SC-03, Partie V —Exigences et méthodes d’essai relatives au champ magnétique produit par les appareils téléphoniques à combiné permettant le couplage avec des prothèses auditives et à la commande du volume de réception

Janvier 2017
9e édition, 2e modification


1. Introduction

La Partie V énonce les exigences techniques auxquelles doivent satisfaire les appareils téléphoniques à combiné pour être compatibles avec une prothèse auditive (CPA). Un appareil téléphonique est CPA s'il répond aux exigences techniques indiquées dans la présente partie pour assurer le couplage magnétique avec les prothèses auditives et la fonction de commande de volume.


2. Exigences générales

Les exigences ci‑dessous s'appliquent à tous les combinés analogiques et numériques. Les appareils téléphoniques doivent satisfaire à toutes les exigences techniques pertinentes de la SC-03, Spécification de conformité relative aux équipements terminaux, aux systèmes terminaux, aux dispositifs de protection de réseau, aux dispositifs de connexion et aux appareils téléphoniques à combiné qui permettent le couplage avec des prothèses auditives, y compris les exigences techniques de la présente partie.


3. Exemptions

Les téléphones cellulaires et les unités téléphoniques sécurisées sont exemptés des exigences de la présente partie.


4. Définitions

Oreille artificielle : Un dispositif pour l'étalonnage des écouteurs comportant un coupleur acoustique et un microphone d'étalonnage pour la mesure de la pression acoustique et ayant une impédance acoustique globale similaire à celle de l'oreille humaine moyenne sur une bande de fréquences donnée.

Gain de conversation : Le niveau d'une sortie acoustique à partir d'un téléphone par rapport au niveau acoustique qui serait présent dans une conversation en face‑à‑face à une distance de 1 mètre. Ce niveau acoustique de référence pour une conversation en face‑à‑face est de 64 dBnps (niveau de pression sonore) pour une écoute binaurale. Cependant, pour une écoute monaurale (comme lors de l'utilisation d'un combiné), le niveau acoustique de référence est de 70 dBnps.

Note :

Quand une seule oreille est utilisée pour l'écoute, un causeur est perçu comme étant d'environ 6 dB plus silencieux que lorsque les deux oreilles sont utilisées. Par conséquent, pour être perçu à un niveau sonore équivalent, le niveau d'une seule oreille devrait être d'environ 6 dB plus fort.

Gain de conversation = (niveau mesuré dBnps − 70 dBnps) dB

Combiné : La partie d'un ensemble de téléphone qui se tient à l'oreille et à la bouche. Il contient le haut parleur (récepteur) et le microphone (émetteur).

Axe de mesure : Axe parallèle à l'axe de référence, mais pouvant en être éloigné d'une distance maximale de 16 mm. Sous cette réserve, l'axe de mesure peut être situé là où les mesures d'intensité du champ radial et du champ axial sont optimales en ce qui concerne les exigences. Dans un combiné avec un écouteur centré et un champ magnétique symétrique circulaire, l'axe de mesure et l'axe de référence devraient coïncider.

Plan de mesure : Surface plane parallèle au plan de référence et à 10 mm devant celui‑ci.

Axe de référence : Axe perpendiculaire au plan de référence et passant par le centre du pavillon de l'écouteur (ou le centre du réseau de trous dans le cas des combinés qui ne sont pas munis d'un pavillon d'écouteur).

Plan de référence : Surface plane contenant les points de l'extrémité écouteur du combiné qui, en utilisation normale du combiné, sont appuyés contre l'oreille.


5. Documents de référence

La présente norme réglementaire renvoie aux publications et éditions ci‑dessous. S'il y a des divergences entre les exigences énoncées dans le texte de la SC-03, Partie V et le texte correspondant des publications citées dans la présente section, la SC-03, Partie V l'emporte.


6. Champ magnétique

6.1 Exigences

Les trois paramètres ci‑dessous, qui décrivent le champ magnétique à des points du plan de mesure, doivent servir à confirmer le caractère adéquat du couplage magnétique :

  • intensité du champ axial
  • intensité du champ radial
  • réponse en fréquence associée à l'intensité du champ magnétique et le vecteur de champ connexe

6.1.1 Intensité du champ axial

Lorsqu'elle est mesurée conformément aux exigences énoncées à la section 6.2 de la présente partie, la composante axiale du champ magnétique dirigée le long de l'axe de mesure et située au plan de mesure doit être supérieure à −22 dB par rapport à 1 A/m pour une tension d'entrée de −10 dBV à 1 000 Hz (voir les figures 1 et 2).

Note :

Si la composante axiale excède −19 dB par rapport à 1 A/m, une atténuation de la prescription relative à la réponse en fréquence est permise (voir la figure 3).

6.1.2 Intensité du champ axial

Lorsqu'elles sont mesurées conformément aux exigences spécifiées à la section 6.2, les composantes radiales du champ magnétique mesurées à quatre points à intervalles angulaires de 90 degrés et à une distance supérieure ou égale à 16 mm de l'axe de mesure (choisi pour la mesure de l'intensité de champ radial) doivent être supérieures à −27 dB par rapport à 1 A/m pour une tension d'entrée de −10 dBV à 1 000 Hz (voir les figures 1 et 2).

6.1.3 Réponse en fréquence associée à l'intensité du champ magnétique

La réponse en fréquence associée à l'intensité du champ magnétique mesurée suivant la procédure mentionnée à la section 6.2 doit se situer parmi les valeurs non interdites des figures 3 et 4 sur la gamme des fréquences comprises entre 300 et 3 300 Hz.

  1. dans le cas des écouteurs dont l'intensité du champ axial, mesurée selon les spécifications de la section 6.2, excède −19 dB par rapport à 1 A/m, la réponse en fréquence doit se situer parmi les valeurs admissibles de la figure 1
  2. dans le cas des écouteurs dont l'intensité du champ axial, mesurée selon les spécifications de la section 6.2, est inférieure à −19 dB mais supérieure à −22 dB par rapport à 1 A/m, la réponse en fréquence doit se situer parmi les valeurs admissibles de la figure 4

Note :

Il faudra étalonner la bobine seule ou accompagnée d'un intégrateur pour établir l'intensité de champ absolue à 1 kHz et la réponse relative dans la bande de fréquence considérée. Les procédures d'étalonnage de la bobine de sonde sont décrites dans la norme 1027‑1996, Standard Method for Measurement of the Magnetic Field in the Vicinity of a Telephone Receiver de l'Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE).

Figure 1 — Axes et plans de mesure et de référence

Figure 1 — Axes et plans de mesure et de référence (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 1

La figure 1 indique les positions et les dimensions des plans et des axes de référence et de mesure utilisées pour mesurer les composantes axiale et radiale du champ magnétique.

Le plan de référence correspond au plan contenant les points de l'extrémité écouteur du combiné qui sont appuyés contre l'oreille. Le plan de mesure est parallèle au plan de référence et se situe à 10 mm devant ce dernier. L'axe de référence est perpendiculaire au plan de référence et passe par le centre du pavillon de l'écouteur. L'axe de mesure est parallèle à l'axe de référence, mais il peut être décalé de 10 mm de cet axe

Figure 2 — Paramètres de la bobine de sonde (noyau en matériau magnétique)

Figure 2 — Paramètres de la bobine de sonde (noyau en matériau magnétique) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 2

La figure indique les dimensions physiques et les paramètres électriques pour une bobine de sonde typique. Les dimensions physiques sont : diamètre de 2,29 mm et longueur de 6,55 mm. Les paramètres électriques sont : résistance c.c. de 900 ohms, inductance de 150 mH et sensibilité de −60 dBV/(A/m).

Figure 3 — Réponse en fréquence de l'intensité du champ magnétique des écouteurs dont le champ axial excède −19dB par rapport à 1 A/m

Figure 3 — Réponse en fréquence de l'intensité du champ magnétique des écouteurs dont le champ axial excède -19dB par rapport à 1 A/m (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 3

La figure 3 montre la réponse en fréquence de la tension induite dans la bobine de sonde par la composante axiale du champ magnétique et les valeurs admissibles de cette tension sur la gamme de fréquences de 300 Hz à 3 000 Hz pour un écouteur dont la composante axiale dépasse −19 dB par rapport à 1 A/msi aucun intégrateur n'est utilisé.

Figure 4 — Réponse en fréquence de l'intensité du champ magnétique des écouteurs dont le champ axial est inférieur à −19 dB, mais supérieur à −22 dB par rapport à 1 A/m

Figure 4 — Réponse en fréquence de l'intensité du champ magnétique des écouteurs dont le champ axial est inférieur à -19 dB, mais supérieur à -22 dB par rapport à 1 A/m (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 4

La figure 4 montre la réponse en fréquence de la tension induite dans la bobine de sonde par la composante axiale du champ magnétique et les valeurs admissibles de cette tension sur la gamme de fréquences de 300 Hz à 3 000 Hz pour un écouteur dont la composante axiale est inférieure à −19 dB, mais supérieure à −22 dB si aucun intégrateur n'est utilisé.

6.2 Méthode de mesure

Les méthodes de mesure pour les téléphones analogiques et numériques sont décrites ci‑dessous.

6.2.1 Appareils téléphoniques analogiques

Les méthodes suivantes s'appliquent aux téléphones analogiques :

  1. régler le circuit d'alimentation c.c. pour que la résistance totale entre ses bornes de tête et de nuque soit de 1 650 Ω et que la tension de la batterie soit de 48 V c.c.
  2. brancher l'équipement terminal (ÉT) au circuit d'essai conformément à la figure 5
  3. après avoir mis l'ÉT en mode de décrochage, régler la fréquence de la source de signaux à 1 kHz et faire en sorte que le niveau soit de −10 dBV. Régler l'hypsomètre sélectif pour laisser passer 1 kHz
  4. en se reportant aux définitions contenues dans la section 4 de la présente partie, repérer l'axe de référence, orienter la sonde de façon axiale par rapport à l'écouteur du combiné et déplacer la sonde sur la surface axiale de l'écouteur afin de trouver l'axe de mesure. Consigner la tension mesurée.

    Notes :

    • il faut convertir la tension mesurée en intensité de champ magnétique. La conversion exige la connaissance de la sensibilité de la sonde déterminée par étalonnage
    • en prévision de la reprise de ces mesures, il est utile de noter l'emplacement de l'axe de mesure. L'axe de mesure est normalement considéré comme l'emplacement à l'intérieur de la distance prescrite par rapport à l'axe de référence où l'intensité de champ maximale est observée, bien que l'on puisse également établir l'axe de mesure à l'intérieur de la distance prescrite par rapport à l'axe de référence qui répond de façon optimale aux exigences axiales et radiales. Une fois un axe de mesure établi, on doit l'utiliser pour toutes les mesures
  5. la sonde étant orientée de façon axiale et se trouvant dans l'axe de mesure, régler la source de signaux pour balayer la bande des fréquences entre 300 et 3 300 Hz en prenant soin que l'hypsomètre sélectif suive la fréquence de la source de signaux. Consigner les résultats de la mesure tout en tenant compte de la variation de sensibilité qui se produit lorsque la fréquence varie. Établir le tracé de la réponse en fréquence par rapport à 1 kHz
  6. régler la source de signaux comme à l'étape c). Orienter la sonde de façon radiale à 16 mm de l'axe de mesure. Éloigner la sonde de façon radiale par rapport à l'axe de mesure. Consigner la tension maximale observée
  7. répéter l'étape f) pour obtenir un total de quatre mesures, à intervalles de 90 degrés sur la circonférence de l'écouteur

6.2.2 Appareils téléphoniques numériques

Les méthodes de mesure suivantes s'appliquent aux téléphones numériques :

  1. dans le cas des appareils téléphoniques numériques, il faut tout d'abord déterminer un niveau d'essai d'entrée approprié qui produit un niveau acoustique équivalant au niveau d'appareils analogiques (niveau nominal de +0 dBPa) lorsque la commande de volume de réception est réglée au niveau de gain nominal. Pour déterminer le niveau d'essai d'entrée, mesurer la sortie acoustique du combiné au lieu de la sortie magnétique
  2. placer l'écouteur dans l'oreille artificielle de type 3.3, tout en utilisant les conditions de fuite élevée précisées dans la norme ANSI/TIA-920.110-B, Telecommunications Communications Products Transmission Requirements for Digital Interface Communications Devices with Handsets, et raccorder l'appareil téléphonique à l'interface du circuit de la façon indiquée à la figure 6. Il est aussi possible d'utiliser l'oreille artificielle de type 1 s'il est possible d'assurer l'étanchéité entre le combiné et l'oreille artificielle sans utiliser de mastic d'étanchéité ou de matériaux similaires
  3. appliquer un signal d'entrée de 1 000 Hz en provenance du générateur d'ondes sinusoïdales, et mesurer le signal de sortie du microphone en utilisant le voltmètre alternatif. Déterminer la pression acoustique produite dans l'oreille artificielle tout en tenant compte de la sensibilité du microphone (en dBV/Pa), du gain (le cas échéant) de l'amplificateur du microphone, du gain ou de l'affaiblissement du filtre passe-bande et de l'indicateur du voltmètre alternatif (en dBV). Régler le niveau d'entrée pour produire +0 dBPa à 1 000 Hz. Consigner le niveau d'entrée requis pour produire +0 dBPa à 1 000 Hz, car c'est le niveau d'entrée déterminé pour la mesure du champ magnétique
  4. brancher l'équipement terminal (ÉT) au circuit d'essai conformément à la figure 6
  5. après avoir mis l'ÉT en mode de décrochage, régler la fréquence de la source de signaux à 1 kHz et faire en sorte que le niveau soit le niveau d'entrée déterminé à l'étape c). Régler l'hypsomètre sélectif pour laisser passer 1 kHz
  6. tout en se reportant aux définitions contenues dans la section 4 de la présente partie, repérer l'axe de référence, orienter la sonde de façon axiale par rapport à l'écouteur du combiné et déplacer la sonde sur la surface axiale de l'écouteur afin de trouver l'axe de mesure. Consigner la tension mesurée.

    Notes :

    • il faut convertir la tension mesurée en intensité de champ magnétique. La conversion exige la connaissance de la sensibilité des sondes déterminée par étalonnage
    • en prévision de la reprise de ces mesures, il est utile de noter l'emplacement de l'axe de mesure
    • l'axe de mesure est normalement considéré comme l'emplacement à l'intérieur de la distance prescrite par rapport à l'axe de référence où l'intensité de champ maximale est observée, bien que l'on puisse également établir l'axe de mesure à l'intérieur de la distance prescrite par rapport à l'axe de référence qui répond de façon optimale aux exigences axiales et radiales. Une fois un axe de mesure établi, on doit l'utiliser pour toutes les mesures
  7. la sonde étant orientée de façon axiale et se trouvant dans l'axe de mesure, régler la source de signaux pour balayer la bande des fréquences entre 300 et 3 300 Hz en prenant soin que l'hypsomètre sélectif suive la fréquence de la source de signaux. Consigner les résultats de la mesure tout en tenant compte de la variation de sensibilité qui se produit lorsque la fréquence varie. Établir le tracé de la réponse en fréquence par rapport à 1 kHz
  8. régler la source signaux comme à l'étape e). Orienter la sonde de façon radiale à 16 mm de l'axe de mesure. Éloigner la sonde de façon radiale par rapport à l'axe de mesure. Consigner la tension maximale observée.
  9. Répéter l'opération h) pour obtenir un total de quatre mesures, à intervalles de 90 degrés sur la circonférence de l'écouteur

7. Commande de volume de réception téléphonique

En ce qui concerne les exigences de commande de volume de réception applicables aux terminaux combinés numériques et analogiques filaires, la conformité à la SC-03, Partie V peut être démontrée en respectant les exigences de volume de réception figurant à la section 7.1 de la présente partie ou les exigences de volume de réception contenues dans la norme ANSI/TIA-4965, Telecommunications Telephone Terminal Equipment Receive Volume Control Requirements for Digital and Analog Wireline Handset Terminals.

7.1 Exigences

Un appareil téléphonique analogique, numérique ou IP doit être muni d'une commande de volume de réception qui offre, dans l'écouteur du combiné téléphonique, un gain d'au moins 12 dB et d'au plus 18 dB. Le gain de réception de 18 dB peut être dépassé, sous réserve que :

  1. la fonction de réception amplifiée ramène automatiquement le gain à sa valeur nominale après que l'appareil téléphonique a passé par la position de combiné raccroché pour limiter le plus possible les risques de blessure des personnes qui ne sont pas malentendantes; ou
  2. en l'absence de fonction de rétablissement automatique du volume nominal, le dépassement du gain de 18 dB soit commandé par un interrupteur de dérogation monté sur l'appareil téléphonique de façon à ne pas pouvoir être enclenché accidentellement. Pour garantir la sûreté de fonctionnement de l'appareil téléphonique, il faut apposer une étiquette explicite près de l'interrupteur de dérogation et inclure un avertissement pertinent dans le manuel d'utilisation. L'activation de l'interrupteur doit allumer un voyant lumineux bien en vue sur le poste, accompagné d'une notification imprimée à l'effet que le volume de l'écouteur du combiné est fortement amplifié. Un message d'avertissement en braille doit être fourni à l'intention des malvoyants; ce message doit pouvoir être fixé solidement à l'arrière du combiné pour indiquer que le volume pourrait être très élevé

Le niveau de réception non amplifié doit respecter les limites définies; il doit être évalué au moyen de l'équivalent objectif pour la sonie à la réception (EOSR), conformément à la norme ANSI/TIA 470.110‑C, Telecommunications Telephone Terminal Equipment Transmission Requirements for Analog Telephones With Handsets dans le cas des postes téléphoniques analogiques, ou de l'équivalent pour la sonie à la réception (ESR), conformément à la norme ANSI/TIA-920.110-B dans le cas des appareils téléphoniques numériques et IP. Il n'est pas nécessaire de faire varier les conditions de boucle pour les appareils téléphoniques numériques et IP, étant donné que le niveau de réception de ces appareils est indépendant de la longueur de la boucle.

Les conditions de boucles dans le cas des appareils téléphoniques analogiques sont définies comme suit :

  1. boucle nulle – câbles 26 AWG (jauge américaine des fils) non chargés ou équivalents (52,5 V c.c., 400 Ω), avec une valeur EOSR nominale de +46 dB dans une plage admissible de +41 dB à +51 dB
  2. boucle moyenne – câbles 26 AWG non chargés ou équivalents (52,5 V c.c., 1 200 Ω) de 2,7 km, avec une valeur EOSR nominale de +48 dB dans une plage admissible de +43 dB à +53 dB
  3. boucle maximale – câbles 26 AWG non chargés ou équivalents (42,5 V c.c., 1 740 Ω) de 4,6 km, avec une valeur EOSR nominale de +50 dB dans une plage admissible de +45 dB à +55 dB

Dans le cas des appareils téléphoniques numériques, la valeur EOSR nominale est de +53 dB dans une plage admissible de +49,5 dB à +56,5 dB.

Pour les postes téléphoniques numériques, les valeurs RLR mesurées avec le récepteur à la position haute de fuite doivent avoir une valeur RLR nominale de 2 dB, avec une tolérance de ±4 dB au niveau non amplifié normal ou défini le paramètre de contrôle du volume nominal du fabricant.

Le gain de l'écouteur est évalué par une comparaison des mesures EOSR additionnelles pour un réglage de commande de volume donné, sous réserve qu'il n'y ait pas eu d'écrêtage du signal.

Notes :

Bien que l'exigence relative à la commande de volume de réception soit décrite en termes d'équivalent objectif pour la sonie à la réception (EOSR) dans la norme IEEE 661:1979 R2008, IEEE Standard Method for Determining Objective Loudness Ratings of Telephone Connections, les normes en vigueur dans l'industrie TIA 470.110‑C et TIA 920.110‑B sont passées à la mesure de la sonie à la réception au moyen de l'équivalent pour la sonie à la réception (ESR), tel qu'il est défini dans la Recommandation P.79 de l'UIT‑R, Calcul des équivalents pour la sonie des postes téléphoniques. L'annexe G de la norme ANSI/TIA-470.110‑C donne le rapport qui suit entre les deux mesures de la sonie :


EOSR (IEEE 661 : 1979 (R2008)) = ESR (ITU-T P.79) + 51 dB


Les mesures de gain de la réception visent les appareils téléphoniques pleinement opérationnels. Elles ne s'appliquent pas durant les pannes du secteur si le poste téléphonique a été conçu pour fonctionner au moyen d'un adaptateur c.a.

7.2 Méthode de mesure

La conformité aux exigences de contrôle de volume de réception pour terminal filaire combiné numérique et analogique peut être démontrée en employant la méthode de mesure contenue dans la présente partie, ou bien en employant la méthode de mesure du gain du volume d'une conversation spécifiée dans la norme TIA-TSB‑31‑D, Telecommunications Telephone Terminal Equipment Rationale and Measurement Guidelines for U.S. Network Protection.

Le Ministère propose l'adoption par renvoi de la norme ANSI/TIA-4965 dans la SC-03, Partie V, comme solution de rechange aux exigences EOSR. Une période de transition de deux ans est autorisée après la publication de la présente modification au cours de laquelle le respect des anciennes ou des nouvelles exigences seront acceptables. À la fin de la période de transition, les directives d'essai énoncées à la section 7.2 de la présente partie deviendront obsolètes et seules les indications fournies dans la norme TIA‑TSB‑31‑D s'appliqueront.

7.2.1 Appareils téléphoniques analogiques

Les méthodes de mesure suivantes s'appliquent aux téléphones analogiques :

  1. régler la commande de volume à la position non amplifiée ou à la position inactive, placer l'écouteur téléphonique dans l'oreille artificielle de type 3.3 tout en utilisant la condition de fuite élevée précisée dans la norme ANSI/TIA‑470.110‑C, puis brancher l'appareil téléphonique à l'interface de circuit conformément à la figure 6. Il est aussi possible d'utiliser l'oreille artificielle de type 1 s'il est possible d'assurer l'étanchéité entre le combiné et l'oreille artificielle sans utiliser de mastic d'étanchéité ou de matériaux similaires
  2. configurer la batterie et la ligne artificielle comme une boucle nulle.
  3. Tout en se servant d'une source de signaux, effectuer un balayage logarithmique de la gamme de fréquences de 200 à 4 000 Hz. Le taux de balayage doit être tel qu'un passage complet de la gamme de 200 à 4 000 Hz requiert de 8 à 10 secondes. La sortie du générateur doit être réglée à une tension à vide de 0,316 V (c'est‑à‑dire −10 dB par rapport à 1 V) en provenance d'une source de 900 Ω. La source électrique et le circuit de mesure doivent avoir la capacité de fonctionner de façon linéaire jusqu'à un niveau d'environ 1 V
  4. déterminer l'EOSR de l'appareil téléphonique à l'essai en mesurant d'abord la réponse en fréquence de réception conformément à la norme IEEE 269‑2010, IEEE Standard Methods for Measuring Transmission Performance of Analog and Digital Telephone Sets, Handsets, and Headsets. Puis calculer l'EOSR à partir de la réponse en fréquence mesurée conformément à la norme IEEE 661-1979 (R2008). Effectuer une mesure EOSR et consigner le niveau reçu non amplifié. Vérifier que l'EOSR mesuré est à l'intérieur de la plage permise pour une boucle nulle
  5. régler la commande de volume en position maximale. Effectuer une mesure EOSR et consigner le niveau de réception maximal
  6. calculer le gain en soustrayant la valeur EOSR maximale de la valeur EOSR non amplifiée
  7. si le gain calculé est supérieur à 18 dB, mettre l'appareil téléphonique en mode raccroché, décrocher, puis vérifier que le volume non amplifié (nominal) initial est rétabli, ou vérifier la présence d'un interrupteur de dérogation muni d'un voyant lumineux et d'un avertissement imprimé approprié, accompagné d'un avertissement en braille
  8. répéter les étapes c) à g) pour des boucles de 2,7 km et de 4,6 km

7.2.2 Appareils téléphoniques numériques

Les méthodes de mesure suivantes s'appliquent aux téléphones numériques :

  1. régler la commande de volume à la position non amplifiée ou à la position inactive, placer l'écouteur téléphonique dans l'oreille artificielle de type 3.3 tout en utilisant la condition de fuite élevée précisée dans la norme ANSI/TIA‑920.110‑B, puis brancher l'appareil téléphonique à l'interface de circuit conformément à la figure 6. Il est aussi possible d'utiliser l'oreille artificielle de type 1 s'il est possible d'assurer l'étanchéité entre le combiné et l'oreille artificielle sans utiliser de mastic d'étanchéité ou de matériaux similaires
  2. configurer le codeur‑décodeur pour qu'il puisse coder ou décoder les signaux sans affaiblissement
  3. tout en se servant d'une source de signaux, effectuer un balayage logarithmique de la gamme de fréquences de 200 à 4 000 Hz. Le taux de balayage doit être tel qu'un passage complet de la gamme de 200 à 4 000 Hz requiert de 8 à 10 secondes. La source de signaux doit être réglée pour produire un niveau acoustique équivalent aux postes analogiques (niveau nominal de 0 dBPa) lorsque la commande de volume de réception est réglée à sa position de gain nominal. La source électrique et le circuit de mesure doivent avoir la capacité de fonctionner de façon linéaire jusqu'à un niveau d'environ 1 V. Au moment de mettre à l'essai des appareils téléphoniques numériques (p. ex. téléphones qui utilisent la voix sur le protocole Internet – VoIP), en raison du délai de transfert de paquets (généralement compris entre 100 ms et 300 ms) dans le réseau numérique, le signal d'essai en provenance de la source de signaux devrait être assez long pour que l'amplificateur de mesure et l'hypsomètre captent les indications maximales à chacune des fréquences de mesure
  4. il faut déterminer l'EOSR de l'appareil à l'essai tout d'abord en mesurant d'abord la réponse en fréquence de l'écouteur conformément à la norme IEEE 269‑2002. Puis calculer l'EOSR à partir de la réponse en fréquence mesurée conformément aux spécifications de la norme IEEE 661:1979 (R2008)
  5. mettre la commande de volume à son réglage maximal. Effectuer une mesure d'EOSR et noter le niveau de réception maximal
  6. calculer le gain en soustrayant la valeur EOSR maximale de la valeur EOSR non amplifiée
  7. si le gain calculé est supérieur à 18 dB, mettre l'appareil en mode de raccrochage, passer au mode de décrochage et vérifier que le volume se rétablit au niveau (nominal) mesuré non amplifié, ou vérifier la présence d'un interrupteur de dérogation muni d'un voyant lumineux approprié et d'un avertissement imprimé accompagné d'un message d'avertissement en braille

Figure 5 — Schéma fonctionnel de mesure

Figure 5 — Schéma fonctionnel de mesure (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 5

La figure 5 illustre le schéma fonctionnel de mesure de l'intensité du champ axial, de l'intensité du champ radial et de la réponse en fréquence de l'intensité du champ magnétique. Les blocs du diagramme représentent la source du signal, l'appareil de mesure du niveau du signal, l'équipement terminal soumis à l'essai et son interface de communication ainsi que la sonde de couplage de prothèse auditive.

Figure 6 — Mesure de l'équivalent objectif pour la sonie à la réception (EOSR)

Figure 6 — Mesure de l'équivalent objectif pour la sonie à la réception (EOSR) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 6

La figure 6 illustre le schéma fonctionnel de mesure de l'équivalent objectif pour la sonie à la réception (EOSR) d'un combiné analogique ou numérique en vue de vérifier que le combiné est conforme aux limites inférieure et supérieure d'EOSR. Les blocs du diagramme représentent une source de signal, un analyseur de signal audio, un préamplificateur et une oreille artificielle ainsi que l'équipement terminal soumis à l'essai et son interface de communication.

Date de modification :