SC-03, partie VIII — Exigences et méthodes d'essai relatives à l'équipement terminal de ligne d'abonné numérique (xDSL)

9e édition, 5e modification

Affiché le 3 mars 2016

Spécification de conformité relative aux équipements terminaux, aux systèmes terminaux, aux dispositifs de protection de réseau, aux dispositifs de connexion et aux appareils téléphoniques à combiné qui permettent le couplage avec des prothèses auditives



1. Introduction

1.1 Objet

La présente partie a pour objet d'exposer les exigences minimales de protection du réseau auxquelles doivent satisfaire :

  • l'équipement terminal (ÉT) de ligne d'abonné numérique asymétrique utilisant la technologie de modulation d'amplitude et de phase sans porteuse ou la technologie de multitonalité discrète (DMT);
  • les émetteurs-récepteurs de ligne d'abonné numérique asymétrique -2 (ADSL2);
  • les émetteurs-récepteurs de ligne d'abonné numérique asymétrique - ADSL2 à bande étendue (ADSL2+);
  • les émetteurs-récepteurs de ligne d'abonné numérique asymétrique à extension de portée (READSL);
  • l'ÉT de ligne d'abonné numérique à grand débit de 2e génération utilisant la modulation d'impulsions en amplitude à codage en treillis (HDSL2 [TC-PAM]);
  • l'ÉT de ligne d'abonné numérique symétrique utilisant un code de ligne « 2 binaires, 1 quaternaire » (READSL [2B1Q]);
  • l'ÉT de ligne d'abonné numérique à grand débit à paire unique utilisant la modulation d'impulsions en amplitude à codage en treillis (SHDSL [G.shdsl - TC-PAM]);
  • l'ÉT de ligne d'abonné numérique 4 fils à grand débit de 2e génération utilisant la modulation d'impulsions en amplitude à codage en treillis (HDSL4 [TC-PAM]);
  • l'ÉT de ligne d'abonné numérique à très grand débit (VDSL) utilisant une modulation à porteuse unique (QAM) ou à porteuses multiples (DMT);
  • l'ÉT de ligne d'abonné numérique à très grand débit -2 (VDSL2) utilisant une modulation à porteuses multiples (DMT) discrète.

L'équipement ADSL utilise une paire en câble sur laquelle peuvent être transmis simultanément des signaux de la bande téléphonique et des données. La transmission asymétrique des données permet un débit binaire élevé en aval (vers l'abonné) et un débit binaire plus faible en amont (vers le central téléphonique). Le modèle fonctionnel de référence ADSL est donné à la figure 1.1(a).

L'équipement ADSL2 utilise une paire en câble et est conçu pour assurer un service de transmission de données à haute vitesse entre l'extrémité du réseau de l'exploitant (UERA-C) et l'extrémité de la ligne d'abonné (UERA-D). Le modèle fonctionnel de référence de l'équipement ADSL2 est donné à la figure 1.1(a).

Un système HDSL2 est un système HDSL de transmission sur lignes d'abonné de deuxième génération qui est normalisé. Le système est conçu pour l'acheminement de signaux à 1,544 Mbit/s à l'aide d'une seule paire torsadée non chargée sur des distances correspondant aux zones de desserte d'entreprise de télécommunications. Le modèle fonctionnel de référence HDSL2 est donné à la figure 1.1(b).

Dans un système READSL 2B1Q, le débit des symboles, le débit en bauds et la densité spectrale de puissance sont les mêmes aux unités d'émission-réception READSL côté central et aux unités d'émission-réception READSL distantes (UERS-C et UERS-D). Le débit d'un système READSL 2B1Q peut varier de 64 kbit/s à 2 320 kbit/s. Le modèle fonctionnel de référence READSL 2B1Q est donné à la figure 1.1(b). L'équipement READSL 2B1Q transmet généralement un signal symétrique sur une paire de fils de cuivre.

Un système SHDSL utilise la modulation d'impulsions en amplitude à codage en treillis (TC-PAM) pour transmettre, sur une paire de fils de cuivre, un signal symétrique à des débits qui vont de 192 kbit/s à 2,312 Mbit/s. Le modèle fonctionnel de référence SHDSL est donné à la figure 1.1(b).

Un système HDSL4 est un système SHDSL modifié, qui utilise la modulation TC-PAM sur deux paires de fils de cuivre (quatre fils) pour transmettre un signal asymétrique à un débit de 768/776 kbit/s. Le modèle fonctionnel de référence HDSL4 est donné à la figure 1.1(b).

De type xDSL, la technologie VDSL est conçue pour les transmissions de données à très grande vitesse sur des lignes d'abonné à paires torsadées relativement courtes, qui assurent simultanément un service téléphonique analogique traditionnel (STAT). Le système permet les transmissions de données symétriques et asymétriques à des débits d'information utile décrits au tableau 1.1.

La technologie VDSL2 est une version améliorée de la technologie VDSL qui prend en charge l'émission symétrique et asymétrique à un débit allant jusqu'à 200 Mbit/s sur un réseau bidirectionnel sur des paires torsadées utilisant une largeur de bande allant jusqu'à 30 MHz.

Tableau 1.1 : Type de service VDSL et débit de données
Type de service Débit de données en aval
(Mbps)
Débit de données en amont
(Mb/s)
Asymétrique 22 3
Symétrique 6 6
13 13

Note : Le tableau 1.1 ci-dessus indique les débits d'information utile minimaux des transmissions VDSL.
L'équipement réel peut prendre en charge d'autres débits.

Le terme xDSL est un terme générique utilisé dans le présent document pour désigner tous les types de ligne d'abonné numérique.

Figure 1.1(a) : Modèle fonctionnel de référence de l’ÉT ADSL, ADSL2, ADSL2+, READSL, VDSL et VDSL2

Figure 1.1(a) : Modèle fonctionnel de référence de l’ÉT ADSL, ADSL2, ADSL2+, READSL, VDSL et VDSL2 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 1.1(a)

La figure 1.1(a) est un schéma fonctionnel qui présente le modèle de référence fonctionnel de l’équipement terminal pour l’équipement ADSL, ADSL2+, READSL, VDSL et VDSL2. La figure montre l’unité d’émission-réception du central téléphonique (UER-C), l’unité d’émission-réception du terminal distant (UER-D), la connexion au réseau téléphonique public commuté (RTPC) et à l’appareil téléphonique, ainsi que les interfaces auxquelles renvoie la norme pour le transport (vers l’amont ou l’aval) de la voix et/ou des données.

Note :
UER-C = Unité d'émission-réception ADSL/ADSL2/ADSL2+/READSL/VDSL/VDSL2, côté central
UER-D = Unité d'émission-réception ADSL/ADSL2/ADSL2+/READSL/VDSL/VDSL2, distante
RTCP = Réseau téléphonique commuté public
STAT = Service téléphonique analogique traditionnel

Figure 1.1(b) : Modèle fonctionnel de référence de l'ÉT HDSL2, READSL, SHDSL et HDSL4

Figure 1.1(b) : Modèle fonctionnel de référence de l'ÉT HDSL2, READSL, SHDSL et HDSL4 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 1.1(b)

La figure 1.1(b) est un schéma fonctionnel qui présente le modèle de référence fonctionnel de l’équipement terminal pour l’équipement HDSL2, SDSL, SHDSL, et HDSL4. La figure montre l’unité d’émission-réception du central téléphonique (UER-C), l’unité d’émission-réception du terminal distant (UER-D) ainsi que les interfaces auxquelles renvoie la norme pour le transport (vers l’amont ou l’aval) de la voix et des données.

Note :
UER-C = Unité d'émission-réception HDSL2/READSL/SHDSL/HDSL4, côté central
UER-D = Unité d'émission-réception HDSL2/READSL/SHDSL/HDSL4 distante

haut de la page

1.2 Exigences techniques

Le matériel XDSL raccordé à l'interface U-C doit être conforme aux exigences techniques énoncées aux tableaux 1.2(a) et 1.2(b).

Tableau 1.2(a) : Exigences techniques (SC-03, 9e édition, partie I)
Section Exigences techniques HDSL2/SDSL/
SHDSL/HDSL4
ADSL/ADSL2/ADLS2+/
READSL/VDSL/VDSL2
2.1 Choc mécanique * *
2.2 Rigidité diélectrique * *
2.3.1 Limitations des tensions dangereuses * *
2.3.7 Connexion d'équipements non enregistrés à des ÉT ou à des circuits de protection enregistrés * *
2.3.10 Dangers causés par les circuits de mise à la terre intentionnelle * *
2.4.1 Impulsions de surtension sur ligne téléphonique de type A * *
2.4.2 Impulsions de surtension sur ligne téléphonique de type B * *
2.5.1 Impulsions de surtension sur la ligne de transport *
3.3.2.1 Signaux c.a. sur le circuit longitudinal (0,1-12 kHz) *
3.3.2.2 Signaux c.a. sur le circuit longitudinal (4-12 kHz) *
3.6 Équilibre transversal *
3.7.1 Résistance c.c. métallique et longitudinale (interface de ligne à déclenchement par boucle) *
3.7.2 Courant c.c. durant la sonnerie (interface de ligne à déclenchement par boucle ou par la terre) *
3.7.3 Impédance aux bornes du circuit métallique et longitudinal durant la sonnerie (interfaces de ligne à déclenchement par boucle ou par la terre) *

Note : L’astérisque (*) indique que l’ÉT doit respecter les exigences techniques énoncées.

Tableau 1.2(b) : Exigences techniques (SC-03, 9e édition, partie VIII)
Section Exigences techniques
3.2 Réponse spectrale émise
3.3 Puissance totale des signaux
3.4 Équilibre transversal
3.5 Tension de sortie longitudinale

1.3 Ordre des essais sur l’équipement

Les essais applicables, tels que définis à la section 1.2, doivent être exécutés dans l’ordre suivant :

  1. Partie VIII, section 1.4 — Agencements de raccordement
  2. Partie VIII, section 1.5 — Vérification du fonctionnement
  3. Partie I, section 2.2 — Rigidité diélectrique
  4. Partie I, section 2.3 — Limitations des tensions dangereuses (le cas échéant)
  5. Partie I, section 3 — Exigences relatives à la protection du réseau
  6. Partie VIII, section 3 — Exigences et méthodes d’essai relatives à la protection du réseau
  7. Partie I, section 2.1 — Choc mécanique
  8. Partie I, section 2.4.2 — Impulsions de surtension sur ligne téléphonique de type B
  9. Partie I, section 1.5 — Montage d’essai
  10. Partie I, section 2.2 — Rigidité diélectrique
  11. Partie I, section 3 — Exigences relatives à la protection du réseau
  12. Partie VIII, section 3 — Exigences et méthodes d’essai relatives à la protection du réseau
  13. Partie I, section 2.3 — Limitations des tensions dangereuses (le cas échéant)
  14. Partie I, section 2.4.1 — Impulsions de surtension sur ligne téléphonique de type A
  15. Partie I, section 2.5 — Impulsions de surtension sur la ligne de transport
  16. Partie I, Section 1.5 — Montage d’essai
  17. Partie I, section 2.2 — Rigidité diélectrique
  18. Partie I, section 3 — Exigences relatives à la protection du réseau
  19. Partie VIII, section 3 — Exigences et méthodes d’essai relatives à la protection du réseau
  20. Partie I, section 2.3 — Limitations des tensions dangereuses (le cas échéant)

1.4 Agencements de raccordement

Les fiches et connecteurs des ÉT xDSL (UER-D) conçus pour un branchement électrique direct au réseau public commuté doivent respecter les agencements de raccordement spécifiés à la partie III, Méthodes de raccordement acceptables pour les équipements terminaux à une ou plusieurs lignes, de la norme SC-03.

1.5 Vérification du fonctionnement

Lorsque la vérification du fonctionnement se fait avant les tests de contraintes électriques, l'ÉT doit être en bon état pour offrir, conformément aux consignes d'exploitation du fabricant, toutes les fonctions qui sont nécessaires pour démontrer la conformité à toutes les exigences pertinentes de la section 3, partie I. Lorsque la vérification du fonctionnement est répétée après les essais de contraintes électriques décrits à la section 2, partie I, l'ÉT peut être partiellement ou totalement inexploitable.

haut de la page

2. Contraintes électriques et mécaniques

Les exigences techniques et les méthodes d'application pour les contraintes électriques et mécaniques sont décrites à la partie I, section 2.

haut de la page

3. Exigences et méthodes d'essai relatives à la protection du réseau

Les exigences techniques applicables reliées à la protection du réseau de la section 3, partie I doivent être respectées pour tous les équipements terminaux compris dans le champ d’application du présent document. Les exigences techniques relatives à l’équipement terminal xDSL sont spécifiées au tableau 1.2(a).

3.1 Essais en laboratoire

Tous les essais visant à déterminer si l'équipement satisfait aux exigences de la présente spécification doivent être effectués en laboratoire, dans des conditions normales de température et d'humidité.

3.2 Réponse spectrale émise

3.2.1 Exigences

3.2.1.1 Densité spectrale de puissance à l’interface U-C pour ADSL

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis par le canal ADSL vers l'amont (sortie UERA-D) doit respecter le masque DSP de la figure 3.2.1.1 Le tableau 3.2.1.1 donne les valeurs numériques associées à ce masque.

Tableau 3.2.1.1 : Définition du masque DSP d’UERA-D pour ADSL
Bande de fréquences
(kHz)
DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 < ƒ ≤ 4 −97,5
4 < ƒ ≤ 25,875 −92,5 + 21,5 × log2(ƒ/4)
25,875 < ƒ ≤ 138 −34,5
138 < ƒ ≤ 307 −34,5 − 48 × log2(ƒ/138)
307 < ƒ ≤ 1 221 −90
1 221 < ƒ ≤ 1 630 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de
(−90 − 48 × log2(ƒ/1 221) + 60) dBm
1 630 < ƒ ≤ 30 000 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de −50 dBm

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz. Au-dessous de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 100 Hz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Figure 3.2.1.1 : Masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL

Figure 3.2.1.1 : Masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.1

La figure 3.2.1.1 illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour ADSL. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.1.

haut de la page

3.2.1.2 Densité spectrale de puissance à l’interface U-C pour ADSL2
Tableau 3.2.1.2 : Définition du masque DSP d'UERA-D pour ADSL2
Bande de fréquences
(kHz)
DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 < ƒ ≤ 1,5 −46,5
1,5 < ƒ ≤ 3 −34,5 + 12 × log2(ƒ/3)
3 < ƒ ≤ 138 −34,5
138 < ƒ ≤ 307 −34,5 − 48 × log2(ƒ/138)
307 < ƒ ≤ 1221 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 100 kHz] de −42,5 dBm
1 221 < ƒ ≤ 1 630 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de
(−90 − 48 x log2(ƒ/1 221) + 60) dBm
1 630 < ƒ ≤ 30 000 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de −50 dBm

Note 1 :Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 3 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz. Au-dessous de 3 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 100 Hz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Figure 3.2.1.2 : Masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.2 : Masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.2

La figure 3.2.1.2 illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour ADSL2 en mode numérique intégral. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.2.

haut de la page

3.2.1.3 Densité spectrale de puissance à l’interface U-D pour les systèmes ADSL2

Compatibilité spectrale en mode numérique intégral avec le RNIS P/DMT

Tableau 3.2.1.3(a) : Définition du masque DSP d'UERA-D pour ADSL2
Bande de fréquences
(kHz)
DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 < ƒ ≤ 1,5 −46,5
1,5 < ƒ ≤ 3 −46,5 + (DSP de crête intrabande + 46,5) × log 2(ƒ/1,5)
3 < ƒ ≤ ƒ1 DSP de crête intrabande
ƒ1 < ƒ ≤ ƒ2 DSP de crête intrabande − 48 log2(ƒ/ƒ1)
ƒ2 < ƒ ≤ 1 221 −90
1 221 < ƒ ≤ 1 630 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de (−30 − 48 x log2(ƒ/1 221)) dBm
1 630 < ƒ ≤ 30 000 −90 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de −50 dBm

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 3 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Tableau 3.2.1.3(b): Désignateur de masque DSP de crête intrabande d’UERA-D pour ADSL2
Désignateur DSP de crête intrabande
(dBm/Hz)
Fréquence
ƒ1 (kHz)
Fréquence ƒ2
(kHz)
ADLU − 32 −34,5 138 307
ADLU − 36 −35 155,25 343
ADLU − 40 −35,5 172,5 379
ADLU − 44 −35,9 189,75 415
ADLU − 48 −36,3 207 450
ADLU − 52 −36,6 224,25 485
ADLU − 56 −36,9 241,5 520
ADLU − 60 −37,2 258,75 554
ADLU − 64 −37,5 276 589

Figure 3.2.1.3(a) : Masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.3(a) : Masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.3(a)

La figure 3.2.1.3(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour ADSL2 en mode numérique intégral (compatibilité avec RNIS). La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.3(a).

Figure 3.2.1.3(b) : Désignateur de masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.3(b) : Désignateur de masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.3(b)

La figure 3.2.1.3(b) illustre le désignateur de masque de densité spectrale de puissance (DSP) du canal amont pour ADSL2 en mode numérique intégral (compatibilité avec RNIS). La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.3(b).

haut de la page

3.2.1.4 Densité spectrale de puissance à l'interface U-C pour les systèmes ADSL2 READSL

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont des systèmes ADSL2 READSL (sortie UERA-D) doit être conforme à l'un ou l'autre des masques DSP suivants : masque 1 de la figure 3.2.1.4(a) ou masque 2 de la figure 3.2.1.4(b). Le tableau 3.2.1.4(a) donne les valeurs numériques du masque 1, alors que le tableau 3.2.1.4(b) donne les valeurs numériques du masque 2.

Tableau 3.2.1.4(a) : Définition du masque DSP 1 pour UERA-D
Bande de fréquences
(kHz)
DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 < ƒ ≤ 4 -97,5, avec puissance max. de +15 dBm dans la bande 0-4 kHz
4 < ƒ ≤ 25,875 −92,5 + 22,13 x log2(ƒ/4)
25,875 < ƒ≤ 103,5 −32,9
103,5 < ƒ ≤ 686 Max{−32,9 − 72 x log2 (ƒ/103,5), 10 x log10[0,05683 x (ƒx103)−1,5]}
686 < ƒ ≤ 1411 −100
1 411 < ƒ ≤ 1 630 -100 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de
(−110 − 48 x log2(ƒ/1411) + 60) dBm
1 630 < ƒ ≤ 5 275 -100 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de
(−110 − 1,18 x log2(ƒ/1630) + 60) dBm
5 275 < ƒ ≤ 30 000 -100 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de −52 dBm
Tableau 3.2.1.4(b) : Définition du masque DSP 2 pour UERA-D
Bande de fréquences
(kHz)
DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 < ƒ ≤ 4 -97,5, avec puissance max. de +15 dBm dans la bande 0-4 kHz
4 < ƒ ≤ 25,875 −92,5 + 23,43 x log2(ƒ/4)
25,875 < ƒ ≤ 60,375 −29,4
60,375 < ƒ ≤ 686 Max{−29,4 − 72 x log2 (ƒ/60,375), 10 x log10[0,05683 x (ƒx103)−1,5]}
686 < ƒ ≤ 1 411 −100
1 411 < ƒ ≤ 1 630 -100 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ƒ, ƒ + 1 MHz] de
(−110 − 48 x log2(ƒ/1 411) + 60) dBm
1 630 < ƒ ≤ 5 275 -100 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ ƒ, ƒ + 1 MHz] de
(−110 − 1,18 x log2(ƒ/1 630) + 60) dBm
5 275 < ƒ ≤ 30 000 -100 de crête avec puissance max. dans la fenêtre [ ƒ, ƒ + 1 MHz] de−52 dBm

Figure 3.2.1.4(a) : Masque DSP 1 d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 READSL

Figure 3.2.1.4(a) : Masque DSP 1 d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 READSL (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.4(a)

La figure 3.2.1.4(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) 1 du signal émis sur le canal amont pour ADSL2 READSL. En ADSL2 READSL, la DSP doit être conforme au masque 1 de la figure 3.2.1.4(a) ou au masque 2 de la figure 3.2.1.4(b). Figure 3.2.1.4(a) indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque 1 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.4(a).

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz. Au-dessous de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 100 Hz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Figure 3.2.1.4(b) : Masque DSP 2 d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 READSL

Figure 3.2.1.4(b) : Masque DSP 2 d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 READSL (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.4(b)

La figure 3.2.1.4(b) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) 2 du signal émis sur le canal amont pour ADSL2 READSL. En ADSL2 READSL, la DSP doit être conforme au masque 1 de la figure 3.2.1.4(a) ou au masque 2 de la figure 3.2.1.4(b). La figure 3.2.1.4(b) indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque 2 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.4(b).

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz. Au-dessous de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 100 Hz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

haut de la page

3.2.1.5 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D pour les systèmes ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT
Tableau 3.2.1.5(a) : Définition du masque DSP pour UERA-D (ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 −97,5
4 −97,5
4 −92,5
25,875 DSP de crête intrabande
ƒ1 DSP de crête intrabande
ƒint DSPint
686 −100
1 411 -100 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz
1 630 -110 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz
5 275 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-112 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz
30 000 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-112 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Tableau 3.2.1.5(b) : Désignateur de masque DSP de crête intrabande d'UERA-D
(ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT)
Désignateur DSP de crête intrabande
(dBm/Hz)
Fréquence ƒ1
(kHz)
Fréquence ƒint
(kHz)
DSP d'interception
(dBm/Hz)
ADLU − 32 −34,5 138 242,92 −93,2
ADLU − 36 −35 155,25 274 −94
ADLU − 40 −35,5 172,5 305,16 −94,7
ADLU − 44 −35,9 189,75 336,4 −95,4
ADLU − 48 −36,3 207 367,69 −95,9
ADLU − 52 −36,6 224,25 399,04 −96,5
ADLU − 56 −36,9 241,5 430,45 −97
ADLU − 60 −37,2 258,75 461,9 −97,4
ADLU − 64 −37,5 276 493,41 −97,9

Figure 3.2.1.5(a) : Désignateur de masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT

Figure 3.2.1.5(a) : Désignateur de masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
D escription de la Figure 3.2.1.5(a)

La figure 3.2.1.5(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour ADSL2 à canal amont étendu utilisé au-dessus du service téléphonique ordinaire. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.5(a).

Figure 3.2.1.5(b) : Désignateur de masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT

Figure 3.2.1.5(b) : Désignateur de masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL2 avec canal amont étendu sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.5(b)

La figure 3.2.1.5(b) illustre le désignateur de masque de densité spectrale de puissance (DSP) du canal amont pour ADSL2 à canal amont étendu utilisé au-dessus du service téléphonique ordinaire. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.5(b).

haut de la page

3.2.1.6 Densité spectrale de puissance à l’interface U-C pour les systèmes ADSL2 en mode numérique intégral
Tableau 3.2.1.6(a): Définition du masque DSP pour UERA-D (ADSL2+ en mode numérique intégral)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 −46,5
1,5 −46,5
3 DSP de crête intrabande
ƒ1 DSP de crête intrabande
ƒint DSPint
686 −100
1 411 -100 avec des largeurs de bande de mesure de 10 kHz et de 1 MHz
1 630 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-110 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz
5 275 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-112 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz
30 000 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-112 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de ƒ1 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Tableau 3.2.1.6(b) : Désignateur de masque DSP de crête intrabande d’UERA-D
(ADSL2+ en mode numérique intégral)
Désignateur DSP de crête intrabande
(dBm/Hz)
Fréquence ƒ1
(kHz)
Fréquence ƒint
(kHz)
DSP d'interception
(dBm/Hz)
ADLU − 32 242,92 −34,5 −93,2 138
ADLU − 36 274 −35 −94 155,25
ADLU − 40 305,16 −35,5 −94,7 172,5
ADLU − 44 336,4 −35,9 −95,4 189,75
ADLU − 48 367,69 −36,3 −95,9 207
ADLU − 52 399,04 −36,6 −96,5 224,25
ADLU − 56 430,45 −36,9 −97 241,5
ADLU − 60 461,9 −37,2 −97,4 258,75
ADLU − 64 493,41 −37,5 −97,9 276

Figure 3.2.1.6(a) : Masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2+ en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.6(a) : Masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2+ en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.6(a)

La figure 3.2.1.6(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour ADSL2+ en mode numérique intégral. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.6(a).

Figure 3.2.1.6(b) : Désignateur de masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2+ en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.6(b) : Désignateur de masque DSP d’émission en amont d’UERA-D pour ADSL2+ en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.6(b)

La figure 3.2.1.6(b) illustre le désignateur de masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour ADSL2+ en mode numérique intégral. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.6(b).

haut de la page

3.2.1.7 Densité spectrale de puissance à l’interface U-D pour ADSL2+ avec canal amont étendu
Tableau 3.2.1.7(a) : Définition de masque DSP pour UERA-D (ADSL2+ avec canal amont étendu)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz) aux bornes d'une résistance de 100 Ω
0,2 −97,5
4 −97,5
4 −92,5
25,875 DSP de crête intrabande
ƒ1 DSP de crête intrabande
ƒint DSPint
686 −100
1 411 -100 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz
1 630 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-110 avec une largeur de bande de mesure de 1MHz
5 275 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10kHz et
-112 avec une largeur de bande de mesure de 1MHz
30 000 -100 avec une largeur de bande de mesure de 10 kHz et
-112 avec une largeur de bande de mesure de 1 MHz

Note 1 : Les valeurs de DSP et des fréquences au point d'arrêt sont exactes.

Note 2 : Au-dessus de 25,875 kHz, la DSP de crête doit être mesurée avec une largeur de bande de résolution de 10 kHz.

Note 3 : La puissance dans une fenêtre mobile de 1 MHz est mesurée dans une largeur de bande de 1 MHz, à partir de la fréquence de mesure.

Tableau 3.2.1.7(b) : Désignateur de masque DSP de crête intrabande d'UERA-D
(ADSL2+ avec canal amont étendu)
Désignateur DSP de crête intrabande
(dBm/Hz)
Fréquence
ƒ1(kHz)
Fréquence
ƒint (kHz)
DSP d'interception
(dBm/Hz)
ADLU − 32 −34,5 138 242,92 −93,2
ADLU − 36 −35 155,25 274 −94
ADLU − 40 −35,5 172,5 305,16 −94,7
ADLU − 44 −35,9 189,75 336,4 −95,4
ADLU − 48 −36,3 207 367,69 −95,9
ADLU − 52 −36,6 224,25 399,04 −96,5
ADLU − 56 −36,9 241,5 430,45 −97
ADLU − 60 −37,2 258,75 461,9 −97,4
ADLU − 64 −37,5 276 493,41 −97,9

Figure 3.2.1.7(a) : Masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL2+ avec canal amont étendu

Figure 3.2.1.7(a) : Masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL2+ avec canal amont étendu (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.7(a)

La figure 3.2.1.7(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour ADSL2+ avec canal amont étendu. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.7(a).

Figure 3.2.1.7(b) : Désignateur de masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL2+ avec canal amont étendu

Figure 3.2.1.7(b) : Désignateur de masque DSP d'émission en amont d'UERA-D pour ADSL2+ avec canal amont étendu (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.7(b)

La figure 3.2.1.7(b) illustre le désignateur de masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour ADSL2+ avec canal amont étendu. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.7(b).

haut de la page

3.2.1.8 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D pour READSL 2BIQ

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis par le transmetteur READSL 2BIQ doit être conforme à l'équation suivante :

\[ SDSL_{u}(f)=\frac{2.7 \times 2.7}{135 \times f_{sym}}\left [ \frac{sin \lgroup \pi f \diagup f_{sym} \rgroup}{ \pi f \diagup f_{sym}} \right ]^2 \times \frac{1}{1 + \left( \frac{f}{\frac{240}{392}f_{sym}} \right)^8 } \]

Dans cette équation, ƒsym est le débit de symboles (qui est égal à la moitié du débit binaire de ligne).

La DSP 2B1Q réelle peut différer de cette spécification modèle. Cependant, pour les débits de données inférieurs à 1 568 kbit/s, elle doit respecter les masques DSP associés à chacun des débits de données applicables (voir le tableau 3.2.1.8(a)). Les limites DSP sont définies dans les équations et les masques qui se trouvent aux tableaux 3.2.1.8(a), (b), (c), (d), (e) et (f), et aux figures 3.2.1.8(a), (b), (c), (d) et (e).

L'ÉT doit respecter le masque DSP applicable à chacun des débits de données auxquels il peut fonctionner. L'ÉT doit être mis à l'essai au moins au débit de données maximal de chacune des classes READSL auxquelles il peut fonctionner.

Pour les débits de données entre 1 568 kbit/s et 2 320 kbits, la DSP du signal émis ne doit pas dépasser les limites DSP définies par l'équation ci-dessus (READSL u(ƒ)), majorées de 3,5 dB. Pour les fréquences au-dessus du point où la valeur du masque DSP, telle que définie ci-dessus, est au-dessous de la valeur de crête du prochain lobe, la DSP maximum doit être égale à cette valeur jusqu'à ce que le point DSP de crête du prochain lobe soit atteint. Pour les fréquences au-dessus du point où la valeur du masque DSP, telle que définie ci-dessus, est au-dessous de -90 dBm/Hz, la DSP maximum (signaux hors-bande) ne doit pas dépasser -90 dBm/Hz jusqu'à 30 MHz.

Tableau 3.2.1.8(a) : Débits READSL 2BIQ et tableaux et figures des masques DSP associés
Débit READSL 2B1Q (kbit/s) Masques DSP
débit ≤ 288 Tableau 3.2.1.8(b) + Figure 3.2.1.8(a)
288 < débit ≤ 528 Tableau 3.2.1.8(c) + Figure 3.2.1.8(b)
528 < débit ≤ 784 Tableau 3.2.1.8(d) + Figure 3.2.1.8(c)
784 < débit ≤ 1 168 Tableau 3.2.1.8(e) + Figure 3.2.1.8(d)
1 168 < débit ≤ 1 568 Tableau 3.2.1.8(f) + Figure 3.2.1.8(e)
1 568 < débit Voir l'équation de la section 3.2.1.8
Tableau 3.2.1.8(b) : Définition du masque DSP READSL 2B1Q (débits ≤ 288 kbit/s)
Bande de fréquences (kHz) DSP (dBm/Hz)
0,2 < ƒ ≤ 25 −29
25 < ƒ ≤ 76 −29 − 10,35 × log10(ƒ/25)
76 < ƒ ≤ 79 −34 − 0,5 × ((ƒ−76)/3)
79 < ƒ ≤ 85 −34,5 − 19,6 × log10((ƒ−69)/10)
85 < ƒ ≤ 100 −38,5 − 4 × ((ƒ−85)/15)
100 < ƒ ≤ 115 −42,5 − 7 × ((ƒ−100)/15)
115 < ƒ ≤ 120 −49,5
120 < ƒ ≤ 225 −49,5 − 55 × log10(ƒ/120)
225 < ƒ ≤ 520 −64,5 − 70 × log10(ƒ/225)
520 < ƒ ≤ 30 000 −90
Tableau 3.2.1.8(c) : Définition du masque DSP READSL 2B1Q (288 kbit/s < débit ≤ 528 kbit/s)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz)
0,2 −32,5
25 −32,5
75 −33
100 −35,5
150 −41,5
200 −50,5
230 −60,5
245 −67,5
335 −68,5
390 −72,5
440 −79,5
485 < ƒ ≤ 30 000 −90
Tableau 3.2.1.8(d) : Définition du masque DSP READSL 2B1Q (528 kbit/s < débit ≤ 784 kbit/s)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz)
0,2 −33,5
50 −33,5
125 −34,5
210 −37,5
310 −53,5
370 −69,5
550 −71,5
670 −81,5
725 < ƒ ≤ 30 000 −90
Tableau 3.2.1.8(e) : Définition du masque DSP READSL 2B1Q (784 kbit/s < débit ≤ 1 168 kbit/s)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz)
0,2 −35,5
60 −35,5
200 −36,5
250 −37
315 −37,5
400 −49,5
500 −62,5
550 −71,5
750 −72,5
950 −80,5
1 095 < ƒ ≤ 30 000 −90
Tableau 3.2.1.8(f) : Définition du masque DSP READSL 2B1Q (1 168 kbit/s < Data Rate ≤ 1 568 kbit/s)
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz)
0,2 −36,5
100 −36,5
150 −37
200 −38
300 −38,5
390 −38,5
420 −39,5
500 −47,5
775 −73,5
1 0 00 −73,5
1 100 −76,5
1 300 −82,5
1 395 < ƒ ≤ 30 000 −90

Figure 3.2.1.8(a) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (débit ≤ 288 kbit/s)

Figure 3.2.1.8(a) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (débit ≤ 288 kbit/s) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.8(a)

La figure 3.2.1.8(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour SDSL 2B1Q avec des débits de moins de 288 kbit/s. Les valeurs de DSP sont données en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 800 kHz. Différents modèles de masque peuvent s’appliquer à la DSP 2B1Q selon son débit en kbit/s. Pour les débits inférieurs à 288 kbit/s, les limites de DSP sont définies par les valeurs et le masque donnés au tableau 3.2.1.8(b) et à la figure 3.2.1.8(a).

Figure 3.2.1.8(b) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (288 kbit/s < débit ≤ 528 kbit/s)

Figure 3.2.1.8(b) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (288 kbit/s < débit ≤ 528 kbit/s) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.8(b)

La figure 3.2.1.8(b) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour SDSL 2B1Q avec des débits allant de 288 kbit/s à 528 kbit/s. Les valeurs de DSP sont données en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 800 kHz. Différents modèles de masque peuvent s’appliquer à la DSP 2B1Q selon le débit en kbit/s. Pour les débits allant de 288 kbit/s à 528 kbit/s, les limites de DSP sont définies par les valeurs et le masque donnés au tableau 3.2.1.8(c) et à la figure 3.2.1.8(b).

Figure 3.2.1.8(c) : Masque DSP pour READSL 2B1Q SDSL (528 kbit/s < débit ≤ 784 kbit/s)

Figure 3.2.1.8(c) : Masque DSP pour READSL 2B1Q SDSL (528 kbit/s < débit ≤ 784 kbit/s) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.8(c)

La figure 3.2.1.8(c) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour SDSL 2B1Q avec des débits allant de 528 kbit/s à 784 kbit/s. Les valeurs de DSP sont données en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 1 200 kHz. Différents modèles de masque peuvent s’appliquer à la DSP 2B1Q selon le débit en kbit/s. Pour les débits allant de 528 kbit/s à 784 kbit/s, les limites de DSP sont définies par les valeurs et le masque donnés au tableau 3.2.1.8(d) et à la figure 3.2.1.8(c).

Figure 3.2.1.8(d) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (784 kbit/s < débit ≤ 1168 kbit/s)

Figure 3.2.1.8(d) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (784 kbit/s < débit ≤ 1168 kbit/s) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.8(d)

La figure 3.2.1.8(d) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour SDSL 2B1Q avec des débits allant de 784 kbit/s à 1 168 kbit/s. Les valeurs de DSP sont données en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 2 000 kHz. Différents modèles de masque peuvent s’appliquer à la DSP 2B1Q selon le débit en kbit/s. Pour les débits allant de 784 kbit/s à 1 168 kbit/s, les limites de DSP sont définies par les valeurs et le masque donnés au tableau 3.2.1.8(e) et à la figure 3.2.1.8(d).

Figure 3.2.1.8(e) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (1 168 kbit/s < débit ≤ 1 568 kbit/s)

Figure 3.2.1.8(e) : Masque DSP pour READSL 2B1Q (1 168 kbit/s < débit ≤ 1 568 kbit/s) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.8(e)

La figure 3.2.1.8(e) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) pour SDSL 2B1Q avec des débits allant de 1 168 kbit/s à 1 568 kbit/s. Les valeurs de DSP sont données en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 2 200 kHz. Différents modèles de masque peuvent s’appliquer à la DSP 2B1Q selon le débit en kbit/s. Pour les débits allant de 1 168 kbit/s à 1 568 kbit/s, les limites de DSP sont définies par les valeurs et le masque donnés au tableau 3.2.1.8(f) et à la figure 3.2.1.8(e).

haut de la page

3.2.1.9 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D des systèmes HDSL2

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal HDSL2 émis à l'interface U-D ne doit pas dépasser le masque DSP défini au tableau 3.2.1.9 et à la figure 3.2.1.9.

Tableau 3.2.1.9 : Valeurs du masque HDSL2 pour le conformateur spectral à l'interface U-D
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz)
≤ 1 −54,2
2 −42,1
10 −37,8
220 −34,4
255 −34,4
276 −41,1
175 −37,8
300 −77,6
426 −90
30 000 −90

Figure 3.2.1.9 : Masque DSP de l'UER-D HDSL2 pour l'émission vers l'amont

Figure 3.2.1.9 : Masque DSP de l'UER-D HDSL2 pour l'émission vers l'amont (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.9

La figure 3.2.1.9 illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis vers le terminal distant (UER-D) sur un canal métallique pour HDSL (2B1Q). La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 1 200 kHz. Le tableau 3.2.1.9 indique les valeurs numériques de la définition du masque de DSP.

haut de la page

3.2.1.10 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D des systèmes SHDSL symétriques

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis par un système SHDSL ne doit pas dépasser le masque DSP (SHDSLM(ƒ)) suivant :

\[ SHDSL_{M}(f)= \begin{cases} \frac{K_{SHDSL}}{135} \times \frac{1}{f_{sym}} \times \frac{ \left[ sin\left( \frac{\pi f}{f_{sym}}\right)\right]^2}{ \left(\frac{\pi f}{f_{sym}}\right)^2} \times \frac{1}{1+ \left(\frac{1}{f_{3dB}}\right)^{12}} \times 10^{\frac{MaskedOffsetdB(f)}{10}}, f < f_{int} \\ 0.5683 \times 10^{-4} \times f^{-1.5}, f_{int} \leq f \leq1.1 MHz \end{cases} \]

Le décalage \(MaskOffsetdB(f)\) se calcule comme suit :

\[ MaskOffsetdB(f)= \begin{cases} 1 + 0.4 \times \frac{f_{3dB}-f}{f_{3dB}}, f < f_{3dB} \\ 1, f \geq f_{3dB} \end{cases} \]

Dans cette équation, ƒint est la fréquence à laquelle les deux fonctions régissant SHDSLM(ƒ) se croisent dans la plage de 0 à ƒsum. Les variables KSHDSL, ƒsum, ƒ3dB et le débit de l'information utile R sont définis au tableau 3.2.1.10.

Pour les fréquences au-dessus du point où la valeur du masque DSP, définie ci-dessus, est au-dessous de la valeur de crête du lobe suivant, la DSP maximale doit être égale à cette valeur jusqu'à ce que le point DSP de crête du lobe suivant soit atteint.

Pour les fréquences au-dessus du point où la valeur du masque DSP, définie ci-dessus, est au-dessous de -90 dBm/Hz, la DSP maximale (signal hors-bande) ne doit pas dépasser -90 dBm/Hz jusqu'à 30 MHz.

Le spectre émis d'un ÉT doit respecter le masque DSP applicable à chacun des débits spécifiés au tableau A1(d) de l'annexe A. L'ÉT doit être mis à l'essai au moins au débit maximal de chacune des classes READSL auxquelles il peut fonctionner, conformément au tableau A1(d) de l'annexe A.

Tableau 3.2.1.10 : Paramètres DSP pour les systèmes SHDSL symétriques
Débit de ligne DL
(kbps)
KSHDSL ƒsym
(ksymbole/s)
ƒ3dB
DL ≠ 1 544 ou 1 552 7,86 DL / 3 1,0 × ƒsym/2
DL = 1 544 ou 1 552 8,32 DL / 3 0,9 × ƒsym/2

haut de la page

3.2.1.11 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D des systèmes SHDSL étendus

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis par un système SHDSL étendu ne doit pas dépasser le masque DSP (SHDSLM(ƒ)) suivant :

\[ SHDSL_{M}(f) = \begin{cases} \frac{K_{SHDSL}}{135} \times \frac{1}{f_{sym}} \times \frac{ \left[ sin\lgroup \frac{\pi f}N{f_{sym}}\rgroup \right]^2}{ \left(\frac{\pi f}{Nf_{sym}}\ right)^2} \times \frac{1}{1+ \left(\frac{1}{f_{3dB}}\right)^{2 \times Order}} \times 10^{\frac{MaskedOffsetdB(f)}{10}} W/Hz \mbox{, \(f < f_{int}\)} \\ -90 dBm/Hz de crête avec puissance dans la fenêtre [f, f + 1 MHz] de  \\ [10log_{10^{(0.5683 \times 10^{-4} \times f^{-1.5})}} + 90]dBm \mbox{ ,\(f_{int} \leq f \leq 3.184MHz\)}\\ \\ -90 peak dBm/Hz de crête avec puissance dans la fenêtre [f,f+1 MHz] de - 50dBm \\ \mbox{, \(3.184 MHz \leq f \leq 12 MHz\)} \end{cases} \]

La puissance totale mesurée à l'entrée de la résistance de 135 Ω ne doit pas dépasser +14 dBm.

Le décalage MaskOffsetdB(ƒ) se calcule comme suit :

\[ MaskOffsetdB(f)= \begin{cases} 1 + 0.4 \times \frac{f_{3dB}-f}{f_{3dB}}, f < f_{3dB} \\ 1, f \geq f_{3dB} \end{cases} \]

Dans l’équation, ƒint est la fréquence à laquelle les deux fonctions régissant SHDSLM(ƒ) se croisent dans la plage de 0 à ƒsum. Les variables KSHDSL. Ordre, N, ƒ3dB sont définies aux tableaux 3.2.1.11(a) et 3.2.1.11(b). R est le débit binaire de l'information utile. Les variables ƒ, ƒsym, ƒint et ƒ3dB sont données en unités de hertz (Hz).

Tableau 3.2.1.11(a) : Paramètres DSP pour les systèmes 16-TCPAM symétriques
Débit d'information utile
R (kbit/s)
KSHDSL Ordre N ƒsym
(ksymbole/s)
ƒ3dB
2 320 ≤ R ≤ 3 840 7,86 6 1 (R + 8)/3 1,0 × ƒsym/2
Table 3.2.1.11(b) : Paramètres DSP pour les systèmes 32-TCPAM symétriques
Débit d'information utile
R (kbit/s)
KSHDSL Ordre N ƒsym
(ksymbole/s)
ƒ3dB
768 ≤ R ≤ 5 696 7,86 6 1 (R + 8)/4 1,0 × ƒsym/2

haut de la page

3.2.1.12 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D des systèmes HDSL4

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal HDSL4 mis à l'interface U-D ne doit pas dépasser le masque DSP défini au tableau 3.2.1.12 et à la figure 3.2.1.12.

Table 3.2.1.12 : Définition du masque DSP de l'UER-D HDSL4 pour l'émission en amont
Bande de fréquences (kHz) DSP (dBm/Hz)
0 < ƒ ≤ 0,2 −47,5
0,2 < ƒ ≤ 2 −37,5 + 10(ƒ−2)/1,8
2 < ƒ ≤ 5 −33,5 + 4(ƒ−5)/3
5 < ƒ ≤ 50 −33,5
50 < ƒ ≤ 125 −33,5 − ((ƒ−50)75)
125 < ƒ ≤ 130 −34,5
130 < ƒ ≤ 307 −34,5 − 142 x log10(ƒ/130)
307 < ƒ ≤ 30 000 −90

Figure 3.2.1.12 : Masque DSP de l'UER-D HDSL4 pour l'émission en amont

Figure 3.2.1.12 : Masque DSP del'UER-D HDSL4 pour l'émission en amont (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.12

La figure 3.2.1.12 illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis vers le terminal distant (UER-D) sur un canal métallique pour HDSL4. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 600 kHz. Le tableau 3.2.1.12 indique les valeurs numériques de la définition du masque de DSP pour l’émission vers l’amont.

haut de la page

3.2.1.13 Densité spectrale de puissance à l’interface U-D pour VDSL (QAM/DMT)

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL vers l'amont (sortie UERV-D) ne doit pas dépasser le masque de DSP représenté à la figure 3.2.1.13 pour une utilisation à tous les débits que l'ÉT peut atteindre. L'ÉT doit au moins subir des essais au débit maximal auquel il peut fonctionner. Le tableau 3.2.1.13 donne les valeurs numériques du masque représenté à la figure 3.2.1.13.

Tableau 3.2.1.13 : Définition du masque de DSP à l’UERV-D (VDSL [QAM/DMT])
Fréquence (kHz) DSP (dBm/Hz)
0,2 − 4 −97,5
25 −34,5
138 −34,5
307 −86,5
368 −90
3 655 −90
3 750 −76,5
3 751 −49,5
5 199 −49,5
5 200 −76,5
5 287 −90
8 412 −90
8 500 −76,5
8 501 −50,5
11 999 −50,5
12 000 −76,5
12 087 −90
30 000 −90

Figure 3.2.1.13 : Masque de DSP pour une transmission VDSL vers l’amont à l’UERV-D [QAM/DMT]

Figure 3.2.1.13 : Masque de DSP pour une transmission VDSL vers l’amont à l’UERV-D [QAM/DMT] (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.13

La figure 3.2.1.13 illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal amont pour VDSL. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 1 500 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans le tableau 3.2.1.2.

haut de la page

3.2.1.14 Densité spectrale de puissance à l'interface U-D pour VDSL2 sur le STAT

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 vers l'amont (sortie UERV-D) ne doit pas dépasser le masque de DSP représenté aux figures 3.2.1.14(a) à (f) pour une utilisation à tous les débits que l'ÉT peut atteindre. L'ÉT doit au moins subir des essais au débit maximal auquel il peut fonctionner. Les tableaux 3.2.1.14(a) et (b) donnent les valeurs numériques du masque représenté aux figures 3.2.1.14(a) à (f).

Tableau 3.2.1.14(a) : Définition du masque DSP pour UERA-V (émission VDSL2 vers l'amont sur le STAT)
Fréquence (kHz) Niveau de DSP (dBm/Hz) pour les profils 8a, 8b, 8c, 8d aux bornes d'une résistance de 100 Ω Niveau de DSP (dBm/H) pour les profils 12a, 12b, 17a aux bornes d'une résistance de 100 Ω Niveau de DSP (dBm/Hz) pour le profil 30a aux bornes d'une résistance de 100 Ω LBR
0,2 −97,5 −97,5 −97,5 100 Hz
4 −97,5 −97,5 −97,5 100 Hz
4 −92,5 −92,5 −92,5 100 Hz
25,875 DSP1 DSP1 DSP1 10 kHz
ƒOH DSP1 DSP1 DSP1 10 kHz
ƒint DSPint DSPint DSPint 10 kHz
686 −100 −100 −100 10 kHz
3 575 −100 −100 −100 10 kHz
3 750 −80 −80 −80 10 kHz
3 750 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −80 −80 −80 10 kHz
5 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 500 −100 −80 −80 10 kHz
8 500 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −80 −80 10 kHz
12 175 −100 −100 −100 10 kHz
22 825 −100 −100 −100 10 kHz
23 000 −100 −100 −80 10 kHz
23 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −80 10 kHz
30 175 −110 10 kHz
Tableau 3.2.1.14(b) : DSP1 de crête intrabande, DSP d'interception et fréquences ƒOH et ƒint
pour UERA-V (émission VDSL2 vers l'amont sur le STAT)
Numéro de
masque
vers l'amont
Désignateur DSP1
(dBm/Hz)
Fréquence ƒOH
(kHz)
Fréquence
d'interception
ƒint
(kHz)
Niveau du
DSP
d'interception
DSPint
(dBm/Hz)
1 ADLU − 32 −34,5 138 242,92 −93,2
2 ADLU − 36 −35 155,25 274 −94
3 ADLU − 40 −35,5 172,5 305,16 −94,7
4 ADLU − 44 −35,9 189,75 336,4 −95,4
5 ADLU − 48 −36,3 207 367,69 −95,9
6 ADLU − 52 −36,6 224,25 399,04 −96,5
7 ADLU − 56 −36,9 241,5 430,45 −97
8 ADLU − 60 −37,2 258,75 461,9 −97,4
9 ADLU − 64 −37,5 276 493,41 −97,9

Note : EU-32 à EU-64 ne doivent pas être utilisés conjointement avec EU-128.

Figure 3.2.1.14(a) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont sur le STAT

Figure 3.2.1.14(a) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.14(a)

La figure 3.2.1.14(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) sur une ligne téléphonique ordinaire pour les profils 8a, 8b, 8c et 8d. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans les tableaux 3.2.1.14(a) et (b).

Figure 3.2.1.14(b) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont sur le STAT

Figure 3.2.1.14(b) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.14(b)

La figure 3.2.1.14(b) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) sur une ligne téléphonique ordinaire pour les profils 12a, 12b et 17a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans les tableaux 3.2.1.14(a) et (b).

Figure 3.2.1.14(c) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profil 30a) vers l'amont sur le STAT

Figure 3.2.1.14(c) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profil 30a) vers l'amont sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.14(c)

La figure 3.2.1.14(c) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) sur une ligne téléphonique ordinaire pour le profil 30a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 175 kHz. Les valeurs numériques du masque sont indiquées dans les tableaux 3.2.1.14(a) et (b).

Tableau 3.2.1.14(c) : Limites de masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profils 8a, 8b, 8c, 8d, 12a, 12b, 17a et 30a) vers l'amont sur le STAT
Fréquence
(kHz)
Niveau de DSP
(dBm/Hz) pour les profils
8a, 8b, 8c, 8d
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour les profils
12a, 12b, 17a
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour le profil 30a
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
LBR
0,2 −97,5 −97,5 −97,5 100 Hz
4 −97,5 −97,5 −97,5 100 Hz
4 −92,5 −92,5 −92,5 100 Hz
25,875 −34,5 −34,5 −34,5 10 kHz
138 −34,5 −34,5 −34,5 10 kHz
552 −40,6 −40,6 −40,6 10 kHz
989 −100 −100 −100 10 kHz
3 575 −100 −100 −100 10 kHz
3 750 −80 −80 −80 10 kHz
3 750 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −80 −80 −80 10 kHz
5 375 −100 −100 −100 10& nbsp;kHz
8 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 500 −100 −80 −80 10 kHz
8 500 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −80 −80 10 kHz
12 175 −100 −100 −100 10 kHz
22 825 −100 −100 −100 10 kHz
23 000 −100 −100 −80 10 kHz
23 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −80 10 kHz
30 175 −110 −110 −110 10 kHz

Figure 3.2.1.14(d) : Masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont sur le STAT

Figure 3.2.1.14(d) : Masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.14(d)

La figure 3.2.1.14(d) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) sur une ligne téléphonique ordinaire pour les profils 8a, 8b, 8c et 8d. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 175 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VDSL2 avec le désignateur EU-128 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.14(c).

Figure 3.2.1.14(e) : Masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont sur le STAT

Figure 3.2.1.14(e) : Masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.14(e)

La figure 3.2.1.14(e) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) sur une ligne téléphonique ordinaire pour les profils 12a, 12b et 17a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 175 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VDSL2 avec le désignateur EU-128 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.14(c).

Figure 3.2.1.14(f) : Masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profil 30a) vers l'amont sur le STAT

Figure 3.2.1.14(f) : Masque DSP d'émission VDSL2 EU-128 (profil 30a) vers l'amont sur le STAT (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.14(f)

La figure 3.2.1.14(f) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) sur une ligne téléphonique ordinaire pour le profil 30a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 175 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VDSL2 avec le désignateur EU-128 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.14(c).

haut de la page

3.2.1.15 Densité de puissance spectrale à l’interface U-C pour les systèmes VDSL2 en mode numérique intégral

La densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 vers l'amont (sortie UERV-D) ne doit pas dépasser le masque de DSP représenté aux figures 3.2.1.15(a) à (f) pour une utilisation à tous les débits que l'ÉT peut atteindre. L'ÉT doit au moins subir des essais au débit maximal auquel il est capable de fonctionner. Les tableaux 3.2.1.15(a) et (b) indiquent les valeurs numériques du masque représenté aux figures 3.2.1.15(a) à (f).

Tableau 3.2.1.15(a) : Définition du masque DSP pour UERV-D (émission VDSL2 vers l'amont en mode numérique intégral)
Fréquence
(kHz)
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour les profils
8a, 8b, 8c, 8d
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour les profils
12a, 12b, 17a
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour le profil 30a
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
LBR
0,2 −46,5 −46,5 −46,5 100 Hz
1,5 −46,5 −46,5 −46,5 100 Hz
3 DSP1 DSP1 DSP1 100 Hz
ƒOH DSP1 DSP1 DSP1 10 kHz
ƒint DSPint DSPint DSPint 10 kHz
686 −100 −100 −100 10 kHz
3 575 −100 −100 −100 10 kHz
3 750 −80 −80 −80 10 kHz
3 750 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −80 −80 −80 10 kHz
5 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 500 −100 −80 −80 10 kHz
8 500 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −80 −80 10 kHz
12 175 −100 −100 −100 10 kHz
22 825 −100 −100 −100 10 kHz
23 000 −100 −100 −80 10 kHz
23 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30000 −80 10 kHz
30 175 −110 10 kHz
Tableau 3.2.1.15(b) : DSP1 de crête intrabande, DSP d'interception et fréquences ƒOH et ƒint pour UERV-D (émission VDSL2 vers l'amont en mode numérique intégral)
Numéro de masque vers l'amont Désignateur DSP1 de crête
intrabande
(dBm/Hz)
Fréquence
ƒOH (kHz)
Fréquence
ƒint (kHz)
Niveau du DSP
d'interception
DSPint
(dBm/Hz)
1 ADLU − 32 −34,5 138 242,92 −93,2
2 ADLU − 36 −35 155,25 274 −94
3 ADLU − 40 −35,5 172,5 305,16 −94,7
4 ADLU − 44 −35,9 189,75 336,4 −95,4
5 ADLU − 48 −36,3 207 367,69 −95,9
6 ADLU − 52 −36,6 224,25 399,04 −96,5
7 ADLU − 56 −36,9 241,5 430,45 −97
8 ADLU − 60 −37,2 258,75 461,9 −97,4
9 ADLU − 64 −37,5 276 493,41 −97,9

Figure 3.2.1.15(a) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.15(a) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.15(a)

La figure 3.2.1.15(a) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) en mode numérique intégral pour les profils 8a, 8b, 8c et 8d. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VLSD2 sont indiquées dans les tableaux 3.2.1.15(a) et (b).

Note : EU-32 à EU-64 ne doivent pas être utilisés conjointement avec EU-128.

Figure 3.2.1.15(b) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.15(b) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.15(b)

La figure 3.2.1.15(b) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) en mode numérique intégral pour les profils 12a, 12b et 17a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VLSD2 sont indiquées dans les tableaux 3.2.1.15(a) et (b).

Figure 3.2.1.15(c) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profil 30a) vers l'amont en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.15(c) : Masque DSP d'émission VDSL2 (profil 30a) vers l'amont en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.15(c)

La figure 3.2.1.15(c) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) en mode numérique intégral pour le profil 30a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 175 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VLSD2 sont indiquées dans les tableaux 3.2.1.15(a) et (b).

Table 3.2.1.15(c) : Limites de masque d'émission VDSL2 ADLU-128 (profils 8a, 8b, 8c, 8d, 12a, 12b, 17a et 30a) vers l'amont en mode numérique intégral
Fréquence
(kHz)
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour les profils
8a, 8b, 8c, 8d
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour les profils
12a, 12b, 17a
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
Niveau de DSP
(dBm/Hz)
pour le profil 30a
aux bornes d'une résistance de 100 Ω
LBR
0,2 −46,5 −46,5 −46,5 100 Hz
1,5 −46,5 −46,5 −46,5 100 Hz
3 −34,5 −34,5 −34,5 100 Hz
138 −34,5 −34,5 −34,5 10 kHz
552 −40,6 −40,6 −40,6 10 kHz
989 −100 −100 −100 10 kHz
3 575 −100 −100 −100 10 kHz
3 750 −80 −80 −80 10 kHz
3 750 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −49,5 −49,5 −49,5 10 kHz
5 200 −80 −80 −80 10 kHz
5 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 375 −100 −100 −100 10 kHz
8 500 −100 −80 −80 10 kHz
8 500 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −50,5 −50,5 10 kHz
12 000 −100 −80 −80 10 kHz
12 175 −100 −100 −100 10 kHz
22 825 −100 −100 −100 10 kHz
23 000 −100 −100 −80 10 kHz
23 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −100 −100 −56,5 10 kHz
30 000 −80 10 kHz
30 175 −110 10 kHz

Figure 3.2.1.15(d) : Masque DSP d'émission VDSL2 ADLU-128 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.15(d) : Masque DSP d'émission VDSL2 ADLU-128 (profils 8a, 8b, 8c et 8d) vers l'amont en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.15(d)

La figure 3.2.1.15(d) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) en mode numérique i ntégral pour les profils 8a, 8b, 8c et 8d. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VDSL2 avec le désignateur ADLU-128 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.15(c).

Figure 3.2.1.15(e) : Masque DSP d'émission VDSL2 ADLU-128 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.15(e) : Masque DSP d'émission VDSL2 ADLU-128 (profils 12a, 12b et 17a) vers l'amont en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.15(e)

La figure 3.2.1.15(e) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) en mode numérique intégral pour les profils 12a, 12b et 17a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 000 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VDSL2 avec le désignateur ADLU-128 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.15(c).

Figure 3.2.1.15(f) : Masque DSP d'émission VDSL2 ADLU-128 (profil 30a) vers l'amont en mode numérique intégral

Figure 3.2.1.15(f) : Masque DSP d'émission VDSL2 ADLU-128 (profil 30a) vers l'amont en mode numérique intégral (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.1.15(f)

La figure 3.2.1.15(f) illustre le masque de densité spectrale de puissance (DSP) du signal émis sur le canal VDSL2 amont (sortie de l’EURV-D) en mode numérique intégral pour le profil 30a. La figure indique les valeurs de DSP en dBm/Hz sur une bande de fréquences allant de 0 kHz à 30 175 kHz. Les valeurs numériques du masque de DSP pour VDSL2 avec le désignateur ADLU-128 sont indiquées dans le tableau 3.2.1.15(c).

3.2.2 Méthode de mesure

  1. Connecter l'équipement xDSL conformément à la figure 3.2.2.
  2. Faire fonctionner l'équipement xDSL (l'UERx-D non raccordée à l'UERx-C) de façon à ce qu'il émette à la puissance maximale.
  3. Régler S1 à la position « A » (commutateur à quatre pôles).
  4. Régler l'analyseur de spectre pour qu'il puisse capter la composante supérieure de la bande vers l'amont, avec une largeur de bande de résolution recommandée de 10 kHz et une largeur de bande vidéo de 100 Hz.
  5. Vérifier la conformité du signal de l'ÉT au masque spectral approprié en utilisant une impédance de 100 Ω pour l'équipement ADSL, VDSL et VDSL2, et de 135 Ω pour l'équipement HDSL2, HDSL4, READSL et SHDSL.
  6. Régler S1 à la position « B » (commutateur à quatre pôles).
  7. Régler le filtre passe-haut pour une fréquence de coupure appropriée qui atténue le signal passe-bande (bande d'exploitation).
  8. Vérifier la conformité du signal de l'ÉT au masque spectral approprié dans les zones des rayonnements hors-bande supérieures et inférieures en utilisant une impédance de 100 Ω pour l'équipement ADSL, VDSL et VDSL2, et de 135 Ω pour l'équipement HDSL2, HDSL4, READSL et SHDSL.

Figure 3.2.2 : Densité spectrale de puissance de l'équipement xDSL (bande UERx-D = signal émis vers l'amont pour toutes les technologies DSL)

Figure 3.2.2 : Densité spectrale de puissance de l'équipement xDSL (bande UERx-D = signal émis vers l'amont pour toutes les technologies DSL) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.2.2

La figure 3.2.2 illustre le circuit d’essai qui doit être utilisé pour évaluer la conformité du signal de l’équipement terminal avec les masques de spectre dans les zones hors bande inférieure et supérieure en employant une impédance de 100 Ω pour ADSL/VDSL et de 135 Ω pour les autres types de DSL.

Note : Quand l'ÉT comporte un dispositif extérieur de mise à la terre (G), il doit être mis à la terre. Quand l'ÉT ne comporte pas de prise extérieure de mise à la terre, il doit être placé sur une plaque, mise à la terre, dont les dimensions sont au moins de 50 % supérieures aux dimensions correspondantes de l'ÉT. L'ÉT doit être placé au centre de la plaque sans mise à la terre additionnelle. En aucun temps, la surface métallique de l’ÉT ne devrait entrer en contact avec le plan de masse. Si du métal visible sur l’ÉT peut entrer en contact avec le plan de masse métallique, un matériau isolant mince doit être inséré entre le plan de masse et l’ÉT.

Le diagramme d'essai ci-dessus est donné à titre d'exemple. Si l'analyseur de spectre comporte une entrée asymétrique, il faut utiliser un amplificateur différentiel ou un symétriseur. Il peut également être nécessaire d'utiliser un filtrage passe-haut supplémentaire pour accroître la sensibilité de mesure lors de mesures de DSP de faible intensité.

haut de la page

3.3 Puissance totale des signaux

3.3.1 Exigences

3.3.1.1 Puissance totale des signaux ADSL, ADSL2, ADSL2+ et READSL2 aux points d'interface U-D

La puissance totale des signaux vers l'amont ne doit pas dépasser les limites de 13 dBm lorsque l'impédance de terminaison est de 100 Ω.

3.3.1.2 Puissance totale des signaux READSL 2B1Q

L'ÉT doit être mis à l'essai à un débit égal ou supérieur au débit maximal de chaque classe de gestion du spectre dans laquelle il peut fonctionner.

L'ÉT doit respecter la limite de puissance applicable à chaque débit auquel il peut fonctionner.

À l'exclusion de l'alimentation à distance, la puissance moyenne d'un signal composé de symboles équiprobables à toutes les positions ne doit pas dépasser 14 dBm dans la bande de fréquences comprises entre 0 Hz et la fréquence des symboles (égale à une demie du débit de ligne), avec une impédance de terminaison de 135 Ω.

3.3.1.3 Puissance totale des signaux HDSL2

La puissance d'émission moyenne totale peut être mesurée avec une alimentation par liaison ou une alimentation locale, selon les exigences de l'application prévue de l'ÉT. Dans le cas des applications alimentées par liaison, si l'ÉT à l'essai est une UERH2-D, l'alimentation (tension c.c.) doit être appliquée à l'interface de ligne d'abonné (tête/nuque) et fournie par une source externe par l'intermédiaire d'une impédance de blocage de c.a. Le circuit d'essai doit permettre une alimentation c.c. et, le cas échéant, l'isolement des appareils de mesure par un transformateur. La source/puits de courant continu doit avoir une impédance élevée (aux fréquences de signaux) par rapport à la masse.

La puissance d'émission moyenne totale de l'UERH2-D (avec une impédance de terminaison de 135 Ω) au-dessous de 350 kHz ne doit pas dépasser 17,0 dBm.

3.3.1.4 Puissance totale des signaux SHDSL (symétriques) et SHDSL étendu (ESHDSL)

La puissance moyenne totale des signaux au-dessous de ƒsym émis par l'UER-D SHDSL ne doit pas dépasser 14 dBm, avec une impédance de terminaison de 135 Ω.

3.3.1.5 Puissance totale des signaux HDSL4 à l'interface U-D

La puissance totale des signaux émis par l'UER-D HDSL4 au-dessous de 307 kHz ne doit pas dépasser 14,6 dBm, avec une impédance de terminaison de 135 Ω.

3.3.1.6 Puissance totale des signaux VDSL [QAM/DMT] et VDSL2 aux points d'interface U-D

La puissance totale des signaux vers l'amont ne doit pas dépasser 14,5 dBm, à n'importe quel débit que l'ÉT peut atteindre, lorsque l'impédance de terminaison est de 100 Ω. L'ÉT doit subir des essais au moins au débit maximal auquel l'ÉT est capable de fonctionner.

3.3.2 Puissance totale des signaux — Méthode de mesure pour toutes les technologies DSL

La puissance d'émission moyenne totale peut être mesurée avec une alimentation par liaison ou une alimentation locale, selon les exigences de l'application prévue de l'ÉT. Dans le cas des applications alimentées par liaison, si l'ÉT à l'essai est une UERH2-D, l'alimentation (tension c.c.) doit être appliquée à l'interface de ligne d'abonné (tête/nuque) et fournie par une source externe par l'intermédiaire d'une impédance de blocage de c.a. La source/puits de courant continu doit avoir une impédance élevée (aux fréquences de signaux) par rapport à la masse.

  1. Connecter l'équipement xDSL conformément à la figure 3.2.2.
  2. Régler l'analyseur de spectre pour qu'il puisse capter la bande vers l'amont, avec une largeur de bande de résolution recommandée de 1 kHz et une largeur de bande vidéo de 100 Hz.
  3. Mesurer et consigner les points de décroissance nominaux de 3 dB.
  4. Connecter l'équipement xDSL conformément à la figure 3.3.2.
  5. Faire fonctionner l'équipement xDSL (UERx-C non raccordée à l'UERx-D) de façon à ce qu'il émette à la puissance maximale.
  6. Utiliser le filtre passe-bande approprié pour l'UERx-D (points 3 dB inférieur et supérieur vers l'amont). Mesurer et consigner la puissance totale des signaux, en dBm, avec une impédance de terminaison de 100 Ω pour l'équipement ADSL, VDSL et VDSL2, et de 135 Ω pour tous les autres types d'équipement DSL.

Figure 3.3.2 : Puissance totale des signaux xDSL (bande UERx-D = signal vers l'amont pour toutes les technologies DSL)

Figure 3.3.2 : Puissance totale des signaux xDSL (bande UERx-D = signal vers l'amont pour toutes les technologies DSL) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.3.2

La figure 3.3.2 illustre le circuit d’essai qui doit être utilisé pour mesurer et enregistrer la puissance totale de signaux en dBm avec une impédance de terminaison de 100 Ω pour ADSL/VDSL, VDSL et de 135 Ω pour les autres types de DSL.

Filtre Passe-bande = Bande UERx-D
Pente d'atténuation = 24 dB/Octave
Perte d'insertion = 0 dB ± 0,5dB
Impédance d'entrée = 100 kΩ minimum en parallèle avec 50 pF maximum
Impédance de sortie = 50 Ω
Ronflement et bruit = 100 uVrms maximum

Note : Quand l’ÉT comporte un dispositif extérieur de mise à la terre (G), il doit être mis à la terre. Quand l'ÉT ne comporte pas de prise extérieure de mise à la terre, il doit être placé sur une plaque, mise à la terre, dont les dimensions sont au moins de 50 % supérieures aux dimensions correspondantes de l'ÉT. L'ÉT doit être placé au centre de la plaque sans mise à la terre additionnelle. En aucun temps, la surface métallique de l’ET ne devrait entrer en contact avec le plan de masse. Si du métal visible sur l’ÉT peut entrer en contact avec le plan de masse métallique, un mince matériau isolant doit est inséré entre le plan de masse et l’ET.

Le diagramme d'essai ci-dessus est donné à titre d'exemple. Si l'analyseur de spectre comporte une entrée asymétrique, il faut utiliser un amplificateur différentiel ou un symétriseur. Il peut également être nécessaire d'utiliser un filtrage passe-haut supplémentaire pour accroître la sensibilité de mesure lors de mesures de DSP de faible intensité.

haut de la page

3.4 Équilibre transversal

3.4.1 Exigences

L'équilibre transversal des UER-D doit être supérieur aux valeurs présentées au tableau 3.4.2 pour la bande téléphonique de 200 Hz à 4 000 Hz et pour toute la plage des fréquences comprises entre les points -20 dB inférieurs et supérieurs (par rapport à la DSP de crête) de la bande passante du signal, selon le masque de DSP approprié des systèmes DSL et les valeurs de ZL, ZM et VM définies aux tableaux 3.4.3(a) à 3.4.3(e).

Note 1 : L'ÉT doit émettre à la puissance maximale quand les points -20 dB réels du signal émis sont utilisés pour définir la plage de fréquences.

Note 2 : Le tableau 3.4.2 spécifie les limites pour toute la plage de fréquences. À noter qu'il suffit de vérifier l'ÉT pour la plage de fréquences pertinente, qui se situe dans la plupart des cas entre 200 Hz et 4 kHz (bande téléphonique) et entre 12 kHz et 30 MHz (points -20 dB). Toute autre plage de fréquences située au-dessous ou au-dessus des points -20 dB ne s'applique pas, même si elle figure au tableau 3.4.2.

L'équilibre transversal est calculé en fonction du rapport entre la tension des signaux émis sur circuit métallique et la tension de tout signal longitudinal résultant. Il est calculé en dB selon la formule suivante :

Équilibre transversal M − L = 20 log10[VM(ƒ)/VL(ƒ)]

Dans cette équation, VM (ƒ) est la tension métallique à la fréquence ƒ appliquée entre les conducteurs de tête et de nuque du port à l'essai au moyen d'une source symétrique ayant une impédance métallique ZM; et VL(ƒ) est la tension longitudinale résultante mesurée aux bornes d'une impédance longitudinale ZL.

Plus le rapport VM/VL est élevé, meilleur est l'équilibre transversal de l'émetteur-récepteur; de plus, ce dernier risque alors moins de produire du brouillage par diaphonie. Pendant l'étalonnage du montage d'essai, la tension métallique de la source devrait être égale à VM volts quand le matériel à l'essai est remplacé par une terminaison métallique ayant une impédance de ZM. Les tableaux 3.4.3(a) à 3.4.3(e) donnent, pour tous les différents types de DSL, les valeurs exactes de l'impédance métallique ZM, de l'impédance longitudinale ZL et de la tension métallique VM.

haut de la page

3.4.2 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT conformément à la figure 3.4.3.
  2. Régler l'analyseur de spectre/générateur suiveur de façon à balayer la plage de fréquences appropriée. Le tableau 3.4.2 précise les bandes de fréquences. L'ÉT doit émettre à la puissance maximale lorsque les points -20 dB réels du signal émis sont utilisés pour définir la plage de fréquences.
  3. Régler la tension du générateur suiveur à la valeur appropriée, selon le type de DSL à l'essai, aux bornes de la résistance d'étalonnage d'essai R3, en utilisant l'interrupteur S1. Les tableaux 3.4.3(a) à 3.4.3(e) donnent les valeurs exactes.
  4. Raccorder le détecteur aux bornes de la résistance R2.
  5. Régler le condensateur variable différentiel de façon à soumettre la résistance R2 à la tension la plus basse possible. C'est ce qui entraîne le déséquilibre minimal de pont; cette valeur doit être supérieure d'au moins 20 dB à la valeur prescrite pour la bande de fréquences considérée. S'il est impossible d'atteindre ce niveau d'équilibre, il faut réexaminer le choix des composants et la construction du circuit d'essai.
  6. Au moyen de l'interrupteur S3, inverser la polarité. Si la tension longitudinale (LE) varie de moins de 1 dB, la précision de l'étalonnage est suffisante. Par contre, si la variation est supérieure à 1 dB, le pont doit être mieux réglé pour que l'équilibre réalisé permette de mesurer avec précision l'ÉT. Refaire l'étalonnage jusqu'à ce que l'écart entre les mesures soit inférieur à 1 dB tout en maintenant la valeur d'équilibre minimum de 20 dB spécifiée à l'étape 5 ci-dessus.
  7. Remplacer la résistance d'étalonnage par l'ÉT en utilisant les interrupteurs S1 et S2.
  8. Mesurer la tension entre les conducteurs de tête et de nuque de l'ÉT, qui constitue la tension métallique de référence (EM).
  9. Mesurer la tension aux bornes de la résistance R2, c'est-à-dire la tension longitudinale (LE).
  10. Calculer l'équilibre à l'aide de la formule suivante :

Équilibre M/L (dB) = 20 log10 (Vm/Vl)

Note 1 : Si les mesures sont exprimées en dBV, on peut simplifier l'équation comme suit :
Équilibre M/L (dB) = Vm(dBV) - Vl (dBV)

Note 2 : L'ÉT qui n'est pas normalement relié à la terre doit être mis en position de repos normale directement sur une plaque mise à la terre dont les dimensions sont d’au moins 50 % plus grandes que l'empreinte de l'ÉT à l'essai. En ce qui concerne l'équilibre transversal, cela représente le cas le plus défavorable, c'est-à-dire le plus près de la terre où pourrait se trouver l'ÉT.

Note 3 : L'équilibre transversal peut être mesuré quand l'ÉT est alimenté à distance par la ligne ou localement. Lorsque l'ÉT est alimenté à distance, le circuit d'essai doit comprendre une source de tension c.c. La tension c.c. appropriée doit être appliquée entre les conducteurs de tête et de nuque par l'intermédiaire d'une impédance de blocage c.a. La source ou le puits de courant c.c. doit avoir une impédance élevée (aux fréquences du signal) par rapport à la terre commune. Dans le cas des applications alimentées à distance, le circuit d'essai doit permettre d'isoler le matériel de mesure de tout trajet de circuit non intentionnel par la mise à la terre commune des circuits des instruments de mesure et d'alimentation de l'ÉT.

Tableau 3.4.2 : Exigences minimales — équilibre transversal
Bande de fréquences (kHz) Équilibre transversal minimum
200 Hz < ƒ ≤ 12 kHz 40 dB
12 kHz < ƒ ≤ 1544 kHz 35 dB
1 544 kHz < ƒ ≤ 12 MHz 30 dB
12 MHz < ƒ ≤ 30 MHz 25 dB

Note : Toute plage de fréquences entre la bande téléphonique (de 200 Hz à 4 kHz) et le point -20 dB inférieur et toute plage de fréquences au-dessus du point -20 dB supérieur ne s'appliquent pas, même si elles apparaissent au tableau 3.4.2.

haut de la page

3.4.3 Critères d'essai — équilibre transversal

Tableau 3.4.3(a) : Plage de fréquences applicable aux exigences d'équilibre transversal pour le matériel ADSL sur le STAT
Interface Plage de fréquences
(kHz)
Terminaison
longitudinale
(ZL) (Ω)
Terminaison
métallique
(ZM) (Ω)
Tension
métallique
(VM) (V)
ADSL 13,6 à 1 625 90 100 0,316
ADSL2 13,6 à 1 625 90 100 0,316
READSL 13,6 à 1 625 90 100 0,316
ADSL2+ 13,6 à 2 425 90 100 0,316
Tableau 3.4.3(b) : Plage de fréquences applicable aux exigences d'équilibre transversal pour le matériel ADSL en mode numérique intégral
Interface Plage de fréquences
(kHz)
Terminaison
longitudinale
(ZL) (Ω)
Terminaison
métallique
(ZM) (Ω)
Tension
métallique
(VM) (V)
ADSL2 0,2 à 2 425 90 ou 500 100 0,316
ADSL2+ 0,2 à 2 425 90 ou 500 100 0,316
Tableau 3.4.3(c) : Plage de fréquences applicable aux exigences d'équilibre transversal pour le matériel SHDSL, ESHDSL, HDSL2 et HDSL4
Interface Plage de fréquences
(kHz)
Terminaison
longitudinale
(ZL) (Ω)
Terminaison
métallique
(ZM) (Ω)
Tension
métallique
(VM) (V)
SHDSL 0,2 à 490 90 ou 500 135 0,367
ESHDSL 0,2 à 761 90 ou 500 135 0,367
HDSL2 0,2 à 422 90 ou 500 135 0,367
HDSL4 0,2 à 494 90 ou 500 135 0,367
Tableau 3.4.3(d) : Plage de fréquences applicable aux exigences d'équilibre transversal pour le matériel 2B1Q SDSL
Interface Plage de fréquences
(kHz)
Terminaison
longitudinale
(ZL) (Ω)
Terminaison
métallique
(ZM) (Ω)
Tension
métallique
(VM) (V)
2B1Q SDSL 0,2 à 575 90 ou 500 135 0,367
Tableau 3.4.3(e): Plage de fréquences applicable aux exigences d'équilibre transversal pour VDSL et VDSL2
Interface Plage de fréquences
(kHz)
Terminaison
longitudinale
(ZL) (Ω)
Terminaison
métallique
(ZM) (Ω)
Tension
métallique
(VM) (V)
VDSL sur le STAT 13,6 à 12 000 90 100 0,316
VDSL2 sur le STAT
(profils 8a, 8b, 8c, et 8d)
13,6 à 8 500 90 100 0,316
VDSL2 sur le STAT
(profils 12a et 12b)
13,6 à 12 000 90 100 0,316
VDSL2 sur le STAT
(profil 17a)
13,6 à 20 500 90 100 0,316
VDSL2 sur le STAT
(profil 30a)
13,6 à 30 000 90 100 0,316
VDSL2 mode numérique intégral
(profils 8a, 8b, 8c, et 8d)
0,2 à 8 500 90/500 100 0,316
VDSL2 mode numérique intégral
(profils 12a et 12b)
0,2 à 12 000 90/500 100 0,316
VDSL2 mode numérique intégral(profil 17a) 0,2 à 20 500 90/500 100 0,316
VDSL2 mode numérique intégral
(profil 30a)
0,2 à 30 000 90/500 100 0,316

Note : L'impédance longitudinale (ZL) doit être de 500 Ω pour les fréquences de 200 Hz à 12 kHz, et de 90 Ω pour les fréquences supérieures à 12 kHz.

Figure 3.4.3 : Exemple de configuration d'essai d'équilibre transversal

Figure 3.4.3 : Exemple de configuration d'essai d'équilibre transversal (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.4.3

La figure 3.4.3 illustre le circuit d’essai qui doit être utilisé pour mesurer le signal de tout l’équipement terminal DSL pour évaluer sa conformité aux limites d’équilibre transversal. La configuration du circuit d’essai dépend du type d’appareil DSL; les critères d’essai établissent différentes valeurs pour les impédances longitudinale et métallique. Les valeurs numériques des impédances longitudinale et métallique sont indiquées dans les tableaux 3.4 b) à 3.4 f).

Note :

  1. La résistance combinée de R1 et de la résistance de sortie du générateur suiveur doit être égale à l'impédance de l'ÉT (100 ou 135 Ω).
  2. Utiliser un transformateur à prise médiane 1:1 (p. ex. transformateur Midcom 671-5767 ou appareil équivalent).
  3. R2 fournit l'impédance longitudinale souhaitée au moyen d'un film métallisé ou d'une autre résistance non-inductive de 90 ou de 500−Ω.
  4. Voltmètre accordable ou analyseur de spectre à haute impédance. Il peut être asymétrique.
  5. Condensateur variable différentiel, de 2,4 à 24,5 pF, Johnson 189-0759-005 ou appareil équivalent.
  6. Tout voltmètre flottant ou équilibré à haute impédance ayant une réponse en fréquence appropriée. Ce peut être un voltmètre non sélectif.
  7. R3 fournit l'impédance d'étalonnage désirée au moyen d’un film métallisé ou d’une autre résistance non inductive de 100 ou de 135−Ω.

3.5 Tension de sortie longitudinale

La conformité aux limites de chaque type de DSL est exigée avec une terminaison longitudinale ayant une impédance égale ou supérieure à celle d'une résistance de 100−Ω montée en série avec un condensateur de 0,1−µF. La tension de sortie longitudinale dans toute bande de fréquences de 4 kHz (valeur moyenne calculée sur une période de 1 seconde) ne doit pas dépasser les limites prescrites aux tableaux 3.5(a) et 3.5(c) pour la gamme de fréquences indiquée, comprise entre les fréquences aux points -30 dB inférieurs et supérieurs (par rapport à la DSP de crête) de la bande passante du signal, définie selon le masque du type de DSL approprié. Utiliser les points -30 dB inférieurs, supérieurs et 4x supérieurs pour chaque type de DSL. On peut également utiliser les points -30 dB réels du signal émis pour définir la gamme de fréquences. L'essai au moyen d'une source ayant une impédance métallique ZM est décrit aux tableaux 3.4.3(a) à 3.4.3(e).

Note : L'ÉT doit émettre à la puissance maximale quand les points -30 dB réels du signal émis sont utilisés pour définir la plage de fréquences.

haut de la page

3.5.1 Méthode de mesure

  1. Raccorder l'ÉT conformément à la figure 3.5.
  2. Régler l'analyseur de spectre pour qu'il balaie la gamme de fréquences appropriée de la bande de fonctionnement du système DSL à l'essai. L'ÉT doit émettre à la puissance maximale lorsque les points -30 dB réels du signal émis sont utilisés pour définir la plage de fréquences.
  3. Mesurer et consigner les tensions longitudinales efficaces vraies dans toutes les bandes de fréquences de 4 kHz (valeur moyenne calculée sur une période de 1 seconde). Il est également possible d'utiliser une largeur de bande de résolution de 3 kHz, sous réserve de réduire les valeurs limites de 1,3 dB (à -51,3 dBV ou à -81,3 dBV) ou d'ajouter 1,3 dB aux mesures aux fins de correction.
  4. Comparer les valeurs obtenues à l'étape 3 avec les valeurs limites des tableaux 3.5(a) et 3.5(c).
  5. Régler l'analyseur de spectre pour qu'il balaie la gamme de fréquences appropriée de la zone de rayonnement hors bande du système DSL à l'essai. Les tableaux 3.5(a) et 3.5(c) donnent les bandes de fréquences appropriées; on peut également utiliser les points -30 dB réels du signal émis pour régler la bande de fréquences. L'ÉT doit émettre à la puissance maximale lorsque les points -30 dB réels du signal émis sont utilisés pour définir la plage de fréquences.
Tableau 3.5(a) : Tension de sortie longitudinale maximale du matériel terminal VDSL2
Bande de fréquences
(kHz)(Notes 1 et 2)
Tension de sortie longitudinale maximale (eff.) dans toutes les bandes de 4 kHz (moyenne sur une période minimale de 1 seconde)(Note 3)
Profils 8a, 8b, 8c, et 8d Profils 12a et 12b Profil 17a Profil 30a
ƒa(note 1) à ƒb (note 2) −50 −50 −50 −50
ƒb (note 2) à 3 750 −80 −80 −80 −80
3 750 to 5 200 −50 −50 −50 −50
5 200 to 8 500 −80 −80 −80 −80
8 500 to 12 000 −50 −50 −50
12 000 to 21 000 −80 −80 −80
21 000 to 23 000 −80 −80
23 000 to 30 000 −80 −50

Note 1 : La fréquence ƒa est de 0,1 kHz pour les modes numériques intégraux et de 12 kHz pour les modes d'exploitation destinés à fonctionner sur la même ligne qu'un service en bande téléphonique tel que le STAT.

Note 2 : La fréquence ƒb est la fréquence à laquelle le masque DSP est d'environ 30 dB sous la valeur de masque de crête. Les valeurs ƒb pour divers masques DSP d'émission amont pour VDSL2 sont présentées au tableau 3.5(b).

Note 3 : Si une largeur de bande de mesure de 3 kHz est utilisée au lieu de la largeur de bande de 4 kHz sur laquelle les exigences sont fondées, un facteur de correction de 1,3 dB pour la plus petite largeur de bande est appliqué aux limites de tension longitudinale maximale de sortie, ce qui ramène les limites de -50 dBV à -51,3 dBV et les limites de -80 dBV à -81,3 dBV respectivement.

Tableau 3.5(b) : Valeurs de ƒb pour divers masques DSP VDSL2 amont
Désignateur de mode STAT Désignateur de mode numérique intégral ƒb (kHz)
EU−32 ADLU −32 184
EU−36 ADLU −36 207
EU−40 ADLU −40 230
EU−44 ADLU −44 253
EU−48 ADLU −48 276
EU−52 ADLU −52 299
EU−56 ADLU −56 322
EU−60 ADLU −60 345
EU−64 ADLU −64 368
EU−128 ADLU−128 741
Tableau 3.5(c) : Tension de sortie longitudinale (TSL) maximale pour les technologies autres que VDSL2
Interface Plage de
fréquences
applicable
TSL maximale (eff.)
(valeur moyenne sur
1 s dans toutes les
bandes de fréquences
de 4 kHz)
TSL maximale (eff.)
(valeur moyenne sur
1 s dans toutes les
bandes de fréquences
de 3 kHz)(Note 4)
ADSL, ADSL2,
ADSL2+, RADSL2
sur le STAT (Notes 1 et 2)
10 < ƒ < ƒb

ƒb < ƒ < 4fb
−50

−80
−51.3

−81.3
ADSL, ADSL2,
ADSL2+ mode
numérique intégral(Notes 2 et 3)
0.1 < ƒ< ƒb

ƒb < ƒ < 4fb
−50

−80
−51.3

−81.3
SDSL, SHDSL,
ESHDSL
Bande de fonctionnement de la fréquence au point -30 dB supérieur (p/r à la DSP de crête) à la fréquence à 4 x la fréquence au point -30 dB supérieur −50

−80
−51.3

−81.3
HDS2, HDSL4 Bande de fonctionnement de la fréquence au point -30 dB supérieur (p/r à la DSP de crête) à la fréquence à 4 x la fréquence au point -30 dB supérieur −5

−80
−51.3

−81.3

Note 1 : La première bande de fréquences est la bande de fonctionnement limitée par le point de fréquence ƒb, fréquence à laquelle la DSP est d'environ 30 dB sous la valeur de masque de crête. Pour les modems ADSL qui ne permettent pas le fonctionnement avec canal amont étendu, cette fréquence est de 211 kHz, de sorte que la fréquence maximale à laquelle la tension longitudinale de sortie est mesurée dans la bande supérieure est de 844 kHz.

Note 2 : Les points de 30 dB mesurés peuvent également être utilisés pour définir les points de fréquence inférieurs et supérieurs de la bande de fonctionnement.

Note 3 : La première bande de fréquences est la bande de fonctionnement limitée par le point de fréquence ƒb, fréquence à laquelle la DSP est d'environ 30 dB sous la valeur de masque de crête. Le tableau 3.5(d) présente les valeurs des fréquences ƒb.

Note 4 : Cette option comprend un facteur de correction de -1,3 dB associé à l'utilisation d'une largeur de bande de 3 kHz au lieu de la largeur de bande idéale de 4  kHz.

Tableau 3.5(d) : Valeurs de ƒb pour divers masques DSP avec canal amont étendu en mode numérique intégral
Numéro de
masque amont
Désignateur de
mode
numérique
intégral
ƒb (kHz) ƒb (kHz)
(avec 48 dB/octave entre ƒ1 et ƒ2)
1 ADLU−32 184 213
2 ADLU−36 207 239
3 ADLU−40 230 266
4 ADLU−44 253 293
5 ADLU−48 276 319
6 ADLU−52 299 346
7 ADLU−56 322 372
8 ADLU−60 345 399
9 ADLU−64 368 426

Figure 3.5 : Méthode de mesure de la tension longitudinale

Figure 3.5 : Méthode de mesure de la tension longitudinale (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 3.5

La figure 3.5 illustre le circuit d’essai qui doit être utilisé pour mesurer et enregistrer la tension efficace vraie dans toutes les bandes de fréquences de 4 kHz afin d’évaluer la conformité aux limites de tension longitudinale de sortie. Les valeurs maximales de tension longitudinale de sortie sont indiquées dans le tableau 3.5(a) pour l’équipement terminal VDSL2 et dans le tableau 3.5(c) pour les technologies autres que VDSL2.

Note 1 : La tolérance des résistances doit être supérieure à 0,1 %.

Note 2 : NT signifie terminaison de réseau.

haut de la page

Annexe A — Lignes directrices pour le déploiement

Pour garantir la compatibilité spectrale avec les autres technologies xDSL mises en œuvre dans les installations de lignes d'abonné (c.-à-d. pour ne pas endommager des installations de tiers), les systèmes ADSL, ADSL2, ADSL2+, HDSL2, READSL, SHDSL, HDSL4, VDSL et VDSL2 ne doivent pas être déployés sur des lignes d'abonnés plus longues que la distance utile équivalente (DUE) définie ci-dessous :

Tableau A1(a) : Lignes directrices pour le déploiement
xDSL DUE maximale
ADSL Toutes les lignes d'abonné non chargées
ADSL2, ADSL2+ Voir le tableau A1(b)
HDSL2 3 200 m (10 500 pi)
2B1Q SDSL Voir le tableau A1(c)
SHDSL Voir le tableau A1(d)
HDSL4 Toutes les lignes d'abonné non chargées
VDSL Toutes les lignes d'abonné non chargées
VDSL2 Toutes les lignes d'abonné non chargées

La distance utile équivalente (DUE) est définie comme suit :

DUE = L26 + 0.75 (L24) + 0.60 (L22) + 0.40 (L19)

Dans cette équation :

L26 est la longueur de câble de calibre 26 AWG
L24 est la longueur de câble de calibre 24 AWG
L22 est la longueur de câble de calibre 22 AWG
L19est la longueur de câble de calibre 19 AWG ou du plus gros calibre dans la ligne d'abonnée assignée.

Les unités d'émission-réception xDSL qui utilisent des bandes asymétriques (ADSL, HDSL2 ou HDSL4) ne doivent pas être installées avec une unité d'émission-réception (UER-C) qui émet dans la bande vers l'aval (ADSL : 138-1 104 kHz; HDSL2 : 0-440 kHz; HDSL4 : 0-600 kHz) et qui est installée à l'extrémité d'abonné de la ligne d'abonné (dans les locaux de l'abonné).

Le présent document n'a pas pour objet la définition des procédures administratives que doivent suivre les entreprises de services locaux (ESL) et les autres fournisseurs de services pour s'assurer que les systèmes sont installés sur des lignes d'abonné conformes aux présentes lignes directrices pour le déploiement.

Tableau A1(b) : Lignes directrices pour le déploiement de matériel ADSL2 vers l'amont en mode numérique intégral
Numéro du
masque
Désignation du
masque vers l'amont
ADSL — Lignes directrices, DUE (m)
1 ADLU−32 > 4 725 (15,5 kpi)
2 ADLU−36 3 353 (11,0 kpi)
3 ADLU−40 3 201 (10,5 kpi)
4 ADLU−44 3 048 (10,0 kpi)
5 ADLU−48 2 896 (9,5 kpi)
6 ADLU−52 2 896 (9,5 kpi)
7 ADLU−56 2 744 (9,0 kpi)
8 ADLU−60 2 744 (9,0 kpi)
9 ADLU−64 2 744 (9,0 kpi)
Tableau A1(c) : Lignes directrices pour le déploiement de matériel READSL 2B1Q
DSP Débit maximum de
ligne READSL 2B1Q
(kbit/s)
READSL 2B1Q
Lignes directrices,
DUE (m)
Masque DSP SM1 300 toutes les lignes d'abonné non chargées
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 160 000 320 4 725 (15,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 168 000 336 4 420 (14,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 192 000 384 4 115 (13,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 200 000 400 4 115 (13,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 208 000 416 3 965 (13 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 232 000 464 3 810 (12,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 264 000 528 3 660 (12 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 296 000 592 3 505 (11,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 328 000 656 3 355 (11 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 360 000 720 3 200 (10,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 392 000 784 3 050 (10 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 456 000 912 2 895 (9,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 488 000 976 2 745 (9 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 552 000 1 104 2 590 (8,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 616 000 1 232 2 440 (8 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 712 000 1 424 2 285 (7,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 840 000 1 680 2 135 (7 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 936 000 1 872 1 980 (6,5 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 1 064 000 2 128 1 830 (6 kpi)
READSLu (ƒ) avec ƒsym = 1 128 000 2 256 1 675 (5,5 kpi)
READSLu (ƒ) arrêt ƒsym = 1 160 000 2 320 1 525 (5 kpi)
Tableau A1(d) : Lignes directrices pour le déploiement de matériel SHDSL
Débit de ligne (DL) SHDSL (kbit/s) SHDSL — Lignes directrices, DUE (m)
DL < 592 toutes les lignes d'abonné non chargées
600 < DL < 616 4 770 (15,0 kpi)
624 < DL < 628 4 420 (14,5 kpi)
656 < DL < 688 4 265 (14,0 kpi)
696 < DL < 800 4 115 (13,5 kpi)
808 < DL < 832 3 810 (12,5 kpi)
840 < DL < 896 3 660 (12,0 kpi)
904 < DL < 952 3 965 (13,0 kpi)
960 < DL < 1 000 3 810 (12,5 kpi)
1 008 < DL < 1 088 3 660 (12,0 kpi)
1 096 < DL < 1 160 3 505 (11,5 kpi)
1 168 < DL < 1 320 3 355 (11,0 kpi)
1 328 < DL < 1 472 3 200 (10,5 kpi)
1 480 < DL < 1 536 3 050 (10,0 kpi)
1 544 < DL < 1 552 3 200 (10,5 kpi)
1 560 < DL < 1 664 3 050 (10,0 kpi)
1 672 < DL < 1 880 2 895 (9,5 kpi)
1 888 < DL < 2 008 2 745 (9,0 kpi)
2 016 < DL < 2 320 2 590 (8,5 kpi)

haut de la page

Annexe B — Références à titre d'information

  1. T1.417 - 2001 : Spectrum Management for Loop Transmission Systems (gestion du spectre pour systèmes de transmission en boucle)
  2. Recommandations K.50, G.992.3, G.992.5 et G.993.2 de l'UIT-R
  3. T1 TRQ - XX : Technical Requirements for Maximum Voltage, Current and Power Levels for Network-Powered Transport Systems (exigences techniques relatives aux niveaux maximaux de tension, de courant et de puissance pour les systèmes de transport alimentés par le réseau)
  4. CAN/CSA-C22.2 no 60950-00 : Sécurité des matériels de traitement de l'information
  5. T1.424/Utilisation après essai : Interface Between Networks and Customer Installations — Very-high Speed Digital Subscriber Lines (VDSL) Metallic Interface (interface entre les réseaux et les installations des clients — interface métallique pour lignes d'abonné numériques très haute vitesse [VDSL])
  6. T1E1.4/2002-002 : Ébauche de norme américaine proposée, Spectrum Management for Loop Transmission Systems (gestion du spectre pour systèmes de transmission en boucle), 2e édition
Date de modification :