum la plage de 86 kPa à 106 kPa (absolue).
  4. Tension de secteur c.c.
    Conforme aux indications du requérant.
  5. Tension de secteur c.a.
    Unom – 15 % à Unom + 10 %
  6. Fréquence de secteur c.a.
    ƒnom – 2 % à ƒnom + 2 %
  7. Plage de débits de fonctionnement
    Qmin à Qmax inclusivement.
  8. Type de gaz
    Conforme aux indications du requérant.
  9. Plage de pressions de travail
    Pmin à Pmax inclusivement.

7.2 Caractéristiques du débit du compteur de gaz

7.2.1 Les caractéristiques du débit d'un compteur de gaz fondé sur une technologie de mesure sensible aux variations du débit et/ou aux changements se produisant dans le profil d'écoulement (p. ex. laminaire à turbulent) se définissent par les valeurs Qmin, Qt et Qmax.

7.2.2 Sauf indication contraire de la part de MC, les rapports et les relations se situent dans les plages suivantes :

  1. Lorsque Qmax / Qmin est ≥ 50 → Qmax / Qt doit être ≥ 10
  2. Lorsque Qmax7 Qmax / Qt doit être ≥ 5

7.3 Erreurs maximales tolérées

7.3.1 Généralités

7.3.1.1 Un appareil doit être conçu et fabriqué de manière que ses erreurs ne dépassent pas l'erreur maximale tolérée (EMT) applicable dans les conditions assignées de fonctionnement conformément à 7.1.

7.3.1.2 L'EMT applicable à divers types de compteurs de gaz, d'appareils auxiliaires et d'instruments de mesure associés est définie dans les parties subséquentes qui traitent de ces derniers. (Voir l'annexe A)

7.3.2 Correction en fonction d'erreurs connues

Un appareil peut être doté d'un dispositif de correction ou d'une fonction conçus pour réduire les erreurs et se rapprocher le plus près possible du zéro. Sous réserve de l'article 7.3.2.1, ce dispositif de correction ne doit pas être utilisé pour une correction d'une dérive estimée au préalable.

7.3.2.1 Relations prédéterminées entre les erreurs

Sauf si l'avis d'approbation l'autorise, un appareil ne doit pas comporter de dispositif de correction ou de fonction qui permet d'extrapoler le rendement d'un compteur par la caractérisation d'un type de compteur générique au débit minimum (Qmin) ou en dessous de celui‑ci.

7.4 Erreur moyenne pondérée

L'erreur moyenne pondérée doit être de ± 0,4 %, à moins d'indication contraire dans la présente norme. (Voir l'annexe A)

7.5 Répétabilité

La répétabilité des erreurs d'au moins trois mesures successives à un débit précis doit être inférieure ou égale au tiers de l'EMT conformément à 7.3.1.2, à moins d'indication contraire dans la présente norme. (Voir l'annexe A)

7.6 Pression de travail

Il faut satisfaire aux exigences indiquées en 7.3 sur toute la plage de pressions de travail.

7.7 Température

Il faut satisfaire aux exigences indiquées en 7.3 sur toute la plage de températures.

7.8 Durabilité

Sous réserve de 12.5.8, le défaut d'un compteur de gaz aux débits de Qt à Qmax doit être inférieur ou égal à la moitié de l'EMT.

7.9 Vibrations et chocs

7.9.1 Un débitmètre de gaz doit résister aux vibrations et aux chocs conformément aux exigences suivantes :

  1. Vibrations :
    1. Plage de fréquences totale : 10 Hz à 150 Hz
    2. Niveau total de valeur efficace : 7 m∙s-2
    3. Densité spectrale d'accélération (DSA) 10 Hz à 20 Hz : 1 m²s-3
    4. Niveau DSA 20 Hz – 150 Hz : −3 dB/octave
  2. Chocs : hauteur de chute : 50 mm

7.9.2 Le défaut après l'application de vibrations et de chocs doit être inférieur ou égal à la moitié de l'EMT sur toute la plage de débits.

7.10 Orientation

7.10.1 Sous réserve de 7.10.2, l'appareil doit satisfaire aux exigences métrologiques spécifiées en 7.3 et 7.4 pour toutes les orientations.

7.10.2 Lorsque l'appareil fonctionne correctement dans certaines orientations recommandées par le fabricant et pour lesquelles on demande une approbation, il faut satisfaire aux exigences métrologiques mentionnées en 7.3 et 7.4 pour ces orientations seulement.

7.11 Sens d'écoulement

Si le compteur de gaz est marqué comme étant apte à mesurer l'écoulement dans les deux sens, il doit satisfaire aux exigences mentionnées en 7.3 et en 7.4 pour chaque sens.

7.12 Perturbation de l'écoulement

7.12.1 Sous réserve de 7.12.2, pour les types de compteurs de gaz dont la précision est influencée par la perturbation de l'écoulement, le décalage de l'erreur à cause de cette perturbation ne doit pas dépasser le tiers de l'EMT.

7.12.2 Lorsqu'un compteur de gaz doit être installé selon une configuration précise des conduites produisant seulement une légère perturbation de l'écoulement, ces restrictions doivent être indiquées dans l'avis d'approbation publié par MC et le compteur de gaz ne doit être installé que dans la configuration de conduites reconnue comme étant conforme à l'exigence.

7.13 Arbre d'entraînement (couple)

Pour les types de compteurs de gaz comportant un ou plusieurs arbres d'entraînement, le fabricant doit fournir le couple maximum pouvant être appliqué sans dépasser le tiers de l'EMT.

7.14 Différents gaz

Les types de compteurs de gaz destinés à être utilisés avec différents gaz doivent satisfaire aux exigences définies en 7.3 pour tous les gaz spécifiés par le fabricant.

7.15 Influence des appareils auxiliaires

Les compteurs de gaz fournis avec des appareils auxiliaires doivent être conçus de manière qu'aucune des fonctions de l'appareil auxiliaire (p. ex. fonctions de communication) n'influence le comportement métrologique.

7.16 Variation de la tension d'alimentation

7.16.1 Lorsqu'il se produit une variation de la tension d'alimentation, l'erreur de l'appareil devant être alimenté à partir du secteur ne doit pas :

  1. dépasser l'EMT;
  2. différer de plus de ± 0,2 % des erreurs à la tension d'alimentation nominale.

7.17 Incertitude

7.17.1 L'estimation de l'incertitude élargie U doit être faite conformément au Guide pour l'expression de l'incertitude de mesure (GUM) avec un niveau de confiance d'approximativement 95 %.

7.17.2 Sous réserve de 7.17.3, l'incertitude élargie U de la détermination des erreurs de la quantité de gaz mesurée doit être inférieure au cinquième de l'EMT applicable, conformément à 7.3, le cas échéant.

7.17.3 Lorsque l'incertitude élargie U des erreurs est supérieure au cinquième de l'EMT appliquée, les résultats d'essai doivent être approuvés en réduisant l'EMT appliquée avec les incertitudes en excès.

Nouvelle erreur maximale tolérée = ± ((6 ÷ 5) × EMT – (1.645×u))

8.0 Exigences techniques

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent selon la technologie de l'appareil, le principe, la caractéristique ou la fonction.

8.1 Conception, composition et construction

8.1.1 La conception de l'appareil doit tenir compte de l'utilisation et des conditions de service prévues.

8.1.2 La construction doit être solide sur le plan mécanique et électrique et les matériaux (p. ex. finis) doivent permettre d'assurer une longue durée de vie et une précision continue.

8.1.3 Les éléments intégrés dans les compteurs de gaz pour capter la température du gaz en écoulement et l'efficacité de la conversion de la température et/ou la correction de la surcompressibilité doivent respecter les exigences de rendement pertinentes sur une plage de températures d'au moins 40 °C.

8.1.4 Sous réserve de 8.1.4.1, dans les situations où une conversion automatique du volume mesuré s'effectue, l'enregistrement du volume non converti et du volume converti doit être effectué à tout le moins par l'appareil doté de fonctions intégrées de conversion du volume ou par le dispositif externe de conversion du volume.

8.1.4.1 Lorsque l'appareil n'est pas configuré pour fournir un enregistrement du volume non converti et du volume converti, l'avis d'approbation doit préciser que l'appareil doit être utilisé conjointement avec un dispositif qui peut fournir cette information.

8.2 Boîtier

8.2.1 Le boîtier d'un appareil destiné à contenir du gaz doit être conçu et fabriqué pour conserver sa précision sur toute la plage de ses paramètres de fonctionnement.

8.2.2 Le boîtier d'un appareil doit être conçu et fabriqué pour résister aux conditions environnementales et empêcher la pénétration dans l'appareil de toute substance étrangère extérieure.

8.3 Débit nul

La fonction de totalisation d'un compteur de gaz ne doit pas changer lorsque le débit est nul et que l'installation est exempte de pulsations dans l'écoulement.Note de bas de page 1-5

8.4 Sens de l'écoulement

8.4.1 Mesure d'un écoulement bidirectionnel

8.4.1.1 Lorsque des compteurs de gaz sont conçus pour un écoulement bidirectionnel du gaz, la quantité de gaz s'étant écoulée lorsque le sens de l'écoulement est inversé doit être enregistrée séparément.

8.4.1.2 L'EMP spécifiée en 7.3 doit être respectée pour les deux sens de l'écoulement.

8.4.2 Écoulement en sens inverse

Les compteurs de gaz conçus pour une mesure unidirectionnelle doivent pouvoir empêcher l'écoulement inversé ou résister à un écoulement inversé accidentel sans présenter de détérioration ou de changement de leurs propriétés métrologiques en ce qui concerne la mesure de l'écoulement en sens normal.

8.5 Dispositif indicateur

8.5.1 Sous réserve de 8.5.2, chaque appareil dont la fonction est de fournir des unités de mesure doit être muni d'un dispositif indicateur intégré ou doit être raccordé ou relié à un dispositif indicateur externe.

8.5.2 Lorsqu'un appareil a été approuvé pour être utilisé avec un dispositif indicateur externe approuvé, il doit être muni d'un dispositif indicateur approuvé compatible qui lui est raccordé de manière que les utilisateurs aient accès aux unités de mesure indiquées qui sont transmises par des émetteurs de radiofréquences, le port de communication ou d'autres formes de communication de données électroniques, sous réserve des conditions suivantes :

  1. Le dispositif indicateur doit pouvoir afficher chaque unité de mesure légale pour laquelle l'appareil est approuvé;
  2. Lorsqu'un appareil électronique est utilisé pour obtenir des unités de mesure, le logiciel ou micrologiciel utilisé pour obtenir les indications de mesure doit être approuvé.Note de bas de page 1-6

8.6 Sortie

8.6.1 Sous réserve de 8.6.2, la capacité de chaque arbre de sortie mécanique rotatif (mécanisme d'entraînement ou engrenage) doit être telle que, à Qmax, l'arbre de sortie accomplit au moins une rotation toutes les deux minutes.

8.6.2 Lorsque la sortie de l'appareil est une communication d'un signal numérique, la fréquence de sortie doit être telle que le temps requis pour vérifier l'EMT n'est pas supérieur à deux minutes.

8.7 Sources d'alimentation

8.7.1 Les appareils doivent être alimentés par trois sources différentes qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison :

  1. Sources d'alimentation du secteur
  2. Sources d'alimentation non remplaçables
    La durée de vie indiquée d'une source d'alimentation doit garantir que l'appareil peut fonctionner correctement pendant au moins aussi longtemps que la durée de service du compteur spécifiée par le fabricant.
  3. Sources d'alimentation remplaçablesNote de bas de page 1-7
    Le remplacement d'une source d'alimentation ne doit pas nuire à la programmation, aux données métrologiques ou au fonctionnement subséquent de l'appareil.

8.7.2 Les appareils électroniques qui calculent les unités de mesure doivent être conçus de manière que, dans le cas d'une panne d'alimentation, la quantité de gaz mesurée ou calculée de même que les paramètres de configuration, les constantes et les paramètres d'étalonnage obtenus juste avant la panne ne soient pas perdus (c.-à-d. une mémoire rémanente).

8.8 Logiciel

Les exigences relatives au logiciel applicables aux appareils visés par le domaine d'application de la présente norme sont établies dans les normes suivantes de Mesures Canada :

  1. S-EG-05 : Norme visant l'approbation des appareils de mesure de l'électricité et du gaz commandés par logiciel
  2. S-EG-06 : Norme sur les consignateurs d'événements pour les appareils de mesure de l'électricité et du gaz

9.0 Exigences relatives au marquage

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent selon la technologie, le principe, la caractéristique ou la fonction de l'appareil.

9.1 Généralités

9.1.1 Toutes les marques requises doivent être facilement lisibles et indélébiles dans les conditions assignées de fonctionnement et les conditions environnementales ne doivent pas produire sur elles d'effet négatif.

9.1.2 Les marques doivent être claires et faciles à interpréter.

9.1.3 Le cas échéant, l'information suivante doit être inscrite sur le boîtier ou sur une plaque signalétique fixée de manière permanente à l'appareil de manière à pouvoir être facilement lue une fois la plaque installée :

  1. Numéro d'approbation ministériel;
  2. Nom du fabricant ou marque de commerce enregistrée;
  3. Désignation du modèle ou du type;
  4. Numéro de série;
  5. Plage de températures ambiantes, de −30 °C à 40 °C;
  6. Pression de fonctionnement maximale permise et, le cas échéant, pression de fonctionnement minimale;
  7. Débit maximal Qmax =…<unité>;
  8. Débit minimal Qmin =…<unité>;
  9. Débit de transition Qt =…<unité>;Note de bas de page 1-8
  10. Plages de températures et de pressions du gaz utilisées pour déterminer où doivent se situer les erreurs de l'appareil pour respecter les limites de l'EMT;Note de bas de page 1-8
  11. Valeurs des impulsions des fréquences de sortie;Note de bas de page 1-8
  12. Type et plage du signal d'entrée et/ou de sortie analogique;Note de bas de page 1-8
  13. Protocole ou interface pour le signal d'entrée et/ou de sortie numérique.Note de bas de page 1-8

9.1.4 Les codes à barres ou les codes QR (Quick Response) ne doivent être utilisés que pour compléter ou reproduire l'information déjà inscrite sur la plaque signalétique de l'appareil ou affichable sur le dispositif d'affichage électronique de l'appareil de même que sur un dispositif externe (par un logiciel d'interrogation à distance).

9.2 Volume converti en fonction de la température

Les compteurs à conversion intégrée de la température et les modules de conversion de la température externes doivent indiquer sur la plaque signalétique la température à laquelle le volume enregistré est converti (p. ex. 15 °C ou 60 °F), de manière permanente et visible, quelle que soit la couleur d'arrière-planNote de bas de page 1-8.

9.3 Volume converti en fonction de la pression

9.3.1 Les compteurs à conversion de la pression intégrée et les modules de conversion de la pression externes doivent comporter les renseignements additionnels suivants sur la plaque signalétiqueNote de bas de page 1-8 :

  1. Plage du transducteur de pression de l'appareil;
  2. Pression de base;
  3. Lorsqu'un capteur de pression manométrique est utilisé, la pression atmosphérique ou la plage de pressions atmosphériques pour lesquelles l'appareil est conçu.

9.4 Écoulement unidirectionnel du gaz

Les compteurs de gaz conçus uniquement pour une mesure unidirectionnelle doivent être marqués de manière à indiquer le sens d'écoulement du gaz ou leur raccord d'admission doit être identifié.

9.5 Écoulement bidirectionnel du gaz

9.5.1 Les compteurs de gaz conçus pour mesurer un écoulement bidirectionnel doivent être marqués d'une flèche à deux pointes, avec les symboles plus (+) et moins (-) pour indiquer dans quel sens l'écoulement est positif et dans quel sens l'écoulement est négatif, respectivement.

9.5.2 Les appareils électroniques conçus pour mesurer l'écoulement du gaz dans les deux sens doivent être configurés de manière qu'il soit possible de connaître sans ambiguïté le sens d'écoulement du gaz au moyen d'un dispositif d'affichage électronique intégré à l'appareil ou par la sortie d'un dispositif externe (au moyen d'un logiciel d'interrogation à distance). Les indications doivent être claires.

9.6 Arbre de sortie

Les appareils munis d'un arbre de sortie externe doivent comporter, à proximité de l'arbre, une indication visible du sens de rotation de l'arbre et de la capacité par tour, lorsqu'un appareil ou un couvercle y est relié.

9.7 Appareils électroniques

9.7.1 Les appareils alimentés en énergie par une source externe doivent présenter les indications suivantes sur la plaque signalétique :

  1. La tension nominale;
  2. La fréquence nominale.

9.7.2 Les appareils alimentés par une pile ou une autre source qui doit être périodiquement remplacée doivent satisfaire aux exigences suivantes :

  1. La capacité résiduelle d'une pile doit être indiquée en unités de temps;Note de bas de page 1-8 ou
  2. une alarme automatique qui fournit une indication lorsque la pile atteint moins de 10 % de sa capacité doit être intégrée à l'appareil.

9.7.3 Dans le cas d'une source d'alimentation non remplaçable, la durée de service de l'appareil ou la capacité résiduelle de la pile en unités de temps doit être indiquée.Note de bas de page 1-8

9.8 Logiciel

La ou les versions du micrologiciel du compteur ou du composant et/ou du logiciel doivent être inscrites de manière visible.Note de bas de page 1-8

9.9 Bornes de connexion

Les bornes de connexion doivent être identifiées par des marques apposées sur l'appareil ou par un tableau ou un schéma apposé de manière permanente sur l'appareil. Lorsque l'appareil de mesure est conçu pour accepter un connecteur de câbles non interchangeable, la borne de connexion pour ce connecteur doit être exemptée de la présente exigence.

9.10 Fournisseur

9.10.1 Lorsque les renseignements requis sur une plaque de fournisseur sont affichés sur une plaque signalétique, il doit y avoir de l'espace pour y apposer la plaque du fournisseur.

9.10.2 Lorsqu'une méthode alternative est utilisée pour afficher les renseignements requis sur une plaque de fournisseur, ces renseignements doivent être facilement accessibles au point de mesurage.

9.11 Information sur le fonctionnement

Lorsqu'un appareil est muni d'un ajustement permettant à l'utilisateur de modifier les paramètres de fonctionnement (p. ex. la pression de base, la température de base, etc.) ou que ses plages peuvent être réglées par l'utilisateur, le fabricant doit fournir une plaque signalétique, une étiquette, une étiquette adhésive ou un système de lecture-écriture (avec dispositifs de sécurité) ou un autre moyen adéquat d'inscription des renseignements pertinents.

9.12 Appareils auxiliaires

9.12.1 Si un appareil auxiliaire n'est pas assujetti à un contrôle métrologique légal, cela doit être bien indiqué.

9.12.2 Un appareil auxiliaire intégré à un compteur de gaz doit avoir un identificateur exclusif (c.-à-d. un numéro de série) inscrit sur la face visible de l'appareil lorsque celui-ci est monté dans le compteur de gaz.

9.12.3 Lorsque l'appareil auxiliaire est muni d'une entrée externe fixée à l'arbre de sortie de l'appareil, les renseignements suivants doivent être inscrits de manière visible à proximité de l'arbre d'entrée :

  1. Le sens de la rotation;
  2. La capacité par tour.Note de bas de page 1-9

10.0 Exigences relatives au scellage

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent.

10.1 Sous réserve de 10.3, chaque appareil et tout composant de mesure interchangeable de ce dernier doivent être fabriqués de manière à interdire l'accès aux pièces mobiles, aux réglages et à la programmation au moyen d'une méthode de scellage classique conformément à S-EG-02 — Norme relative à l'approbation de type pour le scellage des compteurs d'électricité et de gaz.

10.2 Les appareils électriques doivent comporter des méthodes de scellage conçues pour permettre l'utilisation d'une méthode de scellage classique, conformément à S-EG-02, pour empêcher un accès non autorisé aux fusibles, aux disjoncteurs, aux raccordements de signaux et aux sources d'alimentation primaire et de secours.

10.3 Les compteurs de gaz de conception modulaire avec interchangeabilité des modules doivent comporter des éléments permettant de sceller :

  1. chaque module séparément;
  2. les modules ensemble.

10.4 Les extrémités visibles de l'arbre d'entraînement doivent être adéquatement protégées lorsqu'un compteur de gaz n'est pas raccordé à un appareil auxiliaire.

10.5 Sous réserve de 8.5.1, l'enregistrement du volume cumulatif, de la masse ou des unités d'énergie ne doit pas pouvoir être remis à zéro dans les conditions normales de fonctionnement une fois que l'appareil est scellé.

11.0 Exigences administratives

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent.

11.1 Demande d'approbation

11.1.1 La Demande d'approbation de type de compteurs de gaz et d'appareils auxiliaires doit être remplie pour une demande d'avis d'approbation en vertu de l'article 9 de la LIEG.

11.1.1.1 Le cas échéant, le requérant doit fournir à MC le volume cyclique du compteur de gaz.

11.1.2 De plus, si un logiciel est utilisé, il faut inclure ce qui suit :

  1. Les documents d'approbation de type spécifiés dans la norme S-EG-05 — Norme visant l'approbation des appareils de mesure de l'électricité et du gaz commandés par logiciel;
  2. Une description de la façon dont un appareil doté d'un consignateur d'événements satisfait aux exigences spécifiées dans la norme S-EG-06 — Norme sur les consignateurs d'événements pour les appareils de mesure de l'électricité et du gaz.

11.1.3 S'il y a lieu d'effectuer l'étalonnage avec un autre gaz que le gaz naturel à pression moyenne, le requérant doit fournir des données d'essai démontrant la sensibilité du compteur de gaz à la pression ou au nombre de Reynolds.

11.1.3.1 Lorsque les installations d'essai ne permettent pas d'effectuer des essais sur toute la plage des pressions de fonctionnement du compteur de gaz, le requérant doit fournir des données d'essai démontrant que le modèle auquel appartient le compteur de gaz n'est pas sensible à la pression de fonctionnement ou que le modèle peut être déterminé au moyen d'une grandeur adimensionnelle comme le nombre de Reynolds, ce qui n'entraînera pas d'augmentation de l'erreur de mesure du compteur de gaz supérieure à l'EMT indiquée en 7.3.

11.2 Évaluation à des fins d'approbation

11.2.1 Les compteurs de gaz, les appareils auxiliaires et les instruments de mesure associés doivent être conformes au type approuvé et à la documentation soumise pour obtenir l'approbation.

11.2.2 La conformité aux exigences de ces normes doit être établie sur la base d'essais de rendement et d'attestations écrites de conformité, le cas échéant, et lorsque MC l'accepte.

11.2.2.1 L'attestation de conformité doit :

  1. être rédigée sur le papier à entête de l'entreprise;
  2. être adressée à MC;
  3. incorporer un renvoi au projet d'approbation et au numéro d'approbation (le cas échéant);
  4. indiquer l'article ou les articles de la norme que le requérant cite dans son attestation;
  5. expliquer la façon dont les exigences sont satisfaites.

11.2.3 Toutes les attestations de conformité et données d'essai doivent servir d'enregistrements de conformité et être conservées en permanence dans le dossier d'approbation de type de l'appareil.

11.2.4 Les fonctions ou les dispositifs de télémesure et les appareils auxiliaires incorporés à un compteur de gaz soumis à l'approbation de MC sont évalués et approuvés comme des parties intégrantes du compteur et sont inclus dans l'avis d'approbation de ce dernier.

11.2.5 Les appareils de télémesure et les appareils auxiliaires installés en rattrapage qui doivent être approuvés par MC doivent être évalués et approuvés comme des appareils distincts et doivent être visés par un avis d'approbation qui leur est propre.

11.2.6 On doit évaluer aux fins d'approbation les dispositifs de télémesure destinés à une installation en rattrapage pour s'assurer qu'ils n'ont pas d'effet sur le fonctionnement des marques ou modèles de compteurs de gaz sources approuvés sur lesquels ils seront installés.

11.2.6.1 Les fabricants de dispositifs de télémesure conçus pour être installés en rattrapage doivent démontrer à MC que l'utilisation de leurs dispositifs est autorisée par le fabricant des marques ou modèles de compteurs de gaz sources approuvés sur lesquels ils seront installés.

11.3 Échantillons

À moins d'indication contraire de MC, les règles suivantes s'appliquent :

  1. Lorsqu'un appareil est offert en différentes tailles et que la conception, la composition et la construction sont proportionnelles à la taille de l'appareil et que le modèle demeure le même pour la série, deux échantillons représentant la plus petite taille et la plus grande taille d'appareil de la série doivent être soumis pour une évaluation.
  2. Lorsqu'un appareil est offert en trois tailles nominales séquentielles, la taille nominale intermédiaire de l'appareil doit être évaluée.
  3. Lorsqu'une série homogène s'étend à des tailles d'appareils dépassant la capacité du laboratoire, il faut évaluer l'appareil dont la taille nominale est la deuxième en importance dans la série.

11.4 Essais effectués par Mesures Canada

Lorsque les essais sont réalisés par MC, le requérant doit fournir ce qui suit :

  1. sous réserve de 11.3, le nombre d'appareils de l'échantillon fabriqués conformément au type;
  2. tout instrument spécial nécessaire pour évaluer l'appareil;
  3. une personne connaissant bien le fonctionnement de l'appareil;
  4. toute autre forme d'aide qui pourrait se révéler nécessaire au cours du processus d'approbation.

11.5 Données d'essai fournies par une tierce partie associées à une installation d'essai reconnue

11.5.1 Lorsque le requérant soumet des résultats d'essai provenant d'une installation d'essai reconnue par MC, celui-ci doit approuver au préalable le plan des essais.

11.5.2 Lorsque les conditions d'essai établies dans la présente norme ne sont pas visées par le domaine d'application des installations d'essai reconnues, le requérant doit soumettre à MC la méthode proposée pour maintenir les conditions d'essai requises pendant les essais réalisés dans le cadre d'une évaluation qui doit comprendre :

  1. une description claire de la méthode utilisée pour établir et maintenir les conditions d'essai requises;
  2. les processus d'assurance et de contrôle de la qualité utilisés pour établir et maintenir la ou les conditions d'essai requises.

12.0 Essais de rendement

À moins d'indication contraire dans la présente norme, les exigences suivantes s'appliquent.

12.1 Généralités

12.1.1 Pendant les essais de rendement, les exigences générales et particulières relatives aux essais selon la technologie, le principe de mesure, la caractéristique ou la fonction de l'appareil doivent être respectées. (Voir l'annexe B)

12.1.2 Chaque essai requis doit respecter les exigences spécifiées en 7.0, le cas échéant.

12.1.3 En ce qui concerne les appareils électroniques, chaque essai requis ne doit pas influencer le dispositif indicateur électronique, les données enregistrées ou l'aptitude de l'appareil à interpréter les signaux d'entrée provenant des dispositifs qui y sont raccordés.

12.1.4 Toutes les grandeurs d'influence, sauf la grandeur d'influence soumise à l'essai, doivent demeurer constantes pendant les essais d'un appareil.

12.2 Conditions d'essai

12.2.1 Conditions environnementales de référence et conditions environnementales autres que les conditions de référence
  1. Température ambiante
    1. Température ambiante de référence
      La température ambiante doit être de (20 ± 5) °C avec un taux de variation qui ne dépasse pas 0,5 °C par heure.
    2. Températures ambiantes autres que la température de référence
      Les compteurs doivent être soumis aux essais à des températures ambiantes comprises dans la plage de (−30 ± 2) °C à (40 ± 2) °C, sauf lorsqu'ils sont destinés à être utilisés dans un environnement contrôlé, auquel cas ils doivent être éprouvés suivant la plage de températures ambiantes prescrite par le fabricant.
  2. Pression atmosphérique
    La pression atmosphérique utilisée pour les calculs doit être celle qui a été relevée au moment des essais.
  3. Humidité relative dans l'air ambiant
    L'humidité relative dans l'air ambiant doit être celle qui a été relevée au moment des essais.
12.2.2 Conditions de fonctionnement de référence et conditions de fonctionnement autres que les conditions de référence
  1. Température de travail (tw)
    1. Température de travail de référence
      La température du gaz en écoulement doit être mesurée à l'entrée du compteur et doit se situer à ± 0,5 °C de la température ambiante de référence, sauf si la température est corrigée.
    2. Températures de travail autres que la température de référence
      La température du gaz en écoulement doit être mesurée à l'entrée du compteur. Selon le type d'environnement dans lequel l'appareil est destiné à être utilisé, les exigences suivantes s'appliquent (voir partie 1, tableau 1).
      Partie 1, tableau 1 : Températures de travail autres que la température de référence
      Type d'environnement dans lequel l'appareil est utilisé Température ambiante autre que la température de référence Température de travail autre que la température de référence
      Appareil destiné à un environnement sans contrôle de la température Température ambiante basse (-30 ± 2) °C -10 °C
      0 °C
      Température ambiante élevée (40 ± 2) °C 10 °C
      30 °C
      Appareil destiné à un environnement à température contrôlée Température ambiante basse (Tmin) spécifiée par le fabricant 0,25 (Tmax - Tmin) + Tmin
      Température ambiante élevée (Tmax) spécifiée par le fabricant Tmax – 0,25 (Tmax - Tmin)
  2. Pression de travail (pw)
    La pression du gaz d'essai en écoulement doit être proche de la pression atmosphérique ou de la pression de fonctionnement minimale spécifiée par le fabricant, selon la valeur la plus élevée. De plus, les compteurs peuvent être mis à l'essai à n'importe quelle pression, jusqu'à la pression de fonctionnement maximale.
  3. Teneur en humidité du gaz en écoulement
    La teneur en humidité du gaz d'essai en écoulement doit empêcher l'apparition de condensation pendant les essais.
  4. Masse volumique de l'air sec
    La masse volumique de l'air sec à la température et à la pression normales doit être consignée de l'une des façons suivantes :
    1. 1,225 kg/m³;
    2. 0,07654 lb/pi³.
  5. Humidité
    Il faut prendre les moyens nécessaires pour empêcher l'accumulation d'humidité dans l'appareil pendant les essais.
    1. Selon le point de rosée du gaz d'essai, il pourrait être impossible d'obtenir certaines des valeurs de température requises. En pareil cas, la température différentielle la plus grande pouvant être obtenue doit être considérée.
    2. L'appareil doit être exposé aux températures d'essai pour une durée permettant d'établir la stabilité thermique.
12.2.3 Source d'alimentation

Lorsqu'un appareil est alimenté à partir du secteur, la tension doit se situer à ± 1 % de la tension nominale et la fréquence doit se situer à ± 0,2 % de la fréquence nominale.

12.3 Points d'essai du débit

12.3.1 Le débit auquel les erreurs des compteurs de gaz doivent être déterminées doit être distribué sur l'étendue de mesure à intervalles réguliers et doit inclure Qmin et Qmax (et, de préférence, Qt, le cas échéant).

12.3.2 Sur la base du nombre de points d'essai par décade (M), le nombre minimum (N) de points d'essai, classés de i = 1 à i = N doit être calculé avec l'équation suivante :

N = 1 + M × log((Q max) ÷ (Q min))

Où,

12.3.3 Pour des débits couvrant deux décades ou plus, la formule ci-dessous présente la distribution des débits de i = 1 à i = N-1 et QN = Qmin.

(Q i) = (M√10)^(1 - i) × (Q max)

Où,

12.3.4 Le débit doit se situer en deçà de 5 % de la valeur calculée en 12.3.3, à moins d'indication contraire dans la présente norme.

12.4 Produits d'essai

12.4.1 Sous réserve de 12.4.2, les produits d'essai utilisés pour les essais de rendement de l'appareil doivent être reconnus par MC. Le produit d'essai est habituellement du gaz naturel.

12.4.2 Lorsque les produits d'essai ne sont pas reconnus par MC, le requérant doit :

  1. communiquer avec MC pour obtenir les exigences relatives aux essais et soumettre les données d'essai aux fins d'évaluation du produit d'essai proposé;
  2. réaliser les essais dans une installation d'essai reconnue par MC et soumettre les résultats à MC pour évaluation.

12.5 Essais d'évaluation

12.5.1 Emplacement des données

Les appareils munis d'un affichage électronique doivent être évalués pour déterminer si l'indication affichée provient du même emplacement de la mémoire que le signal de sortie utilisé pour valider l'étalon pendant l'essai d'exactitude de l'étalonnage.

12.5.2 Plage des paramètres programmables

12.5.2.1 Lorsqu'un appareil incorpore des caractéristiques qui permettent à l'utilisateur d'établir la plage de ses paramètres de fonctionnement, il doit être soumis aux essais sur toute la plage de ces paramètres de manière à pouvoir établir que les exigences pertinentes de la présente norme sont respectées sur toute la plage de fonctionnement pour laquelle l'approbation est demandée.

12.5.2.2 Tous les réglages et les réétalonnages doivent être effectués conformément aux directives du fabricant.

12.5.3 Essai de précision

L'erreur de l'appareil doit être déterminée aux conditions d'essai conformément à 12.2, à l'aide des débits indiqués en 12.3.

12.5.4 Répétabilité

12.5.4.1 À Qmin, Qt, et Qmax, les erreurs sont déterminées trois fois et la différence entre l'erreur mesurée minimale et maximale est calculée.Note de bas de page 1-10

12.5.4.2 Chaque mesure doit être effectuée sur une période suffisante pour obtenir une résolution de l'erreur de 0,1 % ou mieux.

12.5.5 Orientation

12.5.5.1 Sous réserve de 12.5.5.2, le requérant doit démontrer que l'appareil n'est pas sensible à l'orientation; dans le cas contraire, les appareils doivent être soumis aux essais dans toutes les orientations recommandées par le fabricant et pour lesquelles l'approbation est demandée.

12.5.5.2 Lorsqu'aucune orientation n'est recommandée pour le montage, les mesures d'exactitude indiquées en 12.5.3 doivent être effectuées dans les orientations suivantes :

  1. Horizontale;
  2. Verticale, écoulement ascendant;
  3. Verticale, écoulement descendant.

12.5.5.3 Si les exigences ne sont pas respectées pour toutes les orientations prescrites sans ajustements intermédiaires, l'avis d'approbation doit mentionner seulement les orientations approuvées.

12.5.6 Sens de l'écoulement

12.5.6.1 Sous réserve de 12.5.6.2, les mesures d'exactitude spécifiées en 12.5.3 pour les compteurs de gaz conçus pour une mesure bidirectionnelle doivent être prises sans ajustements intermédiaires dans les deux sens de l'écoulement.

12.5.6.2 Si les exigences ne sont pas respectées dans les deux sens de l'écoulement sans ajustements intermédiaires, le compteur de gaz bidirectionnel doit être considéré comme unidirectionnel et marqué conformément à 9.4, et cette restriction doit être indiquée dans l'avis d'approbation que MC publie.

12.5.7 Perturbation de l'écoulement

12.5.7.1 Sous réserve de 12.5.7.2, lorsque la précision du compteur de gaz est sensible à la configuration de l'installation, la configuration des conduites doit être celle qui fait l'objet d'une demande d'approbation et qui est la plus susceptible d'entraîner une erreur de mesure.

12.5.7.2 Lorsqu'une configuration de conduites est définie, l'installation soumise pour approbation doit être conforme à la configuration définie ou à l'une des configurations permises lorsque plusieurs configurations ont été définies.

12.5.7.3 Lorsque la précision du compteur de gaz n'est pas sensible à la configuration des conduites, cette dernière doit être celle qui est recommandée par le fabricant.

12.5.7.4 Pour évaluer la susceptibilité du compteur de gaz aux perturbations de l'écoulement (ou tourbillons), les exigences suivantes s'appliquent :

  1. La configuration recommandée par le fabricant à l'entrée de l'installation doit être précédée par un générateur de tourbillons en sens horaire et en sens antihoraire constitué de deux coudes de quatre-vingt-dix degrés raccordés de façon orthogonale.
  2. La sortie de la perturbation en amont doit être placée à une distance de la face amont du compteur équivalant à deux fois le diamètre nominal de la conduite du compteur de gaz.
  3. Les conduites en aval doivent être droites et avoir un diamètre équivalant au diamètre de la conduite en amont. La longueur doit être égale à au moins deux fois le diamètre des conduites.
  4. Aux conditions de référence, les essais doivent être menés à 0,25 Qmax, à 0,4 Qmax et à Qmax.
  5. Un tranquilliseur d'écoulement conforme aux spécifications du fabricant peut être utilisé pour satisfaire à ces exigences, auquel cas, le tranquilliseur d'écoulement doit être mentionné dans l'avis d'approbation.
  6. Si une longueur minimale donnée d'une conduite droite en amont Lmin est nécessaire pour satisfaire à cette exigence, Lmin doit être appliquée pendant les essais et sa valeur sera indiquée dans l'avis d'approbation.
12.5.8 Durabilité

12.5.8.1 L'essai de durabilité doit s'appliquer aux compteurs de gaz dont Qmax ≤ 800 pi³/h.

12.5.8.2 Lorsqu'un compteur de gaz est offert en différentes tailles et que la conception, la composition et la construction sont proportionnelles à la taille de l'appareil et que le modèle demeure le même pour la série, un des compteurs doit être soumis à un essai de durabilité, à moins d'indication contraire de MC.

12.5.8.3 Sous réserve de 12.5.8.4, les essais de durabilité doivent être menés sur les compteurs de gaz pour lesquels on prévoit que l'usure sera la plus importante.

12.5.8.4 Dans le cas des compteurs de gaz exempts de pièces mobiles dans le transducteur de mesure, le compteur ayant la plus petite taille doit être choisi pour les essais de durabilité.

12.5.8.5 Le compteur de gaz doit être soumis à un débit continu se situant entre 0,8 Qmax et Qmax comprenant une quantité égale au débit maximal Qmax pendant une période de 2 000 heures.

12.5.8.6 Cet essai doit être réalisé à la pression de fonctionnement minimale.

12.5.8.7 Le même équipement de référence doit être utilisé avant et après l'essai de durabilité.

12.5.8.8 Après l'essai de durabilité, les mesures d'exactitude prises pendant l'essai de précision du compteur de gaz, conformément à 12.5.3, doivent être soumises à l'essai.

12.5.9 Autres fluides

12.5.9.1 L'essai de rendement doit démontrer que le rendement du compteur de gaz, aux conditions de fonctionnement, peut être prévu par la comparaison avec des données d'essai recueillies à d'autres conditions de fonctionnement et avec d'autres fluides.

12.5.9.2 Lorsqu'il n'est pas démontré que le compteur peut être étalonné avec un autre fluide, à d'autres conditions de fonctionnement, sans introduire d'erreur de justesse, le compteur doit être étalonné aux conditions de fonctionnement prévues pour celui-ci.

12.5.10 Vibrations et chocs

12.5.10.1 Les compteurs de gaz avec une masse maximale de 10 kg doivent être soumis aux vibrations et aux chocs. Dans le cas des compteurs de gaz plus lourds, seuls les composants électroniques du compteur doivent être soumis aux essais.

12.5.10.2 Avant et après ces essais, l'erreur intrinsèque du compteur de gaz doit être déterminée conformément à 12.3 sur toute la plage de débits.

12.5.11 Variation de la tension d'alimentation

12.5.11.1 Sous réserve de 12.5.11.2, les appareils alimentés du secteur doivent être soumis aux essais, à la température ambiante de référence, avec une tension d'alimentation égale à 85 % et à 110 % de la tension nominale.

12.5.11.2 Si le fabricant précise une plage de tensions d'entrée, MC doit sélectionner une tension type sur cette plage en consultation avec le fabricant et procéder aux essais.

12.5.12 Influence des champs électromagnétiques rayonnés aux fréquences radioélectriques

Lorsque le rendement d'un appareil peut être influencé par un champ électromagnétique, l'appareil doit être soumis aux essais requis conformément à la recommandation OIML R137-1, annexe A, article A.6.1.1 et les résultats des essais doivent être fournis.

12.5.13 Susceptibilité au brouillage électromagnétique

Lorsque le rendement d'un appareil peut être influencé par la présence de brouillage électromagnétique, l'appareil doit être soumis aux essais requis conformément à la recommandation OIML R137-1, annexe A, article A.6.1.2 et les résultats des essais doivent être fournis.

Date de modification :