SC-03, Partie VI — Exigences relatives à l'équipement terminal de réseau numérique avec intégration des services

9e édition, Modification 1
Septembre 2012

Table des matières


1.0 Introduction

1.1 Objet

La Partie VI de cette SC-03 expose les exigences minimales de protection du réseau pour les équipements terminaux (ÉT) de réseau numérique avec intégration des services (RNIS). Ces équipements sont destinés à être raccordés aux installations à interface d'accès à débit de base (IADB) et à interface d'accès à débit primaire (IADP) fournies par le télécommunicateur.

Les exigences énoncées dans la présente Partie visent à assurer la protection du réseau de télécommunications. Elles ne sont pas conçues pour fournir à l'utilisateur des spécifications assurant la conformité à l'équipement du réseau filaire.

Remarque : Les exigences exposées dans le présent document ne s'appliquent pas aux interfaces numériques DS-1. La Partie II de la spécification SC-03 contient toutes les exigences en matière d'interface numérique.

1.2 Exigences relatives à la protection du réseau

1.2.1 Exigences techniques

Les tableaux des exigences techniques fournissent des renvois entre les interfaces d'ÉT et les exigences de protection du réseau auxquelles elles doivent être conformes. L'existence d'une exigence est indiquée par un astérisque (*). Il est possible d'utiliser des dispositifs de protection du réseau (DPR) pour satisfaire aux exigences des sections 2.0 et 3.2 comme il est énoncé dans les tableaux des exigences.

La conformité aux exigences relatives à la protection du réseau au point de référence U peut être établie seulement lorsque les fonctions du terminateur de réseau et de l'ÉT sont interconnectées. Ensemble, ces fonctions seront complètement conformes à toutes les exigences de la présente spécification. La section 3.5 concerne l'ÉT effectuant le codage numérique des signaux analogiques de la bande vocale devant être décodés dans le réseau.

Tableau A – Exigences techniques
Exigences relatives à la protection du réseau public pour le raccordement d'ÉT de RNIS aux installations fournies par le télécommunicateur au point de référence « S » ou « T »
Section Exigences (point de référence « S » ou « T ») IADB IADP
2.0 Contraintes électriques et mécaniques *(1) (2) *(1) (2)
3.2 Énergie c.c. admissible    
3.2.1.1 Énergie c.c. admissible (tension positive) *(1) (2) *(1) (2)
3.2.1.2 Énergie c.c. admissible (tension négative) *(1) (2) *(1) (2)
3.5 Signaux analogiques codés émis    
3.5.2 Puissance des signaux analogiques codés émis – installations d'accès *(3) *(3)
3.5.3 Limitation des signaux audio équivalents analogiques codés *(3) *(3)
3.5.4 Restriction monofréquence pour les signaux équivalents analogiques codés *(3) *(3)

Remarques :

  1. Les exigences des sections 2.0 et 3.2 ne s'appliquent qu'à l'ÉT destiné à être raccordé aux installations de réseau au point de référence « S » ou « T ».
  2. Les dispositifs de protection du réseau (DPR) en conformité avec les exigences des sections 2.0 et 3.2 mentionnées dans le présent tableau peuvent être utilisés avec l'ÉT. Dans un tel cas, l'ÉT est exempté de la conformité aux exigences des sections 2.0 et 3.2, mais doit répondre aux exigences de la section 3.5.
  3. La section 3.5 s'applique à l'ÉT qui effectue la conversion analogique à numérique de signaux autres que les signaux vocaux en direct, ou qui produit directement sous forme numérique des signaux qui peuvent être décodés et convertis sur le réseau en signaux analogiques dans la bande vocale.

* signifie que l'exigence s'applique.

Tableau B – Exigences techniques
Exigences relatives à la protection du réseau pour le raccordement d'ÉT de RNIS aux installations fournies par le télécommunicateur au point de référence « U »
Section Exigence (point de référence « U ») IADB IADP
2.0 Contraintes électriques et mécaniques * *
3.2 Énergie c.c. admissible    
3.2.1.1 Énergie c.c. admissible (tension positive) * *
3.2.1.2 Énergie c.c. admissible (tension négative) * *
3.3 Puissance des signaux numériques émis    
3.3.1 Puissance totale - *
3.3.2 Forme des impulsions - *
3.4 Équilibre transversal au point de référence « U » * *
3.5 Signaux analogiques codés émis    
3.5.2 Puissance des signaux analogiques codés émis – installations d'accès *(1) *
3.5.3 Limitation des signaux audio équivalents analogiques codés *(1) *
3.5.4 Restriction monofréquence pour les signaux équivalents analogiques codés *(1) *

Remarque : La conformité aux exigences relatives à la protection du réseau peut être établie seulement lorsque les fonctions du NT1 et de l'ÉT sont interconnectées. Ensemble, ces fonctions seront complètement conformes à toutes les exigences de la présente spécification. La section 3.5 s'applique à l'ÉT qui effectue la conversion analogique à numérique pour les signaux autres que les signaux vocaux en direct, ou qui produit directement sous forme numérique des signaux qui peuvent être décodés et convertis sur le réseau en signaux analogiques dans la bande vocale.

* signifie que l'exigence s'applique.

1.3 Ordre des essais de l'équipement

1.3.1 Ordre général des essais

Les essais doivent être effectués dans l'ordre suivant :

Section 1.4 Configuration de connexion
Section 1.5 Vérification du fonctionnement
Section 2.2 (Partie I) Rigidité diélectrique
Section 2.3 (Partie I) Limitation des tensions dangereuses (le cas échéant)
Section 3.0 Exigences et essais relatifs à la protection du réseau
Section 2.1 (Partie I) Choc mécanique
Section 2.4 (Partie I) Impulsions de surtension
Section 2.5 (Partie I) Surtensions sur la ligne de transport
Section 1.5 Vérification du fonctionnement
Section 2.2 (Partie I) Rigidité diélectrique
Section 2.3 (Partie I) Limitation des tensions dangereuses (le cas échéant)
Section 3.0 Exigences et essais relatifs à la protection du réseau

Remarques :

  1. Les sections 2.3 et 2.4 de la SC-03, Partie I spécifient les exigences relatives :
    1. au conditionnement environnemental résultant des essais de contraintes électriques avant l'exécution des essais de la section 3.0;
    2. à l'isolement contre les tensions dangereuses.
  2. Les essais de contrainte de tension en régime permanent décrits à la section 2.3 de la Partie I doivent être réalisés avant les essais de surtension électrique de la Partie I, section 2.4.

1.4 Configuration de connexion

L'ÉT de RNIS conçu pour un raccordement électrique direct doit être muni d'un connecteur conformément à la SC-03, Partie III.

Lorsque les schémas du présent document font référence aux connexions de « tête » et « nuque » d'interface avec le réseau, il est entendu que les connexions de « tête_1 » et de « nuque_1 » sont incluses pour les circuits à 4 fils le cas échéant.

1.5 Vérification du fonctionnement

Lorsque les essais de fonctionnement sont effectués avant l'application d'impulsions de surtension, l'ÉT doit être en bon état de fonctionnement conformément aux directives du fabricant, en ce qui concerne les caractéristiques nécessaires pour démontrer la conformité à toutes les exigences applicables de la section 3.0. Lorsque la vérification du fonctionnement est répétée après les essais de contraintes électriques comme il est décrit à la section 2.0, l'ÉT peut devenir partiellement ou totalement inexploitable.

1.6 Connexion à la terre

Lorsque l'ÉT comporte un dispositif extérieur de mise à la terre (G), l'équipement doit être mis à la terre. Lorsque l'équipement ne comporte pas de prise extérieure de mise à la terre, il ne doit pas être mis à la terre, mais placé au centre d'une plaque qui est mise à la terre et dont les dimensions sont au moins égales à 1,5 fois celles de l'équipement dans la direction considérée. L'ÉT doit être placé au centre de la plaque sans connexion additionnelle à la terre.

haut de la page

2.0 Contraintes électriques et mécaniques

Les exigences techniques et les méthodes d'application des contraintes électriques et mécaniques sont décrites dans la SC-03, Partie I, section 2.0.

3.0 Exigences et essais relatifs à la protection du réseau

3.1 Environnement de laboratoire

Tous les essais servant à déterminer la conformité à la présente spécification doivent être effectués dans un laboratoire, à une température et à une humidité normales.

3.2 Énergie c.c. admissible

3.2.1 Exigence

L'ÉT ne doit pas appliquer à l'interface avec le réseau des tensions continues excédant les limites décrites aux sections 3.2.1.1 et 3.2.1.2.

3.2.1.1 Énergie c.c. admissible (tension positive)

L'ÉT destiné à être connecté au réseau ne doit appliquer aucune tension continue positive par rapport au potentiel de la terre.

3.2.1.2 Énergie c.c. admissible (tension négative)

L'ÉT ne doit appliquer aucune tension continue négative supérieure à 60 V c.c. par rapport au potentiel de la terre.

3.2.2 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT à l'essai au circuit d'essai conformément à la figure 3.2.
  2. Mettre le commutateur S1 sur la position « a » et noter la tension indiquée par le voltmètre.
  3. Mettre le commutateur S1 sur la position « b » et noter la tension indiquée par le voltmètre.
Figure 3.2 : Mesure de l'énergie c.c. admissible
Figure 3.2 : Mesure de l'énergie c.c. admissible (le lien menant à la description détaillée se trouve sous l'image)

Description de la Figure

3.3 Puissance des signaux numériques émis

3.3.1 Puissance totale

3.3.1.1 Exigences

Pour une configuration d'émission comportant uniquement des « 1 », la valeur moyenne dans un intervalle de 3 secondes de la puissance à 772 kHz ne doit pas dépasser +19 dBm, et celle de la puissance à 1,544 MHz doit être d'au moins 25 dB plus faible, lorsque cette puissance est mesurée dans une bande passante de 3 kHz de largeur aux bornes d'une résistance de 100 Ω ± 1 %, 1 W, le signal étant appliqué via la longueur minimale de câble spécifiée par le requérant.

3.3.1.2 Méthode de mesure – puissance totale (avec configuration comportant uniquement des « 1 »)

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai conformément au schéma de la figure 3.3 a).
  2. Faire produire par l'ÉT un signal comportant uniquement des « 1 ». Si cela n'est pas possible, utiliser la méthode de mesure exposée à la section 3.3.1.3.
  3. Régler l'analyseur de spectre pour obtenir une bande passante de 3 kHz centrée sur 772 kHz.
  4. Mesurer la puissance moyenne pendant une période de 3 secondes à 772 kHz.
  5. Régler l'analyseur de spectre pour obtenir une bande passante de 3 kHz centrée sur 1,544 MHz.
  6. Mesurer la puissance moyenne pendant une période de 3 secondes à 1,544 MHz.
Figure 3.3 a) : Mesure de la puissance émise à 1,544 MHz et à 772 kHz
Figure 3.3 a) : Mesure de la puissance émise à 1,544 MHz et à 772 kHz (le lien menant à la description détaillée se trouve sous l'image)

Description de la Figure

R1 = R2 = 100 Ω ± 1 %; 1 W.

Remarque : L'analyseur de spectre doit assurer la terminaison correcte pour R2, une entrée équilibrée à haute impédance ou un symétriseur approprié.

3.3.1.3 Méthode de mesure – puissance totale (deuxième méthode)

La méthode de mesure ci-après peut être utilisée lorsqu'il est impossible d'obtenir une configuration ne comportant que des « 1 » :

  1. Utiliser le circuit d'essai illustré à la figure 3.3 c) et mesurer l'amplitude de l'impulsion IADP. Calculer la puissance à 772 kHz, exprimée en dBm, au moyen de la formule suivante :

    \[ P772 (dBm) = 10 \times log [(4/ \pi \times V \times 0.707)^2 / 200 ] + 30\]

    où V est l'amplitude de l'impulsion IADP.
  2. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai conformément au schéma de la figure 3.3 b). Régler le niveau de déclenchement du fréquencemètre à la moitié de l'amplitude de l'impulsion IADP. Mesurer la fréquence de la voie IADP active.
  3. Mesurer le niveau à 1,544 MHz en utilisant le circuit d'essai illustré à la figure 3.3 a) et en suivant les étapes×(5) et (6) de la section 3.3.1.2.
  4. Calculer la densité des « 1 » % au moyen de la formule suivante :
    Densités des « 1 » % = [résultat de l'étape (2) (kHz) / 772] x 100
  5. En se référant au tableau 3.3.1, utiliser la densité des « 1 » calculée à l'étape×(4) ci-dessus pour obtenir le facteur de correction à ajouter au niveau mesuré à l'étape×(3) ci-dessus. Si la densité des « 1 » calculée n'est pas exactement égale à l'une des valeurs du tableau, choisir la valeur la plus proche.
Tableau 3.3.1 – Facteur de correction par rapport aux valeurs de densité des « 1 » (%)
Densité des « 1 » (%) Facteur de correction (dB)
12,5 18,1
25 12,0
37,5 8,5
50 6,0
62,5 4,1
75 2,5
87,5 1,1
100 0,0
Figure 3.3 b) : Mesure de la puissance des signaux numériques (deuxième méthode)
Figure 3.3 b) : Mesure de la puissance des signaux numériques (deuxième méthode)  (le lien menant à la description détaillée se trouve sous l'image)

Description de la Figure

R1 = R2 = 100 Ω ± 1 %; 1×W.

Figure 3.3 c) : Mesure de l'amplitude des impulsions (deuxième méthode)
Figure 3.3 c) : Mesure de l'amplitude des impulsions (deuxième méthode) (le lien menant à la description détaillée se trouve sous l'image)

Description de la Figure

R = 100 Ω ±1 %; 1×W.

3.3.2 Forme des impulsions

3.3.2.1 Exigence

La forme d'une impulsion isolée doit s'inscrire à l'intérieur du gabarit de la figure 3.3 d) lorsqu'elle est mesurée à l'extrémité du câble le plus court spécifié par le requérant.

Remarque : La tension dans un intervalle de temps contenant un « zéro » peut être plus élevée que la limite à cause de la pointe de dépassement inférieur donnée par l'impulsion précédente (brouillage inter-symboles). L'utilisation d'un signal comportant une série alternée de « 0 » et de « 1 » (suite de points) minimisera ce problème.

3.3.2.2 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai conformément au schéma de la figure 3.3 e).
  2. Utiliser un oscilloscope permettant d'effectuer des mesures différentielles équilibrées et ayant une largeur de bande supérieure à 100 MHz à l'entrée; il doit avoir une précision de mesure de la tension et de l'intervalle de temps de l'impulsion qui permette la comparaison des impulsions positives et négatives en vue de vérifier la conformité avec le gabarit d'impulsion spécifié.
  3. Raccorder la paire d'émission (T et N) de l'interface numérique de l'ÉT à une charge résistive de 100 Ω ±1 %, 1 W, au moyen de la longueur minimale de câble spécifiée par le requérant.
  4. Régler l'ÉT conformément aux instructions fournies avec l'appareil de façon à ce qu'il produise un signal quasi aléatoire ou composé d'une suite alternée de points « 0 » et de « 1 ».
  5. Synchroniser le déclenchement de l'oscilloscope sur une impulsion négative du signal numérique d'entrée à 1,544 Mbit/s de façon à afficher clairement une seule impulsion positive.
  6. Comparer l'impulsion affichée au gabarit d'impulsion.
  7. Synchroniser le déclenchement de l'oscilloscope sur une impulsion positive du signal numérique d'entrée à 1,544 Mbit/s de façon à afficher clairement une seule impulsion négative, et répéter l'étape (6).
Figure 3.3 d) : Gabarit d'une impulsion isolée
Figure 3.3 d) : Gabarit d'une impulsion isolée (le lien menant à la description détaillée se trouve sous l'image)

Description de la Figure

Courbe maximale
Temps (nanosecondes) -500 -258 -258 -175 -175 -75 0 175 228 -258 500 750
Intervalle unitaire -0,77 -0,40 -0,27 -0,27 -0,12 0 0,27 0,35 0,77 1,16 - -
Amplitude normalisée- 0,05 0,05 0,8 1,20 1,20 1,05 1,05 0,05 -0,05 0,05 - -
Courbe minimale
Temps (nanosecondes) -500 -150 -150 -100 0 100 150 150 300 396 600 750
Intervalle unitaire -0,77 -0,23 -0,23 -0,15 0 0,15 0,23 0,23 0,46 0,61 0,93 1,16
Amplitude normalisée 0,05 0,05 0,5 0,9 0,95 0,9 -5,5 -0,45 -0,45 -0,26 -0,05 -0,05
Figure 3.3 e) : Mesure de la forme des impulsions
Figure 3.3 e) : Mesure de la forme des impulsions (le lien menant à la description détaillée se trouve sous l'image)

Description de la Figure

R = 100 Ω ±1 %; 1 W.

Remarque : L'oscilloscope devrait assurer la terminaison correcte des fils de tête et de nuque via une entrée équilibrée à haute impédance aux bornes d'une charge résistive de 100 Ω.

  • Évaluer
  • RSS
Date de modification :