Profil des PME : les industries touristiques au Canada (mars 2015)

Pierre-Olivier Bédard-Maltais
Direction de la recherche et de l'analyse, Direction générale de la petite entreprise
Industrie Canada

Information sur le droit d'auteur

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou un format substitut (Braille, gros caractères), veuillez remplir le formulaire de demande de publication ou communiquer avec le :

Centre de service Web
Industrie Canada
235, rue Queen
Ottawa (Ontario) K1A 0H5
Canada

Téléphone (sans frais au Canada) : 1-800-328-6189
Téléphone (Ottawa): 613-954-5031
ATS (pour les personnes malentendantes seulement) : 1-866-694-8389
Les heures de bureau sont de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est).
Courriel : ic.info-info.ic@canada.ca

Autorisation de reproduction

À moins d'indication contraire, l'information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission d'Industrie Canada, pourvu qu'une diligence raisonnable soit exercée afin d'assurer l'exactitude de l'information reproduite, qu'Industrie Canada soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec Industrie Canada ou avec son consentement.

Pour obtenir l'autorisation de reproduire l'information contenue dans cette publication à des fins commerciales, veuillez demander l'affranchissement du droit d'auteur de la Couronne ou communiquer avec le Centre de service Web dont les coordonnées se trouvent ci-dessus.

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada,
représentée par le ministre de l'Industrie, 2015

N.B. Dans cette publication, la forme masculine désigne tant les femmes que les hommes.

Also available in English under the title SME Profile: Tourism Industries in Canada, March 2015.

Sommaire :

La présente mise à jour du profil des PME, publié pour la première fois en 2011, s’appuie sur des données de l’après-récession. Celui-ci donne un aperçu des PME œuvrant dans les industries touristiques et examine leurs similitudes et différences par rapport aux PME des autres industries, en terme de caractéristiques des entreprises et des propriétaires, d’accès au financement, de modalités de financement et d’obstacles à la croissance des entreprises.

Remerciements

Le présent rapport a été produit en collaboration avec la Direction générale du tourisme d’Industrie Canada. L’auteur remercie Richard Archambault, Lucie Béland-O’Keefe, Derek Gowan et Laura Morin pour leurs commentaires et leurs suggestions fort utiles.


Résumé

Le présent rapport est une mise à jour du document Profils de financement : Les petites et moyennes entreprises des industries touristiques (Pierce, 2011). Il donne un aperçu des caractéristiques des entreprises, des caractéristiques des propriétaires et des récentes activités de financement des petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes oeuvrant dans les industries touristiques comparativement à celles des autres industries. Le rapport compare à cette fin l’information relative à deux périodes distinctes, soit celles des conditions de crédit avant la récession — en utilisant les données de 2007 — et après la récession — en utilisant les données de 2011. Il s’agit donc du premier rapport sur le financement des PME des industries touristiques qui s’appuie sur des données postérieures à la récession.

Le rapport souligne l’importance des PME des industries touristiques pour l’économie canadienne — 99,9 % des entreprises de ces industries sont des PME. On trouvera ci-après une analyse détaillée des récentes activités de financement et d’innovation et du rendement financier.

Les faits saillants du rapport s’établissent comme suit :

  • Les PME des industries touristiques sont généralement plus jeunes, de plus grande taille et davantage axées sur la croissance que celles des autres industries. En outre, la proportion d’entrepreneurs immigrants, issus de minorités visibles ou du sexe féminin est plus élevée dans les industries touristiques.
  • L’augmentation du coût des intrants, l’intensification de la concurrence et l’instabilité de la demande sont les principaux défis auxquels se heurtent les propriétaires de PME des industries touristiques.
  • Le financement personnel, le crédit obtenu auprès d’institutions financières (par exemple les banques à charte canadiennes) et le crédit-bail demeurent les trois principales sources de financement auxquelles ont recours les PME en démarrage des industries touristiques.
  • Le financement par emprunt constitue le type de financement le plus souvent demandé par les PME des industries touristiques et celles des autres industries. Toutefois, les entreprises des deux groupes ont plus de difficulté à obtenir ce type de financement que les autres types de financement à risque plus faible.
  • Les PME des industries touristiques sont plus susceptibles de lancer des innovations de produit que celles des autres industries. Elles sont également plus susceptibles de voir ces innovations se traduire par une augmentation des ventes et une réduction des coûts.
  • En moyenne, les petites entreprises des industries touristiques génèrent des revenus totaux plus élevés que celles des autres industries, mais leurs bénéfices moyens sont plus faibles en raison de leurs dépenses totales plus élevées.

haut de la page

1. Introduction

Les industries touristiques au Canada

Chaque année, le Canada accueille plus de 25 millions de visiteurs dont la durée du séjour varie de moins d'un jour à plusieurs nuitées. Près de 80 % des visites internationales au Canada sont attribuables aux voyageurs américains. Ces dernières années, les touristes canadiens ont alimenté la croissance des industries touristiques. La demande intérieure associée aux visiteurs canadiens représente environ 80 cents par dollar affecté aux produits et services touristiques au CanadaNote de bas de page 1.

Le tourisme joue un rôle vital au sein de l'économie canadienne : en 2013, il représentait plus de 33 milliards de dollars — soit près de 2 % — du produit intérieur brut du pays et près de 19 % des exportations de services. Le tourisme stimule des industries de services clés, notamment les services d'hébergement, les services de restauration, le transport des voyageurs, les loisirs et les divertissements, ainsi que les services de voyages. En 2013, les activités touristiques ont généré plus de 1,6 million d'emplois pour les Canadiens. Les petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes constituent le moteur du tourisme au pays, puisque 99,9 % des entreprises de ces industries sont des PME.

L'accès au financement est l'un des principaux facteurs influant sur la croissance des PME. Dans de nombreux cas, ces entreprises ont de la difficulté à obtenir le financement dont elles ont besoin pour acquérir des actifs, régler les dépenses courantes ou conquérir de nouveaux marchés. L'obtention de financement peut s'avérer particulièrement difficile pour les PME des industries touristiques, car les institutions financières considèrent parfois qu'elles présentent un risque relativement élevé par rapport aux PME des autres industries.

Compte tenu de l'importance du financement pour le succès et la croissance d'une entreprise, ce rapport examine les activités de financement des PME des industries touristiques et fait état de leurs besoins et des obstacles auxquels elles se heurtent à cet égard. Ce rapport est une mise à jour du document Profils de financement : Les petites et moyennes entreprises des industries touristiques (Pierce, 2011). Il donne un aperçu des caractéristiques des entreprises, des caractéristiques des propriétaires ainsi que des récentes activités de financement des PME canadiennes des industries touristiques comparativement à celles des autres industries. Il s'appuie sur les données de l'Enquête sur le financement des petites et moyennes entreprises (2007) et de l'Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises (2011) de Statistique Canada. Le rapport met l'accent sur les résultats de l'enquête de 2011 et, dans la mesure du possible, établit des comparaisons avec ceux de l'enquête de 2007.

Source des données et définitions

Le présent rapport repose sur la base de données détaillée de l'Enquête sur le financement des petites et moyennes entreprises (2007) et de l'Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises (2011). L'enquête de Statistique Canada, menée en général tous les trois ans, évalue la demande et les sources de financement des PME canadiennes. La base de données contient de l'information sur le processus de demande de financement, le profil des entreprises et les caractéristiques démographiques des propriétaires de PME. Les échantillons représentatifs regroupent 10 218 répondants pour 2007 et 9 976 répondants pour 2011.

Pour les besoins du rapport, une PME est définie comme une entreprise qui compte de 1 à 499 employés rémunérés et dont les revenus annuels sont inférieurs à 50 millions de dollars. Sont exclus de cette population les entreprises sans salarié et les travailleurs indépendants, de même que les organismes à but non lucratif, les organisations gouvernementales, les écoles, les hôpitaux, les filiales, les coopératives ainsi que les sociétés de financement et de crédit-bail.

Une PME des industries touristiques est définie comme une entreprise qui répond aux critères susmentionnés et qui évolue dans les industries touristiques. On trouvera en annexe la liste des codes du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) compris dans les industries touristiques, d'après la méthode élaborée pour le Compte satellite du tourisme du Canada (CSTC) de Statistique Canada. Selon le CSTC, les industries du tourisme « sont celles qui, en l'absence de tourisme, cesseraient d'exister ou continueraient d'exister mais à un niveau d'activité sensiblement réduitNote de bas de page 2 ». Cela suppose qu'une entreprise touristique peut servir à la fois des touristes et des clients locaux, comme c'est le cas pour les restaurants et les hôtels. Il est à noter que, pour les besoins du présent rapport, en raison de la difficulté de mesurer la part de l'activité économique attribuable au tourisme, toutes les PME exerçant leurs activités dans les industries touristiques sont considérées comme des PME des industries touristiques à moins d'indication contraire.

En 2007, l'échantillon non pondéré se composait de 1 229 répondants des industries touristiques et de 8 989 répondants des autres industries. En 2011, l'échantillon comptait 698 répondants des industries touristiques et 9 278 répondants des autres industries. Ces observations ont été pondérées pour représenter l'économie dans son ensemble.


haut de la page

2. Répartition selon l'industrie

En 2013, 9 % du nombre estimatif de 1,2 million de PME avec salariés au Canada exerçaient leurs activités dans les industries touristiques. La majorité des PME des industries touristiques évoluaient dans l’industrie des services de restauration (63 %); venaient ensuite l’industrie des loisirs et des divertissements (16 %), celle de l’hébergement (10 %), celle du transport (7 %) et celle des services de voyages (4 %) (figure 1).

Figure 1 : Répartition des PME des industries touristiques selon l'industrie, 2013

Figure 1 : Répartition des PME des industries touristiques selon l'industrie, 2013 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Statistique Canada, Registre des entreprises, 2013.
Description de la figure 1
Figure 1 : Répartition des PME des industries touristiques selon l'industrie, 2013
Services de restauration 63 %
Loisirs et divertissements 16 %
Services d’hébergement 10 %
Transport 7 %
Services de voyages 4 %

haut de la page

3. Répartition géographique

Il y a des PME des industries touristiques en activité dans chaque province et territoire du Canada, et leur répartition géographique est à peu près proportionnelle à celle des PME des autres industries (figure 2). Les PME des industries touristiques sont concentrées au Québec (24 %) et en Ontario (34 %). Par ailleurs, la part des PME des industries touristiques en Colombie-Britannique et au Québec est supérieure à la part des PME des autres industries. L'Ontario est la seule province où la part de la population canadienne est supérieure à la part des PME des industries touristiques et à celle des PME des autres industries.

Figure 2 : Répartition régionale des PME des industries touristiques, 2013

Figure 2 : Répartition régionale des PME des industries touristiques, 2013 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Sources : Statistique Canada, Registre des entreprises, 2013; et Statistique Canada, Un coup d'œil sur le Canada 2013.
Description de la figure 2
Figure 2 : Répartition régionale des PME des industries touristiques, 2013
Région Tourisme Autres Population
Territoire du Nord-Ouest, Yukon et Nunavut 0,5 % 0,3 % 0,4 %
Colombie-Britannique 16,8 % 15,2 % 13,5 %
Alberta 11,1 % 14,3 % 10,9 %
Saskatchewan 3,0 % 3,6 % 3,1 %
Manitoba 3,3 % 3,3 % 3,1 %
Ontario 34,2 % 35,4 % 38,4 %
Québec 23,9 % 21,2 % 23,6 %
Atlantique 7,1 % 6,8 % 7,0 %

Au Canada, les PME des industries touristiques sont surtout concentrées dans l'industrie des services de restauration (63,4 %), la proportion variant entre 54,9 % dans la région de l'Atlantique et 68,0 % en Ontario (tableau 1). L'industrie des loisirs et des divertissements arrive au deuxième rang à 15,8 %, la proportion variant entre 14,0 % en Alberta et 18,2 % dans la région de l'Atlantique. De façon générale, c'est dans l'industrie des services de voyages que la part des PME des industries touristiques est la plus faible, et ce, dans chaque province et territoire sauf l'Ontario, où elle est légèrement plus élevée que dans l'industrie du transport.

Tableau 1 : Répartition des PME des industries touristiques selon la région et l'industrie, 2013
Transport
(%)
Hébergement
(%)
Services de restauration
(%)
Loisirs et divertissements
(%)
Services de voyages
(%)
Note * Dans les territoires, les PME des industries touristiques servent davantage les clients locaux que les touristes en raison de la faible densité de population et des grandes distances entre les collectivités. C'est pourquoi il est impossible d'établir des comparaisons entre les statistiques se rapportant aux territoires et celles des autres régions. Ces statistiques sont présentées uniquement à titre indicatif.
Source : Statistique Canada, Registre des entreprises, 2013.
Canada 6,4 10,1 63,4 15,8 4,3
Atlantique 5,9 17,9 54,9 18,2 3,1
Québec 7,9 8,8 63,0 16,6 3,6
Ontario 4,4 7,5 68,0 15,2 4,9
Manitoba 11,2 13,2 55,5 16,9 3,2
Saskatchewan 5,0 18,5 57,5 16,0 3,0
Alberta 5,0 10,9 66,4 14,0 3,7
Colombie-Britannique 8,5 10,6 59,8 15,8 5,3
Territoires du Nord-Ouest, Yukon et Nunavut Référence de la note * 19,3 33,2 27,4 15,2 4,9

Les PME des industries touristiques sont plus susceptibles d'exercer leurs activités en milieu rural que les PME des autres industries (1 sur 4, comparativement à 1 sur 5) (figure 3). Cela n'a rien d'étonnant, car plusieurs destinations et activités touristiques canadiennes offertes se trouvent à l'extérieur des zones urbaines (p. ex. les parcs nationaux, les parcs naturels, les parcs thématiques, les stations de ski, les terrains de golf, les spas, les camps de pêche et de chasse ou les terrains de camping)Note de bas de page 3.

Figure 3 : Répartition des PME des industries touristiques en milieu urbain et en milieu rural, 2011

Figure 3 : Répartition des PME des industries touristiques en milieu urbain et en milieu rural, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les données en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 3
Figure 3 : Répartition des PME des industries touristiques en milieu urbain et en milieu rural, 2011
Tourisme Autres
Milieu urbain 73,4 % 79,7 %
Milieu rural 26,6 % 20,3 %

haut de la page

4. Emploi

Le Module provincial-territorial des ressources humaines du Compte satellite du tourisme renferme des données sur l'emploi dans les industries touristiques et s'ajoute aux enquêtes de 2007 et de 2011 menées par Statistique Canada. Signalons que les données de ce module incluent tous les emplois au sein des entreprises de toute taille dans les industries touristiques, et non simplement les emplois au sein des PME qui reposent sur les activités touristiques.

Les industries touristiques ont généré plus de 1,6 million d'emplois pour les Canadiens en 2012Note de bas de page 4, soit une hausse de 4,8 % par rapport à 2007 (tableau 2). Malgré cette augmentation, la part du tourisme dans l'emploi total est demeurée sensiblement la même au cours de la période, à environ 9,0 %. Dans l'ensemble, les industries touristiques ont obtenu un meilleur rendement que les autres industries au cours de la période allant de 2007 à 2012. Elles ont été frappées moins durement par la récession de 2008 (diminution de l'emploi de 0,3 %) que les autres industries (diminution de 1,9 %). En outre, la reprise a été plus rapide dans les industries touristiques que dans le reste de l'économie puisque de 2009 à 2012, le nombre d'emplois y a augmenté de 4,7 % comparativement à 4,5 % pour l'ensemble des autres industries.

Tableau 2 : Nombre d'emplois dans les industries touristiques et l'ensemble de l'économie (en milliers), Référence de la note 1 2007 à 2012
2007 2008 2009 2010 2011 2012 Variation en pourcentage Référence de la note 2
Récession
2008-2009
Reprise
2009-2012
Dans l'ensemble
2007-2012
Note 1 : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.
Note 2 : La variation en pourcentage a été établie à partir des chiffres non arrondis.
Sources : Statistique Canada, Tableaux supplémentaires du Module provincial-territorial des ressources humaines du Compte satellite du tourisme, 2012; et calculs d'Industrie Canada.
Industries touristiques 1 544 1 551 1 547 1 573 1 595 1 619 −0,3 4,7 4,8
Autres industries 15 555 15 827 15 534 15 812 16 087 16 232 −1,9 4,5 4,4
Ensemble de l'économie 17 099 17 378 17 080 17 385 17 683 17 851 −1,7 4,5 4,4
Part du tourisme (%) 9,0 8,9 9,1 9,0 9,0 9,1
Industries touristiques
Transport 229 228 223 244 251 255 −2,0 14,4 11,5
Hébergement 189 195 185 194 198 198 −5,5 7,4 4,9
Services de restauration 801 800 804 812 822 843 0,6 4,8 5,3
Loisirs et divertissements 274 275 283 270 268 268 2,9 −5,2 −2,2
Services de voyages 52 53 52 53 55 54 −2,4 5,1 5,3

Au sein des industries touristiques, c'est l'industrie du transport qui a affiché la plus forte croissance de l'emploi (11,5 %) entre 2007 et 2012. Viennent ensuite les industries des services de voyages et des services de restauration (5,3 % chacune). L'emploi a augmenté de 4,9 % dans l'industrie de l'hébergement et a diminué de 2,2 % dans celle des loisirs et des divertissements.


haut de la page

5. Caractéristiques des entreprises

Taille des entreprises

La grande majorité (98 %) des PME des industries touristiques sont de petite taille (moins de 100 employés)Note de bas de page 5. La répartition selon la taille de ces entreprises diffère de celle des PME des autres industries; une majorité des PME des industries touristiques comptent entre 5 et 99 employés, tandis que la majorité de celles des autres industries en ont moins de cinq (figure 4).

Figure 4 : Répartition des PME des industries touristiques selon la taille (nombre d'employés), 2013

Figure 4 : Répartition des PME des industries touristiques selon la taille (nombre d'employés), 2013 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Statistique Canada, Registre des entreprises, 2013.
Description de la figure 4
Figure 4 : Répartition des PME des industries touristiques selon la taille (nombre d'employés), 2013
Nombre d'employés Tourisme Autres
de 1 à 4 31,5 % 57,8 %
de 5 à 19 43,3 % 30,7 %
de 20 à 99 23,2 % 9,9 %
de 100 à 499 2,0 % 1,7 %

La répartition des entreprises selon la taille varie également entre les différentes industries touristiques. Une grande part des PME des industries touristiques œuvrant dans les industries du transport et des services de voyages sont des micro-entreprises comptant moins de cinq employés (tableau 3). Plus des trois quarts des entreprises de l'industrie des services de restauration (75,1 %) font partie des catégories de 5 à 19 employés et de 20 à 99 employés. L'industrie du transport compte la proportion la plus élevée (4,4 %) de moyennes entreprises (de 100 à 499 employés).

Tableau 3 : Répartition des PME des industries touristiques selon l'industrie et la taille (nombre d'employés), 2013
Transport
(%)
Hébergement
(%)
Services de restauration
(%)
Loisirs et divertissements
(%)
Services de voyages
(%)
Source : Statistique Canada, Registre des entreprises, 2013.
De 1 à 4 employés 51,5 35,9 23,7 45,1 56,5
De 5 à 19 employés 29,4 36,6 48,6 33,8 36,0
De 20 à 99 employés 14,6 23,2 26,5 18,0 6,3
De 100 à 499 employés 4,4 4,2 1,2 3,2 1,2

Âge des entreprises

D'après l'Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises de 2011 menée par Statistique Canada, les PME des industries touristiques étaient plus jeunes, en moyenne, que celles des autres industries (figure 5). La proportion de PME ayant démarré leurs activités peu après la récession est deux fois plus élevée dans les industries touristiques que dans les autres industries (9,2 % comparativement à 4,4 %). Signalons que la proportion de PME en activité depuis 11 à 20 ans est significativement moins élevée dans les industries touristiques (16,0 %) que dans les autres industries (25,4 %).

Figure 5: Répartition des PME des industries touristiques selon l'âge, 2011

Figure 5: Répartition des PME des industries touristiques selon l'âge, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 5
Figure 5: Répartition des PME des industries touristiques selon l'âge, 2011
Âge Tourisme Autres
Plus de 20 ans 48,4 % 43,1 %
De 11 à 20 ans 16,0 % 25,4 %
De 3 à 10 ans 26,5 % 27,1 %
2 ans ou moins 9,2 % 4,4 %

Méthode de prise de possession

La proportion de propriétaires de PME qui ont acheté ou acquis leur entreprise est significativement plus élevée dans les industries touristiques que dans les autres industries (48,2 % comparativement à 24,6 %) (figure 6). Les propriétaires des PME du secteur de l'hébergement et des services de restauration font grimper les statistiques à cet égard, car 51,4 % ont acquis leur entreprise. Ces données semblent indiquer qu'une fois établies, les PME des industries touristiques changent de propriétaire plus souvent que les PME des autres industries. On pourrait aussi en déduire qu'il est plus facile d'acquérir ce type d'entreprise que d'en créer une à partir de zéro.

Figure 6 : Répartition des PME des industries touristiques selon la méthode de prise de possession, 2011

Figure 6 : Répartition des PME des industries touristiques selon la méthode de prise de possession, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 6
Figure 6 : Répartition des PME des industries touristiques selon la méthode de prise de possession, 2011
Tourisme Autres
Création à partir de zéro 50,0 % 73,7 %
Achat ou acquisition 48,2 % 24,6 %
Autre 1,8 % 1,7 %

haut de la page

6. Caractéristiques des propriétaires

Les enquêtes de 2007 et de 2011 menées par Statistique Canada révèlent des différences appréciables en ce qui a trait aux caractéristiques démographiques des entrepreneurs des industries touristiques par rapport à ceux des autres industries.

En 2007 et en 2011, la proportion de femmes entrepreneures était plus élevée parmi les PME des industries touristiques que celles des autres industries, même si une plus forte proportion de PME, toutes industries confondues, appartiennent majoritairement à des hommes (tableau 4). En 2007, il y avait deux fois plus de femmes qui étaient propriétaires majoritaires de leur entreprise dans les industries touristiques que dans les autres industries (30,0 % comparativement à 13,5 %). En 2011, le ratio était plus faible, puisque 21,3 % des PME des industries touristiques appartenaient majoritairement à des femmes entrepreneures comparativement à 14,9 % dans les autres industries.

Tableau 4 : Caractéristiques des propriétaires, 2007 et 2011
Caractéristiques des propriétaires 2007 2011
PME des industries touristiques
(%)
PME des autres industries
(%)
PME des industries touristiques
(%)
PME des autres industries
(%)
Notes : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %. « s.o. » indique que les données ne sont pas disponibles pour la période de référence.
Sources : Statistique Canada, Enquête sur le financement des petites et moyennes entreprises, 2007; et Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Sexe
Hommes propriétaires majoritaires 49,3 69,2 59,1 67,2
Femmes propriétaires majoritaires 30,0 13,5 21,3 14,9
Hommes et femmes propriétaires à parts égales 20,7 17,3 19,6 17,9
Antécédents
Nouveaux immigrants (au Canada depuis cinq ans ou moins) 4,2 2,2 s.o. s.o.
Immigrants (nés à l'étranger) s.o. s.o. 32,0 20,5
Membres de minorités visibles 20,3 8,4 14,3 9,2
Autochtones 3,2 2,4 0,3 1,7
Âge
Moins de 40 ans 17,1 13,7 15,2 11,8
Études et expérience en gestion
Études postsecondaires s.o. s.o. 61,8 67,2
Plus de 10 ans d'expérience en gestion 61,3 74,0 69,7 78,2

La proportion de propriétaires immigrantsNote de bas de page 6 était plus élevée dans les PME des industries touristiques en 2011, tout comme la proportion de propriétaires issus de minorités visibles en 2007 et en 2011. En revanche, la proportion de propriétaires autochtones y était moins élevée en 2011, soit seulement 0,3 % pour les PME des industries touristiques comparativement à 1,7 % pour celles des autres industries.

La majorité des propriétaires de PME étaient âgés de 40 ans ou plus, quel que soit le groupe d'entreprises ou l'année de l'enquête. La majorité des propriétaires de PME ayant répondu au sondage de 2011 avaient en outre fait des études postsecondaires. Malgré ces données similaires au chapitre de l'âge et du niveau de scolarité, les propriétaires de PME des industries touristiques avaient moins d'expérience en gestion que leurs homologues des autres industries. En 2007, seulement 61,3 % des propriétaires de PME des industries touristiques possédaient plus de 10 ans d'expérience en gestion, comparativement à près des trois quarts (74 %) pour ceux des autres industries. On observe un écart similaire pour 2011, puisque 69,7 % des propriétaires de PME des industries touristiques comptaient plus de 10 ans d'expérience en gestion comparativement à 78,2 % pour ceux des autres industries.


haut de la page

7. Croissance

Les PME des industries touristiques ont affiché un meilleur rythme de croissance que les PME des autres industries. En 2011, la proportion d'entreprises n'ayant déclaré aucune croissance était significativement plus faible dans les industries touristiques (17,2 %) que dans les autres industries (22,6 %). Les PME des industries touristiques avaient également été plus nombreuses à déclarer une croissance de l'ordre de 1 à 10 % au cours des trois années précédentes que les autres PME (tableau 5). Elles se montraient par ailleurs plus optimistes quant à leur croissance future, une plus faible proportion d'entre elles prévoyant une décroissance (3,4 % comparativement à 7,0 % pour les PME des autres industries), tandis qu'une plus forte proportion prévoyait une croissance de l'ordre de 1 à 10 % (64,2 % des PME des industries touristiques comparativement à 55,2 % pour les PME des autres industries). Les résultats des deux groupes sont comparables en ce qui a trait à la proportion de propriétaires s'attendant à une forte croissance.

Tableau 5 : Croissance des revenus réelle et prévue, 2011
PME des industries touristiques
(%)
PME des autres industries
(%)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Au cours des trois dernières années (2009-2011)
Décroissance 14,4 16,3
Aucune croissance 17,2 22,6
Croissance de l'ordre de 1 à 10 % 51,6 42,7
Croissance de l'ordre de 11 à 20 % 8,9 10,7
Croissance supérieure à 20 % 7,9 7,7
Au cours des trois prochaines années (2012-2015)
Décroissance 3,4 7,0
Aucune croissance 15,4 17,9
Croissance de l'ordre de 1 à 10 % 64,2 55,2
Croissance de l'ordre de 11 à 20 % 9,9 12,3
Croissance supérieure à 20 % 7,1 7,5

Obstacles perçus à la croissance

Les entreprises des industries touristiques évoluent dans un environnement difficile : elles doivent s'adapter aux changements démographiques, aux aléas de la conjoncture économique et à l'évolution des goûts des touristes, en plus de devoir rivaliser avec de nouvelles offres dans un nombre croissant de destinations au pays et à l'étranger.

Les PME des industries touristiques comme celles des autres industries ont cité le plus souvent l'augmentation du coût des intrants comme l'obstacle externe à la croissance (81,2 % des PME des industries touristiques comparativement à 61,1 % des PME dans les autres industries), suivie de l'intensification de la concurrence et de l'instabilité de la demande (tableau 6). Fait intéressant, l'instabilité de la demande est le seul obstacle qui a été cité moins souvent par les PME des industries touristiques que par celles des autres industries (45,1 % comparativement à 53,0 %). Dans tous les autres cas, les PME des industries touristiques ont été plus enclines que celles des autres industries à percevoir les obstacles comme étant difficiles à surmonter. La pénurie de travailleurs ainsi que le recrutement et le maintien en fonction des employés sont des obstacles à la croissance souvent mentionnés pour les industries touristiques, en particulier dans l'industrie hôtelière et celle des services de restaurationNote de bas de page 7.

Tableau 6 : Obstacles perçus à la croissance, 2011
Obstacle PME des industries touristiques
(%)
PME des autres industries
(%)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Sources : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Obstacles externes Pénurie de travailleurs 43,6 31,8
Instabilité de la demande 45,1 53,0
Obtention du financement 21,8 16,2
Réglementation gouvernementale 44,9 32,1
Augmentation du coût des intrants 81,2 61,1
Intensification de la concurrence 54,0 47,1
Autres obstacles externes 26,4 21,6
Obstacles internes Gestion du niveau de la dette 27,7 17,1
Maintien de rentrées de fonds suffisantes 39,7 36,9
Surveillance insuffisante 18,8 16,0
Connaissance insuffisante des concurrents ou des tendances du marché 14,3 13,1
Trop de temps consacré aux opérations courantes 47,7 37,3
Recrutement et maintien en fonction des employés 53,9 37,2
Autres obstacles internes 9,9 9,3

haut de la page

8. Structure du capital

Le financement joue un rôle important dans la croissance et le développement d'une entreprise. L'enquête menée en 2007 par Statistique Canada coïncidait avec la fin d'une période de croissance, amorcée en 1992-1993, qui était caractérisée par un environnement de crédit favorable. En revanche, au moment de l'enquête de 2011, même si l'environnement de crédit était revenu à des conditions similaires à celles qui existaient avant la récession, les prêteurs demeuraient plus prudents lorsqu'il s'agissait d'accorder des prêts aux petites entreprises. Il est important de tenir compte de cette différence au moment d'analyser les résultats de l'enquête.

Les trois principales sources de financement utilisées par tous les propriétaires de PME en 2007 et en 2011 pour démarrer leur entreprise étaient le financement personnel, le crédit obtenu auprès d'institutions financières et le crédit-bail (figures 7 et 8). En 2007, la proportion de propriétaires de PME ayant eu recours au financement personnel et au crédit-bail était significativement plus élevée dans les industries touristiques que dans les autres industries. En outre, la proportion de propriétaires de PME qui avaient utilisé le crédit obtenu auprès d'institutions financières, le crédit-bail et une subvention ou un crédit gouvernemental était significativement plus élevée dans les industries touristiques en 2011.

Figure 7 : Sept principales sources de financement utilisées au cours du démarrage, 2007

Figure 7 : Sept principales sources de financement utilisées au cours du démarrage, 2007 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement des petites et moyennes entreprises, 2007.
Description de la figure 7
Figure 7 : Sept principales sources de financement utilisées au cours du démarrage, 2007
Sources de financement Tourisme Autre
Financement personnel 80,4 % 69,4 %
Crédit obtenu auprès d'institutions financières 58,6 % 55,1 %
Crédit-bail 22,5 % 9,4 %
Crédit commercial 20,2 % 13,2 %
Bénéfices non répartis 12,4 % 14,7 %
Prêts d'amis 8,9 % 8,2 %
Subvention ou crédit gouvernemental 7,2 % 4,3 %

Figure 8 : Sept principales sources de financement utilisées au cours du démarrage, 2011

Figure 8 : Sept principales sources de financement utilisées au cours du démarrage, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 8
Figure 8 : Sept principales sources de financement utilisées au cours du démarrage, 2011
Sources de financement Tourisme Autres
Financement personnel 80,3 % 79,4 %
Crédit obtenu auprès d'institutions financières 52,6 % 39,9 %
Crédit-bail 24,0 % 14,1 %
Crédit commercial 19,9 % 18,4 %
Bénéfices non répartis 10,0 % 13,2 %
Prêts d'amis 20,1 % 14,0 %
Subvention ou crédit gouvernemental 10,9 % 6,0 %

haut de la page

9. Activités de financement

En ce qui a trait au montant de financement autorisé, le financement par emprunt est de loin la source de financement la plus importante pour les petites entreprises. En 2011, seulement le quart des PME ont demandé du financement par emprunt, mais cette source de financement représente les deux tiers (66 %) du financement externe total autorisé pour les PME (figure 9 et tableau 7).

Figure 9 : Part des instruments de financement dans le financement total autorisé pour les PME, 2011

Figure 9 : Part des instruments de financement dans le financement total autorisé pour les PME, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 9
Figure 9 : Part des instruments de financement dans le financement total autorisé pour les PME, 2011
Emprunt 66 %
Crédit commercial 11 %
Capitaux propres 9 %
Crédit-bail 7 %
Gouvernement 7 %
Tableau 7 : Types de financement demandés et approuvés, 2007 et 2011
Types de financement 2007 2011
PME des industries touristiques
(%)
PME des autres industries
(%)
PME des industries touristiques
(%)
PME des autres industries
(%)
Notes : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %. Les données non fiables sur le financement par capitaux propres et le financement gouvernemental n'ont pas été publiées. Elles sont remplacées par le signe « — » dans le tableau.
Sources : Statistique Canada, Enquête sur le financement des petites et moyennes entreprises, 2007; et Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Taux de demande Financement par emprunt 12,2 16,7 24,5 25,6
Crédit-bail 16,3 20,5 6,8 6,9
Crédit commercial 25,8 31,9 6,2 8,3
Financement par capitaux propres 4,8 3,1 3,0 2,2
Financement gouvernemental 10,7 9,3 3,8 3,6
Taux d'approbation Financement par emprunt 93,5 95,4 86,1 88,5
Crédit-bail 95,0 94,9 100,0 97,1
Crédit commercial 99,6 99,0 100,0 98,4
Financement par capitaux propres 80,6 77,7
Financement gouvernemental 79,6 99,9 81,8

Les entreprises touristiques et celles des autres industries ont recours aux mêmes types de financement. Le quart environ des PME ont demandé du financement par emprunt en 2011 (tableau 7), en hausse par rapport à 2007. Pour les autres types de financement, la demande a chuté entre 2007 et 2011, particulièrement celle pour le crédit commercial et le crédit-bail.

Les demandes de financement par emprunt ont été plus nombreuses en 2011, mais les PME ont eu de la difficulté à obtenir ce type de financement. En moyenne, en 2011, toutes les demandes de crédit-bail, de crédit commercial et de financement gouvernemental présentées par les PME des industries touristiques ont été pleinement approuvéesNote de bas de page 8, par rapport à seulement 86,1 % des demandes de financement par emprunt. Les taux d'approbation sont similaires pour les PME des autres industries.

Un des facteurs influençant les taux d'approbation est le niveau de risque associé à chaque type de financement (voir l'encadré 1).

Encadré 1 : Le niveau de risque varie selon le type de financement externe

Comparativement au financement par emprunt ou par capitaux propres, le crédit commercial et le crédit-bail présentent un risque moindre pour le prêteur. Le crédit commercial sert souvent de source de financement à court terme aux entreprises : l'emprunteur convient de faire son achat immédiatement et de rembourser le prêteur dans un horizon de 30 à 60 jours. Le risque se trouve atténué, car le prêteur accorde ce type de crédit en se fondant sur son expérience avec l'emprunteur. Le risque associé au crédit-bail est également plus faible, car en cas de non-paiement, le prêteur peut saisir son bien puisqu'il en demeure propriétaire.

Principales sources de financement externe

Les principales sources de financement externe pour les PME des industries touristiques et celles des autres industries sont les banques à charte canadiennes (respectivement 43,8 % et 56,7 %) et les caisses populaires ou coopératives de crédit (figure 10). La proportion d'entreprises ayant fait appel aux banques à charte canadiennes et aux fournisseurs de financement "autres" comme principale source de fonds est significativement moins élevée parmi les PME des industries touristiques. Par ailleurs, ces PME ont été plus enclines que celles des autres industries à avoir recours aux institutions gouvernementales comme principale source de financement (16,3 % comparativement à 5,3 %) et plus nombreuses à obtenir l'approbation du financement (99,9 % comparativement à 81,8 %) (tableau 7).

Figure 10 : Principale source de financement externe, 2011

Figure 10 : Principale source de financement externe, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Notes : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %. Les données pour les sociétés de capital de risque, les banques étrangères ou les filiales de banques étrangères n'étaient pas disponibles.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 10
Figure 10 : Principale source de financement externe, 2011
Tourisme Autres
Banques à charte canadiennes 43,8 % 56,7 %
Caisses populaires ou coopératives de crédit 20,0 % 15,8 %
Gouvernement 16,3 % 5,3 %
Autres 9,1 % 15,5 %
Crédit-bail 8,2 % 3,1 %
Amis ou famille 2,2 % 2,2 %

Les PME des industries touristiques comptent davantage sur le financement gouvernemental parce qu'elles exercent leurs activités dans des industries à risque plus élevé et qu'il leur arrive dès lors plus souvent de se voir refuser du financement par les banques à charte canadiennes. En fait, le risque est la principale raison pour laquelle les établissements de crédit hésitent à accorder des prêts aux PME du secteur de l'hébergement et des services de restaurationNote de bas de page 9Note de bas de page 10. Par conséquent, les PME des industries touristiques se tournent davantage vers des institutions gouvernementales, par exemple la Banque de développement du Canada (voir l'encadré 2), pour obtenir du financement externe ou avoir accès à des garanties de prêts, par exemple dans le cadre du Programme de financement des petites entreprises du Canada (voir l'encadré 3).

Encadré 2 : Banque de développement du Canada

La Banque de développement du Canada (BDC) a pour mission de contribuer à la création et au développement des entreprises canadiennes en leur offrant du financement, du capital de risque et des services de consultation, en portant une attention particulière aux PME.

Le financement de la BDC aide les entrepreneurs à innover, à faire croître leur entreprise au Canada et à l'étranger, à améliorer leur productivité et à renforcer leur avantage concurrentiel. Ce financement sert à diverses fins, notamment l'acquisition de biens immobiliers, le refinancement, le changement de propriétaire, le fonds de roulement, l'achat d'équipement ainsi que l'adoption des technologies de l'information et des communications.

Au cours de l'exercice 2013-2014, terminé en mars 2014, la BDC comptait 3 353 clients évoluant dans les industries touristiques. Les engagements financiers en cours auprès de ces clients atteignaient 2,6 milliards de dollars, soit environ 13 % du portefeuille de prêts et de garanties de la BDC en 2014.

Source : Banque de développement du Canada, Coup d'œil sur BDC, 4e trimestre E2014.

Encadré 3 : Programme de financement des petites entreprises du Canada

Le Programme de financement des petites entreprises du Canada (PFPEC) aide les petites entreprises à trouver les fonds dont elles ont besoin. Grâce à ce programme, le gouvernement du Canada permet aux petites entreprises d'obtenir plus facilement des prêts auprès d'institutions financières, car il partage les risques avec les prêteurs.

Les petites entreprises existantes ou en démarrage peuvent obtenir auprès de tout emprunteur un financement maximal de 500 000 $Référence de la note *, dont au plus 350 000 $ peuvent servir à financer l'achat ou l'amélioration de matériel neuf ou d'occasion ou à faire des améliorations locatives.

En 2012-2013, les institutions financières ont enregistré dans le cadre du PFPEC des prêts de 300,3 millions de dollars (33 % de la valeur totale des prêts du PFPEC) consentis à 1 546 petites entreprises du secteur de l'hébergement et des services de restauration. Ce secteur constitue le plus important utilisateur du programmeRéférence de la note **.

Note * Le 22 janvier 2015, le Premier ministre du Canada a annoncé des modifications au programme qui portent à 1 million de dollars le montant de prêt maximal offert aux emprunteurs qui souhaitent acquérir des biens immobiliers.
Note ** Le secteur de l'hébergement et des services de restauration regroupe 73,5 % des PME des industries touristiques au Canada.
Source : Industrie Canada, Loi sur le financement des petites entreprises du Canada — Rapport annuel 2012-2013.

Modalités de financement

Lorsque le prêteur considère qu'une entreprise présente un risque plus élevé, l'imposition de modalités de prêt moins favorables n'est pas inhabituelle. En 2007, la proportion d'entreprises contraintes de donner des garanties pour obtenir le crédit demandé était plus élevée parmi les PME des industries touristiques, mais les taux d'intérêt étaient similaires pour ces entreprises et les PME des autres industries (tableau 8).

Tableau 8 : Modalités du financement par emprunt, 2007 et 2011
2007 2011
Industries touristiques Autres industries Industries touristiques Autres industries
Notes : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %. Les données non fiables n'ont pas été publiées; elles sont remplacées par le signe « — » dans le tableau.
Sources : Statistique Canada, Enquête sur le financement des petites et moyennes entreprises, 2007; et Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Taux d'intérêt moyen (%) 7,3 7,3 6,3 6,8
Demande de garantie (%) 56,8 47,9 45,3 67,3
Financement moyen demandé 351 106 $ 136 589 $ 189 285 $
Financement moyen autorisé 323 060 $ 116 100 $ 179 393 $
Ratio du montant total de financement approuvé au financement demandé (%) 92,0 85,0 94,8

L'accès au crédit a diminué considérablement au cours de la récession de 2008 et le resserrement du crédit s'est maintenu pendant plusieurs années. Les institutions financières ont géré le risque en accordant moins de financement aux PME en général. Toutefois, les modalités se sont améliorées pour les PME des industries touristiques en 2011. La proportion d'entreprises tenues de fournir une garantie a alors été plus faible parmi les PME des industries touristiques que pour celles des autres industries (45,3 % comparativement à 67,3 %). Par ailleurs, les PME des deux groupes ont bénéficié de taux d'intérêt moins élevés en 2011.

Toujours en 2011, les PME des industries touristiques ont demandé moins de financement, en moyenne, et en ont obtenu moins qu'elles en avaient demandé. Ceci peut se constater en calculant le ratio du montant total de financement approuvé au financement demandé. Ce ratio est inférieur pour les PME des industries touristiques que pour les PME des autres industries en 2011, soit 85,0 % comparativement à 94,8 %, ce qui porte à croire que les PME des industries touristiques ont eu plus de difficulté que les autres à obtenir du financement par emprunt.


haut de la page

10. Innovation

Dans l'enquête de 2011, Statistique Canada a ajouté une série de questions sur les pratiques des PME en matière d'innovation. L'innovation stimule grandement la croissance des entreprises et améliore la productivité. Elle constitue un atout concurrentiel pour les PME et s'avère particulièrement importante pour fidéliser les clients ou en attirer de nouveaux, dans le contexte très concurrentiel des industries touristiques.

En 2011, environ quatre PME sur dix (39,5 % des PME des industries touristiques et 37,6 % des PME des autres industries) ont déclaré avoir lancé l'une des innovations suivantes au cours des trois années précédentes (2009-2011) :

  • un bien ou un service nouveau ou considérablement amélioré (innovation de produit);
  • une nouvelle façon de vendre les biens ou services (innovation en marketing);
  • une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques commerciales, l'organisation du lieu de travail ou les relations externes (innovation organisationnelle);
  • une méthode ou un procédé de production nouveau ou considérablement amélioré (innovation de procédé).

Les innovateurs au sein des PME œuvrant tant dans les industries touristiques que dans les autres industries ont principalement créé ou lancé des biens ou des services nouveaux (innovations de produit) (figure 11), et la proportion d'entreprises qui ont lancé de nouveaux biens ou services est significativement plus élevée parmi les PME des industries touristiques que parmi celles des autres industries (29,2 % comparativement à 23,1 %). Les innovations en marketing viennent au deuxième rang. Le marketing joue un rôle important dans le tourisme, car les PME doivent attirer des visiteurs au Canada pour connaître du succès. Reconnaissant l'importance du marketing pour les industries touristiques, la Commission canadienne du tourisme propose des boîtes à outils pour aider les PME des industries touristiques à promouvoir leurs produits et à tirer parti des possibilités du marché (voir l'encadré 4).

Figure 11 : Création ou lancement d'innovations entre 2009 et 2011

Figure 11 : Création ou lancement d'innovations entre 2009 et 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 11
Figure 11 : Création ou lancement d'innovations entre 2009 et 2011
Tourisme Autres
Innovation de produit 29,2 % 23,1 %
Innovation en marketing 17,0 % 16,6 %
Innovation organisationnelle 13,8 % 15,0 %
Innovation de procédé 13,0 % 14,7 %

Encadré 4 : Innovation canadienne importante dans les industries touristiques

La Commission canadienne du tourisme propose des boîtes à outils pour aider les entreprises touristiques du pays à tirer pleinement parti des possibilités du marché.

Signalons que la Boîte à outils pour le Quotient explorateur (QE) est la ressource la plus utile et novatrice qui est à la disposition des petites entreprises touristiques. Elle les aide à comprendre la segmentation de leur marché par zone géographique et fournit des indicateurs démographiques et socioculturels clés se rapportant à leurs clients actuels et potentiels. Les entreprises peuvent utiliser cette boîte à outils pour élaborer une stratégie de marketing mieux ciblée et fondée sur des données probantes.

La majorité des innovateurs ont déclaré avoir augmenté leur part de marché grâce aux innovations. Toutefois, certains n'ont observé aucune amélioration pouvant être attribuée à leurs innovations (7,8 % des PME des industries touristiques et 8,8 % de celles des autres industries), alors qu'environ le tiers des innovateurs (30,1 % des PME des industries touristiques et 34,1 % des PME des autres industries) n'avaient pas encore obtenu de résultats découlant des innovations (figure 12). La proportion d'entreprises ayant déclaré une hausse des ventes et une baisse des coûts grâce à leurs innovations est significativement plus élevée parmi les PME des industries touristiques que celles des autres industries.

Figure 12 : Résultats du lancement d'une ou de plusieurs innovations, de 2009 à 2011

Figure 12 : Résultats du lancement d'une ou de plusieurs innovations, de 2009 à 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note : Les valeurs en caractères gras indiquent une différence statistiquement significative au seuil de 5 %.
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 12
Figure 12 : Résultats du lancement d'une ou de plusieurs innovations, de 2009 à 2011
Tourisme Autres
Hausse des ventes 81,8 % 68,5 %
Augmentation de la part de marché 64,0 % 60,1 %
Baisse des coûts 44,6 % 34,3 %
Entrée dans un nouveau marché 36,5 % 38,3 %
Résultats non encore concrétisés 30,1 % 34,1 %
Autres 16,0 % 15,3 %
Aucun 7,8 % 8,8 %

Parmi les entreprises n'ayant pas innové entre 2009 et 2011, sept PME des industries touristiques sur dix (71,2 %) ont déclaré que ce n'était pas nécessaire pour leur marché ou leur entreprise (figure 13). Les PME des industries touristiques ayant déjà innové par le passé représentaient environ le dixième (9,8 %) des entreprises ne faisant état d'aucune innovation, et quelques-unes (7,0 %) de ces PME voulaient innover, mais manquaient de ressources financières ou de personnel formé pour mener des projets d'innovation. Les PME des autres industries n'ayant pas innové ont cité des raisons similaires.

Figure 13 : Raisons citées par les entreprises n'ayant pas innové, 2011

Figure 13 : Raisons citées par les entreprises n'ayant pas innové, 2011 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
Description de la figure 13
Figure 13 : Raisons citées par les entreprises n'ayant pas innové, 2011
Tourisme Autres
Aucun besoin d'innover, ne fait pas partie du plan d'affaires 43,2 % 50,4 %
Marché n'ayant pas besoin de nouveaux produits ou procédés 28,0 % 24,7 %
Autre raison 12,0 % 12,3 %
Innovations faites avant 2009 9,8 % 6,9 %
Manque de fonds ou de personnel formé pour mener des projets d'innovation 7,0 % 5,7 %

haut de la page

11. Rendement financier

La présente section du rapport examine le rendement financier des entreprises canadiennes dont les revenus annuels se situent entre 30 000 $ et 5 millions de dollars, selon les données de l'année complète la plus récente qui soit disponible. Signalons que dans cette section, la taille des entreprises est définie selon le critère des revenus bruts annuels et non celui du nombre d'employés comme c'est le cas dans les autres sections du rapport, car la seule source d'information financière accessible est celle contenue dans les Profils des petites entreprises publiés par Statistique CanadaNote de bas de page 11. Par conséquent, le nombre de petites entreprises en activité dans les industries touristiques selon la définition reposant sur les revenus est plus élevé que leur nombre déterminé en fonction du nombre d'employés (132 502 comparativement à 103 200)Note de bas de page 12.

En moyenne, les petites entreprises des industries touristiques ont enregistré des revenus totaux plus élevés que ceux des petites entreprises des autres industries, mais leurs bénéfices moyens étaient inférieurs en raison de leurs dépenses totales plus élevées.

En 2011, les revenus moyens des petites entreprises des industries touristiques se sont chiffrés à 418 900 $, par rapport à 367 200 $ pour celles des autres industries (tableau 9). Toutefois, leurs bénéfices nets moyens n'étaient que de 22 800 $ comparativement à 48 600 $, en moyenne, pour les petites entreprises des autres industries. La proportion d'entreprises ayant enregistré des bénéfices en 2011 est moins élevée parmi les petites entreprises des industries touristiques que parmi celles des autres industries (75 % comparativement à 82 %) et leurs bénéfices nets moyens sont moins élevés (45 700 $ comparativement à 79 600 $). Par contre, les petites entreprises non rentables des industries touristiques ont déclaré une perte nette moyenne de 44 300 $ en 2011, comparativement à une perte nette moyenne de 89 700 $ pour celles des autres industries.

Tableau 9 : Petites entreprises rentables et non rentablesRéférence de la note 1 du tableau 9, 2011
Tourisme Autres
Note 1 du tableau 9 : Entreprises canadiennes dont les revenus annuels se situent entre 30 000 $ et 5 millions de dollars. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.
Note 2 du tableau 9 : Le nombre de petites entreprises est déterminé en fonction des revenus. Il diffère du nombre utilisé dans les autres sections du présent profil, où il est défini selon le critère du nombre d'emplois.
Sources : Statistique Canada, Profils des petites entreprises, 2011; et calculs d'Industrie Canada.
Ensemble des entreprises Nombre d'entreprisesRéférence de la note 2 du tableau 9 132 502 1 710 955
Revenus totaux moyens 418 900 $ 367 200 $
Dépenses totales moyennes 396 200 $ 318 700 $
Bénéfices nets moyens 22 800 $ 48 600 $
Entreprises rentables Pourcentage 75 82
Revenus totaux moyens 407 400 $ 353 600 $
Dépenses totales moyennes 361 800 $ 274 000 $
Bénéfices nets moyens 45 700 $ 79 600 $
Entreprises non rentables Pourcentage 25 18
Revenus totaux moyens 452 700 $ 427 500 $
Dépenses totales moyennes 517 200 $ 515 200 $
Bénéfices nets moyens −44 300 $ −89 700 $

Parmi les petites entreprises des industries touristiques, celles des services de voyages et celles des loisirs et des divertissements ont enregistré les bénéfices nets moyens les plus élevés en 2011, soit respectivement 28 500 $ et 27 800 $ (tableau 10). Neuf petites entreprises sur dix étaient rentables dans l'industrie du transport (92 %, pourcentage le plus élevé pour l'ensemble des industries touristiques), mais ces entreprises rentables ont généré les bénéfices nets moyens les plus faibles (29 900 $). Par comparaison, dans l'industrie de l'hébergement, seulement les deux tiers des entreprises (66 %) ont généré des bénéfices, mais les bénéfices nets moyens étaient les plus élevés parmi les petites entreprises rentables des industries touristiques (70 500 $).

Tableau 10 : Petites entreprises rentables et non rentables selon l'industrie touristiqueRéférence de la note 1 du tableau 10, 2011
Transport Services de voyages Loisirs et divertissements Hébergement Services de restauration
Note 1 du tableau 10 : Entreprises canadiennes dont les revenus annuels se chiffrent entre 30 000 $ et 5 millions de dollars. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.
Note 2 du tableau 10 : Le nombre de petites entreprises est déterminé en fonction des revenus. Il diffère du nombre utilisé dans les autres sections du présent profil, où il est défini selon le critère du nombre d'emplois.
Sources : Statistique Canada, Profils des petites entreprises, 2011; et calculs d'Industrie Canada.
Ensemble des entreprises Nombre d'entreprisesRéférence de la note 2 du tableau 10 25 663 6 224 35 004 12 860 52 751
Revenus totaux moyens 160 300 $ 567 600 $ 246 900 $ 490 400 $ 623 900 $
Dépenses totales moyennes 138 500 $ 539 000 $ 219 000 $ 467 400 $ 604 900 $
Bénéfices nets moyens 21 900 $ 28 500 $ 27 800 $ 23 100 $ 19 000 $
Entreprises rentables Pourcentage 92 78 80 66 64
Revenus totaux moyens 140 200 $ 517 800 $ 222 600 $ 523 700 $ 702 200 $
Dépenses totales moyennes 110 400 $ 469 600 $ 175 700 $ 453 100 $ 653 200 $
Bénéfices nets moyens 29 900 $ 48 300 $ 46 900 $ 70 500 $ 49 100 $
Entreprises non rentables Pourcentage 8 22 20 34 36
Revenus totaux moyens 388 900 $ 744 400 $ 344 700 $ 425 500 $ 484 600 $
Dépenses totales moyennes 458 100 $ 786 000 $ 393 600 $ 495 000 $ 518 900 $
Perte nette moyenne −69 200 $ −41 600 $ −48 900 $ −69 500 $ −34 300 $

haut de la page

12. Conclusion

Les industries touristiques sont à l'origine de près de 2 % du produit intérieur brut du Canada et ont généré plus de 1,6 million d'emplois pour les Canadiens en 2013. Les PME sont le moteur de ces industries : 99,9 % des entreprises touristiques sont des PME et environ 9 % des PME canadiennes exercent leurs activités dans les industries touristiques. Les industries touristiques ont obtenu un meilleur rendement que les autres industries durant la dernière récession économique et elles ont montré d'importants signes de reprise au cours des dernières années, affichant une croissance de l'emploi plus rapide que les autres industries. En 2011 — année la plus récente pour laquelle des données sont disponibles —, les trois quarts des petites entreprises touristiques ont généré des bénéfices et près de 70 % des propriétaires de PME des industries touristiques ont fait état d'une croissance de leur entreprise au cours des trois années précédentes.

Les fournisseurs de crédit considèrent que les PME des industries touristiques présentent un risque relativement élevé comparativement à celles des autres industries. Par rapport aux autres PME, elles ont plus de difficulté à obtenir du financement par emprunt. En outre, elles ont été moins enclines à avoir recours aux banques à charte canadiennes et davantage portées à faire appel à une institution gouvernementale comme principale source de financement externe.

En ce qui a trait à l'innovation, les PME des industries touristiques étaient plus susceptibles de lancer des biens ou des services nouveaux sur le marché que les PME des autres industries. Une proportion plus élevée de PME des industries touristiques ont bénéficié d'une hausse des ventes et d'une baisse des coûts grâce à leurs innovations.

En 2015, Statistique Canada mènera de nouveau l'Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, ce qui permettra d'obtenir de l'information à jour sur les industries touristiques. En particulier, il sera intéressant de voir si l'adoption de nouvelles technologies et la croissance de l'économie coopérative (p. ex. Airbnb et Uber) se traduisent par la création d'un plus grand nombre d'entreprises ou par une innovation accrue. En outre, l'augmentation prévue de la demande dans les industries touristiques à l'approche du 150e anniversaire du Canada pourrait entraîner une hausse de la demande de financement.


haut de la page

Références


haut de la page

Annexe

Tableau A : Codes du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) comprises dans les industries touristiques
SCIAN Description
Transport aérien
4811 Transport aérien régulier
4812 Transport aérien non régulier
Transport ferroviaire
4821 Transport ferroviaire
Transport par eau
4831 Transport hauturier, côtier et sur les Grands Lacs
4832 Transport sur les eaux intérieures
Transport par autobus
4851 Services urbains de transport en commun
4852 Transport interurbain et rural par autocar
4854 Transport scolaire et transport d'employés par autobus
4855 Services d'autobus nolisés
4859 Autres services de transport en commun et de transport terrestre de voyageurs
Transport de tourisme et d'agrément
4871 Transport terrestre de tourisme et d'agrément
4872 Transport par eau de tourisme et d'agrément
4879 Autres services de transport de tourisme et d'agrément
Taxi
4853 Services de taxi et de limousine
Services de voyages
5615 Services de préparation de voyages et de réservation
Loisirs et divertissements
51213 Présentation de films et de vidéos
7111 Compagnies d'arts d'interprétation
7112 Sports-spectacles
7115 Artistes, auteurs et interprètes indépendants
7121 Établissements du patrimoine
7131 Parcs d'attractions et salles de jeux électroniques
7132 Jeux de hasard et loteries
7139 Autres services de divertissement et de loisirs
Hôtels
7211 Hébergement des voyageurs (sauf 721114 — Motels)
Motels
721114 Motels
Camping
721211 Parcs pour véhicules récréatifs (VR) et campings
Autres services d'hébergement
721212 Camps de chasse et de pêche
721213 Camps récréatifs et de vacances (sauf de chasse et de pêche)
721198 Tous les autres services d'hébergement des voyageurs
Services de restauration
7221 Restaurants à service complet
7222 Établissements de restauration à service restreint
7224 Débits de boissons alcoolisées
Date de modification :