SC-03, Partie II — Exigences relatives aux équipements terminaux destinés à être raccordés à des voies de transmissions numériques 1,544 Mbit/s (DS-1)

9e édition, Modification 1
Septembre 2012

Table des matières


1.0 Introduction

1.1 Portée

Les interfaces numériques de réseau dont il est question dans la présente spécification incluent :

  1. Une voie à large bande exploitant toute la largeur de bande à 1,544 Mbit/s (DS-1) ou répartie entre 24 voies à sous-débit d'interfaces de 64 kbits/s;
  2. la transmission à 1,544 Mbit/s (DS-1) répartie entre 24 voies à sous-débit d'interfaces 64 kbits/s employant des bits de signalisation pouvant être décodés par le réseau;
  3. la transmission à 1,544 Mbit/s (DS-1) répartie entre 24 voies à sous-débit de 64 kbits/s possédant un contenu analogique pouvant être décodé par le réseau.

Remarque : Les exigences exposées dans la présente partie ne s'appliquent pas aux interfaces RNIS. Consulter la partie VI de la spécification pour connaître les exigences relatives aux interfaces RNIS.

1.2 Tableaux (exigences relatives aux interfaces numériques)

Le tableau 1 dresse une liste des exigences générales s'appliquant à toutes les interfaces numériques DS-1.

Le tableau 2 présente des exigences additionnelles devant être satisfaites par toutes les interfaces numériques DS-1 employant des bits de signalisation pouvant être décodés par le réseau.

Le tableau 3 énumère les exigences additionnelles devant être satisfaites par toutes les interfaces numériques DS-1 ayant un contenu analogique pouvant être décodé par le réseau.

Tableau 1 – Exigences générales
Section Exigences
3.1 Généralités
3.2 Débit de ligne
3.3 Forme des impulsions
3.4 Puissance des signaux numériques émis
Tableau 2 – Exigences supplémentaires (DS-1 avec bits de signalisation)
Section Exigences
3.5 Supervision des réponses
Tableau 3 – Exigences supplémentaires (DS-1 pour contenu analogique)
Section Exigences
3.5 Supervision des réponses
3.6.1 Séquence de signaux de repos
3.6.2 Puissance des signaux c.a. sur le circuit métallique
3.6.3 Signal codé analogique équivalent émis
3.6.4 Brouillage des signaux codés analogiques équivalents
3.6.5 Trajets de transmission directe
3.6.6 Limitation des signaux audio
3.6.7 Composition et recomposition automatique

1.3 Ordre des essais des équipements

La procédure d'essai doit vérifier successivement les points suivants :

Section 2.1

La conformité aux exigences de la section 3.5 et de la section 3.6 doit être établie au moins une fois sur l'une des interfaces numériques de voie à sous-débit DS-1.

haut de la page

2.0 Essais préliminaires

2.1 Raccordements

Chacune des interfaces numériques d'un équipement terminal (ÉT) conçu pour être raccordé aux interfaces numériques à 1,544 Mbit/s (DS-1) doit être équipée de connecteurs de câble conformes à la SC-03, Partie III.

2.2 Vérification préliminaire du fonctionnement

Effectuer les essais spécifiés dans le manuel d'instruction du fabricant afin de vérifier le fonctionnement correct des interfaces numériques de l'ÉT conçues pour être raccordées aux interfaces numériques à 1,544 Mbit/s (DS-1).

haut de la page

3.0 Exigences relatives à la protection du réseau

3.1 Généralités

Les valeurs de résistance indiquées dans les figures du présent document représentent les impédances terminales efficaces du circuit ou de l'interface en cause.

Lorsque l'ÉT comporte un dispositif extérieur de mise à la terre (G), l'équipement doit être mis à la terre. Lorsque l'équipement ne comporte pas de prise extérieure de mise à la terre, il ne doit pas être mis à la terre mais placé au centre d'une plaque, mise à la terre, et dont les dimensions sont au moins égales à 1,5 fois celles de l'équipement dans la direction considérée. L'ÉT doit être placé au centre de la plaque sans connexion additionnelle à la terre.

3.2 Débit de ligne – Taux de répétition des impulsions

3.2.1 Exigences

Le débit sans synchronisation du signal numérique doit être de 1,544 Mbit/s, avec une tolérance de ± 32 ppm (± 50 bits/s).

3.2.2 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai illustré à la figure 3.2.
  2. Vérifier que les options relatives aux impulsions de sortie peuvent être sélectionnées au moment de l'installation, et sélectionner la sortie (perte de 0 dB à 772 kHz).
  3. Régler l'équipement faisant l'objet de l'essai de manière à générer uniquement des « 1 » ou une suite de points.
  4. Régler la fréquence centrale de l'analyseur de spectre à 1,544 MHz, la largeur de bande de résolution à 10 Hz ou moins, et utiliser un étalement à 200 Hz ou moins.
  5. Mesurer le taux de répétition des impulsions résultantes, en notant la fréquence de la crête centrée sur l'affichage de l'analyseur de spectre.
Figure 3.2 : Mesure du taux de répétition des impulsions à 1,544 Mbit/s
Figure 3.2 : Mesure du taux de répétition des impulsions à 1,544 Mbit/s

[Description de la figure]

Remarques :

  1. L'analyseur de spectre doit fournir une entrée équilibrée à haute impédance.
  2. La paire d'émission et la paire de réception doivent être fermées sur la charge résistive appropriée.

3.3 Forme des impulsions – Gabarits d'impulsion de sortie

3.3.1 Exigences

L'amplitude de la forme d'onde d'une impulsion isolée doit, tant dans sa partie positive que dans sa partie négative (inversion), se situer entre 2,4 et 3,6 V (mesure prise au centre de l'impulsion) et doit correspondre au gabarit normalisé de la figure 3.3 a). Le gabarit peut être positionné horizontalement au besoin de manière à englober l'impulsion. L'amplitude du gabarit normalisé peut être redimensionnée uniformément en employant le facteur nécessaire pour englober l'impulsion. L'axe de référence du gabarit doit coïncider avec celui de l'impulsion.

Remarque : La tension dans un intervalle de temps contenant un « zéro » peut être plus élevée que cette limite à cause de la pointe de dépassement inférieur donnée par l'impulsion précédente (brouillage inter-symboles). L'utilisation d'un signal comportant une série alternée de « 0 » et de « 1 » (suite de points) minimisera ce problème.

3.3.2 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai illustré à la figure 3.3 b).
  2. S'assurer que les options relatives aux impulsions de sortie peuvent être sélectionnées au moment de l'installation, et réglées de manière à obtenir une perte de 0 dB à 772 kHz.
  3. Régler l'équipement faisant l'objet de l'essai de manière à générer une suite d'impulsions permettant la saisie d'une impulsion isolée. Ceci peut être réalisé en mettant l'équipement en boucle et en utilisant ce poste de transmission DS-1 pour envoyer une séquence d'essai appropriée ou en réglant l'équipement pour qu'il envoie la séquence d'essai en utilisant son générateur interne.
  4. Enregistrer une impulsion positive sur l'oscilloscope et comparer sa forme aux critères. Se reporter à la figure 3.3 a).
  5. Enregistrer une impulsion négative sur l'oscilloscope et comparer sa forme aux critères. Se reporter à la figure 3.3 a).
Figure 3.3 a) (réf. EIA/TIA 547-1989) : Gabarit et points de transition d'une impulsion isolée pour l'équipement DSX-1
Figure 3.3 a) (réf. EIA/TIA 547 1989) : Gabarit et points de transition d’une impulsion isolée pour l’équipement DSX 1

[Description de la figure]

Anglais Français
Normalized Amplitude Amplitude normalisée
Time (ns) Temps (ns)
Courbe maximale
Nanosecondes (ns) -500 -250 -175 -175 -75 0 175 225 375 750
Amplitude normalisée 0,05 0,05 0,8 1,15 1,15 1,05 1,05 -0,07 0,05 0,05
Courbe minimale
Nanosecondes (ns) -500 -150 -150 -100 0 100 150 150 300 425 600 750
Amplitude normalisée -0,05 -0,05 0,5 0,95 0,95 0,9 0,5 -0,45 -0,45 -0,2 -0,05 -0,05
Figure 3.3 b) : Mesure du gabarit d'impulsion à 1,544 Mbit/s
Figure 3.3 b) : Mesure du gabarit d’impulsion à 1,544 Mbit/s

[Description de la figure]

Remarques :

  1. L'oscilloscope doit fournir une entrée équilibrée à haute impédance.
  2. Si l'équipement terminal est capable de générer la séquence d'essai de façon interne et peut fonctionner en utilisant la synchronisation interne, le test peut être effectué sans le générateur de données. Dans ce cas, fermer la paire de réception avec une charge résistive de 100 Ω.

haut de la page

3.4 Puissance des signaux numériques émis

3.4.1 Exigences

3.4.1.1 Puissance de sortie

  1. La puissance de sortie dans une bande de 3 kHz centrée sur 772 kHz lorsqu'une séquence de signaux ne comportant que des « 1 » est produite, mesurée aux bornes d'une résistance terminale de 100 Ω, ne doit pas dépasser +19 dBm.
  2. La puissance dans une bande 3 kHz centrée sur 1,544 MHz doit être inférieure d'au moins 25 dB à celle obtenue dans la bande de 3 kHz centrée sur 772 kHz.

3.4.2.1 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai illustré à la figure 3.4 et sélectionner les impulsions de sortie ayant une perte de 0 dB à 772 kHz.
  2. Régler l'équipement de manière à émettre un signal de données ne comportant que des « 1 ».
  3. Régler l'analyseur de spectre pour obtenir une bande passante de 3 kHz centrée sur 772 kHz.
  4. Mesurer la puissance moyenne sur 3 secondes du signal à 772 kHz.
  5. Régler l'analyseur de spectre pour obtenir une bande passante de 3 kHz centrée sur 1,544 MHz.
  6. Mesurer la puissance moyenne sur 3 secondes du signal à 1,544 MHz.

3.4.2.2 Autre méthode

  1. La méthode de mesure de la présente section peut être utilisée si des signaux ne comportant que des « 1 » ne peuvent pas être obtenus. L'équipement doit être configuré de manière à émettre sur des voies libres, avec une séquence de bits stable, c'est-à-dire aucune entrée de signal dans la voie. Noter la densité des impulsions du signal émis. Celle-ci peut être déterminée en examinant le train binaire des impulsions.
  2. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai illustré à la figure 3.4 et mesurer l'amplitude d'une impulsion positive et négative. Ces impulsions doivent avoir des composantes avant et arrière.
  3. Calculer la puissance en dBm à l'aide de la formule suivante :

    P772 (dBm) = 10 × log ((4/π × V × .707)2 + 30)/200

    ou

    P772 (dBm) = 6.08 + 20 × log (V)

    où V est la moyenne arithmétique de la valeur absolue des amplitudes d'impulsion mesurées à l'étape (2).
  4. Mesurer la puissance du signal à 1,544 MHz en utilisant la méthode décrite à la section 3.4.2.1 et calculer la puissance de signaux ne comportant que des « 1 » en ajoutant le facteur de correction approprié à la densité du signal émis ne comportant que des « 1 », conformément au tableau 3.4.
Tableau 3.4 – Facteurs de correction pour une puissance de sortie à 1,544 Mbit/s
Densité de « 1 » (%) Facteur de correction (dB)
12,5 18,1
25,0 12,0
37,5 8,5
50,0 6,0
62,5 4,1
75,0 2,5
87,5 1,1
100,0 0,0
Figure 3.4 : Mesure de la puissance de sortie à 1,544 Mbit/s
Figure 3.4 : Mesure de la puissance de sortie à 1,544 Mbit/s

[Description de la figure]

Remarque : L'analyseur de spectre doit fournir la terminaison correcte pour les fils de tête et de nuque par l'intermédiaire d'une entrée haute impédance équilibrée aux bornes d'une charge résistive de 100 Ω ou un symétriseur approprié.

haut de la page

3.5 Supervision des réponses

3.5.1 Exigence relative aux signaux en position de décrochage pour les voies d'accès correspondant à des interfaces analogiques à déclenchement par boucle ou par la terre

Dès le passage à la position de décrochage normale en réponse à un avertissement, l'ÉT doit continuer à émettre la séquence de bits de signalisation représentant la position de décrochage, durant 5 secondes, à moins que l'ÉT ne revienne à la position de raccrochage durant cet intervalle de 5 secondes.

3.5.1.1 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai illustré à la figure 3.5 a).
  2. Appliquer un signal d'avertissement d'arrivée à l'entrée de l'ÉT.
  3. Régler l'ÉT de manière à répondre au signal d'arrivée de la manière normale pour cet équipement, par exemple en répondant à l'appel à la console du système ou en provoquant la saisie de la voie analogique connexe.
  4. Supprimer immédiatement le signal d'avertissement.
  5. Surveiller les bits de signalisation sortant de l'ÉT ou la position de l'ÉT connexe durant au moins 5 secondes, afin de s'assurer que l'ÉT continue à émettre la séquence de bits de signalisation représentant la position de décrochage pendant 5 secondes, à moins que l'ÉT ne revienne à la position de raccrochage durant l'intervalle de 5 secondes.
Figure 3.5 a) : Mesure de la durée des signaux à 1,544 Mbit/s
Figure 3.5 a) : Mesure de la durée des signaux à 1,544 Mbit/s

[Description de la figure]

3.5.2 Exigences de fonctionnement relatives aux voies d'accès correspondant à des interfaces de circuit à inversion de batterie

3.5.2.1 Interface de circuit à inversion de batterie

Dans le cas d'un ÉT raccordé à une interface de circuit à inversion de batterie, la position de décrochage doit être appliquée moins de 0,5 seconde après le moment où :

  1. L'ÉT permet la réception de chiffres supplémentaires pouvant être utilisés pour acheminer l'appel d'arrivée vers une autre destination.
  2. L'ÉT envoie des signaux à l'appelant, à l'exception des tonalités de progression d'appel (p. ex., tonalités d'occupation, de recomposition et de retour d'appel), et que l'appel est :
    1. reçu par l'appelé ou un autre poste;
    2. reçu par le standardiste;
    3. acheminé vers un message enregistré commandé par le client ou défini, sauf en cas de numéro « incorrect », « hors service » ou « non attribué »;
    4. acheminé vers une tonalité de manœuvre; ou
    5. réacheminé au RTCP ou vers une autre destination, puis reçu. Si l'état de l'appel reçu ne peut pas être déterminé de façon fiable par l'ÉT au moyen par exemple de détection de supervision des réponses ou d'énergie vocale, de suppression de la tonalité de retour d'appel, etc., la position de décrochage doit être appliquée après une période ne dépassant pas 20 secondes à partir du moment de l'acheminement.

La position de décrochage doit être maintenue pendant toute la durée de l'appel.

3.5.2.2 Dans le cas de dispositifs de protection du réseau

  1. Les dispositifs de protection du réseau doivent bloquer les émissions provenant du réseau jusqu'à ce qu'un signal de décrochage soit reçu de l'ÉT.
  2. Les dispositifs de protection du réseau doivent fournir un signal de décrochage moins de 0,5 seconde après la réception d'un signal de décrochage provenant de l'ÉT, et doivent maintenir ce signal de décrochage pendant toute la durée de l'appel.

Remarque : La solution recommandée consiste à sélectionner la valeur de temporisation de sorte que la durée du trajet de transmission unidirectionnel soit suffisamment courte pour qu'elle ne soit pas remarquée par l'appelant et l'appelé. La valeur recommandée est de 4 à 8 secondes.

3.5.2.3 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai illustré à la figure 3.5 b).
  2. Activer les bits A et B du décodeur de niveau zéro de manière à simuler un appel d'arrivée sur la voie DS0 à inversion de batterie faisant l'objet de l'essai.
  3. À l'aide de l'oscilloscope, surveiller les bits A et B émis par l'ÉT, ainsi que les fils de tête et de nuque du poste appelé.
  4. Observer et mesurer le temps s'écoulant entre le moment où le poste appelé passe à la position de décrochage pour répondre à l'appel, et le moment où l'état des bits sortants A et B passe en mode de supervision des réponses.
  5. S'assurer que l'état des bits A et B demeure en mode de supervision des réponses pour toute la durée de l'appel.
  6. Répéter les étapes (2) à (5) pour chaque mode de réception d'appel, conformément aux exigences (c.-à-d. réponse effectuée par un standardiste ou un message enregistré, appel acheminé vers un autre circuit de transmission, etc.).
Figure 3.5 b) : Mesure de la durée des signaux à 1,544 Mbit/s
Figure 3.5 b) : Mesure de la durée des signaux à 1,544 Mbit/s

[Description de la figure]

  • RSS
  • Partager
Date de modification :