Profil de l’industrie de la fabrication des textiles

Définition

Les clients de produits textiles appartiennent aux marchés des textiles traditionnels ou aux marchés des textiles non traditionnels. Les textiles traditionnels sont destinés à l’habillement et aux accessoires, au linge de maison, à l’ameublement et aux revêtements de sol. Les textiles non traditionnels sont les textiles techniques et « autres textiles à valeur ajoutée ». Les marchés des textiles techniques comprennent la filtration, les transports, la médecine, l’emballage, la protection, le renforcement, les articles de sport, l’agriculture, la construction, le génie civil et les industries environnementales. Le concept des « autres textiles à valeur ajoutée » fait référence aux produits textiles traditionnels auxquels des caractéristiques technologiques de pointe ont été ajoutées, par exemple les tenues de détente et de sport, les textiles antimicrobiens, les textiles protecteurs spéciaux, les textiles faciles d’entretien, les textiles intelligents et les textiles ultraconfortables.

Les codes du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) sont :

  • 313 Usines de textiles : ce sous-secteur comprend la fabrication, la teinture et le finissage des filés, des tissus et de certains produits textiles
  • 314 Usines de produits textiles : ce sous-secteur comprend la fabrication de produits finis comme des carpettes, des tapis, des couvre-fenêtre, etc.
  • 325220 Fabrication de fibres et de filaments artificiels et synthétiques : ce sous-secteur comprend la production de monofilament, de fil continu, de brin ou d'étoupe

Sommaire statistique

Fabrication de textiles — SCIAN 313, 314, 32522 — Principaux indicateurs économiques
(en millions de $ CAN, en milliers d'emplois)
Indicateurs économiques 2011 2012 2013 2014 2015 Variation en %
2014-15
TCAC
2011-15

Formules :

  • Marché intérieur apparent (MIA) = Livraisons + Importations – Exportations
  • Ratio de l’intensité manufacturière = Produit intérieur brut (PIB) / Livraisons
  • Pénétration des importations = Importations / MIA
  • Vocation exportatrice = Exportations / Livraisons
  • Part du marché intérieur = (Livraisons – Exportations) / MIA
  • Productivité du travail = PIB / Nombre d'emplois (milliers de $ canadien)

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Estimations des données du produit intérieure brut pour 32522

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Les données sur les expéditions de 32533 sont des estimations fondées sur des calculs internes

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Utilise les données de l’expédition des estimations

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Utilise les données du PIB et de l’expédition des estimations

Retour à la première référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Exclut les 32522

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Les données sur l'emploi pour 32522 sont des estimations fondées sur des calculs internes

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Utilise les données du PIB et de l’emploi de dépenses

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Les données sur les établissements ne comprennent pas les établissements «indéterminés»

Retour à la première référence de la note de bas de page 8

Sources : Données sur le commerce en direct, Statistique Canada

Produit intérieur brut Note de bas de page 1 1 435,8 1 458,6 1 327,8 1 432,9 1 468,9 2,5 % 0,6 %
LivraisonsNote de bas de page 2 3 768,7 3 682,3 3 499,2 3 820,7 3 852,7 0,8 % 0,6 %
Total des importations 4 912,7 5 212,7 5 369,6 5 805,2 6 437,1 10,9 % 7,0 %
Total des exportations 1 953,1 1 902,3 1 842,7 1 886,2 2 148,9 13,9 % 2,4 %
Réexportations 292,4 270,2 257,0 267,1 326,9 22,4 % 2,8 %
Marché intérieur apparentNote de bas de page 3 6 728 6 993 7 026 7 740 8 141 5,2 % 4,9 %
Part du marché intérieurNote de bas de page 3 27,0 % 25,5 % 23,6 % 25,0 % 20,9 % -4,1 % -1,5 %
Balance commerciale -2 959,7 -3 310,4 -3 527,0 -3 919,0 -4 288,1 -9,4 % -9,7 %
Pénétration des importations 73,0 % 74,5 % 76,4 % 75,0 % 79,1 % 4,1 % 1,5 %
Vocation exportatriceNote de bas de page 3 51,8 % 51,7 % 52,7 % 49,4 % 55,8 % 6,4 % 1,0 %
Ratio de l’intensité manufacturièreNote de bas de page 4 38,1 % 39,6 % 37,9 % 37,5 % 38,1 % 0,6 % 0,0 %
Dépenses d’investissement Note de bas de page 5 55,6 61,9 47,5 49,5 49,4 -0,2 % -2,9 %
R-DNote de bas de page 5 42,0 31,0 26,0 29,0 29,0 0,0 % -8,8 %
EmploisNote de bas de page 6 19,0 18,5 19,2 18,3 17,6 -3,8 % -1,9 %
Productivité de la main d'œuvreNote de bas de page 7 75,4 78,7 69,0 78,1 83,3 6,6 % 2,5 %
ÉtablissementsNote de bas de page 8 1 226 1 106 1 118 1 035 984 N/A N/A

Aperçu économique

L'industrie manufacturière du textile a affiché une croissance limitée de la production entre 2011 et 2015. Le PIB a augmenté à un taux annuel moyen de 0,6 % entre 2011 et 2015, augmentant d'environ 30 millions de dollars sur l'ensemble de la période quinquennale. Les livraisons ont progressé à un rythme semblable, augmentant d'un taux annuel moyen de 0,6 %. En 2015, les livraisons totales se sont élevées à environ 3,9 milliards de dollars. Le marché intérieur apparent des produits et produits textiles a augmenté de 1,4 milliard de dollars entre 2011 et 2015. Toutefois, la part du marché intérieur des fabricants canadiens a diminué d'environ 6 % au cours de la période visée. Les importations et les exportations totales ont tous deux augmenté à un rythme soutenu, augmentant respectivement de 7,0 % et 2,4 %. La forte croissance des importations a entraîné un déficit commercial croissant, qui s'établissait à 4,3 milliards de dollars en 2015. La croissance modérée de l'industrie s'est accompagnée d'une contraction de l'emploi et des établissements. Entre 2011 et 2014, le nombre total d'établissements contractés par environ 16 %, soit 191 établissements, et l'emploi total pour l'industrie ont diminué d'un taux annuel moyen de 1,9 %. En 2015, environ 17 600 personnes travaillaient dans le secteur de la fabrication du textile et l'industrie comptait environ 1 035 établissements en 2014.

Principaux enjeux et tendances

La fabrication canadienne de textiles de base, comme les articles ménagers tels que le linge de lit, les serviettes et le rideau, et les textiles utilisés dans la fabrication des vêtements, a largement évolué vers des pays à faible coût de la main-d'œuvre. Les produits de niche comme, par exemple, les produits de qualité élevée, de caractéristique de performance particulière, réponse rapide aux préférences esthétiques du client, reconstitution rapide des stocks, et si elles sont lourdes ou inefficaces pour le transport, comme c'est le cas pour les tapis et les oreillers sont encore fabriqué au Canada. Les tissus ont de nombreuses utilisations, mais en plus de ceux que l'on pense habituellement, tels que les fibres de carbone tissées utilisées dans les structures composites, les tissus géosynthétiques enrobés non poreux utilisés pour la mise en ligne des étangs à résidus, les tissus para-aramides (par exemple Kevlar) et matelas antibactériens et couvre-oreillers dans les établissements de soins de santé, sangles pour ceintures de sécurité ou élingues et fibre de verre utilisés pour fabriquer une gamme de produits moulés, y compris les coques de bateaux, baignoires, spas et pièces automobiles. Les entreprises textiles du Canada fabriquent pour une grande variété d'applications techniques et de niche et font partie intégrante des chaînes d'approvisionnement des nombreuses industries importantes au Canada.

Au Canada, le textile technique évolue dans un environnement commercial soutenu par la recherche universitaire et de solides connaissances industrielles, ce qui est propice à une plus grande croissance de ce secteur. Les progrès de l'industrie textile mondiale ont conduit les textiles à concurrencer de plus en plus d'autres matériaux comme les métaux, le bois et les plastiques pour des applications traditionnellement détenues par ces autres matériaux. Les composites en sont un excellent exemple. En outre, les nouveaux textiles, tels que les textiles «indéterminés» ou ceux qui conduisent l'électricité, sont de plus en plus considérés dans les applications qui les rendent commercialisables.

Associations

Date de modification :