Archivé — Favoriser la perpétuité de la langue des jeunes enfants et de leur famille dans nos classes de niveau préscolaire

Angelique Sanders

Angelique Sanders
Ryerson University School of Early Childhood Studies Early Learning Centre
Toronto (Ontario) 
Type d'établissement : Centre de la petite enfance psychosocial pour enfants âgés de 1½ à 6 ans


« Notre classe est ouverte à toutes les langues. Conscients de l'importance des langues, nous appuyons et favorisons le bilinguisme. »

Chumak-Horbatsch (2012, p. 91)

Dans le cadre de mon travail avec de jeunes enfants (âgés de 4 mois à 6 ans), des familles et des éducateurs, j'interagis avec de nombreux immigrants au Canada qui utilisent leur langue dans leur vie de tous les jours. Je m'efforce de créer une classe inclusive pour tous, où mes collègues et moi-même établissons un milieu chaleureux et accueillant où chacun peut jouer et apprendre dans un cadre empreint de respect et d'attention mutuels. Nous aidons les familles à comprendre les besoins de leurs enfants sur les plans du langage et de la littéracie afin de les aider à se sentir inclus et appuyés dans nos classes de la petite enfance.

Étant moi-même immigrante au Canada et parlant le hollandais et l'anglais, je peux comprendre. Au début de ma carrière en éducation de la petite enfance, je parlais principalement en anglais, puis petit à petit je me suis mise à intégrer différentes langues dans l'enseignement en classe en commençant par ma langue d'origine, le hollandais. J'ai constaté que les enfants étaient fascinés lorsqu'ils étaient en contact avec une autre langue parlée ou signée ou qu'on leur racontait des histoires dans une langue différente. Nous avons commencé à nous amuser avec les langues en préconisant le multilinguisme.

Chaque jour, j'échange avec les enfants et les familles qui passent par notre centre et tente de les saluer dans la langue qu'ils parlent à la maison et en anglais. Je cherche constamment des façons d'intégrer différentes langues dans mon enseignement et des moyens amusants et créatifs d'inclure pendant la journée des activités dans les langues que les enfants parlent à la maison. Nous chantons, comptons, jouons avec les mots et lisons des histoires dans différentes langues, souvent avec la collaboration des familles des enfants.

J'ai toujours eu une curiosité pour les langues et grâce à une nouvelle méthode pédagogique adaptée aux spécificités linguistiques, Linguistically Appropriate Practice (LAP), je peux passer d'une approche monolingue à une approche multilingue. J'ai découvert en 2011 la méthode LAP par le biais d'une étude menée dans notre centre de la petite enfance psychosocial. Cette méthode présente non seulement un aperçu des besoins des jeunes enfants immigrants en matière linguistique et de littéracie, elle propose une nouvelle stratégie d'enseignement pour répondre à ces besoins au moyen d'une série d'activités linguistiques. Mes collègues et moi-même avons intégré plusieurs activités LAP dans nos classes et dans le centre.

Les enfants participent avec enthousiasme aux différentes activités LAP qui leur permettent d'apprendre de nouvelles façons de s'exprimer tout en s'amusant avec les langues. Tous les enfants « affirmeront leur identité linguistique, découvriront de nouveaux mondes et peut-être manifesteront-ils un intérêt pour l'apprentissage d'une nouvelle langue » (Chumak-Horbatsch, 2012, 100) en participant à des activités LAP. Ils démontrent un sentiment de confiance et de fierté lorsqu'ils partagent ou qu'ils entendent et voient leurs langues représentées dans leurs salles de classe. On entend souvent « c'est moi », « c'est ma langue » ou encore « mon père parle comme ça ». D'autres fois, c'est le sourire qui apparaît dans le visage d'un enfant lorsqu'une histoire est lue dans la langue parlée à la maison qui en dit long.

Notre centre et ma salle de classe célèbrent les langues, qu'il s'agisse de l'anglais, du français, du langage signé ou de toute autre langue parlée à la maison que les enfants, les familles, les éducateurs et les stagiaires apportent au centre et en classe. Notre arbre des langues parlées à la maison est un autre exemple d'activité qui célèbre chaque saison par l'ajout de feuilles portant le mot de la saison en cours dans chacune des langues parlées à la maison. Je suis enthousiaste à l'idée de poursuivre ce périple linguistique avec notre collectivité en vue de créer un milieu multilingue, multilittéracie et multiculturel.

Ressource :

Chumak-Horbatsch, R. (2012) Linguistically Appropriate Practice: A Guide for Working with Young Immigrant Children

Date de modification :