Marie Bélanger : Une quête d’innovation contagieuse

Transcription – Marie Bélanger, Lauréate du Prix du premier ministre

[L'écran noir s'ouvre sur un fond blanc et les mots suivants apparaissent, ligne par ligne : Prix du premier ministre (PPM) Son de musique perceptible. Transition vers un écran blanc et gris, avec un plan moyen de la femme, souriante, sur le côté gauche de l'écran, avec les mots suivants apparaissant, ligne par ligne, à droite et voix hors champ : Marie Bélanger, École Émilie-Tremblay, Whitehorse (Yukon).]

[Extrait en photos avec voix hors champ. Photos : Marie faisant une démonstration de techniques robotiques devant un groupe d'élèves assis sur des chaises basses avec un chien aidant;  salle de classe polyvalente avec trois élèves travaillant à une grande table, trois élèves assis par terre travaillant à une table basse et Marie parlant à deux élèves qui lisent sur un lit en hauteur; cinq élèves assis au bord d'une piscine avec des tablettes à la main; des élèves utilisant des microphones et des tablettes électroniques; Marie tenant une grande affiche devant un groupe d'élèves assis sur des rochers, avec leurs cahiers, près d'une zone boisée; cinq élèves allongés sur le sol, en cercle, dessinant sur papier; trois élèves travaillant avec un lego et une tablette sur une table.]

Marie Bélanger possède une solide expérience, une curiosité inépuisable et une énergie sans bornes qui font d'elle une inspiration pour ses élèves et ses collègues. Toujours à la recherche de nouvelles idées, elle met sur pied des initiatives qui permettent à ses élèves de se dépasser tant dans leurs apprentissages en classe que dans des projets qui les amènent à sortir de leur zone de confort et de leur école. Capsules vidéos, concours de défis sur les sciences et les technologies, bandes dessinées sont autant de façons nouvelles de dynamiser son enseignement.

Transition vers un écran blanc et gris, avec un plan moyen de la femme, souriante, sur le côté gauche de l'écran, avec les mots suivants apparaissant, ligne par ligne, à droite : [Marie Bélanger, École Émilie-Tremblay, Whitehorse (Yukon). Voix hors champ : Marie Bélanger.]

[L'écran redevient blanc, avec le Programme de coordination de l'image de marque (PCIM) du gouvernement du Canada, puis le mot-symbole Canada apparaissant en noir.]

Année : 2019 – Territoire : Yukon

Lauréate d'un Certificat d'excellence

Marie Bélanger

5e année (compétence pratique, mathématiques, sciences humaines, français, éducation à la carrière,
éducation physique, arts)
École Émilie-Tremblay, Whitehorse (Yukon)

« Marie prépare nos élèves à une économie numérique et innovante. À leur tour, ils développent et développeront leur propre culture de l'innovation dont nous avons besoin aujourd'hui et à l'avenir. »  — Auteur de la mise en candidature


Marie Bélanger est une enseignante qui, grâce à son bagage d'expérience, à son insatiable curiosité et à son énergie débordante, sait inspirer autant ses élèves et que ses collègues à plonger dans le monde de l'innovation.

Approche pédagogique

Marie est une mine d'or de ressources et de stratégies qui permettent à ses élèves de progresser à leur rythme, de découvrir l'univers des TIC par l'entremise de projets stimulants et de partager au-delà de leur classe leurs nombreux apprentissages : ils se sentent ainsi valorisés et écoutés.

En classe

  • En aménageant une salle de classe dite flexible, Marie permet aux enfants de collaborer dans des espaces de travail créatifs où ils peuvent démontrer leur leadership et leur engagement.
  • Elle utilise souvent de vieux appareils inutilisés qui seront démontés et remontés afin que les élèves en découvrent le fonctionnement.
  • Marie a créé une bande dessinée avec des personnages qui représentent ses élèves dans des situations réelles visant à les sensibiliser à l'éthique, au consentement, à la fiabilité des sources et à la sécurité en ligne.
  • Elle utilise la plateforme FreshGrade, un portfolio électronique, qui lui permet d'afficher et de partager les productions des élèves avec leurs parents et ainsi de soutenir l'apprentissage.

Réalisations exceptionnelles

  • Elle a écrit et produit, avec le technicien en informatique et deux élèves du secondaire, des capsules de formation aux enseignants sur l'utilisation de la technologie en salle de classe (capsules disponibles sur YouTube).
  • Avec sa classe de 5e année, elle a également participé au tournage de capsules pour le projet de Pédagogie à l'école de langue française (PELF), projet visant à définir une pédagogie propre aux contextes minoritaires et à élaborer un concept de formation pour le personnel.
  • Ses élèves ont remporté la 1re place de la finale régionale et la 3e place de la finale nationale de la compétition Destination Imagination où ils devaient affronter d'autres équipes dans des défis ouverts sur les sciences, les technologies, l'ingénierie, les mathématiques, les beaux-arts et l'apprentissage par le service.
Transcription – Marie Bélanger - Prix du Premier ministre 2019 pour l'excellence dans l'enseignement

[Écran noir s'estompe vers un gros plan d'une femme en situation d'entrevue, sur fond blanc. Musique de fond.]

« Selon moi, le facteur le plus important qui contribue au succès d'un élève, c'est son engagement. »

[Transition vers le noir puis vers le blanc avec un plan moyen d'une femme souriante, à la droite de l'écran. À gauche, les mots suivants apparaissent, une ligne à la fois : Marie Bélanger, École Émilie-Tremblay, Whitehorse, (Yukon). La photo se transforme en vidéo de Marie en situation d'entrevue.]

« S'il a le goût de se lever le matin et de venir à l'école, c'est ça le plus important. Je demande toujours aux parents de mes élèves, quand on fait des rencontres de parents 'Est-ce que votre enfant a le goût de venir à l'école le matin ?' Si la réponse est 'oui', je sais que j'ai fait un bon travail. »
[Écran noir de transition. Retour à Marie en situation d'entrevue.]

« Moi, je suis particulièrement fière de ma classe flexible. Donc, une classe flexible, c'est une classe qui n'a pas de bureaux ou de chaises traditionnels, comme ça, ça permet aux élèves de pouvoir se promener dans la classe, ça leur permet de pouvoir s'assoir là où ils veulent. Donc dans ma classe, j'ai un lit superposé, donc ils peuvent travailler sur le lit ou en dessous du lit ; j'ai des chaises individuelles, des chaises berçantes ; on a des grosses tables pour le travail d'équipe ; j'ai un endroit devant le tableau où on peut se réunir pour parler tous ensemble. Donc la classe flexible permet vraiment de s'adapter aux besoins soit de faire du travail d'équipe, de faire du travail individuel, puis de changer la classe rapidement. »

[Écran noir de transition. Retour à Marie en situation d'entrevue.]

« Et puis la classe flexible, ça n'améliore pas nécessairement le rendement scolaire, mais par contre, les élèves développent une autonomie… »

[Voix hors-champ de Marie pendant une transition vers une série de photos comme suit : Cinq élèves travaillent en équipe autour d'une grande table ; Marie fait une démonstration de robotique devant un groupe d'élèves assis sur des chaises basses, avec un chien d'accompagnement ; Marie tient un grand carton devant un groupe d'élèves assis sur des rochers, avec leurs cahiers, dans un endroit boisé ; des élèves utilisent des micros et des tablettes électroniques.]

« … et une autorégulation. Ils sont vraiment fiers de leur classe, et en 5e année, c'est vraiment important de développer l'autonomie en vue du secondaire, et la classe flexible ça nous permet vraiment de donner à nos élèves la chance de montrer une belle autonomie. »

« La technologie, c'est vraiment important dans les écoles parce que c'est motivant pour les élèves. »

[Écran noir de transition. Retour à Marie en situation d'entrevue.]

« Aujourd'hui, les élèves, ils veulent pouvoir utiliser et démontrer leur apprentissage avec l'utilisation de iPads, d'applications, avec les ordinateurs. Puis ça offre une grande variété de choix aux enfants de pouvoir montrer leur apprentissage comme ils le veulent. Puis aussi, aujourd'hui, avec le codage, la robotique, c'est important, c'est des habiletés et des compétences que les élèves vont devoir utiliser dans le futur, et dans leurs emplois. Donc, c'est important qu'on montre ça à nos élèves. »

[Écran noir de transition. Retour à Marie en situation d'entrevue.]

« Si quelqu'un veut nominer un enseignant pour le Prix du Premier ministre, je lui conseille chaudement de le faire parce que c'est… »

[Voix hors-champ de Marie pendant une transition vers une série de photos comme suit : Trois lauréates écoutent une présentation ; Marie discute d'un point avec deux participants ; Marie parle derrière un lutrin pendant sa présentation sur les pratiques exemplaires dans sa classe ; Marie pose avec Paul Thompson, sous-ministre adjoint, Innovation, Science et Développement économique, après avoir reçu son épinglette des Prix du Premier ministre ; Marie, deux personnes et un membre de la GRC en tunique rouge sur la colline du Parlement.]

« … vraiment inspirant de venir ici, à Ottawa, et de rencontrer d'autres éducateurs qui ont une passion pour l'enseignement. Et puis surtout que j'enseigne en milieu minoritaire, francophone, donc de rencontrer d'autres francophones qui enseignent en milieu minoritaire, et de se parler d'idées, et de partager, c'est vraiment inspirant. »

[Transition vers un écran noir avec le PCIM du gouvernement du Canada, suivi du mot-symbole Canada en blanc.]

Communiquez avec nous!

École Émilie-Tremblay
20, Falcon Drive
Whitehorse, (Yukon) Y1A 6B2
867-667-8150
emilie.tremblay@yesnet.yk.ca
http://eet.csfy.ca/
Facebook : @ eetcsfy

Date de modification :