SC-03, Partie VII — Exigences relatives aux modems courte distance (LDM) et à l'équipement terminal numérique basse vitesse

3.0 Exigences et essais relatifs à la protection du réseau

3.1 Exigences et méthodes d'essai relatives à l'équipement à modem courte distance

3.1.1 Limitation du niveau des signaux

3.1.1.1 Exigences

La tension métallique doit respecter les exigences générales du paragraphe (1) ci-dessous, ainsi que les exigences des paragraphes (2) et (3), tel qu'indiqué. Les exigences s'appliquent dans les conditions stipulées à la section 3.1.2. L'ÉT dont la source et/ou l'impédance terminale dépasse 300 Ω à toute fréquence de la plage de 100 kHz à 6 MHz, où le signal (émis et/ou reçu) a une puissance non négligeable, sera jugé non conforme à pas ces exigences. Un signal est considéré comme ayant une « puissance non négligeable » à une fréquence donnée si cette fréquence fait partie d'un groupe de bandes de fréquences dans lesquelles la tension efficace des composantes du signal représente au moins 90 % de la tension efficace du signal total. Il faut utiliser le groupe de bandes de fréquences spécifié pour vérifier toutes les fréquences.

  1. Tensions métalliques — fréquences inférieures à 4 kHz
    1. Tension efficace pondérée dans la plage de fréquences 10 Hz à 4 kHz

      La moyenne de la tension métallique efficace pondérée au cours d'une période de 100 millisecondes (ms) ne doit pas dépasser le maximum indiqué ci-dessous, les composantes de fréquences étant pondérées conformément à la fonction de transfert F/4 000 :

      Exigences
      Plage de fréquence Tension maximale
      10 Hz à 4 kHz +3 dBV
    2. Tension efficace dans des bandes de 100 Hz dans la plage de fréquences 0,7 kHz à 4 kHz

      La moyenne de la tension métallique efficace durant une période de 100 ms dans les bandes de 100 Hz, dont la fréquence centrale est située entre 750 Hz et 3 950 Hz, ne doit pas dépasser les valeurs maximales indiquées ci-dessous :
      Exigences
      Fréquence centrale (f) des bandes de 100 Hz Tension maximale
      750 Hz – 3 950 Hz -6 dBV
  2. Tensions métalliques — fréquences supérieures à 4 kHz — interface de modem courte distance
    1. Bandes de 100 Hz dans la plage de fréquences de 4 kHz à 270 kHz

      La moyenne de la tension efficace durant 100 ms dans toutes les bandes possibles de 100 Hz situées entre 4 kHz et 270 kHz, pour les fréquences centrales indiquées et dans les conditions spécifiées à la section 3.1.4, ne doit pas dépasser les valeurs maximales ci-dessous :
      Exigences
      Fréquence centrale (f) des bandes de 100 Hz Tension maximale dans toutes les bandes de 100 Hz
      4,05 kHz à 4,60 kHz 0,5 dBV
      4,60 kHz à 5,45 kHz (59,2 - 90 log f) dBV
      5,45 kHz à 59,12 kHz (7,6 - 20 log f) dBV
      59,12 kHz à 266,00 kHz (43,1 - 40 log f) dBV

      où f = fréquence centrale en kHz de chacune des bandes de 100 Hz possibles.

    2. Bande de 8 kHz dans la plage de fréquences de 4 kHz à 270 kHz

      La moyenne de la tension efficace durant 100 ms dans toutes les bandes possibles de 8 kHz situées entre 4 kHz et 270 kHz, pour les fréquences centrales indiquées et dans les conditions spécifiées à la section 3.1.4, ne doit pas dépasser les valeurs maximales ci-dessous :
      Exigences
      Fréquence centrale (f) des bandes de 8 Hz Tension maximale dans toutes les bandes de 8 Hz
      8 kHz à 120 kHz (17,6-20 log f) dBV
      120 kHz à 266 kHz (59,2-40 log f) dBV

      où f = fréquence centrale en kHz de chacune des bandes de 8 kHz possibles.

    3. Tension efficace à des fréquences dépassant 270 kHz

      La moyenne des composantes de tension métallique efficace durant 2 μs dans la plage de fréquences de 270 kHz à 30 MHz ne doit pas dépasser -15 dBV. Cette limite suppose une terminaison métallique dont l'impédance est 135 Ω.
    4. Tension de crête

      La tension de crête totale, pour toutes les composantes de fréquence dans la plage de 4 kHz à 30 MHz, ne doit pas dépasser 4,0 V.
  3. Tension longitudinale

    Exigence
    1. Fréquences inférieures à 4 kHz

      Lorsque les composantes de fréquence sont pondérées conformément à la fonction de transfert f/4 000, la moyenne des tensions efficaces pondérées de toutes les composantes de fréquences dans la bande de 10 Hz à 4 kHz, durant 100 ms, ne doit pas dépasser les valeurs maximales indiquées ci-dessous, dans les conditions décrites à la section 3.1.4.

      Exigences
      Plage de fréquences Tension efficace maximale
      10 Hz à 4 kHz -37 dBV

      où f = fréquence centrale en kHz de chacune des bandes de 8 kHz possibles.

    2. Fréquences de 4 kHz à 270 kHz

      Exigences
      Fréquence centrale (f) de la bande de 8 kHz Tension maximale dans toutes les bandes de 8 kHz Impédance terminale longitudinale
      8 kHz à 12 kHz -(18,4 + 20 log f) dBV 500 Ω
      12 kHz à 42 kHz (3-40 log f) dBV 90 Ω
      42 kHz à 266 kHz -62 dBV 90 Ω

      où f = fréquence centrale en kHz de chacune des bandes de 8 kHz possibles.

    3. Fréquences de 270 kHz à 6 MHz
      La moyenne des composantes de tension longitudinale efficace durant 2 μs dans la plage de fréquences de 270 kHz à 6 MHz ne doit pas dépasser -30 dBV. Cette limite suppose une terminaison longitudinale dont l'impédance est de 90 Ω.

3.1.2 Conditions relatives à l'équipement faisant l'objet de l'essai

  1. Sauf durant la transmission de signaux de sonnerie et de signaux à double tonalité multifréquence (DTMF), l'ÉT LDM doit satisfaire à toutes les exigences, dans toutes les positions de fonctionnement, avec un courant de boucle pouvant être tiré pour la signalisation par boucle de renvoi, par exemple. Les exigences de la section 3.1.1.1(1), à l'exception des paragraphes a) et b), s'appliquent également durant l'application du signal de sonnerie. Les exigences de la section 3.1.1.1(1) a) et b) s'appliquent durant la sonnerie pour les fréquences supérieures à 300 Hz et lorsque la limite maximale de tension est augmentée de 10 dB. Les signaux DTMF utilisés pour la transmission de données alphanumériques respectant les exigences de la section 3.1.1.1(1) a) et de la section 3.1.1.1(2) ou (3), selon le cas, doivent être jugés conformes aux exigences de la section 3.1.1.1(1) b), à condition qu'en ce qui concerne les signaux DTMF générés automatiquement, le facteur de forme soit inférieur à 50 %.
  2. L'ÉT LDM doit satisfaire à toutes les exigences pertinentes, sauf celles de la section 3.1.1.1(1) a) et b), durant la transmission de chaque séquence possible de signaux de données, quelle qu'en soit la longueur. Aux fins de conformité avec la section 3.1.1.1(3) a), la limite s'applique à la moyenne de la tension efficace, comme suit :
    1. Dans le cas de signaux numériques en bande de base ou modulés sur une porteuse, pour lesquels des intervalles d'élément de signal définis existent, la moyenne de la tension efficace est calculée durant chacun de ces intervalles. Si des porteuses multiples sont présentes, la tension est la somme des puissances des tensions efficaces pour les intervalles d'élément de signal de chaque porteuse.
    2. Dans le cas de signaux analogiques en bande de base, la moyenne de la tension efficace est calculée durant chaque période (cycle) de la plus haute fréquence du signal (point de 3 dB sur le spectre). Pour les signaux analogiques modulés sur une porteuse (que celle-ci soit supprimée ou non), la moyenne est calculée durant chaque période (cycle) de la porteuse. Si des porteuses multiples sont présentes, la tension est la somme des puissances des tensions efficaces pour chaque porteuse.
    3. Dans le cas de signaux dont le type diffère de ceux définis aux sections 3.1.2(2) a) et b) ci-dessus, l'amplitude de crête du signal ne doit pas dépasser +1 dBV.
  3. L'équipement doit satisfaire aux exigences des sections 3.1.1.1(1) a) et b) durant toute séquence de données pouvant être transmise en fonctionnement normal, avec une probabilité supérieure à 0,001. Si les séquences transmises par l'équipement dépendent d'une application, les documents destinés à l'utilisateur doivent inclure un énoncé de toute limitation supposée en démontrant la conformité de l'équipement.
  4. Outre les conditions spécifiées au paragraphe (1) de la présente section, l'ÉT LDM fonctionnant dans un ou plusieurs modes en tant que récepteur doit satisfaire aux exigences de la section 3.1.1.1(3) avec une tonalité à toutes les fréquences dans la plage des signaux pouvant être reçus et à la puissance maximale pouvant être reçue.

haut de la page

3.1.3 Méthode de mesure (tension métallique)

Remarque : Se reporter à la section 3.1.2 relativement aux conditions d'essai.

3.1.3.1 Fréquences inférieures à 4 kHz (voir la section 3.1.1.1(1) a))

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 a).
  2. Sélectionner le filtre passe-bande de 10 Hz à 4 000 Hz.
  3. Régler l'ÉT de façon à ce que son signal de sortie soit conforme aux sections 3.1.2 (2) et (3).
  4. Noter la lecture du voltmètre.
  5. Répéter les étapes (3) et (4) pour toutes les positions possibles.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  6. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 b).
  7. Sélectionner le filtre passe-bande de 10 Hz à 4 000 Hz.
  8. Répéter les étapes (3) à (5).

3.1.3.2 Bandes de 100 Hz dans la plage de fréquences de 0,7 kHz à 4 kHz (voir la section 3.1.1.1(1) b)) et bandes de 100 Hz dans la plage de fréquences de 4 kHz à 270 kHz (voir la section 3.1.1.1(2) a))

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 c).
  2. Régler l'ÉT de façon à ce que son signal de sortie soit conforme aux sections 3.1.2 (2) et (3).
  3. Mesurer la moyenne de tension efficace durant 100 ms, avec une largeur de bande de 100 Hz.
  4. Noter la plus haute valeur mesurée et la fréquence correspondante, ainsi que tout résultat d'essai dépassant -6 dBV pour les fréquences centrales dans chaque bande de 100 Hz entre 750 Hz et 3 950 Hz.
  5. Noter la plus haute valeur mesurée et la fréquence correspondante, ainsi que tout résultat d'essai dépassant -5 dBV pour les fréquences centrales dans chaque bande de 100 Hz entre 4,05 kHz et 4,60 kHz.
  6. Comparer les résultats à la limite admissible pour chaque bande de 100 Hz dont la fréquence centrale se situe entre 4,60 kHz et 5,45 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  7. Comparer les résultats à la limite admissible pour chaque bande de 100 Hz dont la fréquence centrale est située entre 5,45 kHz et 59,12 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  8. Comparer les résultats à la limite admissible pour chaque bande de 100 Hz dont la fréquence centrale se situe entre 59,12 kHz et 266 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  9. Répéter les étapes (2) à (8) pour toutes les positions de fonctionnement.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  10. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 d).
  11. Répéter les étapes (2) à (9).

3.1.3.3 Bandes de 8 kHz dans la plage de fréquences de 4 kHz à 270 kHz (voir la section 3.1.1.1(2) b))

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 c).
  2. Régler l'ÉT de façon à ce que son signal de sortie soit conforme aux sections 3.1.2 (2) et (3).
  3. Mesurer la moyenne de tension efficace durant 100 ms sur une largeur de bande de 8 kHz.
  4. Comparer les résultats à la limite admissible pour chaque bande de 8 kHz dont la fréquence centrale est située entre 8 kHz et 120 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  5. Comparer les résultats aux limites admissibles dans chaque bande de 8 kHz dont la fréquence centrale est située entre 120 kHz et 266 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  6. Répéter les étapes (2) à (5) pour toutes les positions de fonctionnement.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  7. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 d).
  8. Répéter les étapes (2) à (6).

3.1.3.4 Tensions efficaces à des fréquences supérieures à 270 kHz (voir la section 3.1.1.1(2) c))

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 e).
  2. Sélectionner le filtre passe-bande 270 kHz à 30 MHz.
  3. Régler l'oscilloscope numérique de la façon suivante :
    1. 2 μs par échantillon;
    2. déclenchement à -25 dBV;
    3. capture des tensions de crête;
    4. échelle verticale pleine hauteur de 0 mV à 100 mV.

    Remarque : Si l'axe de référence contient 1 000 points, une trace dure 2 ms.

  4. Programmer l'oscilloscope de façon à accumuler 10 traces.
  5. Régler l'ÉT de façon à ce que son signal de sortie soit conforme aux sections 3.1.2 (2) et (3).
  6. Noter la valeur de la plus haute crête mesurée, et convertir en volts efficaces (V eff) en multipliant par 0,707.

    Remarque :
    Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  7. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 f).
  8. Répéter les étapes (2) à (6).

3.1.3.5 Tensions de crête à des fréquences supérieures à 4 kHz (voir la section 3.1.1.1(2) d))

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 e).
  2. Sélectionner le filtre passe-bande 4 kHz à 30 MHz.
  3. Régler l'oscilloscope numérique de la façon suivante :
    1. 2 μs par échantillon;
    2. déclenchement à une tension de crête de 0,4 V;
    3. capture des tensions de crête;
    4. échelle verticale pleine hauteur de 0 V à 5 V.
  4. Accumuler les lectures de crête durant 10 secondes.
  5. Régler l'ÉT de façon à ce que son signal de sortie soit conforme aux sections 3.1.2 (2) et (3).
  6. Noter la valeur de la plus haute crête mesurée.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  7. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.3 f).
  8. Répéter les étapes (2) à (6).
Figure 3.1.3 a) : Modems courte distance – tension métallique entre 10 Hz et 4 kHz, tête-nuque
Figure 3.1.3 a) : Modems courte distance – tension métallique entre 10 Hz et 4 kHz, tête-nuque

[Description de la figure]

Figure 3.1.3 b) : Modems courte distance – tension métallique entre 10 Hz et 4 kHz, tête 1–nuque 1
Figure 3.1.3 b) : Modems courte distance – tension métallique entre 10 Hz et 4 kHz, tête 1–nuque 1

[Description de la figure]

Figure 3.1.3 c) : Modems courte distance – tension métallique entre 4 kHz et 270 kHz, tête–nuque
Figure 3.1.3 c) : Modems courte distance – tension métallique entre 4 kHz et 270 kHz, tête–nuque

[Description de la figure]

Remarque : L'analyseur de spectre devrait fournir une entrée équilibrée; sinon, il faudrait utiliser un transformateur d'isolation.

Figure 3.1.3 d) : Modems courte distance – tension métallique entre 4 kHz et 270 kHz, tête 1–nuque 1
Figure 3.1.3 d) : Modems courte distance – tension métallique entre 4 kHz et 270 kHz, tête 1–nuque 1

[Description de la figure]

Remarque : L'analyseur de spectre devrait fournir une entrée équilibrée; sinon, il faudrait utiliser un transformateur d'isolation.

Figure 3.1.3 e) : Modems courte distance – tension métallique entre 270 kHz et 30 MHz, tête-nuque
Figure 3.1.3 e) : Modems courte distance – tension métallique entre 270 kHz et 30 MHz, tête-nuque

[Description de la figure]

Figure 3.1.3 f) : Modems courte distance – tension métallique entre 270 kHz et 30 MHz, tête 1–nuque 1
Figure 3.1.3 f) : Modems courte distance – tension métallique entre 270 kHz et 30 MHz, tête 1–nuque 1

[Description de la figure]

haut de la page

3.1.4 Méthode de mesure (tension longitudinale)

Remarque : Se reporter à la section 3.1.2 relativement aux conditions d'essai.

3.1.4.1 Fréquences inférieures à 4 kHz (3.1.1.1(3) a)

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.4 a).
  2. Régler l'ÉT de façon à ce que son signal de sortie soit conforme aux sections 3.1.2 (2) et (3).
  3. Noter la lecture maximale de l'analyseur de spectre dans la bande d'essai.
  4. Répéter les étapes (2) et (3) pour toutes les positions possibles.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  5. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.4 b).
  6. Répéter les étapes (2) à (4).

    Remarque : Le résultat mesuré doit être ajusté de +3,1 dB en raison du rapport du diviseur de tension de la terminaison.

3.1.4.2 Bandes de 8 kHz dans la plage de fréquences de 4 kHz à 270 kHz (3.1.1.1(3) b))

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.4 c).
  2. Sélectionner R1 = R2 = 150 Ω et R3 = 425 Ω.
  3. Régler l'ÉT de manière à émettre un signal de sortie conforme aux paragraphes 3.1.2 (2) et (3).
  4. Mesurer la moyenne de tension efficace durant 100 ms dans une largeur de bande de 8 kHz sur la plage de 4 kHz à 16 kHz.

    Remarque : Le résultat mesuré doit être ajusté de +1,4 dB en raison du rapport du diviseur de tension de la terminaison.
  5. Comparer les résultats aux limites admissibles dans chaque bande de 8 kHz dont la fréquence centrale est située entre 8 kHz et 12 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  6. Sélectionner R1 = R2 = 67,5 Ω et R3 = 56,3 Ω.
  7. Régler l'ÉT de manière à émettre un signal de sortie conforme aux paragraphes 3.1.2 (2) et (3).
  8. Mesurer la moyenne de tension efficace durant 100 ms dans une largeur de bande de 8 kHz sur la plage de 8 kHz à 46 kHz.

    Remarque : Le résultat mesuré doit être ajusté de +4,0 dB en raison du rapport du diviseur de tension de la terminaison.
  9. Comparer les résultats aux limites admissibles dans chaque bande de 8 kHz dont la fréquence centrale se situe entre 12 kHz et 42 kHz. Noter la valeur mesurée ayant la plus petite marge par rapport à la limite admissible, ainsi que sa fréquence.
  10. Mesurer la moyenne de tension efficace durant 100 ms dans une largeur de bande de 8 kHz sur la plage de 38 kHz à 270 kHz.

    Remarque : Le résultat mesuré doit être ajusté de +4,0 dB en raison du rapport du diviseur de tension de la terminaison.
  11. Noter la plus haute valeur mesurée et sa fréquence correspondante, ainsi que tous les résultats d'essai dépassant -62 dBV pour les fréquences centrales dans chaque bande de 8 kHz entre 42 kHz et 266 kHz.
  12. Répéter les étapes (2) à (11) pour toutes les positions de fonctionnement.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  13. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.4 d).
  14. Répéter les étapes (2) à (12) pour toutes les positions de fonctionnement.

3.1.4.3 Tensions efficaces à des fréquences supérieures à 270 kHz (3.1.1.1(3) c)

  1. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.4 e).
  2. Sélectionner le filtre passe-bande 270 kHz à 6 MHz.
  3. Régler l'oscilloscope numérique de la façon suivante :
    1. 2 μs par échantillon;
    2. déclenchement à -25 dBV;
    3. capture des tensions de crête;
    4. échelle verticale pleine hauteur de 0 mV à 100 mV.

    Remarque : Si l'axe de référence contient 1 000 points, une trace dure 2 ms.
  4. Programmer l'oscilloscope de façon à accumuler 10 traces.
  5. Régler l'ÉT de manière à émettre un signal de sortie conforme aux paragraphes 3.1.2(2) et (3).
  6. Noter la valeur de la plus haute crête mesurée, et convertir en V efficaces en multipliant par 0,707.

    Remarque : Les étapes restantes ne s'appliquent qu'à l'ÉT à 4 fils.
  7. Raccorder l'ÉT au circuit d'essai de la figure 3.1.4 f).
  8. Répéter les étapes (2) à (6).

    Remarque : Le résultat mesuré à l'étape (7) doit être ajusté de +4 dB en raison du rapport du diviseur de tension de la terminaison.
Figure 3.1.4 a) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 10 Hz et 4 kHz, tête-nuque
Figure 3.1.4 a) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 10 Hz et 4 kHz, tête-nuque

[Description de la figure]

Remarque : Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l'ÉT pendant que la paire faisant l'objet de l'essai n'est pas connectée à l'ÉT connexe. Toutes les résistances ont une tolérance de ± 1 % et une puissance de 1 W.

Figure 3.1.4 b) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 10 Hz et 4 kHz, tête 1-nuque 1
Figure 3.1.4 b) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 10 Hz et 4 kHz, tête 1-nuque 1

[Description de la figure]

Remarque : Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l'ÉT pendant que la paire faisant l'objet de l'essai n'est pas connectée à l'ÉT connexe. Toutes les résistances ont une tolérance de ± 1 % et une puissance de 1 W.

Figure 3.1.4 c) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 4 kHz et 270 kHz, tête-nuque
Figure 3.1.4 c) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 4 kHz et 270 kHz, tête-nuque

[Description de la figure]

Remarque : Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l'ÉT pendant que la paire faisant l'objet de l'essai n'est pas connectée à l'ÉT connexe. Toutes les résistances ont une tolérance de ± 1 % et une puissance de 1 W.

Figure 3.1.4 d) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 4 kHz et 270 kHz, tête 1-nuque 1
Figure 3.1.4 d) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 4 kHz et 270 kHz, tête 1-nuque 1

[Description de la figure]

Remarque : Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l'ÉT pendant que la paire faisant l'objet de l'essai n'est pas connectée à l'ÉT connexe. Toutes les résistances ont une tolérance de ± 1 % et une puissance de 1 W.

Figure 3.1.4 e) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 270 kHz et 6 MHz, tête-nuque
Figure 3.1.4 e) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 270 kHz et 6 MHz, tête-nuque

[Description de la figure]

Remarque : Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l'ÉT pendant que la paire faisant l'objet de l'essai n'est pas connectée à l'ÉT connexe. Toutes les résistances ont une tolérance de ± 1 % et une puissance de 1 W.

Figure 3.1.4 f) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 270 kHz et 6 MHz, tête 1-nuque 1
Figure 3.1.4 f) : Modems courte distance – tension longitudinale entre 270 kHz et 6 MHz, tête 1-nuque 1

[Description de la figure]

Remarque : Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l'ÉT pendant que la paire faisant l'objet de l'essai n'est pas connectée à l'ÉT connexe. Toutes les résistances ont une tolérance de ± 1 % et une puissance de 1 W.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :