NMB-008 — Réseaux de câblodistribution

1re édition

Affiché sur le site Web d'Industrie Canada : le 12 juin 2015

Préface

La Norme sur le matériel brouilleur NMB-008, 1re édition, Réseaux de câblodistribution, remplace les Règles et procédures sur la radiodiffusion RPR-8 2e édition, Règles et procédures de demande relatives aux entreprises de réception de radiodiffusion (télévision par câble), publiées en janvier 2009.

Ce document entrera en vigueur lors de sa publication sur le site Web d'Industrie Canada. Une fois le document publié, le public dispose de 120 jours pour soumettre des commentaires. Les commentaires reçus seront pris en considération lors de la préparation de la prochaine édition de ce document.

Publié avec l'autorisation
d'Industrie Canada
Le directeur général
Direction générale du génie, de la planification et des normes


Champ de saisie de la signature

Daniel Duguay




Table des matières




1. Objet

Cette norme sur le matériel brouilleur établit les limites et les méthodes de mesure pour les réseaux de câblodistribution. Les réseaux de câblodistribution doivent satisfaire aux exigences qui figurent dans le présent document, et ce, dans toutes les conditions environnementales.




2. Documents connexes

Outre les documents connexes précisés dans le CNR-Gen, intitulé Exigences générales relatives à la conformité des appareils de radiocommunication, les documents ci-dessous sont cités à titre de référence :

CPC-3-13-02 — Prestation de services d'identification et de résolution des problèmes de brouillage, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à l'intention de NAV CANADA

Les documents d'Industrie Canada peuvent être consultés sur le site Web Gestion du spectre et télécommunications à l'adresse suivante : http://www.ic.gc.ca/spectre sous la rubrique Publications officielles.




3. Définitions

Abonné désigne dans le cas d'un système de télévision par câble, l'utilisateur ultime du signal distribué par le réseau de télévision par câble.

Brouillage préjudiciable désigne un effet non désiré d'une énergie électromagnétique due aux émissions, rayonnements ou inductions qui compromettent le fonctionnement d'un système de radiocommunication relié à la sécurité, ou qui dégrade ou entrave sérieusement ou encore interrompt de façon répétée le fonctionnement d'appareils radio ou de matériel radiosensible.

Canal de télévision à usage limité désigne un canal de télévision, également exploité par un radiodiffuseur FM, correspondant à un autre canal sur lequel est transmis un signal par toute station de télévision dont le contour de classe A ou le contour urbain numérique couvre une partie quelconque de la zone de desserte.

Canal FM à usage limité désigne un canal FM, également exploité par un radiodiffuseur FM, correspondant à un autre canal sur lequel est transmis un signal par toute station FM dont contour officiel de 500 microvolts par mètre (µV/m) couvre une partie quelconque de la zone de desserte.

Canaux supplémentaires signifie tous les canaux désignés comme suit : 

  1. Bande inférieure : au-dessous de 54 MHz,
  2. Bande moyenne : de 108 MHz à 174 MHz,
  3. Bande supérieure : de 216 MHz à 300 MHz,
  4. Hyperbande : de 300 MHz à 1 000 MHz.

Densité équivalente de rayonnement (Der) désigne un critère servant à évaluer la performance de rayonnement d'un réseau de câblodistribution et son incidence potentielle sur les utilisateurs du spectre exploitant des systèmes radio en service au sol, comme les services de police et d'ambulance. La Der se calcule à partir de mesures utilisant la formule apparaissant à la section 7.2 du présent document.

L'indice cumulatif de rayonnement (ICR) désigne l'évaluation de l'incidence cumulative du rayonnement sur les exploitants des fréquences aéronautiques. Si les mesures de rayonnement sont faites au sol, l'ICR de mesures au sol (ICRs) s'applique. Si les mesures sont faites en altitude, au-dessus du réseau de câblodistribution, l'ICR de mesures aériennes (ICRa) servira pour l'évaluation de l'incidence.

ICR de mesures aériennes (ICRa) désigne un critère servant à évaluer, à partir de mesures faites en altitude, au-dessus du réseau de câblodistribution, l'incidence cumulative du rayonnement sur les exploitants du spectre des fréquences aéronautiques. Ce critère de performance s'applique aux réseaux de câblodistribution exploitant les canaux A-1(99), A-2(98), EE(41) et FF(42). La limite de l'ICRa est définie à la section 6.2 du présent document.

ICR de mesures au sol (ICRs) désigne un critère servant à évaluer, à partir de mesures faites au sol, l'incidence cumulative du rayonnement sur les exploitants du spectre des fréquences aéronautiques. Ce critère de performance s'applique aux réseaux de câblodistribution exploitant les canaux A-1(99), A-2(98), EE(41) et FF(42). La limite de l'ICRs et sa méthode de calcul apparaissent à la section 7.3 du présent document.

Intensité de champ au 90e centile désigne la lecture d'intensité de champ maximale de l'ensemble composé de 90 % de ces lectures, lorsque toutes les lectures de rayonnement faites au-dessus d'un réseau de télévision par câble sont regroupées en ordre croissant.

Rayonnement désigne toute énergie électromagnétique émanant d'un système de télévision par câble.

Signaux de télévision de classe I désigne les signaux en provenance de stations de télévision locales et régionales.

Stabilité de fréquence désigne la capacité que possède un système de télévision par câble de maintenir une porteuse à sa fréquence assignée dans toute condition environnementale et fluctuation d'alimentation. Dans le cadre du présent document, la vérification de conformité avec toute exigence applicable à la stabilité de fréquence doit se faire pendant une période d'au moins six heures.

Station AM locale désigne, en rapport avec un système de télévision par câble, toute station de radiodiffusion AM située au Canada, et dont le studio principal est situé à moins de 32 km de la tête de ligne où la majorité des signaux locaux et régionaux sont captés.

Station FM locale désigne, en rapport avec un système de télévision par câble, toute station de radiodiffusion FM située au Canada, dont la zone de rayonnement officielle de 500 µV/m couvre une partie quelconque de la zone de desserte du système de télévision par câble.

Réseau de câblodistribution désigne le matériel et les installations loués à bail par un télédistributeur ou lui appartenant et qui les utilise dans la proximité ou à l'intérieur de la zone de desserte pour recevoir, traiter, diffuser des programmes et offrir des services aux abonnés.

Zone de desserte désigne la zone ou le territoire à l'intérieur duquel un système de télévision par câble peut desservir des abonnés.




4. Exigences liées à la conception

4.1 Exigences s'appliquant aux fréquences internationales d'urgence et aux radiobalises aéronautiques

4.1.1 Les signaux de câble à moins de 100 kHz de la fréquence internationale d'urgence de 121,5 MHz et de la radiobalise aéronautique de 75 MHz ne doivent pas excéder une puissance moyenne de 10−5 W à l'intérieur d'une largeur de bande de 25 kHz, pendant toute période de 160 µs, à quelque endroit du réseau de câblodistribution. De plus, les signaux de câble à moins de 50 kHz de la fréquence internationale d'urgence de 243 MHz et de la bande de fréquences d'urgence de 406 à 406,1 MHz ne doivent pas excéder une puissance moyenne de 10−5 W à l'intérieur d'une largeur de bande de 25 kHz, pendant toute période de 160 µs, à quelque endroit du réseau de câblodistribution.

4.1.2 Pour les systèmes exploités près d'une station du service mobile maritime, les signaux de télévision par câble à moins de 50 kHz de la fréquence internationale d'urgence, de sécurité et d'appel de 156,8 MHz ne doivent pas excéder une puissance moyenne de 10−5 W à l'intérieur d'une largeur de bande de 25 kHz, pendant toute période de 160 µs, à quelque endroit du réseau de câblodistribution.

4.2 Décalage

Les signaux de porteuse ou les composantes de signaux dont la puissance est supérieure ou égale à 10−5 W doivent être exploités selon les décalages de fréquence ci-dessous par rapport aux services aéronautiques.

Tableau 1 — Exigences liées au décalage
Canal CATV Fréquence (MHz) Porteuse vidéo (MHz) Porteause audio (MHz) Décalage (MHz)
98 (A2) 108-114 109,250 113,750 +0,025
99 (A1) 114-120 115,250 119,750 +0,025
14 (A) 120-126 121,250 125,750 +0,0125
15 (B) 126-132 127,250 131,750 +0,0125
16 (C) 132-138 133,250 137,750 +0,0125
41 (EE) 324-330 325,250 329,250 +0,0125
42 (FF) 330-336 331,250 335,750 +0,025

Aucun décalage n'est requis pour les signaux de câble de type aléatoire (p. ex., MAQ) dont le niveau de puissance moyen est inférieur à 10−4 W à l'intérieur d'une largeur de bande de 25 kHz, pendant toute période de 160 µs (de 38,75 dBmV à 75 Ω). Les décalages existants seront couverts par une clause de droits acquis. Toutefois, un nouveau décalage peut être exigé en cas de brouillage.

4.3 Canaux de télévision à usage limité

4.3.1 Les signaux de télévision de classe I et de programmation communautaire ne doivent pas être diffusés sur des canaux à usage limité.

4.3.2 Nonobstant la section 4.3.1, l'utilisation de canaux à usage limité pour des signaux de classe I et de programmation communautaire ne détériorera pas la qualité du signal de télévision radiodiffusé.

4.4 Canaux FM à usage limité

4.4.1 Les signaux des stations FM et AM locales ne doivent pas être diffusés sur des canaux FM à usage limité.

4.4.2 Nonobstant la section 4.4.1, l'exploitation de canaux FM à usage limité ne doit aucunement nuire à la qualité du signal FM radiodiffusé.




5. Instrumentation

La section ci-dessous traite des instruments nécessaires au mesurage du bruit radioélectrique produit par des réseaux de câblodistribution. L'étalonnage de l'équipement doit être effectué aux intervalles déterminés par le fabricant ou à de plus petits intervalles.

5.1 Instrumentation requise pour mesurer la densité équivalente de rayonnement (Der) et l'indice cumulatif de rayonnement au sol (ICRs)

5.1.1 L'équipement ci-dessous est nécessaire pour mesurer la Der et l'ICRs.

  1. une antenne doublet demi-onde
  2. un mesureur de champ, un analyseur de spectre ou un récepteur de rayonnement
  3. un véhicule de patrouille

5.1.2 Il est recommandé que le mesureur de champ, ou un autre instrument utilisé pour la détection des fuites, possède les caractéristiques minimales suivantes :

Il est recommandé que le mesureur de champ, ou un autre instrument utilisé pour la détection des fuites, possède les caractéristiques minimales suivantes
a) sensibilité < 2 µV(−100 dBm)
b) résolution d'accord 1 kHz
c) largeur de bande de la fréquence intermédiaire (FI) à −6 dB < 50 kHz
d) exactitude des mesures ± 2 dB

5.1.3 De plus, la stabilité de fréquence des récepteurs doit être suffisamment grande pour qu'il ne soit pas nécessaire de régler de nouveau la fréquence au cours de la patrouille.

5.2 Instrumentation requise pour mesurer l'ICR de mesures aériennes (ICRa)

5.2.1 Les mesures aériennes directes de l'intensité du champ électromagnétique émis par un réseau de câblodistribution exigent l'utilisation d'un système de mesure conçu spécialement à cette fin. La liste qui suit est générique et s'applique à tout système de mesure capable d'effectuer des mesures aériennes directes de champ : 

  1. un générateur de signaux
  2. un récepteur couplé à un ordinateur portatif
  3. un système d'antenne
  4. un système de navigation de sol
  5. un aéronef

5.2.2 Il est recommandé que le système de réception soit capable de déceler des signaux dont la puissance est inférieure à −100 dBm pour garantir l'exactitude des lectures de champ.

5.3 Instrumentation requise pour mesurer la surveillance en continu

5.3.1 L'équipement ci-dessous est nécessaire pour mesurer la Der et l'ICRs.

  1. une antenne unipolaire quart d'onde;
  2. un détecteur de rayonnement;
  3. un dispositif d'enregistrement fondé sur un système de localisation GPS doté d'une fonction de communication sans fil (Wi-Fi ou cellulaire);
  4. un nombre suffisant de véhicules équipés;
  5. une application de base de données d'un système d'information géographique (SIG).

5.3.2 Exigences techniques liées au détecteur de rayonnement des RF : 

Exigences techniques liées au détecteur de rayonnement des RF
a) sensibilité < 2 µV (−100 dBm);
b) résolution d'accord 1 kHz;
c) largeur de bande de la FI à −6 dB < 10 kHz;
d) exactitude des mesures ± 2 dB;
e) vitesse de mesurage > 100 lectures par seconde.



6. Méthode de mesure

La section ci-dessous traite de la méthode à appliquer pour mesurer le bruit radioélectrique produit par les réseaux de câblodistribution. Les méthodes de mesure qui reposent sur des techniques ou du matériel différents peuvent servir à vérifier la conformité du système, à condition d'appartenir aux bonnes pratiques techniques.

6.1 Procédures de mesure à l'intention des patrouilles de rayonnement systématiques

La prise de mesure doit se faire lorsque le réseau de câblodistribution est exploité dans des conditions normales. Autant que possible, ne pas effectuer cette mesure sous la pluie.

6.1.1 Préparation

6.1.1.1 Avant le début de la patrouille, l'antenne doit être accordée sur la fréquence de la porteuse vision d'un canal à fréquence médiane, de préférence le canal A, B ou C. Si c'est impossible, la détection du rayonnement peut être faite en insérant et en appliquant un signal d'essai dédié (voir section 4.2).

6.1.1.2 Le niveau de référence servant aux mesures de rayonnement devrait toujours correspondre au niveau le plus élevé du signal à fréquence médiane transmis sur le réseau. Pour ce qui est des réseaux analogiques, il s'agit de la porteuse vidéo la plus élevée, et pour tous les réseaux numériques, du niveau de signal de la MAQ le plus élevé.

6.1.1.3 L'antenne doit être installée sur le toit du véhicule de patrouille à au moins 1 m au-dessus du toit. Les éléments de l'antenne doivent être orientés parallèlement à l'axe horizontal, de l'avant vers l'arrière du véhicule, de façon à capter les signaux provenant de chaque côté de la rue.

6.1.1.4 L'étalonnage et le fonctionnement du matériel de mesure définis à la section 5.1 du présent document doivent être vérifiés avant de débuter chaque patrouille.

6.1.2 Lectures

6.1.2.1 Pour les lectures manuelles, le véhicule de patrouille doit se déplacer lentement, c'est à dire à pas plus de 20 km/h, de sorte que les signaux de faible intensité puissent être détectés. Lorsqu'une fuite est détectée, il faut déplacer le véhicule et/ou orienter l'antenne de façon à obtenir une lecture d'intensité de champ maximale. Cette valeur est enregistrée en µV/m. Il faut aussi noter si la fuite provient de l'avant ou de l'arrière des résidences câblées.

6.1.2.2 Dans le cas de systèmes dotés d'un dispositif d'enregistrement automatique GPS, la vitesse du véhicule de patrouille ne dépend que de l'exactitude de la position voulue (généralement 10 m/s ou 36 km/h).

6.1.2.3 Il faut prendre en note la distance totale en kilomètres parcourue par le véhicule de patrouille.

6.1.3 Les facteurs de correction

6.1.3.1 Pour tenir compte de la distance entre l'antenne et la fuite du câble lorsque ce dernier est installé à l'arrière des résidences, un facteur de correction de 10 dB doit être ajouté aux valeurs d'intensité de champ mesurées.

6.1.3.2 Pour les installations de télévision par câble qui se trouvent à l'avant des résidences, aucun facteur de correction ne doit être ajouté aux valeurs de champ mesurées. Il faut alors conduire le véhicule aussi près que possible de la fuite du câble, tout en essayant de maintenir une distance de 3 m entre l'antenne et le câble.

6.1.3.3 Il faut évaluer tous les facteurs ayant une influence sur les lectures d'intensité de champ, tels le facteur d'antenne, les pertes le long du câble reliant l'antenne au mesureur d'intensité de champ, les pertes dues aux défauts d'adaptation et le gain de l'amplificateur, s'il y a lieu. Il faut tenir compte de tous ces facteurs de correction pour obtenir les mesures finales d'intensité de champ. Ce qui précède s'ajoute à la correction concernant la distance.

6.1.3.4 Aux fins du calcul de la Der et de l'ICRs, seules les fuites égales ou supérieures à 50 µV/m doivent être considérées.

6.1.4 Stratégie de patrouille

6.1.4.1 La patrouille de prise de mesure doit couvrir au moins 25 % de la totalité du réseau de câblodistribution. Afin d'assurer la fiabilité de la méthode de mesure, une stratégie de patrouille en cinq étapes a été établie : 

Première étape
Sur une carte du réseau de télévision par câble, définir les différents secteurs du réseau. Ces secteurs peuvent être définis, par exemple, comme les secteurs les plus anciens du système, les secteurs récents, les secteurs à distribution souterraine ou les secteurs à distribution par poteau.

Deuxième étape
Chaque secteur ainsi défini est ensuite subdivisé en zones plus petites qui suivent les divisions naturelles de la ville, telles les rues principales, les quartiers résidentiels, etc.

Troisième étape
Ensuite, un échantillonnage d'un sous ensemble de zones prises dans chaque secteur doit être choisi par l'exploitant du réseau de câblodistribution pour le mesurage du rayonnement. Cet échantillonnage doit représenter au moins 25 % de la superficie totale d'un secteur donné, de façon à fournir une valeur représentative acceptable de la fuite de ce secteur.

Quatrième étape
Chacune des zones sélectionnées doit être patrouillée complètement, c'est-à-dire que chaque rue où un câble simple ou multiple est installé doit être parcourue.

Cinquième étape
L'addition de toutes les surfaces patrouillées de chaque zone doit donner une superficie patrouillée égale à au moins 25 % de la surface totale du réseau de câblodistribution.

6.1.4.2 Si l'on n'emploie pas la stratégie de patrouille décrite ci-haut, on doit patrouiller au moins 75 % de la superficie totale du réseau.

6.1.4.3 Pour garantir l'exactitude des calculs de la Der et de l'ICRs, il faut, autant que possible, effectuer les mesures au cours d'une période ne dépassant pas quatre semaines consécutives.

6.1.4.4 Les lectures de champ et la distance patrouillée sont ensuite utilisées pour le calcul de la Der selon la formule décrite à la section 7.2.2

6.1.5 Les limites du système

6.1.5.1 Les dimensions du réseau de câblodistribution en kilomètres carrés (km2) doivent être obtenues pour le calcul de l'ICRs. Les dimensions du système correspondent à la superficie géographique desservie par ce dernier. Cette superficie peut être mesurée sur une carte géographique à l'échelle qui donne les limites de la zone de desserte du réseau de câblodistribution.

6.1.5.2 Les zones non desservies, telles les parcs urbains et les parcs industriels, qui sont complètement circonscrites par la superficie desservie, et ne représentant qu'une faible fraction de la superficie totale du réseau de câblodistribution, sont normalement incluses dans le calcul de la superficie et considérées comme des zones libres de fuites aux fins de la patrouille.

6.1.5.3 Les surfaces délimitées par de longs embranchements ruraux, par exemple un câble desservant une route rurale, sont normalement incluses dans le calcul de la superficie. On utilisera une largeur nominale de 1 km lorsque la largeur de la ligne principale ou de l'embranchement est trop petite pour être mesurée sur la carte.

6.1.6 Mesure de l'ICR

6.1.6.1 Pour en garantir l'exactitude, il faut effectuer les mesures, autant que possible, au cours d'une période n'excédant pas quatre semaines consécutives.

6.1.6.2 Les valeurs de champ et la surface de toutes les zones considérées et patrouillées, sont ensuite utilisées pour le calcul de l'ICRs selon la formule décrite à la section 7.3.1.

6.1.6.3 Si la valeur calculée de l'ICRs est près de la limite de 64, il sera nécessaire d'augmenter la surface patrouillée jusqu'à ce que la valeur définitive de l'ICRs puisse être confirmée avec certitude, c'est-à-dire jusqu'à ce que l'on établisse nettement que l'ICRs est supérieur ou inférieur à 64.

6.1.6.4 Il peut y avoir des cas où la valeur de l'ICRs d'un système donné est extrême, c'est à dire soit très élevée, soit très faible. Dans de tels cas, il peut ne pas être nécessaire de compléter une patrouille de 25 % de la superficie totale pour établir nettement que l'ICRs est supérieur ou inférieur à la valeur limite de 64.

6.2 Procédures de mesure applicables aux systèmes de surveillance du rayonnement en continu

Les véhicules de patrouille des opérateurs les plus susceptibles de desservir toutes les zones de service du réseau doivent être munis d'équipement de surveillance du rayonnement en continu.

6.2.1 Installation

6.2.1.1 Le nombre de véhicules dotés d'un système de surveillance du rayonnement en continu doit permettre de couvrir au moins 75 % de la zone du réseau, et ce, tous les trois mois.

6.2.1.2 L'équipement devrait être accordé à la fréquence de la porteuse vision d'un canal de la bande moyenne (de préférence A, B ou C). Si cet accord est impossible, la détection du rayonnement peut être faite en insérant et en appliquant un signal d'essai dédié (voir la section 4.2).

6.2.1.3 Le niveau de référence servant aux mesures de rayonnement devrait toujours correspondre au niveau le plus élevé du signal en bande moyenne transmis sur le réseau. Dans le cas des réseaux analogiques, il s'agit de la porteuse vidéo la plus élevée et dans celui des réseaux numériques, du niveau de signal de la MAQ le plus élevé.

6.2.1.4 L'antenne doit être installée sur le toit du véhicule de service et orientée de manière à éviter toute obstruction de RF.

6.2.1.5 L'étalonnage et le fonctionnement de l'équipement de mesure décrits à la section 5.1 du présent document doivent être vérifiés régulièrement.

6.2.2 Lectures

6.2.2.1 L'équipement de surveillance du rayonnement en continu doit toujours surveiller le rayonnement du réseau durant l'exécution des tâches quotidiennes par les techniciens. L'équipement devrait fonctionner de façon autonome.

6.2.2.2 Pour chaque rayonnement détecté, le système doit enregistrer l'information suivante :

  1. le niveau de rayonnement (µV/m);
  2. la fréquence (MHz);
  3. les coordonnées de rayonnement (latitude et longitude);
  4. la date et l'heure;
  5. numéro d'identification du véhicule.

6.2.3 Facteurs de correction

6.2.3.1 Dans le cas d'une antenne unipolaire quart d'onde, il faut appliquer un facteur de correction d'antenne de 6 dB afin de compenser le gain d'un doublet demi-onde.

6.2.3.2 Le système devrait appliquer un facteur de correction de 10 dB dans le cas de rayonnements détectés dans des zones d'installation de télédistribution par câble qui se trouvent à l'arrière de résidences. Si les coordonnées du réseau ne sont pas disponibles, il faut ajouter un facteur de correction de 5 dB aux mesures de chaque rayonnement, afin de tenir compte d'une distance moyenne entre l'antenne et les sources de rayonnement du câble.

6.2.3.3 Seuls les rayonnements d'au moins 50 µV/m doivent être pris en compte dans les calculs de la DER et de l'ICRs.

6.2.4 Le SIG, une application destinée à la surveillance de rayonnement

6.2.4.1 Les dispositifs d'enregistrement des systèmes de surveillance du rayonnement en continu devraient transmettre automatiquement l'information consignée sur le rayonnement à un SIG, une application de base de données centrale.

6.2.4.2 L'application de la base de données du SIG doit comporter les fonctions de base suivante :

  1. l'affichage des coordonnées de rayonnement sur la carte de la ville;
  2. la production de rapports d'état détaillés sur le rayonnement;
  3. la production de rapports d'état sommaires du rayonnement conformément aux zones urbaines ou au certificat technique de construction et d'exploitation;
  4. l'affichage du trajet du véhicule pour une période précise;
  5. le calcul du pourcentage de la zone couverte;
  6. le calcul et la mise à jour automatiques des résultats de la DER et de l'ICRs.

6.2.5 Les limites d'un système:

6.2.5.1 Les dimensions du réseau de câblodistribution en kilomètres carrés (km2) doivent être obtenues pour le calcul de l'ICRs. Les dimensions du réseau correspondent à la superficie géographique desservie par le système. Cette superficie peut être mesurée sur une carte géographique à l'échelle qui donne les limites de la zone de desserte du réseau de câblodistribution.

6.2.5.2 Les zones non desservies, telles les parcs urbains et les parcs industriels, qui sont complètement circonscrites par la superficie desservie, et ne représentant qu'une faible fraction de la superficie totale du réseau de câblodistribution, sont normalement incluses dans le calcul de la superficie et considérées comme des zones libres de fuites aux fins de la patrouille.

6.2.5.3 Les surfaces délimitées par de longs embranchements ruraux, par exemple un câble desservant une route rurale, sont normalement incluses dans le calcul de la superficie. On utilisera une largeur nominale de 1 km lorsque la largeur de la ligne principale ou de l'embranchement est trop petite pour être mesurée sur la carte.

6.3 Procédures de mesure applicables à l'ICR de mesures aériennes (ICRa)

L'objet des mesures aériennes est d'obtenir la valeur du 90e centile de l'intensité de champ présent à 450 m (1 500 pi) au-dessus du réseau de câblodistribution. Pour effectuer ces mesures, il faut installer le matériel conçu et étalonné à cette fin à bord d'un aéronef. Ces mesures doivent être prises lorsque le réseau de câblodistribution est exploité dans des conditions normales.

6.3.1 Porteuse

6.3.1.1 Une porteuse sélectionnée, recommandée dans la bande aéronautique de 108 à 137 MHz, doit être introduite dans le réseau de câblodistribution aux fins de détection aérienne. Du brouillage en provenance des signaux émis par les aéronefs ou les tours de contrôle d'aérodrome peut se produire lors de la prise de mesure du champ aérien situé au-dessus des réseaux de câblodistribution.

6.3.1.2 La porteuse insérée ne doit pas être modulée et elle doit être maintenue au niveau de la puissance de crête de valeur efficace de la porteuse la plus éle vée transmise sur le système à l'essai.

6.3.2 Antenne

6.3.2.1 L'antenne doit être accordée sur la fréquence de mesure choisie. Il faut que l'antenne soit polarisée dans l'axe horizontal parallèlement à la carlingue de l'aéronef. De plus, il faut s'assurer que la performance de l'antenne ne soit pas détériorée par son installation sur la carlingue de l'aéronef, ni par son raccordement au matériel de mesure. Pour cela, il faut que l'antenne soit montée le plus loin possible de toute partie métallique importante de l'aéronef et qu'il n'y ait pas d'obstacles entre l'antenne et le sol.

6.3.2.2 L'antenne et le système de réception doivent être étalonnés à intervalles réguliers. Il faut effectuer l'étalonnage en mesurant, à une altitude de 450 m, un champ de 10 µV/m émis par un système d'antenne au sol.

6.3.3 Aéronef

6.3.3.1 L'aéronef doit se déplacer à une altitude de 450 m ou de 900 m. Un facteur de correction de 1 dB doit être ajouté aux données quand les mesures sont faites à 900 m d'altitude.

6.3.3.2 L'aéronef doit quadriller le système à l'essai. Les passages de l'aéronef doivent être espacés d'environ 1 km et ne doivent pas excéder 1,5 km à une altitude de 450 m ou de 900 m.

6.3.3.3 La vitesse de vol de l'aéronef et la fréquence d'échantillonnage du matériel de collecte des lectures de champ doivent être réglées de façon à ce qu'en moyenne, au moins une lecture valide soit effectuée tous les 100 m ou moins de déplacement aérien. On peut utiliser toute méthode appropriée pour enregistrer et présenter les lectures, pourvu que les données relatives à chaque passage de l'aéronef soient consignées.

6.3.4 Limites d'un système

6.3.4.1 L'exploitant doit s'assurer de bien repérer les limites de son réseau de câblodistribution pour éviter la collecte de données à l'extérieur de la zone de desserte.

6.3.4.2 Toutes données recueillies à l'extérieur des limites doivent être éliminées avant le calcul du 90e centile de l'intensité de champ.

6.3.4.3 Les limites extérieures de la zone de desserte sont définies, pour cette mesure, comme étant situées à environ 500 m au-delà de la limite extrême de la ligne principale ou du réseau de distribution, à la périphérie de la zone de desserte.

6.3.4.4 Dans le cas de réseaux comportant de longues lignes principales desservant des zones éloignées avec peu ou pas de raccordement le long de son axe, les limites du système sont établies à tout au plus 500 m de chaque côté de la ligne principale en question.

6.3.4.5 Il faut enfin calculer l'ICRs, qui ne doit pas excéder les limites établies à la section 7.3 du présent document.




7. Limites

7.1 Critères de rayonnement

7.1.1 Pour évaluer la performance de rayonnement du réseau de câblodistribution, les critères de rayonnement suivants ont été définis.

7.1.2 La Der permet de s'assurer que la performance de rayonnement de tous les réseaux de câblodistribution est maintenue de façon à réduire le brouillage causé aux exploitants de systèmes radio en service au sol.

7.1.3 L'ICR pour les mesures au sol (ICRs) et l'ICR de mesures aériennes (ICRa) ne s'appliquent qu'aux réseaux de câblodistribution exploitant les canaux A-1(99), A-2(98), EE(41) et FF(42).

7.2 Densité équivalente de rayonnement (Der)

7.2.1 Aux fins du calcul de la Der, les lectures de fuites sont classées en trois catégories. À chaque catégorie correspond un facteur de pondération, tel qu'indiqué au tableau suivant.

Tableau 2 — Catégories de rayonnement
Catégorie de rayonnement Valeur (µV/m à 3 m) Facteur de pondération
A 50-200 1
B 201-500 2
C > 500 3

7.2.2 La Der est calculée à l'aide de la formule suivante :

\( Der = \frac{(N_{1}x_{1}) + (N_{2}x_{2}) + (N_{3}x_{3})}{K} \qquad \text{ (nombre de fuites/km)}\)

Der=Densité équivalente de rayonnement
N1=Nombre de fuites de la catégorie A (50-200 μV/m)
N2=Nombre de fuites de la catégorie B (201-500 μV/m)
N3=Nombre de fuites de la catégorie C (> 500 μV/m)
1=Facteur de pondération de la catégorie A
2=Facteur de pondération de la catégorie B
3=Facteur de pondération de la catégorie C
K=Nombre de kilomètres patrouillés

7.2.3 Aux fins du calcul de la Der, seules les fuites égales ou supérieures à 50 µV/m à 3 m doivent être considérées et la valeur de la Der ne doit pas excéder 0,8 fuites/km.

7.3 ICR de mesures au sol (ICRs)

7.3.1 Le calcul de l'ICRs se fait à l'aide des formules suivantes :

\(ICR_{s}=10 log \left \lbrace { \frac {S}{D}} \sum_{i=1}^{N} E^2_{i} \right \rbrace +F(S)\)

\(\text{où } F(S) = 10 log \left \lbrace { \frac {91}{S}} \biggl[ log(1 + \frac{S}{28})\biggr] \right \rbrace \)

ICRs=ICR de mesures au sol, compte tenu de la surface de desserte du système
F(S)=Facteur de correction pour la surface de desserte
Ei=Intensité de champ de la ie fuite mesurée à 3 m, en μV/m
S=Surface desservie par le réseau de câblodistribution, en km2
D=Surface patrouillée, en km2
N=Nombre de fuites détectées

7.3.2 Bien que toute fuite, quelle que soit son intensité, doit être réparée, il n'est pas nécessaire de tenir compte des fuites de moins de 50 µV/m à 3 m dans le calcul de l'ICRs. Toutefois, l'ICRs calculé ne doit pas excéder 64.

7.4 ICR de mesures aériennes (ICRa)

7.4.1 L'ICRa est l'intensité de champ au 90e centile produite par les fuites de câble et ne doit pas excéder 10 µV de valeur efficace par mètre à une altitude de 450 m au-dessus du niveau moyen du sol où se situe le réseau de câblodistribution.




8. Rapport d'essai

8.1 Un rapport d'essai doit être produit et comporter les essais et les résultats obtenus démontrant la conformité aux exigences techniques de la présente norme. Il doit également indiquer la date d'achèvement des essais. Les essais doivent être refaits à tous les deux ans.

8.2 L'exploitant du réseau de câblodistribution doit conserver le rapport d'essai dans un format de fichier courant et le mettre à la disposition d'Industrie Canada sur demande. Le rapport doit contenir les dates de début et de fin de la prise de mesure, ainsi que les mesures servant à démontrer la conformité aux exigences techniques. Toute date d'essai indiquée dans le rapport ne doit pas aller au delà d'une période de deux ans à compter de la date de la demande.




9. Détermination du brouillage préjudiciable

Les exploitants de matériel brouilleur devraient savoir que même lorsqu'ils respectent toutes les exigences de la Loi sur la radiocommunication, du Règlement sur la radiocommunication et celles de la présente norme technique, ils devraient prendre toutes les mesures en usage pour réduire la probabilité de risques de brouillage.

Dans le cas des bandes exploitées par les services aéronautiques, Industrie Canada traitera dans un délai raisonnable les plaintes de brouillage reçues par NAV CANADA, conformément à la CPC-3-13-02 intitulée Prestation de services d'identification et de résolution des problèmes de brouillage, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à l'intention de NAV CANADA.

En ce qui a trait aux autres bandes de fréquences, le Ministère ne répondra pas aux requêtes des plaignants demandant de déterminer de manière formelle s'il y a brouillage préjudiciable, à moins que l'on puisse établir que toutes les autres avenues possibles pour résoudre le problème ont été explorées. Industrie Canada s'attend à ce que les plaignants et les exploitants de matériel brouilleur collaborent pleinement entre eux en vue de la résolution d'éventuels problèmes de brouillage.

En dernier recours, le Ministère pourrait décider de déterminer s'il y a brouillage préjudiciable. Lorsque le ministre doit faire une telle détermination, il peut demander que l'exploitant du matériel causant censément le brouillage lui remette un relevé des mesures et des résultats relatifs au matériel en question, et ce, aux fins d'examen. S'il s'avère que le réseau de câblodistribution cause du brouillage préjudiciable aux radiocommunications, l'exploitant du matériel brouilleur doit immédiatement prendre des mesures correctives. Si le brouillage préjudiciable provient des installations d'un abonné, l'exploitant du réseau doit s'assurer de l'exécution des réparations nécessaires. Si les réparations ne peuvent être faites dans un délai raisonnable, l'exploitant doit cesser la prestation de tout service ou canal brouilleur aux installations de l'abonné, et ce, jusqu'à la neutralisation du rayonnement. De plus, l'exploitant doit immédiatement cesser la prestation de tout service ou canal brouilleur aux installations d'un abonné émettant un rayonnement qui entraîne du brouillage préjudiciable à l'encontre des services de sécurité (ambulances, police, fréquences aéronautiques, etc.).




Annexe A — Assignation des canaux

Canaux VHF normaux

Tableau A1 — Bande VHF inférieure
Canal Bande de fréquences (MHz) Fréquence nominale de la porteuse vision (MHz)
2 54-60 55,25
3 60-66 61,25
4 66-72 67,25
5 76-82 77,25
6 82-88 83,25
Tableau A2 — Bande VHF supérieure
Canal Bande de fréquences (MHz) Fréquence nominale de la porteuse vision (MHz)
7 174-180 175,25
8 180-186 181,25
9 186-192 187,25
10 192-198 193,25
11 198-204 199,25
12 204-210 205,25
13 210-216 211,25

Canaux supplémentaires

Tableau A3 — Canaux de la bande inférieure
Canal Bande de fréquences (MHz)
T-7 5,75-11,75
T-8 11,75-17,75
T-9 17,75-23,75
T-10 23,75-29,75
T-11 29,75-35,75
T-12 35,75-41,75
T-13 41,75-47,75
Tableau A4 — Canaux de la bande moyenne
Canal Bande de fréquences (MHz) Fréquence nominale de la porteuse vision (MHz)
A-2(98) 108-114 109,25
A-1(99) 114-120 115,25
14 ou A 120-126 121,25
15 ou B 126-132 127,25
16 ou C 132-138 133,25
17 ou D 138-144 139,25
18 ou E 144-150 145,25
19 ou F 150-156 151,25
20 ou G 156-162 157,25
21 ou H 162-168 163,25
22 ou I 168-174 169,25
Tableau A5 — Canaux de la bande supérieure
Canal Bande de fréquences (MHz) Fréquence nominale de la porteuse vision (MHz)
23 ou J 216-222 217,25
24 ou K 222-228 223,25
25 ou L 228-234 229,25
26 ou M 234-240 235,25
27 ou N 240-246 241,25
28 ou O 246-252 247,25
29 ou P 252-258 253,25
30 ou Q 258-264 259,25
31 ou R 264-270 265,25
32 ou S 270-276 271,25
33 ou T 276-282 277,25
34 ou U 282-288 283.25
35 ou V 288-294 289.25
36 ou W 294-300 295.25
Tableau A6 — Hyperbande I
Canal Bande de fréquences (MHz) Fréquence nominale de la porteuse vision (MHz)
37 ou AA 300-306 301,25
38 ou BB 306-312 307,25
39 ou CC 312-318 313,25
40 ou DD 318-324 319,25
41 ou EE 324-330 325,25
42 ou FF 330-336 331,25
43 ou GG 336-342 337,25
44 ou HH 342-348 343,25
45 ou II 348-354 349,25
46 ou JJ 354-360 355,25
47 ou KK 360-366 361,25
48 ou LL 366-372 367,25
49 ou MM 372-378 373,25
50 ou NN 378-384 379,25
51 ou OO 384-390 385,25
52 ou PP 390-396 391,25
53 ou QQ 396-402 397,25
54 ou RR 402-408 403,25
55 ou SS 408-414 409,25
56 ou TT 414-420 415,25
57 ou UU 420-426 421,25
58 ou VV 426-432 427,25
59 ou WW 432-438 433,25
60 ou XX 438-444 439,25
61 ou YY 444-450 445,25
62 ou ZZ 450-456 451,25
Tableau A7 — Hyperbande II
Bande de fréquences (MHz) Fréquence nominale de la porteuse vision (MHz)
456-462457,25
462-468463,25
468-474469,25
474-480475,25
480-486481,25
486-492487,25
492-498493,25
498-504499,25
504-510505,25
510-516511,25
516-522517,25
522-528523,25
528-534529,25
534-540535,25
540-546541,25
546-552547,25
552-558553,25
558-564559,25
564-570565,25
570-576571,25
576-582577,25
582-588583,25
588-594589,25
594-600595,25
600-606601,25
606-612607,25
612-618613,25
618-624619,25
624-630625,25
630-636631,25
636-642637,25
642-648643,25
648-654649,25
654-660655,25
660-666661,25
666-672667,25
672-678673,25
678-684679,25
684-690685,25
690-696691,25
696-702697,25
702-708703,25
708-714709,25
714-720715,25
720-726721,25
726-732727,25
732-738733,25
738-744739,25
744-750745,25
750-756751,25
756-762757,25
762-768763,25
768-774769,25
774-780775,25
780-786781,25
786-792787,25
792-798793,25
798-804799,25
804-810805,25
810-816811,25
816-822817,25
822-828823,25
828-834829,25
834-840835,25
840-848841,25
846-852847,25
852-858853,25
858-864859,25
864-870865,25
870-876871,25
876-882877,25
882-888883,25
888-894889,25
894-900895,25
900-906901,25
906-912907,25
912-918913,25
918-924919,25
924-930925,25
930-936931,25
936-942937,25
942-948943,25
948-954949,25
954-960955,25
960-966961,25
966-972967,25
972-978973,25
978-984979,25
984-990985,25
990-996991,25
996-1002997,25
Date de modification :